Please upgrade your browser for the best possible experience.

Chrome Firefox Internet Explorer
×

La voie du chasseur


Descole's Avatar


Descole
06.21.2012 , 04:44 AM | #31
Comme vous avez pu le deviner, il peut vous arriver de croiser l'un des personnages de la voie du chasseur en jeu, sur Battle Médatation, mais aussi sur Kassel Run.
J'ai déjà posté quelques captures d'écran. en voici d'autres.
Hinonomé, encore padawan au temple Jedi de Tython.
Et Vicks Descole
La suite prochainement!
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
06.29.2012 , 04:40 AM | #32
Treizième chapitre
Personnages:
-Longstride
-Hina
-Ghen
-Grany
-Rennock
-V7 48
-Balorr
-Adar
-Les kaleesh
-Le marchand d'esclaves

Chapitre 13
Huttball


Les points scintillants des profondeurs de l'espace devinrent de longues lignes lumineuse à notre entrée en hyperespace.
Le trajet terminé, une planète jaunâtre est apparue derrière le plastacier du cockpit. Une planète sur laquelle j'aurais aimé ne jamais mettre les pieds. Un monde pollué et dirigé par le cartel.
Un paradis, quoi...
A notre arrivée au spatioport, je décidai d'emmener avec moi tout l'équipage, sauf Rennock et V7, évidemment.
-Désolé, Rennock, mais faut quelqu'un pour garder le vaisseau, et on a pas encore trouvé de quoi te faire marcher...
Tu sera vachement plus utile en cas d'attaque dans cet espace restreint.

-T'inquiète, je comprends. De toute façon, c'est pas tellement la soif d'aventure qui m'a poussé à devenir mercenaire.
-Je m'en souviendrai. Bon, aller, on y va!
A la sortie du spatioport, je crois que toute l'équipe fut frappée par la misère ambiante. Adar était pour sur un des pires dictateurs du cartel.
-(William?)
-Ouais?
-(Ça t'embête si je vais voir un truc au marché noir? Je te rejoins après l'entretien avec le hutt.)
-Tant que tu te fais pas tuer, ça va. Aller, à tout'.
On a prit un taxi pour le palais du hutt tandis que le wookie s'en allait à pied vers le marché noir. Au bout de quelques minutes, on se trouvait devant l'entrée, gigantesque, menaçante.
Après que nous ayons gravi les marches qui menaient à la salle d'Adar, deux gardes kaleesh nous arrêtèrent devant l'entrée.
-Vous êtes qui?
-Vous voulez quoi?

Malgré leur allure menaçante, les deux garde ressemblaient plus à un duo de comiques qu'à des porte-flingues.
-On est des chasseurs de primes et on veut passer. Écartez vous.
-Vous pouvez pas entrer sans autorisation d'Adar le tout puissant.
-Pas sans autorisation.

-Vous commencez à me gonfler, vous deux...
-Répète ça et tu vas finir six pieds sous terre.
-Six pieds sous terre!

Sans prévenir, comme saturée par le discours monotone et inutile des deux kaleesh, Hina déclara:
-On a une autorisation. Vous allez nous laisser entrer.
-Vous...euh... avez une autorisation. On va vous laisser entrer.
-Vous laisser entrer.

Les gardes reprirent leurs postes, hébétés, tandis q'on progressait à travers la grande salle remplie de courtisans et d'esclaves.
Certains d'entre eux faisaient une sorte de file, derrière un duros qui semblait être un marchant.
Toutes étaient de jeunes twi'lek en tenues d'esclaves, elles se tenaient droites, la tête baissée d'un air résigné.
L'une d'entre elles devait avoir le même âge que Grany. Ce spectacle me donnait envie de gerber.
-Je vous assure, puissant Adar. Ces esclaves sont les meilleurs danseuses que vous ayez pu voir de votre longue et vénérable vie.
Importées directement de Nar Shadda, je suis sur qu'elles raviront de leur prouesses votre magnificence!

-T'as bientôt fini de faire des courbettes? Mon temps est précieux...
-Qui?... Puissant Adar, je vous assure que je ne connais pas cet énergumène!
-On s'en fiche de ça. Adar, je dois vous parler.
Le hutt marqua une courte pose, avant de demander calmement
-Et qui êtes vous pour oser pénétrer dans mon palais sans y être invité et perturber mes négocations?
-Puissant hutt, puis-je vous suggérer d’exécuter ce gêneur, que nous puissions reprendre?
-Votre ignoble commerce peut attendre. Adar. Je suis gladiateur et je viens défier votre champion, Edo Balorr au cours d'un match de huttball!
-Dirss, laissez vos esclaves ici, j'enverrais sur votre compte la somme de votre choix.
-Bien, puissant Adar.
Sans le vouloir, j'avais garanti à ce sale esclavagiste le meilleur prix en interrompant ces négiciations.
-Vous disiez, chasseur? Ne faites pas perdre mon temps.
-Vous êtes bouché ou quoi? Il vient de vous le dire!
-Grany! Tais toi! Excusez son impulsivité, il est encore jeune.
Le hutt réfléchit longuement avant de pousser un grognement étouffé, puis d'annoncer sa décision.
-En temps normal, je vous aurai fait exécuter, mais puisque vous courez de vous même à votre mort, j'accepte, pour le spectacle. Vous n’êtes pas le premier mandalorien à défier Balorr.
-Et surement pas le dernier.
Tous les occupants de la grande salle se hâtèrent vers la sortie au moment même ou la voix avait résonné.
Près de la porte se tenait un rattataki de taille moyenne, torse nu mais vêtu d'un pantalon ample recouvert d'écailles de krayt, deux techno lames croisées dans son dos.
Une fois la chambre du hutt vidée, il s'avança lentement vers nous sans prononcer mot.
La blancheur de sa peau était contrastée par le tatouage noir couvrant la moitié gauche de son visage. Son nez était un peu écrasé, ses yeux étaient d'un sombre plutôt rare chez ceux de son espèce.
Loin d'avoir l'air menaçant, il prenait une attitude plutôt amicale.
Arrivé à notre niveau, il s'adossa au mur, et fit signe au hutt qu'il lui laissait la parole.
-Si vous désirez défier mon champion, je propose un pari amical.
Je sais que vous autres mandaloriens êtes avides de trophées. Vous pourrez donc emporter la tête, la main, ou le corps de Balorr entier si cela vous fait plaisir, en cas de victoire.

-D'une, je ne suis pas mandalorien, et de deux, pari ou non, j'emporterai la dépouille de mon adversaire.
Bien qu'on parle des projets réservés à son futur cadavre, le gladiateur restait impassible, les yeux clos, adossé à la sale paroi de la grande pièce.
-Vous m'amusez, chasseur. Soit, augmentez la mise, et j'augmenterais votre gain. Si vous perdez, je réquisitionnerai votre vaisseau ainsi que les survivants de votre petite équipe.
Que désirez vous en cas de victoire?

J'espérais lui faire passer l'envie de parier, je n'avais fait qu'attiser son désir.
Tandis que je réfléchissait à ce que je pourrais demander au hutt visqueux, Hina s'avança et prit la parole.
-Nous voulons vos nouveaux esclaves. Ou au moins les enfants.
La jeune jedi avait réagi au quart de tour. Repensant à cette pauvre gosse twi'lek, je me devais d'être du même avis.
-Il y a intérêt à ce que votre vaisseau regorge de richesses!
Il nous fit signe de sortir puis s'adressa à un garde gamoréen.
-Interceptez le marchand duros au spatioport. Faites en ce que vous voulez, mais je veux revoir mes crédits dans l'heure.
En sortant, Grany grommelait, fulminant.
-Stupide hutt!
Devant l'entrée de la salle, les deux kaleesh semblaient avoir du mal à contenir le prochain visiteur d'Adar.
-Restez où vous êtes ou on appelle la sécurité!
-La sécurité!

