Please upgrade your browser for the best possible experience.

Chrome Firefox Internet Explorer
×

[battle méditation] Chroniques d'un jedi

STAR WARS: The Old Republic > Français (French) > Communauté > Fan Fiction
[battle méditation] Chroniques d'un jedi

Ariesmu's Avatar


Ariesmu
03.20.2012 , 05:58 PM | #1
[ Bonjour à toutes et à tous, étant sur Old république depuis peu je cherchais une section dédiée à ceux qui aiment lire et créer des récits.
Pour tout simplement faire partager le jeu de rôle par l'écriture qui a mon sens est un bon moyen de communiquer nombre de chose ludique et intéressante.
Voici un texte que j'ai écrit un matin alors que je pensais ne plus jamais vouloir aligner des mots sur une feuille.
Ce récit bien sûr est né de ma passion de l'univers de la guerre des étoiles depuis mon plus jeune âge. Mais surtout en fait comme les héros dans les histoires. Ce qui fait la magie et donne sens à toute chose c'est les rencontres que l'on peut y faire contre toute attente.
Merci à ceux qui ont de l'imagination, bonne lecture j'espère que vous y prendrais plaisir comme j'ai eu à l'écrire.]



Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine,
très lointaine...




Étrangement après avoir reçu la correspondance de son droïde, l'air était devenu plus qu'humide et de petites gouttes de liquide flottaient en suspension dans l'atmosphère moite de ord Mantell comme une pluie statique.
Il fallait au jeune jedi retourner au hangar de transport et accéder à l' holoterminale de la station Martel.
Quand entendit pépier T07 malgré le vent et le choc des rafales sur les parois des speeders et les carlingues des vaisseaux. Il vérifia encore l'enregistrement de son communicateur et constata qu'il fonctionnait toujours aussi mal. Quoi qu'il en soit un message du conseil lui était parvenu et le maître Satele Shan elle même l' exhortait, un grand honneur le submergea. Il avait eu le privilège de lui parler une fois lors de son apprentissage sur Tython. Il s'assit dans la navette spatiale des colons et à travers les hublots du sas le ciel se transformait lentement.
Une pellicule rosâtre commençait à recouvrir l'horizon d' ord mantell et lui donnait au moins l'espace d'un instant, une aura radieuse. Pendant le transport il ne put trouver de quiétude dans sa méditation, il ne pouvait s'empêcher de penser combien cette planète ainsi que ses habitants avaient pu souffrir...

Une fois sur place, les bruits des pas sur les passerelles se mélangeaient aux gazouillis des androïdes et des ordinateurs. Le twi'lek se hâta et pendant qu'il se faisait un chemin dans le tapage de la station il saisit un appel par les hauts-parleurs. Il fut surpris d'entendre qu'un groupe d'individus étaient déjà devant l'holoterminale.
Accélérant l'allure il s'arrêta presque en dérapant, lorsqu'une apparence familière le harponna en plaisantant.

- Ha enfin le voici ! Le timbre féminin précéda une silhouette emmitouflée dans une bure soignée, une twi'lek aux traits léonins, aux longs lekku bleuté et aux yeux vifs étaient rivés sur lui. D'un geste du bras elle montra ses compagnons.
- Voici Suliya.
Suliya était moins grande que les twi'lek, il n'aurait su dire son origine. Il semblait que sous sa tunique et son manteau à capuche elle était fine de stature tant bien qu'il avait du mal à la discerner pleinement.
Le troisième compagnon était une zabrak de petite taille, cette dernière vint se poster à côté de ses amies. La twi'lek se tourna légèrement pour l'observer.
- Je m'appelle Sulayi. Dit' elle avec candeur. Le maître du conseil nous à réunis et quémande la participation de chacun d' entre nous.
Sulayi, peut-être la plus jeune du groupe, avait une toge blanche qui montrait son appartenance à l'ordre des guérisseurs.
Son doux visage de poupon suggérait peut-être une certaine forme d'immaturité enfouie au plus profond de son être. Cependant était quelqu'un d'intuitif et cette nature il le savait bien, lui faisait parfois défaut.
Cela n'empêchait en rien qu'il portait en haute estime ce genre de vertu.
Puis revenant sur son interlocutrice elle se présenta à son tour en lui adressant un sourire amusé, laissant place à la curiosité.
Hors de vue mais par hors d'atteinte, il devinait la présence de sabre laser à chaque baudrier des femmes devant lui.
- Moi c'est Jellen cher confrère.
hocha la tête poliment à leur présentation.
- Je me nomme Aries'Mü tout le plaisir est pour moi, dit t'il avec mansuétude.

Ils écoutèrent le message holographique et lorsque le haut maître Satele Shan fit part de ses sentiments élogieux envers leur communauté ils se mirent en marche .

groupe d'intervention commandité par le conseil jedi - La station Martel
-Suliya
-Jellen
-Sulayi
-Aries'mü

A une certaine époque, une base, un prototype d'arme puissante conçu autrefois par la république connue sous le nom de station Martel devait rallier les défenseurs de la galaxie dans des croisades idéalistes et périlleuses.
Mais dans la discorde elle fut détruite.
Il est possible qu'à cette période, la république galactique ne s'intéressait que peu aux affaires externes et ne se souciaient pas autant des troubles que préparait l'empire. Mais lorsque des flottes revinrent dans le système ils rapportèrent que la réapparition inexpliqué de l'archétype martel étaient entre les mains des Advozsec une faction expansionniste, éclatant aux yeux de tout le monde comme résolu à s'en servir pour conquérir des planètes neutres de la bordure Extérieure.
Et comme il est prévisible, avant que ces colonialistes ne frappe à nouveau, la course contre l'empire sith s'engage pour reprendre le contrôle de l'arme...

Ils rentrèrent par la faille de la base Martel, les colonisateurs anarchistes avaient en effet investis les lieues.
Les quatre jedi progressait sur des appontements d'acier et enjambant de ci de là des amoncellements de ferraille.
savait pourquoi ses supérieurs avaient demandé à intervenir ici.
Dès sa rencontre avec ses coéquipières il avait ressentis pleinement que la Force était ancrée dans chacune d'elle mais que, justement dans la grande complexité de toute chose cela pouvait aussi bien à un moment mettre en péril l'équilibre de leur opération.

