Please upgrade your browser for the best possible experience.

Chrome Firefox Internet Explorer
×

La voie du chasseur


Descole's Avatar


Descole
04.15.2012 , 08:29 AM | #21
C'est parce que j'écris au fur et à mesure que je pense! ^^
Sinon, la suite est pour bientôt.

C'est marrant, le fait de corriger, mettre les couleurs et la mise en page me prend presque plus de temps que d'écrire le chapitre!

En tout cas, merci beaucoup à Rylgaarn pour son commentaire.
Ça me fait très plaisir de savoir que des joueurs ont le courage de lire mon RP! ^^
A part ça, vous pourrez croiser en jeu, su Battle Meditation:
Longstride, Hinonomé, Barlock, et d'autres personnages de la voie du chasseur qui apparaîtront plus tard!

A bientôt!
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
04.22.2012 , 07:27 AM | #22
Salut à tous! Le chapitre suivant arrive d'ici mardi soir maximum!
Je voulais en profiter pour remercier chaleureusement ce qui m'on signalé IG qu'il aimaient bien "La Voie du Chasseur".
Un grand merci à tous!
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
04.25.2012 , 02:20 AM | #23
Désolé pour le retard... Mon père avait confisqué l'ordi... ^^
Neuvième chapitre

Personnages:
-Longstride
-Hina
-Ghen
-Grany
-V7 48
-Dark Noxillian
-Karrag
-L'officier impérial
-Kunnor
-Teek'wimb
-Zeer
-La réfugiée

Chapitre 9
Les cornes limées

Difficile d’imaginer un monde plus dévasté que Taris.
Même Balmoraa conservait une certaine beauté, occultée par les horreurs de la guerre, à côté de cette... "chose".
Une sorte de terrain de test pour armes chimiques de la taille d'une planète.
Des ruines de métal rouillé jonchaient la surface du sol, déversant encore et encore leurs saloperies chimiques dans le sol déjà corrompu.
Même l'eau de ce caillou n'était que de l'acide.
Mais même une telle vision d'horreur ne pouvait justifier la destruction entière d'une planète.
En tant que fervent neutre et anarchiste, j'espérais que, sur cette planète au moins, la République allait l'emporter, et je n'allais malheureusement pas l'y aider...
Un cri de détresse me tira de ma réflexion.
-Je ne sais rien! Laissez moi partir!
Un jeune Sith retenait une jeune femme et sa fille au bord d'une falaise en bas de laquelle reposait ce terrifiant liquide de mort.
-Ne me prends pas pour un idiot, insecte, ou je te projette dans l'acide d'un claquement de doigts. Avec ta fille! Je pourrai distordre la Force pour lui assurer une mort la plus lente qui soit!
-Pitié! Je ne sais rien! Je vous le jure!
-Tant pis pour toi!
Juste avant qu'il puisse user de la télékinésie, Hina et moi avons unis nos forces pour envoyer valser ce sans cœur dans les décombres de rouille.
-Filez! Vite!
-Ghen! Emmène les au vaisseau!
-No problem! Venez ici vous deux, vous serez en sécurité.
Ghen courait comme un animal vers le spatioport, la fille sur une épaule et sa mère sous un bras.
Il fut bloqué par un étrange personnage en robe Sith, menu mais musclé, un masque de métal délicatement ouvragé couvrant l'intégralité de son visage.
Seules dépassaient de nombreuses mèches rouges, en pétard.
Ghen semblait immobilisé, comme sous l'emprise d'une ruse Sith.
-Que ce passe-t-il ici messieurs?
Karrag? Qu'as tu encore fait?!

Le jeune Sith, ayant sorti ses deux sabres couleur sang, répondit avec rage.
-Cette sale espionne refuse de parler, alors j'allait appliquer la sentence qu'elle méritait!
-Pitié, mon seigneur! Oui, mon mari est un soldat de la république, mais il nous a juste donné des crédits pour fuir Taris, rien de plus!
-Je vois... Et vous? Qu'avez vous à voir là dedans?
-Presque rien. On a juste empêché votre apprenti débile de torturer des innocentes.
-Bien. Merci de votre intervention. Karrag, tu m’attendra dans mon bureau. J'ai des choses importantes à te dire.
L'apprenti s'en alla, après une brève hésitation, les yeux emplis de fureur.
-Je suis navré, madame, du comportement indigne de mon apprenti. Croyez bien que je prends sur moi la responsabilité de cet impair et je vais ainsi vous permettre de quitter cet endroit pour la destination de votre choix. Prenez ce sceau, il vous permettra d'aller ou bon vous semble là ou l'Empire domine.
Bon voyage.

Je n'en revenais pas! Il existait donc des Sith munis d'un cœur!
Encore sous le choc, la jeune femme s'en alla vers le spatioport, terrifiée.
-Quand à vous, si vous voulez bien me suivre, j'ai à vous parler.
Dan le bureau du Sith attendait son apprenti, l'air nerveux.
Dès qu'il nous vit, il empoigna ses sabres, sans pour autant les activer.
-Maître! Puis-je égorger ce pouilleux qui m'a ridiculisé?!
-On se calme, gamin. Tu risque de mourir sans t'en rendre compte.
-C'en est assez, dit il en se ruant sur moi, sabres activés.
A la limite même de ma patience, j'activai le mien pour parer son assaut maladroit.
Le jeune tête brûlée semblait surprise par mon sabre, mais pas assez pour être déstabilisé. Malgré sa furie ridicule, il exerçait une incroyable pression sur ma lame.
Il fallait que j'éteigne mon sabre.
Une fois chose faite, mon adversaire alla s'écraser contre un mur.
Ayant repris ses armes, le nez crachant le sang, il se jeta à nouveau sur nous.
-ASSEZ!
Je le vis se soulever dans les airs, se tenant la gorge.
-J'ai dit... Assez...
Lorsque le vieux Sith relâcha son emprise, son apprenti s'écroula à terre, pitoyable.
J'éprouvais une envie irrésistible de le provoquer à nouveau, pour mieux l'humilier. Je hais les individus de son genre.
-Karrag! Tiens toi tranquille ou il t'en cuira!
-Bien, maître, dit il en ravalant sa rage et sa fièreté.
-Je vous suis reconnaissant, chasseur de primes, d'avoir empêché mon stupide apprenti de faire une erreur monumentale.
-C'est rien, je supporte pas de voir souffrir des innocents pour le bon plaisir d'un fou...
Bien qu'il arrive à se contrôler, je sentais la haine suinter de la peau de l'apprenti.
-Cette femme n'était pas une espionne, et il n'y avait aucun avantage stratégique à la retenir, la torturer ou l'exécuter, elle et sa fille.
Pourquoi tourmenter des innocents quand cela n'a pas le moindre intérêt?

Même si cela était vu à travers un prisme militaire, ça me faisait chaud au cœur de voir que certains Sith, aussi rares soient ils avaient un minimum d'humanité.
-Karrag, tu peux te retirer, tu en a assez fait pour aujourd’hui.
-Bien...
Il s'éloignait d'un pas nerveux, bouillant de colère.
-A nous chasseur de primes. Ou, devrais-je dire... Darth Banner.
Un long et horrible frisson parcouru ma colonne vertébrale.
Banner était le nom qu'on m'avait donné à l'académie Sith.
-Ecoutez. Vous êtes le premier Sith que je respecte depuis le débute de ma vie... Et pourtant j'en ai vu des Sith!
Mais ce n'est pas pour cette raison que j'hésiterai à vous tuer, vous et tous les autres qui tenteront d'entraver ma liberté pour faire de moi un monstre endoctriné et sans cœur!

-Du calme mon ami, je ne compte pas vous dénoncer et lancer tout l'ordre contre vous! Vous avez fait votre choix et vous ne pourriez plus redevenir un Sith... Le maximum que j'aurait pu faire aurait été de vous tuer, mais je sais que je n'en ai pas les moyens.
Tu parles! Le vieux Sith pouvait me tuer comme il le voulait.
-D'autre part, j'aimerais comprendre pourquoi vous êtes ici, avec une Jedi et un renégat wookie.
Hina, visiblement plus surprise de l'étiquette "renégat" attribuée à Ghen que de sa couverture fichue questionna le maître Sith.
-En quoi Ghen est il un renégat?
Ghen semblait aussi perplexe que nous.
-Oh, n'écoutez pas... Égarements de vieillard... Mais dites m'en plus sur la raison de votre venue.
Après avoir entendu un résumé détaillé de notre situation, le vieux Sith prit une décision, d'un air songeur.
-Je vois.
Il se trouve qu'on vous a mal orienté, Kunnor opère au nord, de l'autre côté de la montagne de rouille.

-(Ça nous fait une belle jambe!), grogna Ghen depuis l'angle de la sombre pièce.
-Certes, mais j'ai le pouvoir de vous fournir un aller retour en speeder.
-Tout ça est bien trop facile.
-Pourquoi n'acceptez vous pas les cadeaux tout simplement, comme ils viennent?
-Parce que j'ai moyennement envie que ce cadeau m'explose à la tronche. Toujours se méfier d'un Sith.
-Je ne peux nier que mes semblables sont particulièrement doués pour poignarder dans le dos, mais puisqu'il vous faut une autre raison, je vous propose un travail.
-Très bien. Quel est il?
-Dans le camp de Kunnor se trouve un pirate allié de la république appelé Teek'Wimb, un Twi Lek Rouge d'une carrure massive, détenant les codes d'accès d'une base militaire impériale non loin d'eux. Ils pourraient s'en servir pour la saboter ou pire: la remporter.
-Je vois... Vous voulez que j'arrête ce pirate.
-Oui, c'est cela. Ce problème ne concerne pas vraiment mon secteur, mais autant faire une pierre deux coups pour aider l'Empire.
-OK. On part tout de suite.