-Mais laissez moi passer, demeurés! Mes amis sont là dedans!
De derrière les deux corps massifs des sentinelles émergea la tête touffue de Ghen.
A notre vue, le wookiee esquissa un large sourire, envoya valser ses assaillants sur le côté d'un revers de main et se précipita vers nous.
-Vous êtes là! Ces deux débiles voulaient pas me laisser passer!
-Tu te sens toujours obligé de faire une entrée fracassante?
-C'est quoi ce nouvel équipement?
Ghen était vêtu d'une lourde armure en chanlon, don un casque couvrant la moitié haute de son visage.
-Regarde moi cette magnifique armure d'artificier! Avec ça, je vais pouvoir faire sauter leur terrain de huttball tout entier!!
-OK, mais t'attends qu'on en soit sortis avant.
La lourde armure bleue métallisée du pilote wookie était jonchée de ceintures à explosifs. Il semblais avoir une envie compulsive d'utiliser ses nouvelles bombes.
À cet instant, l'un des gardes gamoréens d'Adar vint nous trouver. Il nous indiqua le speeder à prendre jusqu'au terrain de huttball.
On s'est donc mis en route, l'équipe enfin au complet vers un immense bâtiment non loin du palais.
La nervosité de Ghen était palpable. Son envie d'en découdre était plus que bouillante.
Quand je pense qu'il avait rejoint l'équipage parce qu'il s'ennuyait su Kashyyk... Il allait être servi.
A l'entrée du grand stade se tenait Balorr, toujours accompagné de son calme habituel.
Il s'est avancé vers nous, calme et posé.
Il m'a serré la main, comme pour souhaiter bonne chance, puis s'est engouffré dans la grande porte de l'arène de huttball, sans un mot.
-Il est bizarre ce gars...
-Te l'fais pas dire. Bon, aller, on y va!
Le bâtiment qui renfermait le terrain de huttball était immense. Son entrée était proportionnelle à sa taille.
En passant sous la grande arche de duracier, notre compagnon wookiee laissait paraître une excitation de plus en plus palpable.
Il fut d'ailleurs plutôt déçu d'apprendre que le matcha aurait lieu le lendemain.
Le hutt voulait avoir le temps d'amener du monde dans les gradins...
Le soir, avant de dormir, je contactai V7 par holo pour prendre des nouvelles du vaisseau et de Rennock.
Sur l'holocommunicateur apparut la frêle silhouette du droïde protocolaire.
-Maître? Quelle heureuse surprise! Que désirez vous?
-Rien de particulier, V7, je veux juste savoir comment ça se passe sur le Tempête de Cendres.
-On ne peux mieux, maître! Figurez vous qu'il y a à peine une heure, j'ai pris soin de nettoyer les vitres du cockpit. On y voit tellement plus clair que...
-Oui, c'est super! Bon, dis moi, il va bien, Rennock?
-Bien sur, maître! Monsieur Cornoa se repose dans sa chambre depuis quelques heures.
-Parfait. Tu m'appelles si un truc cloche, OK?
-Soyez en assuré, maître! Je n’échouerai pas et serai plus vigilant que...
-Bonne nuit!
La liaison était coupée. Je me demande vraiment qui a bien pu programmer ces droïdes pour qu'ils se comportent de la sorte...
Y'a une limite à tout, non?
On s'est donc endormis un peu tard, mais d'un sommeil lourd.
Tellement lourd d'ailleurs que je ne pouvais espérer qu'on me délivre du cauchemar dont je fus prisonnier cette nuit là.
Je me suis "réveillé" au beau milieu du vide, sur une immense planète-ville, Coruscant peut être , debout sur un sol invisible. Détail encore plus déboussolant, le ciel était sous mes pieds, et le vide au dessus de ma tête.
Il était très tard, le lumières de façades illuminaient la ville plus encore que le soleil. Les lignes de speeders étaient embouteillées. Devant moi, à quelques mètres apparu un piédestal de carbonite sculptée. Dessus se trouvaient deux petite perles, une bleu et une verte, disposées comme des artéfacts. Une énergie apaisante et bénéfique en émanait. A cet instant, un speeder dévié de sa trajectoire attira mon attention. Voyant le véhicule foncer vers moi, j'eus le réflexe stupide mais humain de me protéger de mes bras. Le speeder me traversa comme du gaz, pour aller s'écraser, en flammes sur une plateforme, en contrebas.
Seulement, dès l'instant ou j'eu détourné mon regard des deux perles, leur énergie devint malsaine et noire. D'un seul coup, je ressentis dans mon dos une vive douleur. Je vis un poignard planté en plein dans mon dos. Derrière moi se tenait un géant de fumée noire. Il s'empara des perles, fit mine de les avaler, puis s'en alla au loin, à pas lourds, me laissant dans mon impuissance.
L'instant d'après, le sol invisible qui me retenait au milieu du vide disparu et le sol revint sous mes pieds. J'entamai donc ma chute vers les bas fonds de la planète ville. Ma blessure me faisait souffrir. Voyant le sol arriver vers moi à toute vitesse, je fermai les yeux.
Lorsque je les rouvrit, quelques secondes plus tard, j'étais dans le lit du palais de huttball, en sueur, l'œil alerte. J'étais le premier réveillé.
Ghen, malgré son impatience, dormait comme une pierre.
Je n'ai pas pu fermer l'œil du reste de la nuit, et l'équipe a fini par être entièrement debout, quelques heures plus tard.
j'hésitai à parler de mon cauchemar à mes compagnons, et particulièrement à Hina. Mon précédent rêve d ce genre s'était avéré prémonitoire, mais était bien plus clair et compréhensible que celui ci...
Après s'êtres restaurés et équipés, nous étions fin prêts pour le match.
Quelques gardes gamoréens nous conduirent jusqu'à un étroit couloir qui déboucha sur une salle donnant sur le terrain de huttball.
J'avais déjà vu ce genre d'endroit sur des holos, mais le spectacle de cette arène mortellement piégée déversa en moi un mélange d'adrénaline, de dégoût et d'impatience. Un champ de force nous séparait du terrai meurtrier, jonché de flammes, pics et cuves d'acide. A l'autre bout, nous pouvions apercevoir une salle similaire à la notre, dans laquelle se trouvait Balorr. Usant de la Force pour accroître mon champ de vision, j'ai pu déceler la présence des deux gardes kaleesh, ainsi que celle d'un combattant de la taille de Ghen, entièrement couvert d'une lourde armure noire. Cette armure elle même reliée à un réacteur de speeder soudé à même les jambières.
Était-ce notre rival, soit disant si redoutable?
Mais l'heure n'était plus aux questions. Il fallait se battre.
Après que l'on nous eu expliqué les règles du huttball, le champ de force commença à se dissiper.
Peu à peu, l'ultime barrière qui nous séparait de ce cimetière en sursis menaçait de céder.
Elle finit pas disparaître au bout de quelques secondes, à l'instant même ou le commentateur hurlait le signal de départ.
Les deux équipes s'élancèrent avec célérité dans leur futur tombeau.
Au fur et à mesure qu'on avançait vers le centre du terrain, il me fallait analyser mes adversaires.
Balorr se déplaçait avec une vitesse étonnante, malgré la longueur de ses sabres. Il était capable d'acrobaties spectaculaires pour éviter les pièges. En un sens, il me rappelait un peu Zeer.
Le premier des deux kaleesh utilisait deux blasters, et l'autre un canon d'assaut. Le dernier de nos adversaires restait mystérieux. Ses armes semblaient contenues dans son épaisse et lourde armure. Son speeder Gurian étant soudé à son armure, rien ne l'interdisait à s'en servir. Sa vitesse en était décuplée, à l'inverse de ses réflexes.
Balorr fut le premier à attraper la balle. Il élança vers les
propulseurs à air, de chaque côté du terrain central. Il fut aussitôt propulsé, par chance, non loin de notre ligne de but.
Le jeune rattataki couru aussi vite qu'il pu mais fut stoppé par Ghen, resté en arrière garde. Il esquiva les coups de techno-bâton du wookiee et allait parvenir à atteindre la ligne jusqu'à ce qu'Hina l'assomme avec un débris métallique et reprenne la balle.
-E CHU TA!
Elle s'avança à toute vitesse vers la ligne ennemie.
Elle s'engagea sur une passerelle au bout de laquelle l'attendait l'un des deux kaleesh, armé de son canon d'assaut.
Après l'avoir projeté sur le côté, elle continua sa course vers l'objectif.
Je ma suis demandé ce que pouvait bien dire le kaleesh sans les répliques de son collègue. Le chapelet d'injures qui se faisait entendre en contrebas me donna vite la réponse...