Il y avait derrière cette entreprise une épreuve de travail en équipe afin de se mouvoir au rythme des flots différents qui constituaient le groupe mais qui devait aboutir à une seule volonté, celle de s'unir dans ce combat stratégique.
Chacun devrait découvrir quelle était sa place au sein de la Force, qu'elle soit fondamentale ou réunificatrice.
Il fallait déjouer les plans des Advozsec. Le flux un peu tari de l'ordre jedi tâche de se reconstruire et de reformer de nouveaux défenseurs pour les générations à venir.
Ils feraient revivre la lumière dans la galaxie.

Sur un signe de Jellen, ils se déployèrent en parfaite ligne de combat. La méditation soutenue de Sulayi s'installa dans le magnétisme de la force comme une aura immaculée, prenant position derrière eux. Une sensation de vigueur envahissait leur corps, leurs vareuses brunes étaient imprégnées d' une énergie bienveillante.
L'espace d'une seconde, tout sembla calme.
D'innombrables droïdes aux bouches menaçantes jaillirent des corridors, baissèrent leurs blasters et pistolets lasers dans une bravade malsaine.
Les quatre jeunes jedi actionnèrent leur sabre laser. Des lames d'énergies pures verte et bleue s' étendirent dans l'obscurité telle des étoiles naissantes sifflantes et crépitantes.

Les droïdes ouvrirent le feu, les tirs de lasers perforèrent les parois des soubassements de la station.
Les traits déviés, certains retournèrent à leurs expéditeurs pénétrant le blindage des droïdes de combat avec la même efficacité qui perçaient la coque du bâtiment cosmique.
Dans leur progression, les garants de la paix s'épaulèrent mutuellement, esquivant et se protégeant les uns les autres. L'air se chargea en fumé provoqué par le vacarme et la calcination des tirs de blasters.
L'intrépide Suliya cloua de ses deux armes un droïde, embrochant dans la foulée deux autres modèles robotiques dans les cellules dorsales près de Jellen. Des circuits électriques jaillirent des étincelles et du fluide hydromécanique fut vaporisé en une nuée graisseuse et bleuâtre.
La marée d' automates s'était répandue sur le sol, tel un amas de ferraille et de membres métallique désarticulés. L'ordre jedi aurait pu être fier de voir leurs élèves à l'ouvrage.

Venant se joindre aux clappements assourdissants de la bataille, les pirates Advozsec formèrent des groupes qui ondulaient et disparaissaient derrière des boucliers magnétiques.
Jellen et sautèrent, transportés par la force et atterrirent dos à dos au milieu de leur rang.
Un Advozsec énorme et hideux se dirigea vers Jellen, son visage grotesque parodiant une image obscène. Le monstre leva ses mains cybernétiques et s'apprêta à frapper lorsque cette dernière l'abattit d'un coup d'un de ses rayons jumeaux de son sabre, lui décapitant la tête.

Des grenades à fragmentation explosèrent dans une cacophonie tonitruante quand propulsa le reste du corps avec le pouvoir de la force sur les acolytes.
Comblant et prenant soin des flux d'énergies de ses partenaires de première ligne, la zabrak virevolta sur son pied gauche et lança sa jambe droite savatant de côté un droïde claudicant.
Enfonçant sa botte dans l'exo armure blindé de l' infortuné elle glissa en position accroupie et l'étrilla comme une faux, tranchant proprement les jambes de son agresseur au niveau des articulations.
Avant même que le malheureux raccourci vienne heurter le sol, Suliya décocha à l'aveugle un revers et catapulta le pauvre droïde contre le mur qui s'affala dans un crissement métallique violent.
Tout en humant l'âcreté des circuits cramoisis elle indiqua une colossale forme qui se dessinait devant eux.
Le tunnelier DN-314 fonça sur eux et bientôt son enveloppe armée se liquéfia presque sous les coups précis des quatre chevaliers tel du mercure glissant sur un paysage épidermique.

Après cela les tirs de fusils laser redoublèrent d'intensité, alors que pas un des jeunes jedi n'hésitait dans l'accomplissement de son devoir. Le conseil n'en attendait pas moins d'eux.

Quelques embûches plus loin les valeureux combattants de la république firent face à Gjonf le chirurgien aux implants bioniques abîmés, 2R-CH le pyromane fanatique et à Vorgan.
Une fois vaincu à leur tour la twi'lek se laissa dire à voix basse.

- Et voilà le travail. Y sont pas si forts que ça. Elle inspecta le terminal et son regard se posa sur une partie de l'écran. Notre dernière étape est à quelques sas d'ici après un pont énergétique. Comme si elle fût étonné de se qu'elle venait de dire elle émit un petit rire de gorges bref. Suivant son attention ses trois condisciples se rapprochèrent d'elle et virent la destination indiquée sur le moniteur.

Le carnage généralisé sur la station Martel sembla encourager davantage ce qui restait de ces marginaux extrémistes.
Sulayi, Jellen, Suliya et Aries'mü serrèrent les rangs devant l'ultime menace. Le seigneur de guerre Kreshan.
Le sinistre personnage était bien préparé et il les repoussa à plusieurs reprises, projetant des détonateurs thermiques, les sas étaient rempli de nuages de poussières noirâtre.
Véloce et zigzagant, les passes d'armes et les échanges de coups furent d'une rare brutalité.
Chacun pouvant ressentir le mal dans l'esprit de Kreshan.
Prenant son élan Suliya s'éleva dans les airs et abaissa ses deux sabres de lazurite éthéré incitant le sombre individu à se réduire à la défensive.
se laissa tomber sur un genoux, se tourna promptement et darda un coup éclatant dans l'épaule du protagoniste. Permettant à Jellen d'échapper à un sort funeste, elle fit une roulade puis se réceptionna dans un dernier réflexe portant le coup de grâce sans perdre un seul instant, l'arme lumineuse sectionnant le poitrail du renégat...

Il tomba lentement, ça ne fit même pas de bruit, à cause des décombres qui parsemés l'endroit.

dreammm's Avatar


dreammm
03.26.2012 , 06:46 AM | #2
J'étais là (Jellen), cela s'est passé exactement comme ça:-)

Ariesmu's Avatar


Ariesmu
04.15.2012 , 03:17 AM | #3
La nuit était calme sur l’ensemble du vaisseau. Pas de rêves, les compagnons dormaient très peu. Leur faction était sur l’eau qui vive.
Ils n' étaient pas à l’abri d’un sale coup.
Après le communiqué tridimensionnelle, Suliya et sa sœur avaient envoyé l’appréciation du maître du conseil sur Tatooïne par le biais du service d’un astro-droïde de la flotte.