Depuis le speeder, on pouvait admirer désolation sur désolation, en particulier sur la chaîne de "montagnes de rouille", constituée uniquement de débris métalliques, parsemés d'une multitude de flaques d'acide et de très rare végétation.
Un officier suivi de trois soldats vinrent nous attendre à l'arrivée du speeder.
-Qui êtes vous?! Que faites vous ici?!
-Moi aussi, ravi de vous rencontrer. On m'a dit de vous donner ceci.
A la vue du sceau, l'officier se raidit.
-Toutes mes excuses monsieur, si c'est le seigneur Noxillian qui vous envoie, vous disposer des pleins droits ici.
-Ravis de l'entendre! En fait, je cherche à éliminer un général républicain du nom de Pitar Kunnor. On m'a dit que lui et son pirate Teek'Wimb vous causent des ennuis.
-Je vous le fait pas dire! A cause de cette vermine, Kunnor peut attaquer notre bas et l'infiltrer en quelques minutes d'un moment à l'autre. Ses capacités informatiques, associées au génie militaire du général sont dévastatrices!
Nous étions assiégeants, nous voilà assiégés...

-Je vais me charger de ces deux là. Indiquez moi la direction de leur camp.
-Vous ferriez cela?! Merci infiniment! Leur camp se trouve à l'est, dans les ruines d'une ancienne usine assainie.
Voulez vous que j'envoie des troupes avec vous?

-Merci, mais je bosse toujours en solo, avec mes coéquipiers. Et puis, l'effet de surprise doit être avec nous.
-Je comprends. Eh bien, dans ce cas, bonne chance!

En chemin pour le camp des républicains, je réalisai que j'avais laissé ma vieille armure sur Balmoraa et que je portais encore celle du Hurleur, bien que j'aie refait la peinture.
J'avais hâte d'utiliser la fonction pyromane!
On avançait à pied à travers une jungle de végétation étrange, de lacs d'acide et de rochers métalliques et rouillés.
On fit une pause dans le recoin d'un ancien bâtiment, pour que je puisse prendre des nouvelles de Grany par holo.
-Maître! Maître! C'est terrible!
-Quoi?! Il s'est encore enfui?! NON! Pas sur Taris!!
-J'ai bien peur de ne pas comprendre vos propos maître... Ce sont les conduits d'aération qui sont encrassés! Il règne dans le vaisseau une odeur des plus nauséabondes!
Un jour, il faudra que je mette à jour l'ordre de ses priorités... J'ai failli avoir un infarctus à cause de ce crétin!
-On se calme! Si tu peux régler ça, fais le. Grany est avec toi?
-Oui, maître. Il n'a pas bougé de sa chambre, apparament, il passe son temps à dessiner d'étranges plans...
-Bah. Tant qu'il ne traîne pas dans nos pattes, il peut faire ce qu'il veut sauf faire exploser le vaisseau.
En disant cela, je ne pouvais m'empêcher de penser que le môme nous avait malgré tout sauvé la vie, mais sur une planète comme Taris, je préférais qu'il reste en sureté.
Il fallait qu'on reprenne la marche. Ghen se faisait attendre. Visiblement, il était en manque de sommeil.
J'avais rarement vu un paysage aussi spectaculaire que la vieille usine ou Kunnor avait établi son camp. Et pas forcément dans le bon sens...
Des vieux murs en ruine de la taille de la moitié de la tour du sénat, des restes d'escaliers et de sols d'étages encore accessibles, permettant ainsi de rallier le sommet de l'immense bâtiment.
La république avait trouvé un poste stratégique de choix.
Les soldats pouvaient voir à des kilomètres au loin et on ne pouvait pas abattre la tour, ses murs étaient trop solides. Ils avaient débusqué un gigantesque bastion parfaitement sécurisé, au simple prix de quelques marches à monter.
En arrivant devant la tour, on se disait qu'aucune ligne de défense à son pied ne pouvais que signifier la présence de soldats à chaque étage.
C'était le cas. Comme je le pensais, du sol de chaque étage ne restait qu'une petite partie, celle qui était collée au bord des murs porteurs, formant une corniche le long des murs de la pièce jusqu'à l'escalier suivant.
Je savais que les militaires pouvaient tout à fait entendre les bruits de bataille dans la nuit sombre et silencieuse.
Mais chacun resta à son étage. Leur sang froid et leur respect de la stratégie forçaient l'admiration.
Plus on montait, plus nos adversaires étaient coriaces. On se serait crus dans un jeu vidéo...
On était presque arrivés à la fin quand on vit certains des soldats tomber tout seuls en criant, avec une entaille dans le dos.
Notre rival nous avait il rattrapé? De tout évidence, il préférait frapper dans le dos.
Il fallait à la fois redoubler de prudence et avancer encore plus vite.
Arrivés au dernier étage, plus aucun signe de notre adversaire invisible.
C'était le seul étage encore intact, si l'on oubliait l'absence de plafond. On était au dessus des nuages de pollution et on pouvait voir l'une des rares belles choses de Taris. Un ciel étoilé magnifique dans des tons de lavande sombre, proche du bleu marine habituel dans lequel flottait la lune de la planète, sombre, fondue dans la profondeur du ciel.
Mais l'heure n'était pas aux contemplations, il fallait devancer notre adversaire.
Le sol de ce dernier étage était parsemé de tentes. Je me demande comment ceux qui étaient au centre de la pièce pouvaient arriver à dormir sachant que sous le maigre sol de leur étage se trouvait des centaines de mètre de vide...
Les soldats dormaient, on put sans peine atteindre la tente centrale.
A l’intérieur se trouvaient un mon calamari brun en discussion avec un imposant twi'lek rouge. Probablement Kunnor et Teek'wimb
-Je comprends pas Teek! Explique moi! Que tu aie paumé les codes d'accès, c'est une chose, mais que tu aie paumé tes compétences de piratage avec tes codes, c'est trop fort!!
-Je sais pas, Pitar... Je sais pas...
-Mais enfin! On ne peut pas perdre ses connaissances comme un perd son blaster! Toute l'opération vient de sauter! Tu le sais ça?!
Le twi'lek esquissa un sourire malsain.
-Bien sur que je le sais, dit il en dégainant son blaster. Mais le vrai Teek'wimb est six pieds sous terre à l'heur qu'il est! Vois tu, t'es la prochaine cible de la grande traque et je vais pas m'arrêter si près du but!
-(On vous dérange?)
-Merde! Déjà?! Toi, le rival je m'occuperai de toi plus tard!
Il s’apprêtait à presser sur la détente quand il se trouva empêché par une incroyable douleur au ventre. D'une énorme entaille son sang s'échappait et il s'effondra à terre, agonisant.
Le plus étrange, c'est que le général républicain vécut la même fin tragique au même moment.
C'est alors que, par orgueil, notre ennemi invisible se dévoila.
S'il n'était pas notre rival, alors qui était il?
Alors que le champ de camouflage se désactivait, on voyait apparaître une armure de chasseur de primes avec un casque mandalorien. Casque que notre adversaire ôta la seconde qui suivit.
C'était un dévaronien, sa peau littéralement recouverte d'un immense tatouage, la rendant entièrement noire. Mais plus étrange encore, ses cornes étaient limées.
-Zeer, Krang Zeer, chasseur de primes, pour vous servir!
Je suis votre rival et je compte bien vous faire bouffer vos viscères!

-Notre rival, tu l'a buté, je sais pas si tu te souviens...
-Votre rival de la première manche, voyons! Vous vous rappelez? Vous avez massacré ma merveille de vaisseau en orbite de Balmoraa.
Je prendrais le votre pour compenser, quand je vous aurai tué!

-Pauvre abruti! T'es déjà éjecté de la Grande Traque! C'est pas en remplaçant in extremis mon rival que tu va pouvoir continuer!
-Foutaises! Tout ce que veux le Mandalore, c'est que les cibles qu'il a donné disparaissent.
-Tu te berces d'illusions Zeer.
-Peut être, mais ça a très bien marché jusqu'à présent!
Je sais que vous préférez épargner vos ennemis.
Je vous propose quelque chose: Si vous parvenez à me vaincre à armes égales, je vois laisserai en paix. Dans le cas contraire, je prendrai votre cible, votre équipement, vos crédits et votre vaisseau.