Hina me fit une passe depuis la passerelle. Alors que mes ennemis se jetaient sur moi, je déployais tous les écrans protecteurs possibles afin de tenir un maximum de temps avec la balle. Je n'étais pas aussi rapide que la jedi ou Grany.
Alors que toute l'attention de l'équipe adverse était concentrée sur moi, je lançai la balle à Hina qui se tenait maintenant à un mètre de la ligne de but. Seul le gladiateur en armure noire avait eu assez de jugement pour anticiper ce système de leurre, il failli empêcher la jeune mirialan de marquer le premier but, mais trop tard.
Quelques mètres plus loin, le petit chasseur hurlait de joie
-On a marquééééééééééééééééé!!!!!
-(Ouais, ouais, Grany, mais faut rester concentré!)
Après une coutre mais intense acclamation du public, la balle fut remise au centre. Cette fois ci, ce fut au kaleesh, maintenant remonté, d'attraper la balle.
Couvert par son ami et par le gladiateur en armure noire, il avançait lentement vers notre ligne de but.
Plus loin se trouvait Balorr, aux prises avec Ghen qui tentait désespérément de l'empêcher de réceptionner la balle.
Tandis qu'Hina et moi traversions le terrain, Grany laminait les boucliers du groupe ennemi de ses Hurleurs Rancors.
Balorr asséna à Ghen un coup fatal aux côtes, qui le fit basculer.
Le wookiee grognait au sol tandis que son adversaire se préparait à recevoir le ballon.
Le kaleesh, sentant sa couverture s'effriter peu à peu, envoya son fardeau à son chef d'équipe qu'i s'emprêssa de l'amener derrière la ligne de but.
Une clameur grandissante s'échappait des gradins.
Un partout.
Jusqu'à présent, le gladiateur rattataki s'était montré plutôt habile au combat, d'un style rapide, aux mouvements incisifs et saccadés, rappelant un peu le style ataru.
Dès que la balle fut remise au centre, le jeune togruta se précipita pour l'attraper, puis fonça aussi vite qu'il put vers la ligne de but.
-Et voici venir Grany Noess, le prodige du stade!
Sur la passerelle, il envoya valser "l'armure noire" avec un détonateur thermique tandis que j'étais en duel au sabre avec Balorr.
Hina, retenant le kaleesh armé de blasters s'efforçait de calmer la jeune tête brûlée.
-Grany! C'est un match à mort! Concentre toi un peu!!
Rien à faire. Il continuait dans sa lancée, plein de fièreté et d’excitation.
Balorr voulut se dégager pour stopper Grany, mais je le retenai autant que je pouvais.
-Si tu touches à ce gosse, je te livre vivant, Balorr! Tu sais ce que ça veut dire?
-Je le sais très bien et je crois que j'ai trouvé ton point faible. Et puis... pour me livrer vivant, faudrait déjà que tu arrives à me vaincre.
Il s'en est suivi un duel au sabre mémorable avec ma cible.
Pendant ce temps, Ghen continuait de garder notre ligne de buts tandis que le togruta avançait vers celle de l'équipe adverse. Presque arrivé il fut assomé par un grand coup de canon par derrière.
Au sol, la tête brûlée avait les yeux pile en face du canon du kaleesh, qui se préparait à tirer.
Je pouvait voir la scène depuis la passerelle, à quelques mètres.
-Granyyyyyyyyyyy!
Quitte à bousiller mon jetpack, autant que ce soit pour sauver un gosse débile. Je poussai mes réacteurs au maximum, puis me jetai sur le canonnier kaleesh.
Grany se dégagea et continua sa course tandis que je me défoulais sur son agresseur, maintenant au sol.
L'immobilisant avec mes jambes je martelais sa tête de crochets droits, gauches, en alternance. Le kaleesh perdait ses dents et crachait du sang pendant que mes poings de mettaient à saigner et que le côté obscur tentait d'envahir mon esprit.
Arrivé à la ligne de but, Grany fit une petite danse pour narguer nos ennemis, puis, voyant l'adversaire en armure noire arriver, il s'empressa de marquer.
Je n'avais pas fait attention au kaleesh qui était mort sous mes coups depuis plusieurs secondes.
Bien que la balle ait été remise au centre, Grany fut plaqué au sol par le mystérieux gladiateur. Ce dernier se préparait à asséner un coup décisif, quand la voix du commentateur retentit.
Il venait d'annoncer la mi-temps.
En traversant le terrait, le jeune chasseur savourait les acclamations du public, formant des V avec ses majeurs et ses indexes.
De retour dans la salle d'entrée, on reprenait notre souffle.
Bien qu'il ait frôlé la mort, notre jeune tête brûlée rayonnait de fièreté.
Il n'avait visiblement pas tiré la moindre leçon de ce qui venait de se produire.
Après lui avoir fait signe de venir vers moi, je l'ai engueulé histoire qu'il ne risque pas de mettre à nouveau sa vie en jeu pour un simple but. Vexé, il se mit à son tour à hausser le ton. La conversation prit une telle tournure qu'au final, Grany me réprimandait, et non l'inverse.
-Comment tu veux que je prouve ma valeur si tu me laisse rien faire?!
-En ayant un minimum de cervelle! C'est un sport d'équipe, merde! Si tu joues solo, tu crèves! Alors arrête de crâner et concentre toi!
Pour tenter de calmer le jeu, Hina prit la parole entre deux bruyantes respirations.
-Depuis quand y'a une mi-temps au huttball?
-Sais pas, c'est peut être une règle locale...
La pause, censée durer une dizaine de minutes nous a paru passer en quelques secondes. De nouveau chaque équipe attendait le départ devant le terrain parsemé de pièges.
L'un de leurs joueurs était mort. On était à quatre contre trois.
Depuis son promontoire, Adar semblait de plus en plus nerveux.
La voix du présentateur résonna dans l'immense salle, annonçant le départ de la seconde mi-temps.
Tous s'élancèrent vers le centre du terrain.
Le chasseur en armure noir fut le premier à s'emparer de la balle et tenta de l'envoyer vers Balorr.
Il manqua sa passe d'une manière très grossière, et la balle atterrit dans les mains de Hina, qui passait sur la passerelle.
Pour tout autre que Balorr et le Kaleesh, ce lancer avait presque l'air d'avoir été raté exprès.
Ghen se jeta sur le garde kaleesh qui vascilla sous le choc de la charge du wookiee. Grany courait à reculons derrière Hina pour la couvrir tandis que j'étais aux prises avec le gladiateur rattataki.
-Tu penses certainement m'avoir pris au dépourvu toute à l'heure... Je savais pourquoi tu es là, Longstride. Tu n'es pas un gladiateur et je sais que la Grande Traque a débuté. La suite s'impose d'elle même.
-Tu sais donc que tu repartira de Hutta dans la carbonite.
-Pour cela, il faudra d'abord me vaincre, mais sache que jamais je ne me laisserai capturer! Plutôt mourir que d'être asservi!
Sur ces quelques mots, il accéléra sa cadence et ses coups redoublèrent d'intensité.
D'un revers de sabre je parvins à envoyer l'une de ses armes dans le décor.
Il esquissa un sourire et des griffes de duracier jaillirent du bracelet de sa main libre. Les trois lames éfilées frôlèrent mon visage d'assez près pour laisser trois marques parallèles passant par dessus mon oeil gauche.
Au loin, j’apercevais mes deux compagnons, se rapprochant encore et toujours plus de l'objectif, sans personne pour les arrêter.
A cet instant précis, la voix du hutt retentit dans toute la salle.
-Stop! STOP!!!!
Interprétant la voix de leur maître comme un signal, plus d'une centaine de gardes gamoréens cachés dans le public se levèrent et braquèrent leurs armes sur nous.
Chacun d'entre nous s'était stoppé net, des dizaines de points rouges lumineux sur le corps.
Balorr regardait son sponsor avec effarement.
Adar marqua une courte pause au cours de laquelle il ferma les yeux, puis les rouvrit pour annoncer, à l’intention de son champion:
-Tu es mon champion et je ne veux pas te perdre. Tuez les!
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
06.29.2012 , 06:34 AM | #33
Je suis heureux de vous annoncer que le scénario de La voie du Chasseur est maintenant achevé!
Je posterai plus ou moins régulièrement les chapitres sur le forum.
Sur ce, bonne lecture! ^^
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
07.17.2012 , 07:38 AM | #34
Chapitre suivant en ligne demain soir.
Merci de votre patience et bon jeu!
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
07.18.2012 , 12:24 PM | #35
Quatorzième chapitre!
Personnages:
-Longstride
-Hina
-Grany
-Ghen
-Rennock
-Balorr
-(Adar)
-Les twi'leks
-Zinny
-La mère de Hina