Le Twil'lek se tenait sur la dune de sable qui permettait de voir Anachore sous son plus bel angle.
Ce nom suscitait la même image dans l’esprit de la forme drapée du jedi que du droïde de protocole qui se tenait légèrement en retrait.
La capitale de la planète au milieu de cet immense relief déchirait ce décors comme une oasis qui apaisait la soif. Entourée de nappes dorés sculptés par les vents, cette mer de sable semblait s'étendre à l'infini. ressentais à travers la Force un sentiment de circonspection envers un tel climat qui pouvait être pur et mortel pour tout être de la galaxie.
Un genoux en sable, il releva la tête et promena son regard vers le champ d'étoiles et songea silencieusement par où il devait commencer pour retrouver maître Kiwiks.
Ce mentor n'avait donné aucun contacte depuis quelques temps. C2-N2 se rapprocha du jedi pensif.
- Tout va bien monsieur ?

L'éclat de la voûte céleste soulignait le crépuscule froid de Tatooïne.
-Crois-tu C2 que toute chose est gravé dans l'âme du monde et y reste pour toujours...?
Le ton de sa voix laissait penser qu'il était autre part...

Ses yeux se perdirent un instant au-delà des rafales tumultueuses jusqu'au sommet des parois des dunes. Elles étaient envahie de petits tourbillons de sable dont émergeait à intervalle saccadée des esquilles luminescentes, tantôt de la couleur de l' ambre, tantôt virant à la topaze doré.
Le fidèle droïde pensa qu'il n'était pas rare que le comportement spirituel des jedi faisait parti intégrante de leur existence particulière. Il influençait et pouvait engourdir brusquement leurs facultés et leurs sentiments comme une sorte de choc et de deuil des sens, de façon qu'ils devaient être détachés où retirés du mode de vie des autres races de la galaxie.
Il suivit la direction de son maître énigmatique et tâcha de répondre du mieux qu'il pouvait.
Cela faisait parti de ses contributions protocolaires, il pouvait et devait fournir des réponses mêmes aux questions et aux arguments les plus invraisemblables. Le droïde avait du mal à voir la lourde couverture sablonneuse qui commençait à occulter ses circuits et largement les quelques rayons des deux soleils couchant de Tatooïne.
Il sentit à différents endroits de son système cybernétique l'abrasion grossière des grains de sable et contrairement à sa cécité naissante il pouvait percevoir l'effet que pouvait infliger les particules s'il devait être amené à rester là plus longtemps. Cela pourrait déclencher par la suite une difficulté à ses fonctions motrices d'où son problème visuel.
- Votre savoir m'est inconnu maître mais si je puis rétorquer d'une manière scientifique qui se prête si je puis dire au jeu métaphorique je vous dirais ceci: si ce que vous avez trouvé est fait de matière pure, cela ne périra jamais. Et vous pourrez y revenir un jour. Si ce n'est qu'un instant de lumière comme l'explosion d'une étoile, alors vous ne retrouverez rien à votre retour.
Mais dans tous les cas vous aurez vu une explosion de lumière ! Et cela seul aura déjà valu la peine d'être vécu. Mais je vous parle dans le langage de bienséance humain-cyborg.
Mais je suis votre humble serviteur messire et comme si je n'étais votre compagnon depuis peu je dirais que vous faites allusion à votre inquiétude envers maître Kiwiks et maître Orgus et à mademoiselle Carsen votre padawan.


Le jeune jedi se redressa et réajusta ses gants en souriant.
- J'estime ton argument intéressant C2-N2, allez viens retournons dans la cité.

Ariesmu's Avatar


Ariesmu
04.23.2012 , 09:43 AM | #4
- Un mauvais rêve ? Dit une voie féminine sur l' accent de l'anxiété.
Bondissant de surprise tout en rattrapant par réflexe un réceptacle sur la table de chevet qui manqua de valdinguer sur l'astro droïde, avait ôté sa pèlerine marron foncé. Son gilet desserré et ses manches déboutonnées suggérées qu'il se reposait. Il paraissait beaucoup plus jeune que son âge, avec son visage encore sans rides.
Les gens le prenaient souvent pour un jeunot ou quelque chose de ce genre.
A vrai dire cela lui convenait tout à fait.

- Tu me contactes plus tôt que prévu, non tout va bien, chère amie. Oui, enfin presque. Il ne lui restait qu'à réapprendre à dormir.
Il joua pendant quelques instants à faire flotter la boîte avec la Force entre ses mains.
T07 n'avait même pas babiller il avait directement mis la lecture de son hologramme. Il projeta l'image d'une jeune Zabrak assise sur une banquette, envoyée d'un émetteur inconnu situé à des années lumière de distance. Elle observait son ami avec un mélange d'amusement et de perplexité.

- Mû. Tu ne saura donc jamais éduquer T07. Excuse-moi de te déranger mais j'ai une dépêche de la plus haute importance.
Elle ne lui semblai pas fatiguée contrairement à lui en tout cas. Ses vêtements étaient bien arrangés, sa figure aux contours légèrement arrondis était paisible.
- Tu ne m'ennuis pas, je n'ai déjà que trop sommeillé. De quoi s'agit t'il ?

Il se releva et s'appuya lentement contre le mur, puis il pressa une des nombreuses touches encastrées sur le côté du lit et un tiroir roula avec un bruit mécanique. Différentes capsules et un fruit était présenté. Le Twi'lek prit ce dernier. La pièce où il se trouvait était la chambre de son vaisseau qui était constellé de points lumineux. Il découvrit par l'entrebâillement du sas les faibles rayons du cockpit qui diffusaient l'aspect nocturne de Tatooïne. Le silence qui régnait dans l'esquif n'était rompu que par le son provenant de la transmission du petit droïde. Il posa la boîte sur la couche.

- Que sais-tu au sujet des mandaloriens ? Demanda Suliya.
Le Twi'lek souria intérieurement, il était ravi par les exposés de son homologue. Il hocha la tête. Il s'adossa encore plus et resta blotti les bras croisés.
- Je sais qu'ils sont de dangereux mercenaires au code d'honneur strict, qu'ils furent cautionnés à l'origine par Ulic Qel droma et Exar Kun. Dans le but de renforcer la grande guerre des sith non ?
La forme emmitouflée de son interlocutrice se pencha elle aussi en arrière sur son dossier.