-Ça marche, mais ne t'avise pas de porter un coup bas!
-On se réserve un joker chacun, pour le spectacle.
Le dévaronien se rua sur moi, sortant deux lames de son dos. Probablement celles qui avaient tué Kunnor et le faux Teek'wimb.
Sans utiliser son camouflage, il m'envoya une lame semblable aux siennes et tenta de me percer le cœur en bloquant mon épée de sa seconde arme.
Heureusement, il avait sous estimé la solidité de l'utrachrome, et les nouvelles peintures laissaient apparaître de fausses jointures, des points faibles en trompe-l'œil.
Se sentant piégé, il fit un bond arrière spectaculaire pour atterrir quelques mètres plus loin.
Hina et Ghen n'intervenaient pas. Même s'il préférait la fourberie, le dévaronien à la peau noire savait ce qu'était un combat à la loyale.
-Mais pourquoi les autres soldats ne se réveillent pas?!
-Vous croyez que je faisais quoi quand vous jacassiez avec la cible?
Les soldats avaient tous étés assassinés dans leur sommeil.
Mon ennemi enchaînait les assauts avec une rapidité et une férocité déconcertantes.
Je parais ses attaques les unes après les autres, mais il ne cherchait pas à toucher un point faible. Il cherchait à m'épuiser!
D'un coup, le mandalorien cessa ses mouvements de maraudeur.
Il se tenait debout, face à moi, me toisant de son regard de braise.
Redoutant un assaut définitif, je restai sur la défensive.
Il empoigna d'étranges poignées perpendiculaires sur les pommeaux de ses lames.
Alors que je regardai mon épée, je remarquai cette même poignée, et à l'angle, horreur! Une gâchette!!
-JOKER!! Hurla le dévaronien en me tirant dessus avec ses lames-blaster.
Des balles explosives!
Mon corps disparut dans la fumée et devenait invisible aux yeux des autres.
Tandis que le chasseur riait aux éclats, je me relevais, étourdi, mais je me ressaisi et serrai le poing gauche.
Le dévaronien perdit son aplomb quand il vit naître de la fumée une boule de feu se ruant sur lui.
-JOOOOOKEEEEEER!!!!!!
Paniqué, mon adversaire pointa ses lames vers moi pour m'embrocher, mais un coup d'épée suffit à les dévier et lui faire lâcher prise.
Je dois reconnaître le génie du concepteur armurier des hurleurs.
En utilisant la peur comme arme, ils avaient un sacré avantage.
L'instinct de conservation du mandalorien le poussa à se jeter du haut de la tour.
Le seul souci, c'était qu'il avait emporté sur son dos la tête de Kunnor.
Comment l'avait i tranchée? Mystère. La seule certitude, c'était la barbarie de ce type.
-Merde!
-(William! Rattrape le!)
Mon sang ne fit qu'un tour. Après tout, avec la télékinésie, je risquai mois que lui à me jeter du toit de cette maudite usine.
Dans ma chute, je pus rattraper le dévaronien qui me hurla dessus.
-Laisse moi! Tu a brisé mon rêve et tu voudrais me voler ma mort?!
La tête vers le bas, chacun empoignant l'autre par le buste ou les épaules, on continuait notre longue chute potentiellement mortelle.
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
04.25.2012 , 02:20 AM | #24
Chapitre dix
Personnages:
-Longstride
-Hina
-Grany
-Ghen
-V7 48
-Zeer
-Karrag
-Dark Noxillian
-Lek

Chapitre 10
L'anarchiste


Notre chute s'arrêta sur une sorte de porte drapeau horizontal, ainsi, en équilibre, mon ennemi voulait finir le duel. Mes flammes étaient éteintes par la chute.
-C'est moi qui remporterai la Grande Traque! Et vous ne pourrez rien y changer!
-Tu veux parier?!
J'ai jamais été doué en équilibre, mais il fallait bien tenir le coup.
-Abandonne! L'issue est évidente! Même si tu me bats, Hina et Ghen finiront le travail! En plus, t'es déjà sorti de la Grande Traque!
-On verra ça!
On peut dire que ce satané dévaronien m'aura surpris.
Après m'avoir étourdi en me frappant la tempe du plat de sa lame, il s'est servi de son grappin pour atteindre une brèche dans le mur et retourner à l'intérieur de la tour.
J'ai essayé de faire de même, et après cinq tentatives, je suis parvenu à me hisser pitoyablement dans la tour.
Arrivé en haut, je fus pris à la gorge par une fumée lacrymogène.
Ghen grognait de rage dans un coin tandis que Hina tentait de dissiper ce foutu brouillard.
Une fois la fumée dissipée, Ghen accouru pour me raconter ce qui c'était passé.
-(Ce salopard est arrivé par l'escalier et nous a balancé une grenade incapacitante!)
-Le corps de Kunnor a disparu!!
-Merde... Il a embarqué le reste du corps...
-(Cet enfoiré nous a doublé!)
-Bon, on se calme! Il pourra pas aller bien loin avec le cadavre d'un mon calamari sur le dos! En plus, la plaie de Kunnor va laisser une traînée. En plus, je crois qu'il s'est entaillé la jambe sur un débris de rouille.
-D'accord, mais alors, faut partir tout de suite, un gars rusé comme lui va bientôt camoufler sa piste!
On s'est donc mis en route, suivant la macabre traînée sanguinolente qui s'amincissait dangereusement.
On la suivit pendant quelques heures, soit le reste de la nuit.
Au matin, je remarquai, avec la lumière du jour, que la végétation se faisait de plus en plus nombreuse et que le soleil perçait peu à peu les nuages.
Je pris alors conscience que Taris pouvait être tout aussi magnifique qu'horrible, malgré son aspect toujours plus apocalyptique.
La végétation avait pris le pas sur les ruines métalliques et ses feuillages laissaient paraître une douce lumière dorée.
Si seulement j'avais pu connaitre ce paysage dans d'autre circonstances que la poursuite du ninja dévaronien voleur de proie...
La traînée de sang s'amincissait de plus en plus. On avait peur que la plaie ait coagulé.
D'un seul coup, on vit apparaître une grosse tâche à l’extrémité de la piste, puis plus rien...
Que s'était il passé ici? Il n'avait pas pu s'envoler...
-(Il se cache par ici. L'odeur de mort du général et la sienne sont très fortes dans cette clairière.)
Épuisés par les heures passées à courir après le dévaronien, et étant surs qu'il était caché par ici, Ghen et Hina ont entamé un repos bien mérité tendis que je restais de garde.
Les heures étaient longues. J'avais peur de sombrer dans le sommeil, et du même coup, anéantir tous mes espoirs de réussir la Grande Traque. En cet instant précis, la douce lumière du soleil et le bruit berçant du vent dans les ramures étaient les pires ennemis que j'avais eu à redouter.
Trop tard pour réveiller mes compagnons. Mon œil se fermait lentement.
Je fus sauvé par un léger contact, la chute d'un objet minuscule sur le haut de mon crâne, qui me fit sursauter juste avant que je ne sombre dans la torpeur.
Voulant savoir ce qu'était cet objet qui m'avait sauvé, je passai la main sur la tête pour découvrir sur ma main une trace de sang.
De nouveau quelque chose de minuscule tomba sur ma tête. Encore une goutte de sang. Je levai les yeux au ciel et aperçu avec stupeur le cadavre de Kunnor, attaché à une robuste branche, le sang déchapant goutte à goutte de sa plaie. Plus loin, dans l'angle de la branche et du tronc dormait le dévaronien à la peau noire, la jambe bandée.
Après avoir réveillé les autres, Ghen m'a fait la courte échelle pour que je puisse détacher le corps de la cible sans réveiller notre rival.
Le mon calamari était vraiment lourd, avec son armure en plus. C'était à se demander comment Zeer, fin comme un clou, avait pu le transporter jusqu'ici...
La réponse ne se fit pas attendre.
-Eh, les gars! Venez voir!
-Fais gaffe! Tu vas le réveiller!
-Désolée. Venez voir, j'ai trouvé un truc énorme.
Dissimulé sous un tas de débris métalliques reposait une magnifique Ombre Gurian.
Un étrange symbole figurait sur les plaques latérales. Une sorte de cercle, avec la moitié de l’emblème impérial, et la moitié de l’emblème républicain. Le tout barré d'une croix, non peinte, mais faite avec la peinture déchirée. Il devait en vouloir à fond aux deux régimes...
Il avait ajouté à l'arrière une sorte de nacelle adaptable pour pouvoir transporter un passager ou des marchandises.
A savoir...Le corps d'une victime.
-Mais ou est ce qu'il a pu trouver un engin pareil?!
-Je pense qu'il l'avait dissimulé en bas de la tour.
-(Ce genre de speeder peut aller à une vitesse incroyable!)
-Il devait vraiment avoir besoin de sommeil pour qu'on ait pu le rattraper.
-Ouais, mais il l'avait quand même prévu. Sinon, pourquoi il aurait caché son speeder et se serait perché dans un arbre?
Ghen est donc monté à l'avant, avec le corps et la tête de Kunnor dans la nacelle arrière.
-Vas y. On te rejoins à pied. La cible passe en premier.
-(OK. Mais tu m’appelle si y'a un pépin. Promis?)
-Promis. Aller!
Le wookie s’éloignait dans à travers le marais verdoyant.
M'approchant de l'arbre, je sortis une balise de signalisation de mon sac.
-Qu'est ce que tu fais?
-On a détruit son vaisseau, volé son speeder et tué ce qui semblait être son rêve. Je préfère pas le laisser seul dans ce dédale d'arbres et de métal sans moyen de transport.
-C'est pas moi qui vais te contredire. De tout façon, on a gagné cette manche, alors autant qu'il puisse continuer sa vie tranquille.
-Ah parce que vous croyez avoir gagné?!
Pris de panique, je levai les yeux vers la branche ou dormait le dévaronien. Personne.
-Le sacrifice de mon magnifique vaisseau n'aura pas été vain! J'arracherai MON speeder et MA cible des mains inertes de votre ami wookie!
La voix du mandalorien semblait venir de toutes les directions, au dessus de nos têtes.
Imperceptible, se cachant dans les ramures, notre ennemi se préparait à l'attaque.
Balayant le ciel de feuillages dorés du regard, je désespérait d’apercevoir la peau de jais du dévaronien.
C'est alors que Hina remarqua une sombre et maigre silhouette, filant d'une branche à l'autre plus rapide que le vent.
-Là!!!
-Bordel! Il veut poursuivre le "Gurian"!!
Depuis les hauts arbres, l'ombre filante nous raillait avec un plaisir certain.
-Et comment!
MA cible se trouve toujours dessus! Pourrez vous me rattraper?!
Là est la question! HA HA HA HA HA!!!!!