Chapitre 14
Gladiateur un jour...


Ne jamais faire confiance à un hutt!
Aussitôt Adar avait il donné l'ordre de nous exécuter que les gamoréens nous visèrent de leurs fusils.
Chacun de nous était alors couvert de points rouges lumineux, nos bourreaux attendaient visiblement un signal d leur maître.
Un silence accablant envahit le terrain. Les spectateurs se doutaient bien q'eux non plus ne devaient pas survivre.
Comme pour briser ce silence de glace, Ghen poussa un cri à réveiller les morts, puis se jeta dans les gradins à l'aide de son nouveau jetpack, Grany sous le bras.
La panique générale avait éclatée. Les gamoréens avaient beau tirer du mieux qu'ils pouvaient, ils n'arrivaient qu'à abattre leurs pairs tant ils étaient nombreux et leur ennemi rapide, malgré son armure lourde.
Profitant de la panique générale, Hina t moi en avons profité pour bondir dans les gradins, aidés de la Force.
Dans l'équipe adverse, la confusion venait également d'éclater.
Le mercenaire en armure noire puisa dans les réserves de son speeder pour décoller et rejoindre la bataille. Seuls restaient Balorr et le garde Kaleesh.
En voyant ces derniers se battre entre eux, mes derniers doutes s'envolèrent. Le rattataki et moi avions un ennemi commun.
Une fois le kaleesh neutralisé, j'ai voulu lui envoyer mon jetpack afin qu'il puisse nous prendre part au combat.
Quelle ne fut pas la surprise générale lorsqu'il bondit dans les airs avec une puissance digne d'un Sith ou d'un Jedi.
Le doute n'était plus permis: Edo Balorr avait un passé d'utilisateur de la Force.
Les gamoréens tombaient peu à peu sous les coups de ceux qu'ils tenaient en joue, quelques minutes auparavant.
Le gladiateur rattataki fonçait vers son ancien sponsor à la vitesse de la foudre, dégommant tout obstacle qui aurait le malheur de se trouver sur sa route.
Toujours étendu sur son siège, sûr de lui, le hutt s'adressa à son ancien champion.
-(Pourquoi te battre contre moi?! Tu avais gagné!
Ces nouvelles esclaves étaient un cadeau pour toi! Tu était à l'abri du besoin et avait une vie de roi!)

-La ferme, larve! Il y a des choses bien plus importantes que les crédits ou le confort! Vous le hutts, vous ne savez rien de l'honneur!
Vaincre avec l'aide de tes fusiliers est déjà insupportable, mais massacrer des innocents!...

-(Qu'il en soit ainsi... Puisque tu refuses de te soumettre, je me vois dans l’obligation de te mettre un collier d'esclave!)
-Voilà qui semble mal engagé... Je suis à un mètre de toi, Adar... Et mon sabre est plus près encore...
Le hutt appuya sur un bouton rouge non loin de son dossier te de nombreux écrans apparurent autour de son siège.
Loin d'être impressionné, le champion se jeta sur le hutt, sabre en main. Il fut repoussé par un tir de l'une des tourelles, apparues derrière Adar.
Il roula à terre, l'épaule brûlée.
La bataille faisait toujours rage dans les tribunes. Grany abattait un garde presque à chaque tir, Hina envoyait l'ennemi dans les pièges du terrain de huttball tandis que le dernier gladiateur tirait des missiles à carbonite depuis son speeder.
Dès qu'il vit Balorr tomber à terre, Ghen hurla de rage et se jeta sur Adar grâce à son jetpack, explosifs en main.
Le hutt commençait à s'énerver, et un tir de tourelle fit valser le casque du wookiee, qui l'esquiva juste à temps.
Face à son visage découvert, Adar eut soudain une expression de terreur sur son visage.
-(Toi! Non! NOOOOOO...)
-La ferme, sale larve!
Le wookiee balança tant d'explosifs que même une armure de campagne corellienne n'aurait pas tenu le coup.
Les boucliers cédèrent, puis le hutt mourut les yeux ouverts, le visage figé de peur.
Après avoir craché sur le cadavre, il ramassa son casque pour le remettre, après quoi il aida Balorr à se relever.
Ce dernier fit signe qu'il y arriverai sans aide.
Une fois debout, il contempla le corps de son ancien sponsor, cracha dessus à son tour, puis se retourna vers les tribunes, ou les quelques survivants gamoréens s'étaient rendus suite à la mort de leur employeur.
Le public criait de joie et de reconnaissance. Grany profitait une fois de plus de son instant de gloire.
Ghen revint vers le groupe qui se rassemblait peu à peu.
-Ghen? Pourquoi le hutt était à ce point terrifié quand il t'a vu?
Il semblait tout aussi perplexe que moi et se contenta de répondre avec humour.
-(Il savait que j'étais la main qui mettrait fin à son ignoble vie d'oisiveté et de bêtise!)---Pourquoi tu détestes autant les hutts?
-(Par principe!)
Ce fut le tour du chasseur en armure noire de venir vers nous. Bien que chaque membre du groupe se tienne sur la défensive, il s'approcha, puis se mit à rire aux éclats.
La langue avec laquelle il finit par nous parler me laissa perplexe.
Maintenant qu'il était si près de moi, j'ai pu remarquer un détail essentiel: Il portait un casque talz.
Il l'enleva la seconde qui suivit pour laisser paraître aux yeux de tous le visage de Rennock Corona.
-RENNOCK?!
-(Pourquoi es tu si surpris? Grany ne t'a rien dit?)
-Mais qu'est ce que?! Grany?!
Le jeune chasseur était trop occuper à s'imprégner des acclamations de la foule pour m'entendre. Je décidai de régler son cas plus tard. Le cas de Rennock était bien plus intéressant.
-Je pense que tu as quelques explications à nous donner, Ren. Je me trompe?
-(Non, t'as raison, y'a beaucoup à expliquer.)
Alors, pour commencer, le speeder que tu vois là, c'est l'ombre Gurian.
-(Tu t'es servi du Gurian?!)
-(No stress Ghen, j'en ai trouvé un pareil, et je l'ai amélioré, y'a que la peinture qui change. C'est un magnifique Cyclone Gurian.
J'ai puisé dans mon magot pour le trouver.)