- Si je puis éclairer un peu plus ta lanterne, j'ai récemment porter mes recherches dans les armoires de l'ordre sur Tython.
Leur organisation fut fondée quand les Taungs perdurent leur combat contre les aïeux des humains. Il n'est répertorié nul part quand à leur exode mais leur société de clans de guerriers s'unifièrent et suivirent leur chef Mandalore. leur but n'était pas la conquête des systèmes, en effet leur force se hissait sur une partie peu étendue de la galaxie.
Lorsque le Traité de Coruscant a été signé et a mis fin à la guerre, plusieurs Mandaloriens se sont sentis démunis. Certains d'entre eux se sont exilés où ont quitté leur clan pour devenir chasseurs de primes ou rejoindre des milices. Dans leur discorde, un clan s'est retourné contre l'autorité Mandalorienne et s'est mis en quête de combats rituels.
Ce dernier, un ost militant a piraté un puissant vaisseau de guerre de la République et a lancé une sombre croisade contre les mondes contrôlés par la République et par l'Empire. Ils menacent la stabilité de la Bordure Extérieure et ne doivent pas rester impuni. Notre faction galactique et l'Empire ont élaboré des plans pour reprendre ce vaisseau et punir les Mandaloriens rebelles pour leurs opérations.


Après l'avoir écouté sur sa recherche il marchait à présent de long en large dans la pièce, se frottant pensivement le menton et les joues. Les lekku du Twi'lek s'affaissèrent imperceptiblement le long de ses épaules.
L'avertisseur sonore de T07 résonna dans ce bref moment. Niché sur une petite étagère encastrée dans le mur, le communicateur de poignet de Mü s'éclaira.
Il rabaissa la tête pour croiser le regard de Suliya. Et par un geste de commisération ils coupèrent leur communication.
Le jeune Twi'lek savait à quoi il s'attendait. Ses amis et lui faisaient parti de cette nouvelle génération de jedi engageant et prometteur. Il était fier et se félicité d'avoir de tels mentors et de tels amis. Suite à leur rencontre et de leur action triomphante derrière les lignes ennemis sur la station Martel, le maître du conseil le re-contacté de nouveau.

- Maître Satele répondez, je suis à l'écoute. Pouvez-vous me briefer sur la situation ?
se rapprocha de T07, perplexe.

- Peu de gens on répondu à mon appel, mais les temps sont comptés. Un clan de mandaloriens ont attaqué et détourné notre vaisseau de guerre l'Allusis.
Le jedi eut un geste admiratif pendant que le maître du conseil se matérialisa devant lui et fronça les sourcils à la mention d'un tel évènement.

- Il y a un adversaire plus important derrière tout ça. Les mandaloriens n'oseraient pas intervenir sans l'aval de l'empire. Il constata une fois de plus que sa propre conscience n'avait pas pu empêcher de formuler cette objection, de sa main droite il se pinça la jambe pour se rappeler de ne pas être trop hâtif surtout devant un mentor. Maître Satele eut un hochement de tête concis et continua.

- Tu ne crois pas si bien dire jeune jedi, les mandaloriens sont les auteurs de tapages visant des points stratégiques. En prenant possession de tout sur leur passage. Les armes, matériels médicales et transformants les structures, il s'agit indubitablement d'une démarche visant un but précis et non le résultat d'un fait de hasard.

- Ca fait trop longtemps que les mandaloriens empoisonnent la galaxie. Il est temps que justice soit faite. Tout ce qu'il espéra désormais c'était que le maître n'allait pas se vexer à son impétuosité.

- Ce n'est pas leur faction habituelle, c'est un groupe qui s'est détaché, indépendant sous une forme de légion du nom de Varad. Heureusement, la flotte impériale n'as pas réussis à détruire l'Allusis. Les espions de la république on interceptés une transmission du sombre consignataire, le seigneur noir dark Malgus.
L'Allusis ne doit pas tomber entre les mains de l'empire.

- Si vous avez besoin d'une équipe pour récupérer ce vaisseau, vous vous adressez aux bonnes personnes maître. Lisant ses pensées sur son visage le maître du conseil développa.

- Notre seule chance de reprendre l'Allusis et de battre l'ost Varad et de partir sur Coruscant enquêter sur les sombres instigations de dark Malgus.

- Déjouer les plans des seigneurs sith c'est ma spécialité maître Satele. Même sur le court terme les mandaloriens ne pourront s'appuyer sur une coalition avec l'empire il y aura sûrement des failles à exploiter.
Leur regard se croisèrent et un bref silence confirma qu'ils admettaient volontiers tout les deux que les règles étaient rarement respectées à la lettre par les mandaloriens.

-Ce qui nous fait un avantage certes, les mandaloriens que vous allez rencontrer sont spécialisés dans l'affrontement des jedi, ils ne faut pas les sous estimer. Même si le taux de réussite de votre groupe satisfait le conseil, j'ai déjà avertie Sulayi et sa soeur, prends-en bonne note toi aussi.
Elle pensait que le jeune Twi'lek n'avait encore jamais hésité dans l'accomplissement des engagements que l'ordre lui avait attribué.
Il arrive toujours à un moment donné dans la formation d'un jedi que l'apprenti arrive à un tournant qui remet en question les fondements et les convictions de son enseignement...
Maître Satele Shan savait très bien que avait parcouru jusqu'à maintenant son initiation au sein de la Force avec un talent bienveillant, loyal et inaltérable.
D'ailleurs elle se demandait comme bon nombre de maîtres, comment le jeune Aries'Mü pouvait t'il posséder une telle promptitude avec la Force alors qu'ils ne connaissaient que très peu de choses sur son origine. D'un certain point de vue elle ressentait de l'appréhension, car il n'avait encore commis aucune faute. Aucun écart où de remise en question dans son évolution. Plutôt unique en son genre, ses caractéristiques étaient en harmonie avec la Force.
Il ne semblait fonctionner que par intuition et était totalement désintéressé jusqu'à l'heure de tout attachement où de malice. Parfois même un peu extravagant, le conseil s'étonnait agréablement que ce jeune Twi'lek philanthrope et enthousiaste ait à son actif autant de prospérité.

- J'ai transcrit les coordonnés de vous trois, reprit-elle, nos vaisseaux détourneront l'attention des mandaloriens pour que vous puissiez monter à bord de l'Allusis. Votre navette d'assaut vous attendra à la baie d'amarrage de la station. Inutile de vous dire que cette mission est bien plus importante et dangereuse que la première, la commission interstellaire, l'administration galactique ainsi que les divers représentants des compagnies coloniales on fait appel à notre ordre.
Que la Force soit avec vous.
s'inclina révérencieusement et l'hologramme s'éteigna.