Savourant sa vengeance, il ne cherchait plus à se cacher. De toute façon, sa célérité le rendait intouchable.
Heureusement que la Force peut amplifier la vitesse de course, sinon, nous l'aurions déjà perdu.
Zeer ne prêta presque pas attention à mes aptitudes "spéciales" pour un mercenaire.
Essayant tant bien que mal de viser le maigre mais rapide corps de dévaronien, je brisai branche à près branche le ciel de feuilles avec mes roquettes de poignet. Hina essayait de l’atteindre avec la télékinésie ou avec un lancer de sabre.
-C'est pas vrai! Il nous échappe!!
-Je tire ma révérence, chasseur! Je transmettrai vos bons souvenirs à votre compagnon wookie avant de le tuer!
-La ferme, espèce de dégénéré!
A cet instant, la colère et la peur pour Ghen et Grany me firent utiliser, presque malgré moi, une arme que je m'étais juré de bannir pour toujours.
De mes mains gantées de duracier jaillirent des foudres Sith, pour former une énorme boule de kinétite qui percuta le chasseur "ninja" de plein fouet. Il s'effondra au sol, assommé.
A ce même instant, je tombai sur les genoux, avec l'horrible sensation qu'une partie de moi même était partie dans cette kinétite.
-Will? Ça va?
-Ça va, ça va... Ne me reparle juste plus jamais de ça...
Il me fallut plusieurs minutes pour récupérer.
Je n'avais pas usé de foudre kinétique depuis Korriban, et tout mon sombre et tragique passé revenait en moi avec cet orage.
Après avoir repris mes esprits, je m’apprêtait à congeler partiellement Zeer, histoire qu'il ne revienne plus nous chercher des ennuis.
Seulement, alors que je n'était qu'a quelques mètres seulement de son corps en apparence assommé, le dévaronien fit un remarquable bond arrière, en me mettant, au passage, son peid dans le nez.
-Rhaaaaa! Il se tient jamais tranquille cet enfoiré?!
-Je crois qu'il t'a cassé le nez!
-Il faut plus que de la simple foudre Sith pour me vaincre!
Je vous ai marqué, chasseur! Maintenait je vais vous tuer!
C'est alors qu'il envoya une grenade thermique juste devant nous.
L’explosion révéla, sous l'herbe une fragile plaque de métal qui céda, nous entraînant quelques mètres plus bas dans une sorte d'ancien bastion souterrain. Un vrai labyrinthe.
A cause de l'écho, la voix de Zeer provenait de toutes les directions à la fois.
-La mort vous attend à chaque embranchement, chasseur!
Ces ruines sont mon terrain de chasse!
-Tu veux parier Zeer?!
-Je ne fais que les paris que je suis sur de gagner! Comment comptez vous vous en sortir maintenant?! Vous êtes en territoire inconnu!
-On fait avec ce qu'on a!!!
Ce dégénéré savait, à l'évidence, que Ghen serait obligé de nous attendre. Il voulait se débarrasser de nous une bonne fois pour toutes.
-Hina! Faut qu'on se sépare! On le trouvera plus vite!
-OK, on se retrouve à la surface!
On s'engageai chacun dans un couloir différent.
La lumière se faisait si rare qu'on voyait à peine quelques mètres devant soi.
Au détour d'un embranchement, je failli perde mon bras d'un lancer de couteau.
J'avais trouvé le dévaronien.
-Tu t'en tirera pas comme ça!
Je projetai une fusée éclairante dans le sombre couloir et je pus apercevoir la vive silhouette du mandalorien.
Il fallait que j'use de la force pour qu'il ne parvienne pas à me distancer.
Le couloir semblait déboucher sur une grande salle.
A peine avait il atteint la grande salle que mon ennemi s’élança dans les airs avec une force déconcertante.
Arrivé dans la salle en question, je fus frappé par un spectacle des plus étranges: Une grande pièce circulaire au plafond extrêmement hait et laissant passer les énormes et nombreuses racines d'un arbre séculaire. Les trouva dans le plafond laissaient passer quelques rares lames de soleil.
Les racines de cet arbre, en suspension au centre de l'immense salle formaient une cachette parfaite pour le dévaronien.
-Venez me chercher! Au moins, votre carcasse en décomposition servira à nourrir cet arbre magnifique!
-Ferme la et fais ce que tu fais de mieux: COURS ENFOIRÉ!
Tandis que je courais sous l'amas de racines en suspension, Zeer m'envoya un détonateur thermique dans les pieds.
Volant esquiver l'explosion, je me jetai sur le côté et comprenait mon erreur quelques secondes plus tard. Le mandalorien m'avait attiré dans une grande tâche de lumière!
L'instant d'après, je vis pleuvoir sur moi couteaux, grenades et tirs de carabine.
Le pire, c'était que Zeer changeait de position à chaque attaque, décrivant une trajectoire totalement aléatoire.
Je ne pouvais pas esquiver ses projectiles indéfiniment... J'allais vraiment y rester.
C'est alors qu'un éclair vert traversa la salle.
Le sabre laser de Hina avait découpé un groupe de racines, laissant chuter un amas duquel provenaient des cris de rage.
Zeer c'était dans cet amas quand Hina avait envoyé son sabre. Coup de chance ou précision? Mystère. L'essentiel, c'était d'avoir maîtrisé le dévaronien.
-Venez, chasseur! Je vais vous faire la peau!
-Je voulais pas te tuer Zeer! Mais là tu me laisses pas le choix!
Voyant que notre adversaire bougeait trop, même prisonnier de lourdes racines, je du me résoudre à prendre une décision qui me répugnait.
Avec mon lance-flammes, je mis le feu à l'amas de racines qui retenait Zeer.
Sans un regard en arrière, On escaladait les tentacules de bois vers les trous dans le plafond.
-LONGSTRIDE!!!!!! Je te retrouveraaaaaaaaaaaiiiiiiiiii!!!!
On quittai donc le bunker souterrain et on se mit en marche vers la base impériale.
Après un jour de marche, on voyait apparaître peu à peu la destination à travers les débris de rouille.
On était à peine arrivés que Grany se ruait vers nous en hurlant!
-Ou vous étiez passés?! On vous croyait morts! Alors, vous lui avez mis une raclée au dévaronien?!
-C'est pas la peine de t'inquiéter pour quelques heures de retard... D'ailleurs, si Ghen répondait un peu plus souvent à l'holocom, il aurait pu venir nous chercher en speeder...
Le wookie s'excusa d'un air amusé.
-(Désolé, j'ai coupé la sonnerie pour pouvoir dormir.)
-Feignasse! Bon, aller, on décolle!
-Une minute, chasseur pouilleux!
Je jeune Sith aux deux sabres avancait vers nous.
-Laisse nous tranquille gamin! J'ai eu mon compte de dégénérés pour une semaine au moins...
-Comment osez vous?! Vous croyez que je ne sais pas qui vous êtes?!
Un chasseur de primes n'a pas le droit de posséder un sabre laser! Mais qu'il utilise la télékinésie avec un talent grossier ne passe pas! Vous êtes Banner!

-Banner est mort, connard de Sith! Quand à mon talent grossier, je t'aurai déjà étranglé depuis des heures le temps que tu parvienne à attraper ma gorge!
Alors un conseil, abruti: Si tu veux vivre vieux ta vie de minable Sith endoctriné, arrête de me chercher, c'est mauvais pour ta santé!
-Jamais un chasseur crasseux n'a osé me parler ainsi!
-Y'a un début à tout, Karrag. Maintenant, casse toi avant que la galaxie soit débarrassée d'un Sith de plus!
-C'est SEIGNEUR Karrag, insolent! J'ai reversé mon maître, comme il l'avait fait pour le sien!
Le fait que ce petit merdeux ait tué le seul Sith avec un minimum d'humanité que j'avais rencontré me fit sombrer dans une rage folle.
Avec une projection très précise et très puissante, je lui donnai un direct du droit télékinésique dans la tronche, histoire qu'il la ferme un peu.
Cela me rappelait d'ailleurs ma vive douleur au nez.
Se relevant, empli de haine animale, Karrag activa ses sabres et se jeta sur Grany.
-Noooooooooon!!!!!!!
Mas avant que le Sith ait pu atteindre sa cible, il fut soulevé dans les airs par une poigne de Force.
-Certes, renverser son maître est dans l'ordre naturel des choses, pour un Sith, Karrag, mais il faut être sur de pouvoir l'emporter.
Car agresser un Sith est passible de mort, même pour un autre Sith!