-Pourquoi tu t'es pas servi de celui là alors?
-(Ben, en fait, quand j'ai vu le speeder dans ton vaisseau, j'ai pas résisté... Je voulais à tous prix me déplacer et combattre comme avant... Tu m'en veux pas, j'espère?)
Ça faisait beaucoup à avaler d'un seul coup... Le fait Que Rennock puisse de nouveau être mobile et se battre aussi bien qu'avant, qu'il ait bricolé mon speeder avec son armure, qu'il m'en ait trouvé et amélioré un pareil et tout ça en moins de 24 heures, qu'il ait rejoint l'équipe adverse pour nous aider, qu'il ait donné un message que Grany ne m'avais pas transmis et surtout que V7 avait encore merdé... Mais je n'avais strictement aucune raison d'être en colère contre lui.
-Pourquoi je t'en voudrais? Au final, je me retrouve avec le même speeder, et tu peux de nouveau te déplacer! C'est tout bénef'!
La joie d'avoir "retrouvé" ses fonctionnalités qu'éprouvait mon compagnon talz faisait chaud au cœur.
La bonne humeur régnait de nouveau dans le groupe quand Balorr s'approcha de nous, l'épaule bandée.
Il demanda à me parler en privé.
Tandis que le groupe continuait à s'émerveiller de l'ingéniosité de Rennock.
-Longstride. Le comportement d'Adar a souillé mon honneur. Je dois me racheter. C'est pourquoi je te propose un duel à mort dans une arène, une vraie.
Ça faisait vraiment plaisir de voir qu'il subsistait un minimum d'honneur sur une planète comme Hutta.
-Je relève ton défi, Balorr. Où est cette arène?
-Les seules vraies arènes sont sur Géonosis. C'est là bas que je suis né et c'est là bas que j'irai si je risque de mourir.
-Tu parles comme si tu devais mener ton dernier combat.
-Effectivement, Longstride. Et c'est peut être le cas.
Sans un mot, il s'en alla vers la sortie, puis se dirigea vers le spatioport. Me voyant l'observer se diriger vers le spatioport depuis une fenêtre, avec pour seul bagage son arme et un pass navette, il se retourna et cria.
Retrouve moi aux arènes de la Pierre Immortelle! Je t'attendrai là bas!
Puis le jeune rattataki s'en alla vers sa navette.
Tandis que je m'en retournai vers mon groupe, Ghen arriva vers moi, avec son habituelle bonne humeur, puis s'arrêta devant moi, à deux doigts de me bousculer.
-(Bon! On passe aux choses sérieuses, maintenant! Ou est notre cible?!)
Bien que je me sois douté de la réaction excessive du wookiee, il fallait dire la vérité.
-En partance pour Géonosis. On le retrouve là bas, pour son dernier duel.
J'avais à peine fini de prononcer "Géonosis" qu'il poussa un cri de rage et piétina le sol de ses jambes puissantes.
-(Mais c'est pas vrai!! Comment un mercenaire de ton gabarit peut il être aussi naïf?!)
Interpellés par l'emportement de leur compagnon, le reste de l'équipage vint vers nous, l'air interrogateur.
-(Cet abruti a laissé partir Balorr!!)
-C'est un homme d'honneur. Il ne tentera pas de nous doubler.
Comme prévu, Grany réagit au quart de tour.
Heureusement, Hina fut presque la seule à comprendre, en tant que Jedi.
Seul restait Rennock. Ne le connaissant pas encore très bien, il m'était difficile de sonder ses pensées.
D'un seul hochement de tête, le talz me fit chaud au cœur.
Comme pour calmer le jeu, il finit par annoncer:
-(Il y en a trop dans cette galaxie qui confondent l'honneur avec la faiblesse ou la naïveté.)
Sur ce, l'équipe s'est remise en chasse après que nos deux têtes brûlées se soient calmées.
En chemin, je fis signe aux autres de m'attendre au vaisseau, mais seule Hina resta avec moi.
-Il te reste quelque chose à faire?
Je lui fit un sourire moqueur.
-Ne me dit pas que tu a oublié.
-Les danseuses? Elles sont libres maintenant.
-Sur Hutta, seules, sans armes et à moitié à poil? Je crois pas, non. On dirait que je suis pas le seul à être naïf.
Suite à un éclat de rire, elle prit les devants et on retourna vers le palais d'Adar.
Les esclaves étaient restées là, près du cadavre de leur défunt propriétaire, sur lequel se trouvait la commande de désactivation de leurs colliers.
-Tu comptes faire quoi pour les aider?
Sans répondre, je les ai appelées à se regrouper.
-Vous êtes libres maintenant. Mais vous ne pouvez pas quitter Hutta.
Une profonde déception s'installa peu à peu dans leurs esprits de femmes libres, mais je ne comptai pas m'arrêter là.
Je tendis une carte sortie de ma poche. Hina semblait tout aussi surprise que les twi'leks.
-Prenez ceci, achetez vous des vêtements civils et allez ou bon vous semblera!
L'une d'entre elles s'empara doucement de l'objet, les mains tremblantes de joie. Lorsqu'elle voulu regarder le montant de la somme, ses yeux s'ouvrirent plus grands que des soleils. Elle nous lança un regard de remerciement, puis s'en alla avec le groupe vers la porte.
Ahurie, la mirialan essayait de comprendre.
-Y'avais combien sur cette carte?!
-L'héritage de mon père. Il me fallait une bonne occasion de l'utiliser.
Notre échange fut interrompu par l'une des twi'leks, tenant une enfant de onze ans par la main.
-S'il vous plait, chasseur. Pourriez vous nous rendre un dernier service?
-Ouaip?
-Cette pauvre petite s'est trouvée au mauvais endroit au mauvais moment... On ne connais pas ses parents... Pitié, pouvez vous la prendre avec vous?
Voir cette fillette du même âge que Grany en tenue de danse me donnait envie de gerber. Il fallait faire quelque chose pour elle. Mais, même si j'arrivais à vivre avec mon équipage, je ne savais pas comment m'occuper d'un gosse autre que le rejeton de Noess.
Je n'avais même pas fini de réfléchir qu'Hina lança subitement:
-On va s'en occuper et essayer de retrouver sa famille, ne vous en faites pas.
La twi'lek voulu s'incliner en remerciement, mais Hina lui fit signe qu'elle était libre et qu'elle devait fuir Hutta au plus vite.
Elle s'en alla, les larmes aux yeux, vers le reste de son groupe.
Alors q'on harpentai les spatioport, Hina, qui tenait la petite twi'lek par la main me demanda de m'arrêter quelques instants.
Elle avait la peau d'un bleu rappelant le ciel de Hoth, et se yeux du même azur magnifique. Le visage apeuré par les derniers évènements, bien que la Jedi tentait de la rassurer et de lui expliquer ce qui lui arrivait.
Puis elle s'est adressée à moi.
-Faudra qu'on parle de quelques chose le prochaine fois. D'accord?
Je dois avouer que j'ai été plutôt surpris.
Me reprochait elle d'avoir hésité à prendre la petite twi'lek?
-Comment tu t'appelles petite?
-Zinny
-Quel joli prénom. Dis, tu voudrais nous parler de ce qui c'est passé avant que tu viennes sur Hutta?
La petite s'accrochait au bras de Hina autant qu'elle pouvait, plus fermée encore qu'il y a quelques minutes.
-On devrait lui laisser un peu le temps.
-Tu as raison. Aller, les autres doivent nous attendre.
Nous avons tous les trois rejoint le vaisseau où nous attendait le reste de l'équipage, légèrement inquiet.
Sans prêter attention à l'effarement de Ghen, je suis allé voir Grany tandis que la Jedi expliquait la situation aux autres.
-Wyll? C'est qui elle?
-Une pauvre victime du commerce d'esclaves. On a garde avec nous le temps de retrouver sa famille... Si elle en a encore une...
Bien que le connaissait ayant l'estomac bien accroché, il sembla un peu choqué par ma dernière phrase.
-Bon, oublie ce que j'ai dit. Je voulais juste te demander un service.
La fièreté et l’excitation naturelles du togruta reprirent bientôt place au fond de ses yeux pourpres.
-Quoi? Une mission secrète? Un monstre à tuer? Une cible à chasser?
-Non, une gosse à occuper.
Sa déception ne fit aucun doute, presque autant que son incompréhension.
-Elle vient de vivre je ne sais combien de semaines d'enfer. Elle a besoin de pouvoir jouer avec quelqu'un de son âge. J'ai quelques jeux de pazaak dans ma malle, et autres jeux de ce genre.
Tu veux bien faire ça pour elle?