Ariesmu's Avatar


Ariesmu
05.17.2012 , 04:10 AM | #5
[ Je tiens à remercier Sulayi, Suliya, Jellen et Feyri à qui j'ai demandé bien évidemment leur autorisation de pouvoir mentionner leur nom dans mes récits. De leur sympathie et de leur gentillesse. Je tiens à remercier Bioware et leurs collaborateurs pour avoir fait ce magnifique jeu de l'origine de la guerre des étoiles, bravo ]

La navette était une machine qui suivait un parcours programmé. Les quatre locataires présent à son bord pouvaient entendre le vacarme de la bataille au loin, qui leur parvenait aux oreilles comme un marmonnement sourd. Cette capsule ambigu ne leur laissez guère de place et les deux soeurs vagabondé leur regard en signe de contestation et qualifièrent leur moyen de transport furtif comme un pittoresque coffre de pirate.

- C'est un fourreau abandonné aussi riant qu'une visite pédestre dans un tombeau ! Quoi que dans ce dernier nous pourrions nous tenir debout et marcher au moins... La carlingue répondit à ce pléonasme par une secousse criarde.
Des placards d'acier inoxydable occupaient une paroi qui étaient illuminés par une batterie de projecteur. Les panneaux de fer du sol étaient craquelés et endommagés.
Comment cette bicoque pouvait t'elle voler dans l'espace ? Sulayi n'en savait rien mais elle plissa les yeux en fixant les touches qui papillonnaient faiblement tout en répondant à sa sœur.
- Tu ne devrais pas dire une telle chose dans pareille circonstance frangine, j'ai comme l' intuition que nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

-Tu n'as pas changé d'avis au moins ? Demanda une humaine à côté d'elle.
qui considérait attentivement la scène, jeta un coup d'œil vers leur nouveau partenaire. Une femme humaine de grande taille, elle était vêtue d'un pardessus et d'une cape bleu nuit, chacun d'entre eux étaient facilement identifiable outre leur diversité ethnique, il n'y avait pas deux uniformes identiques. Non pas en raison de refus de l'insigne d'identification de leur ordre mais du goût personnel de chacun.
Ils n'était plus sur Tython, désormais en tant que jedi à part entière ils se devaient de rester conformiste à la bure typique mais leurs vêtements personnalisés et autres équipements étaient à leur guise un soulagement.
Le Twi'lek sonda à une rapide inspection spirituelle, mais la jeune jedi, car presque immédiatement il n' eu aucun doute sur sa fonction était bien trop concentrée sur la mission pour s'ouvrir aux ondes psychiques. Elle pressentit spontanément une aura qui de normal l'aurait fait sortir de ses gongs où l'aurait indisposé.
Mais étonnamment, ce halo était une chose dont elle n'avait jamais éprouvée auparavant, même de la part de ses professeurs où autres néophytes comme elle. La joute mentale d'Aries'Mü était si...
Auréolée, on aurait dit des nimbes de paix et de bonté. C'était étrange surtout de la part d'un jeune confrère.
Quand ce dernier constata la réverbération du flux de l'humaine il resta taciturne, un peu intimidé en fait d'avoir exposé ainsi son étude.

- Excuse moi Feyri ni vois pas un quelconque trouble cette suggestion était autant pour la protection de notre présence ici que pour la tranquillité d'esprit.

- Je comprends dit t'elle, en adressant une mimique sans se rembrunir, ne te justifie pas. Mais tu peux tout aussi bien me demander à l'avenir. Elle le dévisageait dans l'expectative un peu préoccupé par ce qu'elle venait de ressentir.
Il lui rendit la gentillesse. Ses yeux étaient doux comme le jade.
Les Zabrak sourièrent, elles connaissaient suffisamment pour savoir que Feyri ne pourrait extorquer de réponse de la part de leur pragmatique ami.

Les astres. Les astres, une nappe brumeuse laissée par la dérive d'astéroïdes et un espace obscur. Le disque pâle d'un vaisseau de guerre au-delà de l'atmosphère tourbillonnante de leur navette se profilait à travers leur hublot mural dans cette mer d'encre.
Avec sa ligne grossière et ses propulseurs démesurés, on aurait dit une montagne de métal, de matériaux composites et d'acier ternis, un monument de ferraille flottant. Erigé en apesanteur à la gloire de l'ancien temps qui se frayait par la puissance de son arsenal, depuis des décennies, un chemin dans les régions de l'univers. Comme son fret mandalorien désormais, il était purement menaçant. Sous son nom, l'Allusis était à cette heure un corsaire intergalactique.

reçu un projectile sur la tempe qui roula sur son bras : une petite balle en caoutchouc jaune. Il souria chaleureusement et se contenta d'observer ses coéquipières. Sulayi feignit d'être désappointée par sa soeur et Feyri montrait du doigt Suliya qui grimaçait dans le réduit parodiant un clown avec une autre balle. Ils rièrent jovialement tous les quatre...
Aucun d'eux n'avaient nulle raison d'imposer le silence, respecter solennellement le règlement pouvait être parfois pesant. Ils étaient encore jeune malgré leur maturité dans la Force, quand ils se retrouvaient ensemble ils aimaient se laisser aller au joie de l'enfance, éphémère qu'ils connurent.
Pour la simple raison qu'ensemble ils représentaient une force unique, leur lien d'amitié était immortel. Ils pouvaient avancer au cœur d'une bataille sans avoir à s'inquiéter de ce qu'il ne voyait pas et même dans les ressentis les plus inexplicables de la Force, avec n'importe lequel d'entre eux pour veiller sur l'autre, tout ennemi qui tenterait d'attaquer par surprise serait neutralisé aussi sûrement que s'ils possédaient des yeux derrière la tête. C'est pourquoi ils aimaient à se distraire dans leur unité. Parce que chacun savait que le moment venu, ils cesseraient de plaisanter et feraient la preuve de leur valeur.

Sulayi porta le regard vers le blocus militaire qu'ils devaient aborder.
Le monstre de titane évolué comme un dinosaure gelé revenant d'on ne sais où, il grondait et subissait des rafales de tirs de diversions. Feyri, Suliya et Aries'Mü accroupis à ses côtés. Leur sensibilité au pouvoir vinrent réconforter le scepticisme naissant de leur amie.
La Zabrak eut une moue.
En guise de réponse la navette fit une embardée, sa trajectoire dans le puit de l'Allusis se changea en un clappement régulier. Ils laissèrent derrière eux le champ de gravité, ils se retrouveraient bientôt loin de ce magnétisme, de cet emprise qui faisait vibrer et tanguer leur esquif.
La capsule se posa avec la douceur d'une plume sur un monde épouvantable. Le moment était venu de débarquer. tendit la main à Suliya pour l'aider à se relever. Elle le remercia en souriant d'un signe de tête. Un visage d'adolescent et des yeux de vieillard, pensa t-elle en l'étudiant, comme s'il avait vu trop de choses. Plus sans doute qu'il ne l'eût souhaité cogitait t'elle.