La voix venait de derrière nous.
-Dark Noxillian. Je savais que cette merde de gundark pourrait pas vous tuer.
-Oh, il a presque réussi.
Je remarquai alors une entaille brûlée en plein dans son buste
-Mais il faut plus qu'un simple coup de sabre laser pour me détruire. Karrag était bon au sabre, mais il n'est jamais parvenu à contrôler sa haine, ce qui l'a transformé en bête sauvage beaucoup trop impulsive. J'ai échoué dans sa formation.
-J'en suis navrée.
C'était vraiment bizarre de voir Hina compatir au malheur d'un Sith, ou encore de m'aider à assassiner un général de la république... C'était à croire que le simple fait qu'elle voyage avec moi l'avait rendue entièrement neutre.
-Ne vous en faites pas. Je n'en suis pas à mon premier apprenti de tout façon.
Les soldats du poste de commandement au nord m'ont rapporté le cadavre de Teek'wimb. Vous méritez une généreuse récompense, que voici.
Bonne route, chasseur de primes, et que la réussite vous accompagne.

On s'éloignait vers le spatioport. Le vieux Sith au masque de métal repartait vers ses appartements, l'air pensif.

Tandis que Ghen nous faisait quitter ce caillou, je contactai Lek par holo.
-Vous voilà, chasseur! Quelle rapidité! Votre adversaire pour les quarts de finale n'a toujours pas localisé sa cible!
-Content de vous voir. J'ai eu quelques soucis, mais je m'en suis bien tiré! Voici les scans de Kunnor.
-Voyons un peu tout ça... Bien. Ils correspondent. Félicitations, Kunnor n'était pas une cible facile!
-Mon rival m'a posé plus de problèmes...
Depuis l'angle de la pièce, Hina me fit signe de ne pas parler de Zeer.
-Si vous le dites.
Bon, l’essentiel, c'est que vous ayez atteint l'objectif.
Je vous contacterai quand votre prochain rival aura tué sa cible.

-Bien. A plus!

J'avais à peine éteint l'holoterminal que Grany m'appelait depuis la salle des machines. J'ai jamais trop su pourquoi il aimait y passer ses journées...
-William! 'Faut que je te parle d'un truc!
-Y'a un problème?
-Non, en fait, c'est le speeder que Ghen a ramené...
-T'as vu la bête?! On a eu du bol de tomber sur ce truc!
-Ouais, je sais, mais je voulais te parler de l’emblème sur les plaques latérales.
Le gamin avait éveillé ma curiosité d'une manière inattendue.
-T'as toute mon attention!
-Ben, en fait le gars qui revendiquait ce symbole était célèbre chez les mandaloriens il y a quelques années. Même si tu dois t'en douter, il déteste les deux principaux régimes en place qui se font actuellement la guerre. Tous les mandaloriens l'appelaient "l'Anarchiste". Il était admiré et respecté non seulement par ses aptitudes incroyables au combat, mais surtout pour ses idéaux politiques. Seulement, quand il a appris la forte alliance entre les mandaloriens et l'Empire, il est entré dans une rage folle et a tenté de tuer Mandalore, puis s'est exilé de lui même sur Taris.
Comment je pouvais savoir qu'une biographie entière de Zeer était détenue par le jeune togruta?
-Je le crois pas!
-C'est lui que vous avez affronté?
-Ça m'en a tout l'air... C'était un dévaronien aux cornes limées et à la peau noire?
-La peau noire?!
-Il avait un tatouage noir qui couvrait la totalité de son corps.
-D'un côté, ça semble logique. Le noir est la couleur du drapeau des anarchistes... Mais je peux pas en être sur, il parait qu'il n'enlevait jamais son casque avant... Comme s'il voulait qu'on le reconnaisse à son emblème et non à son visage...
-Eh ben! Merci Grany, tu viens de nous en apprendre une belle!
Le gamin repartait vers sa chambre, les yeux brillants de fièreté.
Je savais pas trop comment occuper cette avance gagnée sur Taris...
Peut être en profiter pour glaner quelques crédits...
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
04.27.2012 , 02:28 AM | #25
La troisième partie du chapitre est déjà prête, mais avant, j'ai une petite surprise.
Disponible dans quelques jours, maximum!
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
05.11.2012 , 03:00 PM | #26
Et voilà.
Retournez voir vers le début pour la surprise!
Début qui était franchement nul, je l'avoue.
Voici également une capture d'écran du héros de La voie du chasseur.
Depuis le temps que je parle de lui, on sait même pas à quoi il ressemble, le pauvre!
La suite de l'histoire arrive bientôt!
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
05.27.2012 , 04:38 AM | #27
Onzième chapitre
Personnages:
-Longstride
-Ghen (Traduit du wookiee)
-Grany
-Vicks
-Le moff Kilran
-Les impériaux
-Corona (Traduit du Talz)
-Balti
-Le commandant Jedi


Chapitre 11
Abordage imposteur

Je hais l'armée... Presque autant que l'ordre Sith.
Ce conditionnement psychologique... "Vivre et mourir pour l'Empire". Pffff. Ça me donne envie de gerber...
Tandis que les moffs discutent dans leurs flottes avec des rafraîchissements, leur chair à canon meurt sur le champ de bataille...
Oui, je sais, les gallonés ne sont pas tous comme ça.
On me reproche de généraliser. Il n'y a pas de fumée sans feu et je pense que c'est vrai...
Mais comment penser autrement quand on a vu sa famille assassinée à douze ans par un maniaque endoctriné?
Bref, cette réflexion était le seul moyen que j'avais trouvé pour ne pas entendre le discours barbant du moff Kilran.
J'avais réussi à décrocher un lourd mais court contrat, qui consistait à prendre d'assaut un croiseur de la République transportant un prototype d'implant cyborg capable de décupler les capacités télékinésiques d'un utilisateur de la Force.
Le chevalier Jedi aux commandes du croiseur pensait garantir la sécurité maximum des prototypes en se les implantant à lui même.
Il avait sans doute raison. Envoyer les plans représentait un important risque de piratage. Le transport de prototypes était donc la seule solution. Et puis le Jedi était la meilleure protection possible: Le bouclier protégeant la cible, et la cible amplifiant la dureté de sa protection.
J'avait emmené Ghen et Grany avec moi, à condition que le garnement se tienne tranquille.
Il m'avait sauvé la mise et je pensais que cette mission serait plutôt facile, il savait se débrouiller avec ses "Hurleurs Rancor".
Le moff haussa le ton, ce qui me tira de mes pensées.
-Vous remarquerez donc que la plupart des chasseurs de primes ici présents portent la même armure.
Il s'agit en réalité de soldats impériaux volontaires déguisés en mercenaires.
Vous trois, aux armures personnalisées, êtes les seuls vrais chasseurs ici présents.
Je vous explique. L'attaque qui doit se dérouler d'ici une heure viole le traité de Coruscant, c'est pourquoi nous devons la faire passer pour une attaque d'un clan de chasseurs de primes.
Clan dont vous serez trois commandants de division, et mes hommes ici présents seront sous vos ordres. Cela justifiera vos armures personnalisées. Cela dit, l'ennemi vous prendra donc pour cible.

-Ça sera pas un problème, ils s’enfuiront ou mourront!
Le mercenaire à ma gauche était vraiment repoussant. Tout était normal chez lui, hormis son œil cybernétique. Pour ma part, le mien était discret, et caché par un bandeau, sinon par une frange.
Mais ce malade avait carrément implanté un canon court de blaster à la place de son œil. Son armure était couverte de lames en duracier et des "veines" de kolto circulaient entre les bases des pics. Il avait vraiment la tête de l'emploi.
-J'aime cet enthousiasme, chasseur. Il vous sera certainement utile au moment de passer à l'acte.
Donc, je reprends. Vous serez connu sous le nom du "Clan du Vide", un très ancien clan autoproclamé "néo-mandalorien" aujourd'hui disparu.
Vous serez donc dans le rôle des précurseurs de la renaissance de cette guilde.
William Longstride, vous serez à la tête de l'escouade Duracier, sous le nom de "Lame Noire".
Tanerd Balti, vous serez connu sous le nom de "Lame Blanche", et commanderez l'escouade Zal.

-Ca me plait...
-Et enfin, Rennock Corona, vous jouerez le rôle de "Lame Grise" et guiderez l'Escouade Électrum.
Le troisième chasseur ne dit mot à l'appel de son nom.
Je n'avais jamais encore vu d'êtres de son espèce, bien que je la connaisse.
Corona était un talz, une créature originaire d'Alzoc III, même si la plupart ont migré vers Hoth ou Ilum. Il avait un poil bleu-blanc de la même couleur que la surface sa planète natale et était couvert d'une lourde armure, à commencer par son masque épais en métal, munis de deux trous seulement pour ses quartes yeux, mais surtout par l'étrange machinerie qu'il transportait sur son dos. Deux gros cylindres reliés à de nombreux canons aux poignets, sur les épaules et dans le dos.
Ces cylindres étaient fixés à un jetpack à haute capacité.
-Bon, je vous annoncerai également qu'un agent des services secrets accompagnera chaque chef d'escouade. Ils seront, eux aussi, vêtus en mercenaires.
Le duo parfait. Les chasseurs de primes connaissent les méthodes de leurs semblables pour camoufler l'attaque impériale, et les agents connaissent la stratégie de l'Empire et sauront quoi faire en cas d'urgence.
Et je conclurai en souhaitant bonne chance!

