Developer Blogs

11.30.2012

Rencontre avec les développeurs : Jonathan Crow

Bienvenue dans Rencontre avec les développeurs ! Cette semaine, nous nous sommes entretenus avec Jonathan Crow, analyste pour Star Wars™: The Old Republic™. Lors de chaque « Rencontre avec les développeurs », nous présentons un développeur et nous lui posons des questions sur son parcours professionnel, son travail à l'heure actuelle et son rôle au sein de l'équipe. Après l'interview, nous créerons un fil sur les forums afin que vous puissiez lui poser d'autres questions. Voici notre interview avec Jonathan :

 

Quelle(s) classe(s) jouez-vous ? Côté lumineux ou côté obscur ?

J'ai joué dans les deux camps. Mon premier personnage était un Agent impérial du côté lumineux. Puis je suis passé dans le camp de la République et j'ai atteint le rang d'Érudit. J'ai essayé toutes les classes : en ce moment, je joue un tank Ravageur et je fais du dégât dans la peau d'un Franc-tireur.

Quel est votre aspect préféré de The Old Republic ?

J'adore les histoires personnelles. Si vous n'avez pas encore découvert l'histoire personnelle de l'Agent impérial, vous passez à côté de quelque chose. En ce moment, j'adore le JcJ. Je m'amuse beaucoup à choisir mes cibles avec soin en tant que Franc-tireur. Je pense que mon travail en collaboration avec l'équipe en charge du JcJ a déteint sur moi.

Y a-t-il un moment que vous préférez dans l'histoire du jeu ?

Sans trop en dire, la fin du chapitre 1 dans l'histoire de l'Agent impérial est un moment charnière où il faut prendre une décision importante qui a une lourde implication morale. C'était très excitant.

À quoi ressemble une journée typique pour vous ?

Le plus souvent, j'ai deux tâches :

1. Surveiller la santé du jeu à l'aide d'une série de tableaux de bord que nous avons conçus pour suivre l'évolution des indicateurs de performance clés du jeu (suivi des connexions quotidiennes, de l'économie du jeu, des taux de participation aux opérations et aux zones de guerre, etc.).

2. Travailler sur des analyses en profondeur de certaines parties du jeu (comparer la différence entre le nombre de joueurs tués et le nombre de boss tués dans chaque opération, par exemple) pour que les développeurs sachent quel contenu ou quelle fonctionnalité modifier pour maximiser la participation et le plaisir des joueurs.

Pouvez-vous partager avec nous des statistiques qui pourraient nous intéresser ?

Puisque tout le monde a en tête Cauchemar venu d'ailleurs, pourquoi ne pas commencer par là ? L'un des tableaux que nous utilisons pour évaluer la participation à plusieurs types de contenu est un graphique qui représente le temps moyen passé par zone, que vous voyez ci-dessous. Il affiche le pourcentage de temps que les joueurs niveau 50 passent dans chaque zone importante du jeu. Vous remarquerez deux pics dans ce graphique. Un premier dans le temps passé sur le contenu planétaire vers la mi-août et un autre dans le temps passé sur les opérations après la mise à jour 1.4 (au moment où Cauchemar venu d'ailleurs est sorti). Quand nous avons lancé la Grande Course aux Acquisitions, il y a eu un gros afflux de joueurs de niveau 50 sur Nar Shadda, Coruscant et Dromund Kaas car ils ont été récupérer des jetons et terminer des missions pour pouvoir profiter du nouvel animal domestique ou de l'équipement modifiable des Hommes des sables, par exemple. Cet événement a permis, comme nous le souhaitions, d'encourager les joueurs à quitter la flotte pour parcourir la galaxie et se mélanger aux autres joueurs de niveau différent. Plus important : le 26 septembre, Cauchemar venu d'ailleurs est sorti. En conséquence, un pic significatif du nombre de joueurs de niveau 50 dans les opérations a été enregistré, ce qui, là encore, était notre objectif. Nous sommes d'ailleurs ravis que cette tendance se confirme depuis un mois. Nous gardons un œil sur ces chiffres pour savoir quel sera l'effet à long terme.

Comment travaillez-vous avec les développeurs ? Pouvez-vous nous donner un exemple de ce que votre travail a permis de mettre en évidence ?

Les données que je viens de dévoiler ne sont qu'une petite partie d'un plus grand rapport que j'ai publié en interne à destination de notre équipe de développeurs afin qu'ils puissent connaître les performances de Cauchemar venu d'ailleurs par rapport aux autres opérations et savoir quels éléments avaient le mieux marché. Autre exemple : j'ai réalisé une analyse sur la confection et la façon dont les joueurs l'utilisent pour déterminer quelle direction l'équipe devait prendre dans le développement du nouveau contenu.

Prenez-vous également en compte les commentaires des joueurs (sur les forums ou les réseaux sociaux) quand vous analysez des données ?

Comment je l'ai dit plus haut, nous utilisons des outils pour parcourir et analyser les réseaux sociaux et les données sur Internet (les logs des discussions instantanées et même les plaintes auprès du service clientèle). Nous les utilisons pour quantifier l'importance d'un problème en particulier par rapport au gameplay. L'équipe de la communauté nous aide également à compiler ces informations pour les fournir aux développeurs et ensuite, nous analysons le tout.

On dit que de plus en plus d'analystes, d'économistes et d'autres personnes au métier similaire s'intéressent à l'industrie du jeu vidéo. Comment expliquez-vous cette tendance ? Quels avantages les joueurs peuvent-ils en retirer ?