Le grognement étouffé qui sortit de sa bouche aurait pu paraître un refus, mais il se dirigea vers la malle, de laquelle il revint les bras chargé de boîtes diverses.
Il jouait les grands guerriers, mais il ne savait pas encore cacher ses émotions. Il était plus ravi que jamais de connaitre enfin un gosse de son âge.
Il s'en alla vers Zinny, recroquevillée dans un coin de la salle des machines.
Leur conversation, muette de loin, permettait néanmoins de lire sur leurs lèvres.
Toujours apeurée et timide, elle hésitait mais se laissa rapidement convaincre par Grany.
Ils se sont dirigés vers les appartements et n'en ont pas bougés de l'après midi.
Le vaisseau commençait à se remplir. Il était difficile de trouver un endroit calme en dehors des toilettes.
Même ma chambre était sans cesse occupée par un wookiee malodorant sous prétexte que mon lit était le plus confortable.
Rennock bricolait à l'atelier, Grany et Zinny jouaient dans la chambre de gauche, Ghen faisait la sieste sur mon lit et V7 s'attelait à la mission aussi épique qu'indispensable de décrasser le moteur. L'avant du vaisseau était désert, hormis Hina qui m'attendait dans le cockpit.
A travers les vitres de plastacier, les étoiles scintillaient comme autant de cristaux d'Ilum d'une pureté infinie.
La mirialan était penchée vers les ordinateurs et se tourna vers moi avec un grand sourire de satisfaction. Quelques larmes s'échappèrent de ses yeux. J'en étais déconcerté.
-Tu as pleuré?
-T'inquiète, c'est rien. C'est juste que sur Tython ou sur Coruscant, je n'ai jamais pu me confier à personne à part mon grand père, et maintenant qu'il est plus là, ça fait un trop plein.
Je l'écoutais sans prononcer mot.
-Mais ces quelques semaines avec toi m'ont prouvé que je pouvais te parler.
Je fus à la fois étonné et touché par cette marque de confiance.
-Tu peux tout me dire, Hina.
-En fait, c'est une histoire qui date d'il y a très longtemps, mais je ne l'ai jamais racontée, même pas à Grand père...
Bien qu'il la connaisse déjà...

J'écoutais, encore et encore, convaincu que cette suite d’informations incompréhensibles trouveraient un sens une fois son histoire terminée.
-Réponds moi sincèrement. Tu trouves que je fais mon âge?
Bien que Hina vienne d'avoir 17 ans, j'avais toujours trouvé qu'elle faisait une ou deux années de plus.
-Très sincèrement, tu as l'air d'avoir dans les 19 ans.
Pendant un instant, elle se tut. Elle baissa les yeux avec un sourire pour enfin "éclaircir" un minimum cette conversation.
-C'est normal puisque j'ai vingt ans en réalité.
Je ne sais pas ce qui ma le plus choqué dans ces quelques mots. Étais-ce le fait quelle aie trois ans de plus que son âge officiel? Qu'elle veuille le cacher? Ou encore cette éternelle question: Pourquoi?
-Ça remonte à la pire période de ma vie.
Je suis née sur Ord Mantell, dans un village non loin de fort Granik.
Un mois plus tard, un Jedi de passage a remarqué mon affinité avec la Force,sas doute héritée de mon grand père.
Le Jedi a convaincu mes deux parents de me laisser rejoindre l'ordre Jedi, et il devait m’emmener une semaine plus tard.
Mais ma mère avait accepté uniquement par peur du Jedi. Quelle ironie... C'est pas comme si elle avait eu affaire à un inquisiteur de l'empire.

Une pointe d'amertume et de colère se mêla à son récit.
-Elle insista pour m'accompagner dans la navette Ord Mantell-Tython. Mais c'était pour mieux disparaître avec moi au spatioport.
Elle me ramena dans un coin paumé d'Ord Mantell, et commença à boire et à se droguer.

Plus elle parlait, plus je percevais la scène dans ma tête, avec une exactitude étonnante. Peut être étais-je dans la tête de la mirialan.
J'assistai au récit tel un fantôme, que personne ne voit ni ne sent.
Au fond de la pièce unique d'une maison mantellienne en ruine, un gosse mirialan, enveloppé dans un amas de haillons criait tant qu'il pouvait.
Au dehors, des hurlements de femme se faisaient entendre.
A peine sorti, je failli entrer en collision avec une jeune femme mantellienne. Elle me traversa comme de la vapeur pour aller s'effondrer quelques mètres plus loin dans le sable.
Ce devait être la mère de Hina.
Elle se releva et s'en alla hurler face à l'océan, genoux à terre, les bras aux poings rageurs levés vers le ciel.
-Vous n'aurez pas mon enfant, enfoirés de Jedi! Vous ne l'aurez jamaaaaiiiiis!!!
A partir de cet instant, les jours, semaines, mois qui suivirent passèrent en quelques secondes, mais n'en étaient pas moins lents et douloureux.
Je plongeai tête baissée dans le passé de la jeune Jedi comme l'on plonge dans une abysse sans fond et obscure.
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
07.28.2012 , 03:59 AM | #36
Salut à tous!
Je voulais simplement vous dire que dorénavant, je ferais mon possible pour poster un chapitre chaque mardi en fin de journée.
Je vais profiter de la maintenance hebdomadaire du mardi pour mettre le texte en page, mais il est possible qu'il y ait des exceptions, même si je ne pars pas de chez moi de toutes mes vacances.
Et ce, à cause du fait que je suis un flemmard. XD

Je rappellerai aussi qu'un concours est ouvert si vous voulez voir votre avatar apparaître dans La Voie du Chasseur.

Bonne journée et bon jeu!
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
08.04.2012 , 04:51 PM | #37
Re tout le monde!
Déjà, je tiens à m'excuser du néant évident qu'on a pu observer sur ce sujet Mardi dernier.
J'ai du aller à l'hosto à cause d'un problème oculaire, privé de tout écran, quel qu'il soit.
(J'ai demandé à un pote de poster ce message)
Vous aurez donc la suite mardi soir, si je ne vais pas aux urgences pour la seconde fois. XD
Encore désolé.

Je tiens également à remercier et à souhaiter bonne chance aux nombreux lecteurs qui ont participé au concours.
Vos créations RP autour de votre perso sont remarquables et font plaisir à voir.
Bonne chance, donc, et merci de lire La Voie du Chasseur!
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
08.08.2012 , 04:49 AM | #38
Salut à tous. Désolé pour Hier soir. Mon raccourci vers le site bug un peu, ce qui fait qu'il affiche encore la maintenance alors qu'elle est terminée... :/ Voici donc la suite, avec une nuit de retard, encore désolé.
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
08.08.2012 , 09:23 AM | #39
Quinzième chapitre
Personnages:
-Longstride
-Hina
-(Ghen)
-Dalliah
-Itar
-Iskalios
-Les maîtres Jedi
-Satele Shan
-Balorr
-Sinners