-J'ai hâte de massacrer ces républicains!
Balti s'éloignait, contenant son impatience, vers la sortie de la salle.
Je me tournai vers Corona pour lui souhaiter bonne chance, mais le talz avait déjà disparu...

Alors que j'arrivais vers la salle d'entrainement, une voix sortit de l'obscurité d'un coin du couloir.
-Incorrigible Will... Tu éprouves toujours ce besoin compulsif de tester ton arme avant de t'en servir.
D'un air amusé, un jeune homme svelte aux cheveux longs et la fine moustache châtains sortit de l'ombre pour venir à ma rencontre. Ses yeux étaient du même jaune ambré que ses cheveux.
-Je le crois pas! Vicks! Qu'est ce que tu fous ici?
-Un peu de respect, pouilleux mercenaire! Tu t'adresse au meilleur agent des services secrets de l'Empereur!
-Laisse tomber, mon pote, ça prends pas! Qu'est ce que je suis content de te voir! Je pensais que je te reverrai jamais.
-C'est ce que je pensais aussi quand j'ai appris pour Mos Esken.
Mais quand j'ai vu les noms des chasseurs de primes recrutés pour l'attaque du croiseur, j'ai halluciné!
J'ai fait la demande au moff pour qu'il me mette avec toi pour la mission.

-(Dites, je voudrais pas casser vos retrouvailles, mais peut on nous expliquer qui est ce type?)
-Ce type, comme tu dis, est le meilleur sniper de Tatooine, voir de la bordure extérieure!
-De la galaxie, Will. De la galaxie, répondit le jeune homme avec humour.
-Et surement le meilleur tricheur au sabacc de toutes les cantinas de l'univers!
-Je ne vois pas ce que tu insinues! Je suis simplement doué!
-Doué pour cacher des cartes, oui!
Il était le chasseur de bêtes d'un hutt de Mos Esken, et il nous rapportait de la viande de temps en temps. Je l'aidais parfois pour ses parties de chasse. Je devais servir d’appât aux reeks...

-Des moments mémorables!
-Dit il, celui qui était à couvert quand je risquais ma peau!
La joie d'avoir retrouvé mon vieil ami était l'une des plus grande que j'aie éprouvées depuis longtemps.
Le fait qu'on c'était vus pour la dernière fois étant gamins expliquait peut être notre retour en enfance lorsqu'on se cherchait l'un l'autre. Vicks était le dernier être cher qui me restait de mon ancienne vie.
-Un an avant la rafle, il venait d'avoir onze ans en a eu marre d'être l'esclave d'un hutt, et il a proposé à son patron de jouer sa liberté au sabacc.
-Quand je pense que cet imbécile à réussi à croie que je lui donnerai dix mille crédits d'économies en cas de défaite! Les hutts sont vraiment stupides!
-(Tu l'a dit!)
-Je vois qu'on est tous d'accord!
-Eh, au fait, tu peux me dire ce que tu fous aux services secrets?!
-Ben, en fait, j'ai essayé de vivre de mon fusil pendant un moment, mais t'a eu plus de chance que moi apparament.
-On va dire que j'ai été au bon lieu au bon moment.
Quand je pense à l'endroit ou je serais en ce moment si je n'avais pas rencontré Hina ce soir là...
Encore dans la ville basse ou six pieds sous terre, probablement.
-Un jour, j'avais eu un job pour assassiner un gros bonnet des services secrets de l'Empire. Je me suis fait prendre parce que j'avais oublié de remplir mon foutu chargeur...
-Je savait que t'étais distrait, mais là, tu remporte la palme!
-Ouais, ouais. Toujours est il que je pensais qu'on allait m'exécuter, mais on m'a non seulement laissé la vie sauve, mais on m'a offert un poste de tireur d'élite dans les services secrets!
Ils ne voulaient pas gâcher mon incroyable talent!

Toujours en rigolant, il voulait continuer de bavarder bien qu'il ait largement répondu à notre question.
-Mais ça paye mieux que chasseur de primes, les services secrets?
-Dans mon cas, oui, petit. Au fait, c'est qui ces deux là?
T'a réussi à trouver des gens aussi dingues que toi pour t'acompagner dans la Grande Traque?

-Comment tu sais que je suis dans la Grande Traque?!
-Les services secrets de l'Empire ont des yeux partout, mon pote!
Avec un dernier regard amusé, il s'en alla vers la salle d'entrainement.
Faut croire que lui aussi voulait être sur de la fiabilité de son fusil? Faut dire, après ce qui lui est arrivé, c'est normal que ça lui ait servi de leçon...
-(Je suis pas sur, mais je pense qu'il n'est pas le plus discipliné des agents de l'Empire...)
-T'as trouvé ça tout seul ou on t'a aidé?
Apparament, Grany et Ghen avait déjà bien cerné le caractère de Vicks.

L'heure de route qui nous séparait du croiseur passait plutôt vite.
Je m’exerçait au blaster tandis que Ghen se reposait dans notre suite. Je voyais Grany à l'autre bout de la pièce s'acharnait sur un mannequin en vidant ses chargeurs.
A cet instant, un tir de fusil atteint la tête de mon mannequin et failli la faire chuter au sol.
Cherchant d'ou venait ce tir, je finis par apercevoir mon ami d'enfance, caché dans l'ombre, à l'angle de la pièce.
-On peut dire que t'a pas perdu la main, toi!
-J'me débrouille. Eh, au fait t'inquiète pas si le gamin vide ses réserves de munitions. On en a à volonté.
-Merci, c'est gentil. Il allait pulvériser son stock en un seul entrainement!
-A propos, il est vachement doué ce gosse! T'a vu la vitesse à laquelle il dégaine et tire? C'est énorme!
-Il tient ça de son père je crois. Il était redoutable au duel.
Mais cette technique a une faille. J'espère que l'ennemi ne la trouvera pas.

-T'inquiète, il est suffisamment doué pour dézinguer quelques soldats de la république.
-Oais...

L'heure était venue. L'équipe quittait la salle d’entraînement en direction du hangar, Vicks en tête.
-(William! Grany! On arrive!)
-Ah, génial! Je vais trouer leur duracier!!
-On se calme Grany. Tu te souviens, si tu viens, c'est uniquement parce que tu m'a promis d'être prudent.
Après un bref aquiècement, le jeune togruta se mit à courir en direction du hangar.
-Je le connais que depuis une heure, mais je crois qu'il vaux mieux demander à un hutt de faire charité qu'à ce gosse d'être prudent...
-Non! Sérieux?! T'as l'œil, toi!
Bon, faut qu'on y aille. Eh, mais au fait, les chefs d'escouade sont pas censés être en solo?

-Bah, on s'en cogne. L’essentiel, c'est que la république croie à un attaque du nouveau clan du vide. Kilran se complique toujours la vie pour un rien.
-Eh ben j'espère qu'il s'est pas compliqué la vie pour te mettre sur écoute, parce que sinon, tu va te faire taper sur les doigts.
-Je suis pas à ça près!
A peine notre discussion terminée, on arrivait sur une sorte de promontoire dans le hangar, avec devant nous la soi disant Escouade Duracier.
De tout évidence, les soldats attendaient un discours...
Grany balayait la salle du regard, les yeux brillants de fièreté d'impatience.
-Bon, que dire. Je suis pas super doué pour faire des discours, on m'a payé juste pour prendre un croiseur d'assaut avec une vingtaine d'hommes, prendre un faux nom, et affronter un Jedi dopé.
Ça peut paraître gros, mais on peut y arriver.
Aller, on va leur éclater la tête dans les règles de l'art!

D'un coup, l'un des soldats, plutôt imposant se mit à hurler
-Gloire à l'Empire!!!!
Tous les soldats clamèrent ensemble cette dernière phrase.
Suite à mon silence quand à la clameur générale, l'un des soldats prit la parole.
-Eh bien, chasseurs, vous ne dites rien?
-L'Empire achète mon blaster et ma main pour presser sur la détente, mais pas mon allégeance. Tous les crédits du monde ne suffiront pas à acheter ma liberté.
-Eh bien! Vous êtes un chasseur spécial vous!
-Vous sous entendez que les autres chasseurs acceptent de prostituer leurs idéaux?
-Je le dirais pas comme ça, mais oui.
-Il faudra plus que la Grande Traque pour redorer la réputation des mercenaires...
-Je vous assure qu...
-Si vous le dites! Allez, on y va!
On est tous entrés dans un grand vaisseau de transport de troupes, et on s'est jetés à l’extérieur du hangar pour aller slalomer dans un champ d’astéroïdes.
-(Y'avait pas une autre route que celle là?!)
-Négatif, monsieur, ce champ d’astéroïdes est la meilleur couverture possible pour arriver jusqu'au croiseur par surprise.
-Si vous le dites. Au fait, va falloir éviter de parler comme ça si vous voulez être crédible dans le rôle du mercenaire.
-Compris!
-Laissez tomber...
A ce moment, un gros choc secoua la navette et une onde sonore traversa la carlingue de part en part;
-Qu'est ce qui se passe, bordel!
-(On se calme, Grany! On nous tire dessus ou je rêve?!)
-Je ne comprends pas, monsieur, nous sommes les seuls dans ce champ de cailloux!
-Ah oui?! Vous trouvez?!
-(Ou est le cockpit?!)
-Par ici, monsieur, mais pourquoi?!
Pas de réponse. Le wookiee était déjà parti vers l'avant du vaisseau.
On devinait sans peine ce qu'il allait faire.
On pouvait sans peine l'entendre hurler depuis les commandes.
-(Discutez, pas! Je vous dite de dégager de ce siège, point! Aller! Bougez vous!!)
L'instant d'après, on a été secoués dans tous les sens. Mais au moins on recevait plus de tirs ennemis.
J'avais rejoint Ghen dans la cabine de pilotage ou se trouvait déjà Grany.
-(Rhaaaaa! Impossible de voir cet abruti à cause cette putain de cailasse!!)
-Ça va aller, regarde, on est bientôt sortis!
La voix de Vicks se faisait entendre depuis l'entrée du cockpit.
-Ouais, on arrive au croiseur, les autres escouades vous retrouveront à la sortie du champ.
Will. Ton escouade est chargée de pulvériser les réacteurs.
L'escouade Zal est chargée d'éliminer les forces armées du croiseur et l'escouade Électrum doit éliminer le Jedi et sa garde rapprochée.