Tous les secteurs peuvent avoir des avantages à faire appel à de bons analystes. En tant que consultants, nous apportons de nombreuses réponses bienvenues pour aider à orienter le développement du gameplay, du marketing et du financement du jeu. Il suffit de concevoir des approches qui aident à la fois à répondre aux principaux besoins de nos clients et à optimiser les processus existants pour fournir une expérience plus fluide. En fin de compte, nous cherchons à proposer une solution qui contente le joueur (meilleure expérience de jeu) et l'entreprise (plus de clients qui payent).

Quel est votre aspect préféré de votre travail sur les MMO ?

J'ai fait mes premiers pas dans le monde des MMO avec Star Wars Galaxies et peu de temps après avec World of Warcraft. J'ai été du côté des consommateurs pendant très longtemps et j'adore avoir l'occasion d'utiliser mes connaissances pour améliorer cette industrie en pleine croissance. Je peux analyser des données sur un sujet qui m'intéresse et travailler avec des gens qui apprécient ma passion pour ces jeux. Avant, je réalisais des projections et du traitement de données pour la société de cartes de vœux Hallmark et même si l'entreprise et les gens qui y travaillent sont exceptionnels, je ne me suis jamais senti vraiment à ma place. Ici, je peux être moi-même et je n'ai pas besoin de me retenir. Je peux même parfois aider des développeurs à tester du nouveau contenu, ce qui est très amusant.

Quel est la partie la plus difficile de votre travail ?

Le plus difficile, c'est de trouver les bonnes données pour les bonnes analyses. Parfois, je passe une journée entière à coder en SQL pour extraire et mettre en forme des données à partir de notre base de données et pouvoir les utiliser plus facilement. Mais c'est toujours agréable d'écrire le code SQL et de voir ensuite les données apparaître exactement comment on le veut parce qu'on sait qu'on approche du but : avoir les informations que l'on cherche depuis un moment.

Comment êtes-vous entré dans l'industrie du jeu vidéo ?

Pour être honnête, je suis toujours surpris de la façon dont cela s'est passé. J'étais heureux chez Hallmark et, comme tous les fans, je gardais un œil sur le développement de Star Wars: The Old Republic. Par curiosité, j'ai consulté leur site d'offres d'emploi. Je le faisais souvent pour savoir quel genre de postes ils proposaient, sans penser qu'il y aurait quelque chose pour moi. Je suis tombé sur une offre sur le site de Bioware pour un poste d'analyste télémétrique du gameplay. Intéressé, j'ai cliqué dessus pour finalement découvrir que la description du poste était très semblable à ce que je faisais pour Hallmark, mais pour des jeux vidéo au lieu de cartes de vœux. J'ai postulé en pensant que je n'avais aucune chance et j'ai continué ma vie comme si de rien n'était. Deux mois plus tard, je reçois un appel téléphonique. On me demande si je serais intéressé par un entretien téléphonique avec une personne de Bioware. J'étais abasourdi, mais après avoir remis mes idées en place, j'ai accepté. L'entretien s'est bien déroulé et on m'a proposé un nouvel entretien, en personne cette fois-ci. J'ai dû faire bonne impression parce qu'ils m'ont donné le poste. La suite, vous la connaissez...

Avez-vous des conseils pour les gens qui sont intéressés par l'analyse ?

Si vous êtes intéressés par l'analyse, j'ai plusieurs conseils à vous donner :

1. Apprenez les statistiques. De nombreuses écoles et universités proposent des formations en recherche opérationnelle qui vous donneront une bonne base en statistiques.

2. Apprenez le SQL. Le monde de l'entreprise recueille de plus en plus de données sur les consommateurs et il devient de plus en plus difficile de naviguer dans cet océan de chiffres. Les personnes qui savent coder pour trier des montagnes de données et les mettre en forme pour les analyser sont très recherchées de nos jours, en particulier si elles peuvent aussi faire l'analyse et rédiger un rapport.

3. Apprenez à présenter les données d'une façon claire pour les personnes avec lesquelles vous les partagez : apprenez à vous servir d'outils de visualisation des données comme Excel, Tableau et MicroStrategy.

4. Soyez curieux. Quand je ne travaille pas sur un rapport ou une analyse, je fais une liste de choses que je pourrais avoir envie d'apprendre et je commence à amasser des données pour les mettre en relation avec ces sujets. Avec ce genre d'exploration à tâtons, on apprend souvent plein de choses utiles.

5. Informez-vous sur ce que vous souhaitez analyser. L'une des choses qui nous importent le plus quand nous cherchons à engager un analyste, c'est l'expérience qu'il ou elle a en tant que consommateur de MMO. L'industrie du MMO regorge d'expressions et de termes que les joueurs et les développeurs connaissent et il est important de savoir parler et de comprendre cette « langue » pour que la communication soit plus fluide.

Avez-vous d'autres loisirs en dehors du jeu vidéo ?

J'ai d'autres loisirs en dehors du jeu vidéo. D'abord, j'ai une femme et trois enfants. Ce sont de loin mes loisirs préférés. À part ça, j'aime jouer au golf et je suis retombé dans Magic the Gathering car nous avons un groupe de fans ici, chez Bioware. Je me suis également mis à brasser ma propre bière. Cette semaine, je mets en bouteille une bière brune turque au goût de café qui devrait être prête pour une dégustation d'ici Thanksgiving. J'ai hâte d'être à la fin du mois !

 

Merci d'avoir lu notre article « Rencontre avec les développeurs ». Si vous avez des questions à poser à Jonathan, veuillez les poster sur ce fil du forum. Nous choisirons les questions concernant directement Jonathan et ses responsabilités. Nous vous communiquerons ses réponses très prochainement !