Planètes

Belsavis

La République connaissait déjà Belsavis avant la Grande Guerre de l'Hyperespace, mais des siècles durant, cette planète fit très peu parler d'elle. Hormis son activité volcanique inhabituelle, elle n'avait rien de particulièrement remarquable. Belsavis fut ajoutée aux cartes stellaires, puis aussitôt oubliée parmi les autres curiosités de la Bordure Extérieure.

Il y a cinquante ans, alors qu'ils étudiaient d'étranges failles tropicales ponctuant les étendues glacées, des scientifiques de la République découvrirent par hasard une ancienne prison construite par l'empire Rakata. Les champs magnétiques et les barreaux de métal ultra-résistants abritaient les détenus les plus terrifiants de la galaxie. Les efforts de la République pour explorer et sécuriser les réseaux de bunkers délabrés furent ralentis par de féroces aliens, ainsi que des droïdes quasiment invincibles.

Réalisant que les cellules et les chambres de stase où étaient retenus ces horribles criminels risquaient de céder, la République décida de restaurer le complexe et d'établir une nouvelle prison sur la surface vierge de Belsavis. Lors de réunions aux Service d'Informations Stratégiques, on déclara que cette nouvelle prison, surnommée "la Tombe", ne devrait être utilisée que dans les cas où la peine capitale se révélait peu commode ou impossible.

Suite au début de la Grande Guerre, la population de la Tombe augmenta rapidement. On y enfermait des Mandaloriens, des Seigneurs Sith et des créatures issues d'expériences Sith. Des rumeurs concernant l'existence de la Tombe commencèrent à circuler, et les Services Secrets de l'Empire se mirent à chercher la super prison légendaire. Malgré les efforts de la République pour garder le secret, l'Empire finit par découvrir ses activités sur Belsavis et y déploya ses forces afin de libérer les Sith prisonniers.

Le temps que les Impériaux arrivent, la prison n'était plus qu'un dédale ou régnaient la violence et le désordre. Les Impériaux ont compris qu'ils auraient du mal à différencier leurs serviteurs loyaux des autres forcenés. Et bien que la République fasse tout son possible pour ramener l'ordre, le mal mystérieux qui rôde entre les murs menace de se libérer de son ancienne prison.

TRUSTe Privacy Certification