-Balti va avoir un boulot qui lui plait...
-'Te le fais pas dire. Bon, on sort du champ.
A la sortie de la myriade d’astéroïdes, on pouvait voir les deux autres canonnières sortir presque simultanément.
Toutes portaient des marques le bataille, causées par notre mystérieux gêneur.
Bravant les tirs de tourelles du croiseur de la république, les trois navettes finirent par atteindre le hangar.
Une fois à l’intérieur, les troupes de l'Empire, déguisées en mercenaires sortirent dans le chaos le plus total, massacrant les républicains et fermant l'immense salle.
Une fois chose faite, ils se regroupèrent à nouveau par escouades.
-ESCOUADE ZAL!! EN AVANT!!
Balti partait à toute vitesse en direction des portes du hangar, il avait visiblement hâte d'en découdre!
D'un simple signe de la main, l'imposant talz ordonna à son escouade de la suivre.
Seule restait l'escouade Duracier.
-Tiens, voilà le plan de l'arrière du croiseur. Les réacteurs sont dans cette direction.
En quelques minutes, on était arrivés aux réacteurs, Balti avait déjà fait le ménage...
-(Putain! T'a vu la taille de ces réacteurs?!)
-C'est autre chose que ceux du Tempête de Cendres, hein?
-(Ça tu peux le dire! Comment on va faire péter ce truc?! Il nous faudrait au moins une ZR!)
-Déconne pas, Ghen. J'ai avec moi la charge d'explosifs nécessaire pour que le réacteur s'enflamme de lui même.
-Par contre faudra dégager les plus vite possible! On a pas de détonateur à distance.
Quelques secondes plus tard, on courait à toute vitesse pour échapper aux flammes qui envahissaient le couloir.
-Mais pourquoi on détraque pas leur relais de communication?
-Pas obligé, petit. Le champ d’astéroïdes empêche tout vaisseau d'arriver jusqu'ici par vitesse lumière.
Ce qui était leur bouclier est devenu leur prison depuis qu'ils n'ont plus de réacteurs! Ils pourront appeler autant qu'ils voudront, ça ne fera que persuader la république que des néo mandaloriens ont fait le coup!

Le temps que Vicks finisse sa tirade, on était déjà tirés d'affaire.
-Toi qui connait la stratégie impériale, on doit faire quoi si on a fini notre mission en avance?
-La grande priorité est de vaincre le commandant Jedi et de récupérer son corps. On doit donc aller aider Corona.

On arrivait vers le pont supérieur quand on croisa justement le talz au détour d'un couloir, le poil roussi et son masque ouvert en deux.
-Corona! Qu'est ce que vous faites là?!
-(Vous voilà! Toute mon escouade a été massacrée dans une déflagration!)
-Comment ça, une déflagration?!
-(On était trop près de la coque, un vaisseau individuel non répertorié équipé d'une énorme lame à la proue a percé la paroi du croiseur!)
-Quoi?!
-(Le vaisseau était assez résistant et a tiré des missiles incendiaires dans la conduite! Après quoi il est ressorti de la coque. J'ai réussi à colmater le trou avec ma carbonite avant d'être emporté à l’extérieur, mais tous mes soldats ont péri...)
-Bon, restez avec nous, on va s'occuper du Jedi!
Grany, Ghen et Vicks! Vous prenez l'escouade et vous vous occupez de la garde rapprochée! Corona! On s'occupe du Jedi!

-Comme tu veux, Will, mais surtout, ne sous estime pas le Jedi!
-Bien compris!
-(Pareil!)
L'escouade s'est donc dirigée vers l'entrée de la passerelle.
Une fois la porte explosée, on s'est tous rués vers le Jedi et ses soldats d'élite.
J'étais surpris de voir la rapidité de mon compagnon talz malgré sa masse et sa force.
Je demeurais curieux de ses techniques de combats jusqu'à ce qu'il soit encerclé de soldats de corps à corps.
A cet instant, il se recroquevilla, un déclic se fit entendre depuis les cylindres de son dos, et un énorme nuage gris apparut à une vitesse hallucinante, craché par ses multiples canons.
Quelques nano secondes plus tard, le talz ressortit de la fumée et le nuage se dissipa. Tous les soldats étaient congelés dans de la carbonite!
Une sorte d'écran de protection lui avait permis d'échapper à la congélation.
Grâce à cette arme pacifiste et étonnante, on a pu arriver sans peine vers le pont.
-Je dois reconnaître que vous nous avez bien eus, mercenaires!
Mais vous ne vous en tirerez pas comme ça!
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
06.07.2012 , 04:28 AM | #28
Voici les portraits de:
-Ghen
-Zeer (en armure)
-et de Rennock Corona

Plusieurs chapitres sont déjà rédigés, mais la mise en page est plutôt fatigante...
J’amène la suite le plus vite possible.
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
06.14.2012 , 03:02 AM | #29
Bon voici l'organisation par chapitres définitive. (Avec les chapitres en trois parties, ça faisait trop compliqué...)
Les parties deviendront des chapitres et un prologue à la 3e personne fait son apparition.
La suite arrive dans la journée.
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
06.14.2012 , 01:53 PM | #30
Douzième chapitre
Peronnages:
-Longstride
-Grany
-Ghen
-Vicks
-Corona
-Balti
-Le Jedi
-Lek

Chapitre 12
La technologie et la Force


-Vous allez vous rendre, vous et vos troupes! Immédiatement!
Apparament, ces foutus implants amplifiaient aussi les pouvoirs de persuasion, j'ai du faire appel aux facultés de mon œil cybernétique pour résister.
-Laisse tomber, ça marche pas sur nous.
-Des esprits forts... Je vois. Je suis navré d'en arriver là, mais c'est la seule solution...
Le Jedi brandit son double sabre laser et le jeta vers nous avec une force impressionnante. La lame lumineuse couleur de ciel faillit décapiter Corona, qui l'esquiva habilement d'une roulade vers l'arrière. Le sabre revenait. Son propriétaire se servait de la Force pour contrôler la trajectoire de son arme.
Il ne s'attendait pas à voir son sabre atterrir dans ma main...
-Comment?... Comment est-ce possible?!
-Les Jedi et les Sith n'ont pas le monopole de la télékinésie.
-Je dois dire que je suis surpris, chasseur de primes. Mais quoi qu'il en soit, votre attaque du croiseur est vouée à l'échec. J'ai en moi des implants pouvant amplifier mes capacités! Je vous laisse une chance de vous en sortir vivant.
-Désolé, les chasseurs de primes honorent toujours leurs contrats!
-Bien dit, Corona! Aller, on y va!
On s'est rués à deux sur le Jedi désarmé. Même si je maîtrise la télékinésie, je dois admettre que les facultés de ces implants étaient effroyables. La carcasse entière du croiseur tremblait avec une atroce résonance à chaque fois qu'il nous envoyait des débris.
Grâce à une poigne de Force, il parvint à m'arracher son sabre laser et se rua sur moi, son arme à la main.
Je dégainait mon sabre laser tandis qu'il tenait Corona à distance avec son autre main.
-Un sabre Sith?! Franchement, tu m'intrigues, mercenaire!
-Et t'a encore rien vu!
Il s'en est suivi l'un des duels les plus épiques que j'aie pu vivre. La vitesse avec laquelle il faisait tournoyer son double sabre laser était ahurissante. Je devais me concentrer au maximum pour voir ses coups venir. Nos lames s'entrechoquèrent, on restait l'un face à l'autre, chacun toisant du regard son adversaire et forçant au maximum sur sa lame pour briser la garde adverse.
Une idée me vint tout à coup. Après un bref pas sur le côté, j'éteignis mon arme, et le Jedi roula à terre, emporté par sa propre force.
Sentant le danger planer au dessus de lui, il fit un bond en arrière qui le propulsa vers l'autre bout du pont.
Il en avait presque oublié Corona qui arrivait derrière le lui.
Le Talz brandit une étrange lame grise grâce à laquelle il parvint à trancher en deux le manche de l'arme de notre adversaire.
Dans un excès de colère, le commandant Jedi envoya le chasseur s'écraser contre un amas de containers quelques mètres plus loin.
Contemplant son sabre laser hors d'usage, il se mit à crier
-J'ai horreur de recourir à cette méthode, mais vous ne me laissez pas le choix!
A cet instant, le Jedi ferma les yeux, mis les bras le long du corps puis joignit ses deux mains. L'instant d'après, à la surprise générale, il s'éleva dans les airs plusieurs points lumineux rouges sous la peau. Surement les implants.
Il semblait enveloppé d'une sphère invisible qui déviait les tirs.
Sans qu'on s'y attende des chocs télékinésiques s'abattirent sur tout être vivant sur la passerelle.
Vicks, Grany et Ghen tentaient d'abattre le Jedi, sans succès. Je fonçai vers la cible, sabre en main, accompagné de Corona.
C'est alors que notre route fut barrée par trois soldats républicains. Le pire, c'était que ces soldats étaient censés être morts...
Toute la garde personnelle du Jedi s'était relevée et nous attaquait.
On allait être submergés par le nombre quand je parvins à les expulser d'un choc télékinésique.
Empoignant mon sabre laser d'une main et mon Peace Maker de l'autre, je me jetai sur les soldats maintenant éparpillés. C'était terrifiant. Ils semblaient n'avoir qu'une seule et même conscience.
Il fallait en avoir le cœur net. Même si je n'aimais pas ce genre de méthodes barbares, il fallait y recourir.
D'un revers de sabre, je tranchai la tête du soldat le plus proche.
Rien n'y fit. Le corps sans tête continuait à tirer autant qu'il pouvait.
Je compris enfin la supercherie.
Les implants du Jedi lui donnaient un incroyable précision télékinésique, à tel point qu'il pouvait parvenir à faire bouger et se déplacer une équipe entière de soldats!
Et ce, en se maintenant en lévitation et en déviant la trajectoire des tirs ennemis le visant!
Ces monstruosités amplifiaient tout autant la puissance que la précision et la finesse.
Il fallait détruire ces implants une fois pour toutes!
-Les gars! On va voir si ce malade s'accroche encore à cinq tirs simultanés!
Ghen alla se poster à bâbord de la passerelle, tandis que Vicks se positionnait au fond du pont de commandes.
-Corona! Qu'est ce que tu fous?!
-Va te placer, je les retiens avec ma carbonite! Je vous rejoins!
D'un coup, le talz se transforma en une boule de fumée grise filant à toute vitesse au milieu des soldats d'élite ennemis, les congelant les uns après les autres. L'ingéniosité avec laquelle il avait mis la carbonite au centre de son armement forçait le respect.
Même avec ses capacités amplifiées, le Jedi ne pouvait pas décongeler les soldats figés dans la carbonite.
Corona avait pris place devant les ordinateurs, un peu avant Vicks.
Je me plaçai près de la porte.
On allait lui balancer cinq tirs simultanés. Même sa concentration surhumaine ne lui permettrai pas de contrer les cinq attaques parfaitement synchro.
Je ne connaissait pas l'atout de Corona. Je lui faisait confiance.
Pour les autres, mai voix résonna dans leur tête.
-Les gars, relâchez vos muscles, arrêtez de vous crisper et détendez vous.