- Et ne traîne pas trop cette fois-ci Mü, tu as conscience j'espère que nous devons opérer vite et non pas récupérer d'éventuels artefacts ou autre reliques douteuses sur le chemin ! Suliya arborait ce sourire qu'il n'aurait pas fallu pousser très loin le Twi'lek pour lui faire admettre qu'il la trouvait plaisante à regarder. La boutade taquine de son amie lui fit adoucir les traits de son visage. Feyri et Sulayi déplaçaient leurs mains lestes sur leur ceinture, l'harnachement de leur sabre laser et les agrafes et autre boutons-pression de leurs vêtements.
Réajustant leur gabardine et rabaissant leur capuchon évasé. Ils se tinrent épaule contre épaule et Sulayi actionna l'ouverture de la porte.

Des projecteurs cassés, d'autres encore fonctionnels, bardaient de leurs puissants faisceaux le tarmac humide de la passerelle d'atterrissage de l'Allusis. Des caissons, sûrement illégales où volés étaient parsemés en désordre mais cela n'empêchait en rien la manœuvre des quatre clandestins encapuchonnés. Rien ne se matérialisa pour les accueillir où pour les défier, la flotte avait bien fait son travail de distraction. Ils se dirigèrent dans le couloir central du bâtiment et leurs bottes dérangèrent des débris sur le sol.
Sulayi atteignit la première une salle de commandement et s'arrêta pour jeter un coup d'œil à travers le portail entrebâillé. Quatre silhouettes, en face d'un écran géant patientaient. Trois armures dont les tailles imposantes surplombaient une quatrième plus petite au forme et au galbe propre à une femme. Un des protagonistes tourna légèrement la tête pour observer le coin inférieur du tableau de commande, de profil le casque inexpressif d'un mandalorien s'illumina de pourpre quand il poussa un tube électronique qui diffusait une clarté vacillante. Une voix gutturale résonna sèchement dans les écouteurs de leur casque.

- Passerelle alpha à secteur d'amarrage. Braxx, que vos hommes sortent de la salle et aille au hangar principal des vaisseaux, nous nous sommes fait leurrer, une capsule c'est arrimait. Surveillez vos arrières.

- C'est tes arrières que j'aimerais inspecter Dyphna, dit un mandalorien en débranchant son microphone à la considération de son homologue féminin.
La toubib ne prit pas la peine de regarder dans sa direction pour rétorquer :

- La prochaine fois que tu auras besoin d'un sédatif, qu'est ce que tu dirais d'une injection dans les parties ?
Braxx les fit taire.

- La ferme vous deux ! Zeuq, prends la tête. On y va.
Pendant qu'ils se mettaient à couvert en se mouvant dans la Force, les quatre jedi virent une ligne de mandaloriens qui avançaient vers le sas de l'accès principal.
- Le voilà votre comité d'accueil lâcha légèrement Feyri à l'attention générale.
Un éclat bruyant se répercuta dans les airs, l' atterrissage d'un mandalorien équipé d'un jet pack réaffirma d'un ton flegmatique.

- On dirait que nous avons de la visite quelqu'un s'est servi d'une navette pendant la bataille et a investi le vaisseau. Le mandalorien sous le nom de Braxx adressa un regard à l'arriviste et fit une contenance de la main. Tout le monde resta silencieux.
Il n'émit aucun commentaires, pas d'opinion sur l'état de la situation. Il n'aimait pas discourir et ne pouvait supporter le travail mal fait. Dans son esprit mauvais il concevait déjà l'idée de ces clandestins...
Il croyait savoir à qui il avait affaire. La lourdeur de l'espace semblait se gaussait comme il étudiait le couloir qui s'ouvrait devant eux, y cherchant des réponses mais n'y trouvant que l' opacité du lieux.

Les quatre impétrants de La Force se tinrent silencieusement comme à leur première séance de code jedi, accroupis à même le sol, observant et méditant sur leur situation. Ils se laissaient imprégner comme leurs maîtres le leurs avaient enseigné. Ne pas se laisser submerger par l'émoi mais ne pas le refouler pour autant.

Il n'y a pas d'émotion, il n'y que la paix...

pensait à Suliya, à la longue amitié qu'il sauvegardait avec la Zabrak depuis leur rencontre sur la station Martel. Dans cette embargo suspendu de la république, cela lui parut sur le moment qu'il y avait une éternité déjà et à l'autre bout de la galaxie...
Ils remuèrent et levèrent des regards les uns sur les autres. Tout un bataillon de mandaloriens se rassemblait sous leurs yeux.
Une peur soudaine saisis l'esprit de la jeune Zabrak Suliya, elle dévisagea son compagnon au lekku rosâtre . Les trois amis autour d'elle le perçurent mais ils ne rompirent pas le mutisme stratégique. A peine ils commencèrent à interpréter dans le flux de La Force l'inopiné ressenti de Suliya qu'un grand bruit tout autour d'eux se fit entendre.
Des roulements grondants, le son roula encore, comme si d'énormes monstres muaient le vaisseau même de l'Allusis en un vaste tambour. Puis vint une explosion qui l'ai éclaira tout près puis une autre répondant en écho. La déflagration violente du choc creusa des niches qui taillées le duracier des murs de la forteresse, cela mettaient à jours des conduits et autres câbles frettés de fer.
Feyri se leva.
- Ils viennent ! Cria t'elle.

- Encerclé ! s'écria . Pourquoi nous sommes-nous attardé ?

