Developer Blogs

08.14.2014

Détails de surface

"Suivant."

Varko tapota légèrement le distributeur d'eau qui se trouvait sur son bureau puis se frotta les mains pour faire pénétrer le fluide. On lui avait dit qu'il lui faudrait quelques semaines pour s'habituer à passer autant de temps hors de l'eau. S'adapter au travail en surface était plus pénible qu'il ne l'avait imaginé mais Varko était déterminé à poursuivre ses efforts.

Quand il leva les yeux, il vit qu'un étranger se tenait devant son bureau, identification en main. Un humain. Varko avait encore un peu de mal à différencier les sexes de cette race, mais il était quasiment sûr qu'il s'agissait d'un mâle. De petits implants cybernétiques constellaient la peau hâlée de son visage. La fourrure de son crâne était courte et hérissée. Varko avait déjà croisé plusieurs humains qui préféraient raser leur touffe de fourrure et il ne comprenait pas pourquoi les autres n'avaient pas la même idée. Ils étaient bien moins hideux comme cela. "Bienvenue sur Manaan. Identification, s'il vous plaît."

L'humain lui tendit ses papiers. "Merci. Vous parlez très bien le Basic."

Varko se demandait s'il était flatteur ou condescendant. L'humain montrait ses petites dents fines, signe de joie chez cette espèce. Varko en conclut que ses mots étaient sincères. "Merci, je l'ai étudié pendant de nombreuses années. Tev Fith, c'est bien ça ?"

"Tev Fith, oui. La plupart des gens n'arrive pas à le prononcer correctement." Il montrait à nouveau les dents. Cet humain avait l'air facilement impressionnable.

"Vous voyagez souvent ?" L'ordinateur indiquait que c'était un citoyen de la République et listait d'autres planètes qu'il avait visitées.

"Oui, c'est vrai. Mais c'est la première fois que je viens ici. C'est sans doute le cas pour la plupart des visiteurs, non ?"

"En effet." Le centre des douanes avait ouvert en même temps que le reste de la Place marchande, la première structure de surface accessible aux visiteurs étrangers depuis plusieurs dizaines d'années. "Quel est le motif de votre visite ?"

"J'espère passer un maximum de temps sur l'eau, mais mon patron voudrait que je travaille un peu aussi." Comme Varko ne répondait pas, il poursuivit : "Je fais des recherches. Je prélève des échantillons d'air et d'eau, je fais des scanners, ce genre de choses."

"Dans quel but ?"

"Franchement, je n'ai pas lu le contrat en détail. Je crois que c'est pour une entreprise de biotechnologie. Ils cherchent sans doute à vendre leurs produits ici et ils veulent s'assurer que le climat est favorable. Je peux obtenir plus de détails s'il me faut un permis."

"Seulement si vous avez l'intention de vous rendre à plus de 200 mètres de distance ou à plus de 50 mètres de profondeur autour de cette plateforme. L'Ordre n'autorise pas les visiteurs à dépasser ce périmètre sans autorisation spéciale."

"Vous savez quoi ? Mon patron a dû faire une demande quand il est arrivé ici. Vous lui avez peut-être parlé. Un type plutôt grand, le crâne rasé ?"
L'humain sans fourrure ! Varko savait bien qu'il en avait vu un récemment. Il hocha la tête pour confirmer, comme les humains le faisaient souvent. "Oui, il y a deux jours. L'un des plus grands étrangers que j'ai jamais vus."

L'humain montra à nouveau les dents. "Vous pouvez regarder s'il a fait une demande de permis quand il était là ?"

Varko ouvrit les dossiers sur son ordinateur et trouva une image de l'humain en question. "Oui, il a déposé une demande pour deux permis de voyage longue distance sous la surface valables à partir de demain." Varko hésita quand il vit la deuxième personne concernée par la requête. "Le deuxième permis est pour quelqu'un d'autre, en revanche."

Fith contracta les muscles de son visage. De l'étonnement ? "Hum. Ce n'était sans doute pas mon patron, alors. Ça ne fait rien."

"Vous êtes sûr ? Les données saisies sont peut-être incorrectes." Varko masqua les dossiers et montra l'image de l'humain à Fith en tournant l'écran. "Est-ce votre employeur ?"

Fith ne jeta qu'un rapide coup d'œil à l'écran. "Non, je ne travaille pas pour ce type. Mon patron a dû s'adresser à un autre agent des douanes."

Varko hocha à nouveau la tête. "C'est sans doute cela. Voulez-vous déposer une demande de permis à votre nom ?"

L'humain secoua doucement la tête. "Non, je suis sûr que si j'en avais besoin, mon patron en aurait fait la demande. Je vais aller m'installer dans ma chambre et je le contacterai de là-bas."

Varko rendit ses papiers à Fith. "Bon séjour, maître Fith."

"Merci !" Il dévoila à nouveau ses dents avant de s'éloigner.

Varko ferma le dossier de Fith et tendit la main vers son distributeur d'eau. "Suivant."

Le reste de la journée se déroula sans encombre. Juste avant qu'il ne termine son service, un autre humain se présenta au bureau de Varko. Celui-ci semblait être une femelle. Elle avait encore plus de fourrure sur la tête que le mâle et une peau plus claire. "Bienvenue sur Manaan. Identification, s'il vous plaît."

Elle ne montra pas les dents. "Vous n'avez pas besoin de voir mes papiers."

Varko approuva avec enthousiasme.

"Un Sith mâle au sang pur est arrivé ici il y a deux jours. Vous voudriez me dire où il se trouve."

Varko était très désireux de l'aider. Il ouvrit le dossier sur son ordinateur et lui révéla tout ce qu'il contenait, y compris le permis de voyage sous la surface du Sith et celui de son compagnon, l'humain sans fourrure de grande taille que Varko avait identifié par erreur un peu plus tôt.

"Merci. Maintenant que votre journée est terminée, vous allez rentrer chez vous, n'est-ce pas ? Une journée banale et comme les autres, sans nul doute."

Varko se déconnecta de son ordinateur et se leva tandis qu'elle tournait les talons. Quand il franchit le seuil de son appartement, sa tête se mit à tourner. Il se dit qu'il avait dû passer trop de temps hors de l'eau, se frotta la tête et se changea pour aller nager. Les Selkaths vivaient dans l'eau, libres de se mouvoir au milieu des courants. Ils n'avaient pas leur place derrière un bureau. Une fois prêt, il se rendit compte qu'il n'arrivait pas à se souvenir ne serait-ce que d'une seule chose intéressante qui se serait passée ce jour-là.

Une journée banale et comme les autres.

TRUSTe Privacy Certification