Chapitre 15
Invincible

Les semaines passaient, à toute vitesse dans mon esprit, toutes plus horribles les unes que les autres. Soudain, le rythme ralentit pour redevenir normal.
La mère de Hina revint de son boulot à la cantina, je la suivais. La crasse et la misère de l'endroit d'ou elle revenait me tenait encore le cœur.
Elle aperçu, un peu après moi une étrange masse métallique dépasser de ma surface de l'eau. Nous nous approchâmes du rivage pour mieux l'observer. Un vaisseau, couvert de peintures rouges et grises venait d'ouvrir son sas, échoué en pleine mer.
Un homme imposant fit son apparition. Il était vêtu d'une bure à capuche qui cachait son visage.
La mère de Hina observait la scène cachée derrière un rocher. Je m'approchai de l'épave, pour identifier l'individu.
Ce dernier releva la capuche pour humer l'air d'Ord Mantell.
Un jeune homme, sabre laser à la ceinture, certainement padawan. Les yeux fermés, il respirait à pleines narines avec délice.
-Enfin de l'air frais.
-Je peux savoir pourquoi tu as atterri en pleine mer?
La voix provenait de l’intérieur du vaisseau, dont sortit un second Jedi, plus âgé, moins grand, et dont la voix grave et usée par les années me semblait familière.
Lorsqu'il releva lui aussi sa capuche de toile, je pus enfin le reconnaître.
-Iskalios!
Le grand père de Hina, dix sept ans plus tôt!
-Elle travaille à la cantina du village, on l'aurait averti de notre arrivée si on s'était amarrés au spatioport, maître.
-Peut être, mais l’atterrissage d'un vaisseau à cent mètres de sa maison n'est pas plus efficace. Bon, cessons de perdre du temps sur cette histoire et hâtons nous.
Lorsque la jeune femme parvint à identifier les Jedi, elle fut prise de panique et s'en retourna à toute allure vers sa maison en ruine, de la quelle elle ressortit avec l'enfant à bout de bras. Mais Iskalios et son padawan l'attendaient à la sortie.
Le regard de la mère était chargé de peur et de haine.
Le vieux Jedi prit la parole.
-Dalliah. Ça faisait longtemps.
-Pas assez longtemps, pourritures de Jedi! Jamais vous n'aurez ma fille!
-Calme toi...
-Non! Non!!! Je ne me calmerai pas! Jamais vous ne ferez de ma fille un être dépourvu de sentiments comme vous! Jamais!
Voyant la rage de la jeune femme augmenter, l'apprenti d'Iskalios haussa le ton.
-Même si elle ne devient pas Jedi, ce sera toujours mieux que la vie de misère que vous lui infligez!
D'un simple regard qui en disait plus qu'un discours entier, le vieux maître fit taire son padawan impulsif.
-Dalliah, je comprends ta haine envers nous, mais ta fille ne doit pas en faire les frais.
Sa rage décupla une fois de plus. C'est alors que je remarquai le blaster à sa ceinture. Comme moi, le jeune apprenti venait d'y prêter attention. Il jeta un regard inquiet à son maître, qui l'avais vu depuis longtemps.
-Je suis vraiment navré, Dalliah, mais tu ne me laisses pas le choix. Tu vas nous laisser Hinonomé et venir avec nous.
-Je vais vous laisser... Non... NON!!!
D'un hurlement de rage, elle brisa l'emprise d'Iskalios sur son esprit, et empoigna son blaster.
D'un réflexe vif, l'apprenti l’assomma d'un coup de manche de sabre. Elle s'effondra au sol, inerte.
Iskalios prit Hina, terrifiée dans ses bras et s'en fut vers son vaisseau, sur le rivage.
Un son strident freina sa progression, et la mienne. Un sabre laser venait de s'allumer.
L'apprenti d'Iskalios, toujours au côtés de Dalliah tenait son sabre, d'un bleu éclatant, au dessus du corps assommé.
-Itar! Qu'est ce que tu fais?!
Les larmes aux yeux, il se retourna vers son maître.
-Qu'est ce que vous m'avez toujours répété, maître?!
"Ce n'est pas le fait de prendre une vie qui est important, mais la raison pour laquelle on le fait"!

Le vieux Jedi contemplait la scène, plein d'espoir quand à la réaction de son apprenti.
-Cette femme va se réveiller sans ce qui a le plus d'importance pour elle! Sa vie était déjà un enfer! Que va-t-elle devenir maintenant?!
Maître! Que dois-je faire?!

-C'est toi qui tient le sabre, c'est à toi de faire ce choix, mon apprenti.
Une panique vive s'empara du jeune padawan. Sa lame tremblait. La sueur gouttait de son nez pour aller se vaporiser sur l'arme brûlante.
Il poussa un cri et rengaina son arme. Il s'en alla vers le vaisseau au pas de course, les larmes ruisselantes et le nez morveux. Il dépassa son maître sans le moindre signe et continua sa marche rapide.
Iskalios marmonna, bien que son apprenti ne puisse l'entendre.
-Je suis fier de toi, padawan.
Une fumée dense envahit soudain la plage. Une irruption volcanique?
Non. Lorsqu'elle se dissipa, j'étais dans la salle du conseil Jedi. Sur l'un des sièges, Iskalios tenait la jeune Hina sur ses genoux, endormie.
Chacun des maîtres présents était accompagné de son padawan, debout derrière son siège.
Soudain, une maître Jedi prit la parole.
-Je dois reconnaître que ce cas est inhabituel, mais de là à convoquer le conseil pour décider de son admission en tant qu'apprentie...
-Cette jeune fille a connu trois années des plus douloureuses! Comment pouvez vous prendre cela à la légère?!
-Calme toi, Itar. Excusez mon padawan, il est impulsif, mais il a raison.
Pour la première fois je voyais Satele Shan, le Grand Maître de l'Ordre Jedi. Elle se leva et pris la parole.
-Son lourd passé lui pèsera, qu'elle devienne Jedi ou non. Mais si elle ne rejoint pas l'ordre, plus rien ne lui restera. Somme nous tous d'accord sur ce point?
D'un air résigné, chacun des maître hocha la tête en signe d’acquiescement.
Soudain, Iskalios Marmonna dans sa barbe. Lorsqu'on lui demanda de répéter, il leva les yeux, au fond desquels on pouvait lire sa profonde tristesse.
-Nous devons effacer sa mémoire.
Bien que certaine feignirent la surprise, c'était bien la seule solution, aussi douloureuse soit elle.
Le vieux maître laissa échapper une larme, puis se leva, pour déclarer fermement sa décision à l'assemblée.
-Ces trois années n'ont jamais existé!
Il tenait Hina dans ses bras, encore endormie. Quand à moi, toujours invisible, je sentis une force me soulever. Je m'envolais dans les airs, traversai le toit du temple, m'élevais encore et encore au dessus des forêts de Tython, puis m'engouffrai dans un nuage.
Lorsque la fumé blanche se dissipa, Hina se tenait face à moi. Elle venait d'achever son récit.
Elle releva les yeux, baignés de larmes et me sourit.
-Merci. T'es la seule personne à qui j'aie pu en parler depuis que j'ai retrouvé la mémoire.
Elle se jeta sur moi et me serra contre elle de son unique bras, sa tête collée à ma poitrine, son oreille contre mon cœur. Elle souriait, les yeux clos, apaisée.
Comme c'était déjà arrivé à certains, sa mémoire avait du revenir peu à peu sous forme de rêves.
Elle se dégagea vivement lorsqu'elle entendit le pas lourd de Ghen qui arrivait.
-(Wyll! On est arrivés!)
-OK. Allons finir le boulot!
-(Je viens!)
-Si tu veux. Aller, on y va.
L'holonet nous avait fourni des infos sur l'arène de Balorr.
On avait atterri directement dans un hangar dans la roche.
Nous fumes accueillis par une escorte de géonosiens qui nous accompagnèrent vers l'arène.
En chemin, Ghen voulut me parler.
-(Wylliam. On dirait que tu sais pas dans quoi tu t'embarques.)
-De quoi tu parles?
-(J'ai l'impression que tu saisis pas les enjeux de cette compétition. Balorr est peut être effectivement un homme d'honneur mais tu as eu de la chance cette fois ci. L'honneur n'a pas sa place chez les mercenaires.)
-Et t'en fais quoi des mandaloriens?
-(Ils fonctionnent par clans, pas en solo. Si tu continues, ce sera plus qu'une question de jours avant qu'on te poignardes dans le dos.)
-Fiches moi la paix.
Bien que je ne supportais pas ce genre de discours, je savais que, quelque part, il avait raison...
On était arrivés. Le wookie resta près de l'entrée tandis que je m'avançai au milieu de l'arène.
Au centre de cet immense cercle de sable entouré d'une chaîne de roches pleines de géonosiens acclamant leur champion se tenait le gladiateur rattataki, sabres en main. Mes doutes se confirmèrent lorsque deux lames lumineuses rouges sortirent des manches qu'il tenait en main. Nous étions tous deux au centre de l'arène. Balorr s'approcha de moi.
-Quelle que soit l'issue de ce duel, t'as été l'adversaire le plus valeureux que j'aie pu combattre.
Donc, quelle qu'en soit l'issue, adieu.