Le martèlement de percussion se fit entendre derechef et les frontons tremblèrent au dessus de leur tête. De lourd pas de course s'avancèrent vers eux. Il y eu un grésillement lisse, comme à l'unisson et une senteur d'ozone emplis leur abri comme les jeunes chevaliers tiraient leur sabre laser comme une toile de comètes.
L'arme de brilla d'une étincelante émeraude et il s'arc-bouta contre le mur donnant sur l'offensive des mandaloriens.
Un éclair aveuglant illumina l'endroit où ils se tenaient. Des flèches semblable à des artifices piaulèrent et sifflèrent dans leur direction. Collectivement ils projetèrent aux alentour les filaments altruistes de la Force mais elle leur rapporta que cet ennemi là n'en n'avait cure et que l'heure de la confrontation était venue.
D'un mouvement rapide, Feyri se plaça devant l'étroite ouverture et happa une fusée en la projetant vers l'ennemi, de la nappe opaque un immense mandalorien cria et pressa spontanément la détente de son lance-flamme. Un jet de feu engloutit un autre de ces mercenaires corrompus le métamorphosant en une torche humaine. Les mandaloriens ouvrirent le feu, la clarté des jets de napalm saturaient l'air rendant la scène éblouissante.
Feyri et Suliya s'élancèrent en avant et attaquèrent de toute la force de leur bras, mais ce premier assaut résonna, les premières lignes de mandaloriens étaient armées de lames énergétiques et les frappes lumineuses de Feyri furent déviés pendant que celle de Suliya furent stoppés. Le pommeau de cette dernière fût même ébréché.
Voyant cela, à son propre étonnement, sa sœur se sentit le cœur enflammé et d'un ardent élan bondit sur le sinistre individu qui tenait sa sœur par le bras au dessus du sol en l'épiant de toute sa hauteur. Elle assena un coup de pied emporté par la Force tout en lui sectionnant l'avant bras avec son sabre laser, cautérisant instantanément. Suliya libéré de l'étreinte se rua contre son adversaire et le fit choir de la passerelle.

Un autre fracas se fit entendre, un mur chancela et une ouverture béante s'élargie brusquement. Les mercenaires mandaloriens possédés des fusils cribleurs, ils orchestrâtes des rafales assourdissantes dans cette partie close du vaisseau.
L'affrontement fut vif mais la résistance et la défense des garants de la paix épouvanta les mandaloriens en sur nombre. Sulayi désarçonna en plein vol deux madaloriens en jet-pack, Feyri studieuse dans le combat rapproché scindé à chaque fin de son escrime les jambes de ses opposants, Suliya et dos à dos en abattirent en grand nombre. Une flamme couvait dans leur yeux, qui eût fait reculer les mandaloriens les plus tenaces.
Tandis que l'ennemi se replié, un énorme chef, vêtue de la tête au pied d'une armure noire s'imposa à leur rencontre.

- Votre bravade est remarquable jeunes jedi... Je suis impressionné mais cela n'a guère d'importance. On me nomme le chien sanguinaire, c'est avec un certain honneur que je vais vous apporter la mort...

Ariesmu's Avatar


Ariesmu
05.25.2012 , 12:42 PM | #6
Il y eu un faible mouvement sur la gauche. L'humaine pivota et manqua d'un millimètre d'être décapité...
Feyri, les yeux écarquillés ne faillit pas reconnaître Sulayi. Elle avait balayé et arrêté son bras armé face à l'apparition sur son flanc.
- Où est t'il ? Hurla t'elle.

Sulayi se joignit à ses côtés et fit sauter la crosse de son sabre dans l' autre main. Tout en fermant les yeux elle s'abandonna dans la lumière de la Force et se laissa guider pour accroître calmement sa perception.
Le sombre mandalorien surgissant au dessus de leur tête attaqua par les airs. déboucha tout courant de la passerelle assujettie et glissa sur le sol au milieu de la compagnie.
- Ne restez pas là ! On va avoir affaire à fort partie !

Le jedi concentra tout son être en un point transparent entre ses deux mains et médita une stase d'énergie vers l' arche, il y eut un floc pesant.
La zabrak entraîna l'humaine avec elle et trébuchèrent derrière lui, se demandant ce qui venait de se passer. Dans un bruit de son voilé un peu éloigné, la voix de Braxx le sanguinaire se répercutait autour d'eux.
- L'Allusis sera votre sépulture vous n'auriez jamais dû vous mêler de cela vermines. Le mandalorien avait actionné son système de dissimulation et sa mascarade eut pour effet de déstabiliser les quatre jedi.

Des projectiles explosèrent au milieu de leur rang, l'un frappa Feyri et ricocha par l'élan de force qu'elle flaira au dernier moment. Un autre transperça la capuche de Suliya et y calcina le tissu en un trou béant et noirâtre.
Le Twi'lek regarda en arrière. Au delà du vacarme et du subterfuge de leur sombre adversaire, des lasers qui luisaient rouge comme du sang tombaient parmi eux. se lança au devant et atténua le maelström de traits en les déportant sans interruptions dans les éclairs vert stroboscopiques de son sabre laser.
Les assaillants furent fauchés par la grêle des lasers vibrants qu'Aries'Mü retournés contre eux.

Le cruel Braxx ne put tolérer plus longtemps la contre attaque chevronnée de ce jedi prodige.
- Comment savent t'ils se battre comme ça...? Murmurait avec rage le mandalorien pour lui-même.

Un sourire carnassier se dessina dans le halo rouge à l'intérieur de son casque. Il surplombait le cloaque et lentement il leva son bras armé de son lance roquette et assigna à son décodeur l'enclenchement de la détente. Propulsé dans une fumée épaisse le projectile fila à toute vitesse vers qui était bien trop concentré dans son affrontement...

Peu lui importait ce qui se passerait. Tout en courant vers la position de son ami, Suliya sautait, esquivait et enjambait dans son parcours toutes les rafales qui zébraient tout autour d'elle. La vapeur des pétarades et des déflagrations ainsi que la sueur qui perlait de son front l'aveuglaient, mais ses pensées et son pouvoir de la Force éclairait son soutien envers . Son chemin était marqué comme des joyaux scintillants au cœur de ce chaos. La clameur tonitruante de la bataille résonnait au plus profond d'elle même la ressentant même jusque dans son ossature.
L'Allusis semblait être ballotté par de violentes convulsions.
Elle passa en courant devant Feyri et projeta un bouclier faisant appel à la Force pour la défendre d'un artifice, s'arrêta dans une glissade contre le dos de Mü elle pivota et titubant près de lui elle tâcha de rassembler ses forces mais son épuisement était tel qu'il lui sembla voler et s'évanouir comme dans un rêve au dessus du sol métallique.
L'explosion retentit et emplit l'air.
Les yeux de Feyri et de Sulayi s'écarquillèrent d'une brusque inquiétude.

Se frayant frénétiquement un chemin dans le labyrinthe de fumé, les deux jeunes femmes ne remarquèrent même pas le silence qui s'installa paradoxalement.
Deux marmonnements dans cet obscur buée communiquaient.
- Comment te sens-tu ? La voix masculine du jedi était l' apaisement dont lequel la zabrak s'était familiarisée.
Sulayi aperçu Aries'Mü. Il tenait sa sœur dans les bras. Le Twi'lek cilla, le visage tendu par une douleur, une douleur aux yeux larmoyants.

-Bien. Répondit t'elle doucement.
Ils échangèrent leur regard, la figure salie par la condensation du puissant souffle, à quelques centimètres l'un de l'autre. Elle hocha la tête et se plaqua brièvement contre lui.

Le chef Braxx, observait la scène du coin de l'œil souriant comme si la situation l'amusait vraiment.
Suliya s'appuya sur son bras droit et voulut s'asseoir, mais elle échoua, et du se contenter de basculer sur le buste de .
Ce dernier leva ses yeux humides vers Feyri et Sulayi.

- Prenez Suliya et continuez, je me charge de lui, je vous promet de vous rejoindre au plus vite.
L'humaine fit face et regarda froidement le mandalorien, Sulayi aidé de prit sa soeur par le bras et le mis par dessus sa propre épaule. Elles gagnèrent le sas pour poursuivre, tous les autres ennemis étant soit décimés où retirés plus loin dans le vaisseau.
Une brise et un grondement d' épurateur d'atmosphère de l'Allusis s'engouffra par le sas. Feyri sorti à reculons et avec Sulayi s'immobilisèrent pour lancer un dernier regard à leur ami.

- A tout à l'heure, Mü. Dit Sulayi.
- Fait vite. Ajouta Feyri.
Elles quittèrent l'endroit et la porte se referma.

- Enfin un combat à ma hauteur, dit Braxx, confiant dans son antipathie envers le jedi.
Mes supérieurs et l'empire sith connaissent votre nom Aries. Une rétorque lourde de sens, comme une menace à peine tempérée. Mais je vais en finir avec ce mythe naissant vous concernant, mon expérience de combat de mercenaire dépassent de très loin la votre de jeune jedi.
favorisa le silence. Il pensait qu'il ne savait rien sur les états de service de ce Braxx, mais il se doutait bien qu'il devait être un combattant aguerris.

S'avançant lentement vers son ennemi et ôtant sa bure rapiécée tout en marchant, réveilla sa lame verte et la lança de la gauche vers la droite en direction du mandalorien.
Le sabre tourbillonna comme une étoile filante, manqua sa cible et happa le vide. Avec une vitesse étonnante Braxx avait décollé et s'était propulsé avec son réacteur dorsal devant le jedi continuant son impulsion la tête en avant.
Le lourd casque de métal assena un coup violent au crâne du Twi'lek, se renversa en arrière à moitié assommé par la brutalité de la collision. Perdant de ce fait la connexion de la Force avec son sabre laser.
Il vit son adversaire dégainer son blaster et décocher une trombe de tirs sur lui.

Dans sa cabriole douloureuse le jedi projeta les ondes de la Force sur ce qui semblait rester d'une colonne et la fit voler en direction de la rafale de lasers. Braxx poussa un grognement quand il vu la puissance et le fracas de se tour de passe- passe. Les réflexes de ce Twi'lek étaient hors norme, jamais il n'avait vu ça.

Saignant à l'arcade sourcilière le jedi s'était déjà propulsé dans les airs pour atteindre le mandalorien. Les tirs fusèrent de nouveaux et il gagnèrent illico leur cible dans une chicane perçante. les esquiva tant bien que mal avec désinvolture et plongea les deux pieds en avant vers l'individu paré de son armure. Le mercenaire fit un bond de côté et du faire un roulé-boulé pour ne pas recevoir la savate bottée.
Il se releva et distingua avec stupeur que le jedi était déjà sur lui. Ce dernier décocha un revers de la main et frappa de son gant matelassé la face du mandalorien.
En plus de ces tours de hasard ce détestable chevalier possédait une robustesse effarante pour un Twi'lek qui faisait la moitié de lui.
L'impact lui fit grincer des dents à l'intérieur de son casque et du sang s'écoula sur son menton.
-Rendez-vous Braxx ne tentez pas...!

Il se contint, notant dans son subconscient une décharge explosive. exécuta un double saut périlleux en arrière et atterrit sur une passerelle adjacente.

Le mandalorien se mit sur un genoux, cracha l' hémoglobine de sa bouche et pressa la gâchette de son arme.

Le jedi sauta par-dessus le feu du lance-flamme mortel et donna un coup de pied circulaire sur le blaster qui vola à travers la salle, ce qui arrêta aussi la fournaise du chalumeau.
Mais Braxx réagit dans l'instant, il alluma son jet-pack dorsal et décolla dans les airs. Le chevalier repéra son sabre qui avait fini sa course sur un caisson médical et invoqua la Force pour en saisir le pommeau. Pas assez de temps.
Un fin câble de fer s'enroula brusquement autour de son avant-bras, le gênant dans sa méditation. fut expédier vers le plafond, il heurta un pylône du vaisseau mais son esprit retrouva un regain de vigueur et avec la Force il gagna les hauteurs et épingla le fil d'acier entre deux tendeurs de la voûte. Le changement de traction modifia la trajectoire du mercenaire volant, le cordage d'acier de son harpon se raidit et se figea.
L'explosion du jet-pack éclaira la pièce comme un feu d'artifice aux lueurs étincelantes. Braxx le sanguinaire percuta avec fracas le sol recouvert de débris de ce qui restait de la bataille.
Le mandalorien écarquilla les yeux en se rendant compte, qu'il avait perdu la moitié de son armure lors de la déflagration de sa turbine dorsale, que la plupart de ses os étaient brisés et que le jeune chevalier jedi se tenait au dessus de lui sa lame verte dans la main.
- Vos pouvoirs sont peu communs, jedi...

Le Twi'lek enleva le casque de son adversaire et vu un mandalorien au visage imprégné de lassitude et les prunelles de ses yeux se voilaient au fur et à mesure.
Dans un ultime zèle de ce qu'il était, Braxx saisit un autre blaster enchâssé dans sa jambe caparaçonnée et visa avec courroux son opposant. se fendit d'un coup aveuglant et fouetta l'air, il ne porta pas l'estocade mais coupa nettement le bras qui menaçait de le tuer. Le bras vola au loin.
Le mandalorien à l'agonie ferma les yeux et le silence revint aux oreilles du jedi lorsqu'il éteignit son sabre.

Seul, debout, accablé et blessé il ressentit un sentiment nouveau.
Il éprouvait de moins en moins d' allégresse dans ses victoires...

Mais il méditerait plus tard là-dessus il devait rejoindre et aider ses amis.