Sur ces mots, il se recula jusqu'au bord du cercle, et se retrouva dos au mur de pierre.
Dès que j'eus fait de même, on s'est jetés l'un vers l'autre à toute vitesse. Les quelques centaines de mètres qui me séparaient du centre défilaient à une vitesse incroyable.
Chacun de nous deux, aidés de la Force, courait à une vitesse folle vers son adversaire. Une centaine de mètres nous séparaient a présent. L'affrontement était proche.
Dès qu'il fut à ma portée, je donnai un vif coup de sabre, et Balorr fit de même.
Nous nous étions croisés au centre et continuions notre course pour nous arrêter quelques mètres plus loin, dos à dos. Une intense douleur se réveilla dans ma hanche. Il m'avait touché.
Nous restions immobiles, dos à dos, attendant de savoir lequel tomberai le premier, annonçant la fin de cette joute.
La tension de Ghen était palpable d'ici tandis que le silence parcourait les gradins, chaque géonosien s'était tut.
Cet assourdissant silence fut brisé par le bruit de la chute de du gladiateur dans le sable. Je me retournai pour voir le rattataki, genoux à terre, contemplant une dernière fois le zénith et le sable de Géonosis.
Ainsi mourut Edo Balorr, Gladiateur émérite, emportant le secret de son passé avec lui.
Un mélange d’acclamations et de tristesse vint rompre le silence et le wookiee poussa un long soupir de soulagement.
Le chef de l'arène prononça un discours aussi bruyant qu'incompréhensible, mais il était clair qu'ils pleureraient la mort de leur champion, bien que je suis autorisé à emporter sa dépouille.
Au moment de conclure, une ombre gigantesque se profila sur le sol de l'arène.
Un vaisseau BT-7 de classe Ouragan traversait le ciel de Géonosis, en flammes, pour aller s'écraser dans le sable
En constatant le peu de dégâts sur le véhicule et les peintures dont était ornée sa carlingue, je devinai qu'il s'agissait d'un vaisseau volé et modifié par un chasseur. Les probabilités qu'il s'agisse de mon rival étaient plus ou moins proches de 100%.
L'ouverture laissa lentement apparaître une silhouette imposante, aux larges épaules, de forme humaine, mesurant plus de deux mètres et demi. Je pus mieux apercevoir le chasseur à sa sortie. Son imposante carrure était entièrement couverte par une lourde armure de duranium, couverte d'un long manteau en cuir de rancor un peu déchiré, on pouvait voir sous les bords de son casque de luisant yeux ambrés.
Le mercenaire s'approcha de nous, une étrange résonance saccadée dans sa voix
-Sinners, chasseur de primes! Rendez vous sans résistance, je ne tiens pas à faire couler le sang.
Il avait le mérite d'être direct...
-Moi non plus, mais je vais devoir faire couler le tien si tu refuses de me laisser cette proie.
-Désolé. Dans d'autres circonstances, j'aurais éventuellement pu négocier, mais Je ne peux abandonner la Grande Traque.
-Moi non plus. Pas d'issue pacifique possible alors.
On très long silence parcourut l'arène déserte.
-Si.
A peine avait il dit ça que le rattataki fut attiré vers mon rival mystérieux. Un grappin!
Le géant en armure de duranium emmenait sa proie à l’intérieur de son vaisseau à toute vitesse. Vraiment pacifiste...
Heureusement, Ghen, qui l'avait rattrapé, se jeta sur le colosse en grognant. Le corps de Balorr tomba à terre. Sinners parvint à le propulser contre un rocher et manqua d’assommer le pauvre wookiee. C'est alors qu'il dégaina deux fusils à induction une-main et les pointa vers moi.
L'instant d'après, mon corps tout entier fut paralysé par les décharges de ses armes. Immobilisé par la secousse, j'ai du rester dans les vapes quelques secondes.
Dans la panique, Ghen révéla au grand jour l'un des atouts de sa nouvelle cuirasse. Depuis son dos, un canon se déploya pour venir se placer à côté de la têtes du wookiee, lui plaçant in viseur devant l'œil gauche. Des six canons à rotation de l'arme jaillirent des bombes thermiques. La plupart, évitées par le géant, s'engouffrèrent par le sas béant du vaisseau pour y exploser à l’intérieur.
Une secousse puissante déferla dans le sable en provenance de l'Ouragan BT-7, qui volait en éclat, ne laissant qu'un cratère brûlé au fond duquel reposait une marre incandescente de liquide bleu et lumineux. Une grenade perdue avait du exploser l'hyperpropulseur.
Une clameur grandissante se faisait entendre dans les gradins. Les géonosiens avaient droit à un spectacle gratuit.
Déstabilisé par la secousse, le colosse ne parvint pas à éviter toutes les grenades. L'une d'entre elles réussit à exploser son avant bras, mais à notre grand étonnement, aucun sang ne coula...
Pire encore, son membre se régénérait à une vitesse hallucinante, laissant apparaître un bras imposant de couleur bleu indigo.
Les mandaloriens devaient en avoir après moi.
Sinon, ils m'auraient dit que mon rival était... Un gen'daï!
Malgré son attitude pacifiste, Sinners entra dans une rage folle et se jeta sur le wookiee, un techno bâton dans sa nouvelle main.
L'affrontement entre les deux colosses était serré. Ils enchaînaient tous deux leurs coups à une vitesse étonnante, par rapport à leur masse.
Le gen'daï pulvérisa le canon de son adversaire en y introduisant son bâton juste avant a salve suivante. Une explosion concentrée les projeta loin l'un de l'autre. Le wookiee, couvert de brûlures, demeurait au sol, épuisé.
Autour du centre de l'explosion étaient éparpillés des plaques de duranium calcinées, et notre adversaire se relevait une fois de plus. Son plastron avait été mis en pièce par l'explosion, seuls lui restaient ses houseaux, ses bottes et son long manteau de cuir noir.
Il se releva, son torse remuant comme un mollusque, et ramassa son casque intact, tombé non loin de lui.
Son buste se reconstituait particulièrement lentement, et cela semblait volontaire.
Il plongea la main dans sa poitrine pour en sortir un autre techno-bâton, plus court, cette fois.
-Abandonnez, chasseur! Ne gâchez pas votre vie!
Il fonçai vers moi, arme à la main, avec une célérité étonnante. Toujours abasourdi par la décharge, je me relevai et jetai mes armes à terre.
Il ralentit sa course à la vue de mes armes dans le sable. Espérant sans doute un abandon, il fut déçu de la suite des évènements.
-Toi qui est chasseur de primes, tu devrais savoir...
Il brandit son bâton et le fis tournoyer au dessus de sa tête, sur la défensive
-Que les chasseurs...
Je m'avançai lentement vers lui, le poing serré en vue d'une attaque au corps à corps.
-N'abandonnent...
Il l'avait compris. S'attendant à recevoir mon poing en plein dans le buste, et se préparait à le bloquer dans son propre corps.
-JAMAIS!
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
08.10.2012 , 06:09 PM | #40
Et les vainqueurs soooooooooont....

-Roulement de tambours-

-Troisième place! Marold Tinctorias, vétéran mandalorien!
-Deuxième place! Alan Onassi, vaillant contrebandier indépendant!
-Première place! Okkana Siram, des services secrets de l'Empire!

Bravo à nos trois vainqueurs qui se verront attribuer une place de choix au coeur du récit de La Voie du Chasseur!
Merci à tous les nombreux lecteurs qui ont participé au concours et qui suivent la fan fiction.

Un grand merci aux lecteurs et un grand bravo aux gagnants!
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...