-(C'est quoi ce délire?!)

-On se calme, Ghen. C'est Wylliam.


-Comment tu fais ça?!

-C'est un pouvoir Jedi. Ou Sith, c'est toi qui vois...


-Comment tu veux qu'on se détende?!

-Faites moi confiance!


C'était le seul moyen sur de déclencher au moins quatre attaques simultanées.
J'avais déjà essayé d'écrire deux textes différents en même temps. Un de chaque main. Maintenant, je devais balancer un détonateur thermique, décharger deux Hurleurs Rancors, faire mouche avec une carabine à lunette, et lancer mon sabre laser, et tout ça simultanément. Dur dur...
Cet instant de concentration extrême sembla durer des heures. Des heurs sans entendre. Des heures à tout voir en flou. A voir le Jedi arracher des composants internes du croiseur pour s'apprêter à nous les balancer.
Sans même m'entendre, je fis le compte à rebours à voix basse.
-Trois...
-C'est la fin, chasseurs! Ceci est votre ultime sommation!
-Deux...
-Wylliam! Tu fous quoi là?!
-Un...
-Trop tard! J'en suis navré, mais je dois vous éliminer!
-Zéro.
A cet instant, la carabine de Vicks tira vers la tête du Jedi, Grany le cribla de tirs, Ghen lui balança une bombe, Corona lança une sorte de javelot et je propulsai mon sabre vers son buste.
Ces quatre action synchronisées m'avaient envoyé une terrible décharge qui ricocha dans ma tête pendant plusieurs secondes.
Lorsque je rouvris les yeux, le Jedi était à genoux, les yeux dans le vague, pointés vers le sabre laser rouge, en travers de son torse. Il avait pu contrer chaque attaque sauf mon lancer de sabre.
Il empoigna le manche qu'il parvint à retirer. Mes compagnons se préparaient à porter le coup de grâce. Je leur fit signe de ne rien faire.
Le jeune Jedi contemplait le sabre depuis quelques minutes déjà. Il ferma les yeux. Les rouvrit quelques secondes plus tard, laissant échapper une larme.
-Je me suis trompé sur vous chasseur... Quel dommage que ce soit l'ordre Sith, et pas l'ordre Jedi qui vous ait enrôlé...
Je sais que vous saurez quoi faire de ces implants...
Alors... Je meurs... Heureux...

Il ferma les yeux, une expression de profonde sérénité sur le visage.
-(Cet enfer est enfin terminé!... Mais de quoi il parlait? Et, au fait, c'est quoi ce sabre laser?)
-'T'expliquerai ça plus tard, Corona. Pour l'instant, faut sortir d'ici.
-Et il est ou cet enfoiré de Balti?! Il était où quand on a risqué notre peau?!
-(Il s'est peut être fait avoir par ces agresseurs zarbi...)
-Tout faux, boule de poils!
Sans que personne n'ai pu réagir, un tir de blaster rouge traversa la pièce pour atteindre le bas du dos de Corona, qui s'effondra au sol ravalant sa douleur dans un grognement.
Je me retournai pour voir l'agresseur du talz, même s'il m'avait semblé reconnaître la voix, à mon grand désarroi.
L'ennemi se trouvait debout, à la tête de quelques survivants de son escouade, le canon de son œil gauche encore fumant.
-Balti, espèce d'enfoiré!
-Mesure tes paroles, gamin! Ça serait bête de mourir pour avoir énoncé une vérité universelle... Eh oui, je suis un enfoiré, un salaud, une raclure! J'ai massacré mon escouade et celle de Corona, hormis ceux qui ont accepté leur part du gâteau!
La prime était alléchante, mais si je vous tue, je récolte les trois!
J'en suis désolé, mais je dois tous vous massacrer!

-Tu parles que t'en es désolé... Ton plan à une faille, Balti.
-Ah oui?! Laquelle?! Je t'écoute avec attention!
-Il suppose que tu puisse nous buter...
A peine Corona avait il fini de répondre qu'on s'est tous élancés vers l'ennemi, la rage à bout de blasters.
Vicks était resté avec Corona. On eut vite fait d'éliminer les traîtres, mais Balti était coriace. Les lames qui parsemaient son armure empêchaient toute approche corps à corps, je ne pouvais pas compter sur l'armure de flammes...
Divers couches d'écrans de protection le tenait à l'abri des balles et des explosions.
Sans aucune arme en main, il tentait de nous avoir un par un au corps à corps.
-Vous êtes morts! Ce bouclier impénétrable ne s'ouvre que quand je le désire!
Il fallait absolument trouver un moyen de l'arrêter avant qu'il ne parvienne à percer mon armure.
J'ai fini par entrevoir une solution au bout de quelques minutes à esquiver les lames de ses poignets.
Sans vraiment comprendre ce qui lui arrivait, il fut soulevé dans les airs, étouffant.
-Pendant une guerre comme celle ci, t'a même pas pensé à une protection contre les Jedi ou les Sith? Tu me fais rire!
-Urgh!... La... Ferme!...
-Si tu désactives tes écrans et que tu te rends, je relâche mon emprise...
Alors?

-Crève!
Je serrai d'avantage la main. On voyait paraître des marques sombres sur sa gorge.
-Rhaaa... D'accord! D'accord! Mais arrête ça!
Ses écrans désactivés, le chasseur tomba au sol, il fixait de son œil droit mon œil gauche, genou à terre, tenant sa nuque endolorie de sa main.
Il esquissa un sourire de satisfaction, puis réactiva ses boucliers.
-Ne jamais faire confiance à un chasseur de primes! Toi qui en est un, tu devrais le savoir! Merci, grâce à toi j'e connais tes rames, et j'ai la protection adéquate, quoi que tu puisse penser!
-Ce sont les enfoirés comme toi qui pourrissent notre réputation.
Il y a deux sortes de chasseurs. Et puis je ne t'ai pas accordé autant de confiance que tu le penses.

L’inquiétude gagna peu à peu l'esprit de Balti, jusqu'à ce qui remarque la lumière rouge clignotante du détonateur de Ghen accrochée à sa cuirasse.
-Non! NOOON! Vite! Merde! Le verrouillage!! Vite, viiite! NOOOOOOOOO...
Il n'eut pas le temps d'achever son hurlement. Une déflagration emplit soudain l'intérieur des écrans de protection, formant une sphère de feu parfaite, qui disparu quelques secondes plus tard, laissant place au corps de Balti, la peau noircie par endroits.
Il s'effeondra au sol, l'œil grand ouvert. Tout son Kolto semblait épuisé.
-Sois Maudit...
-(C'est pas nous qui risquons de l'être. Aller, bonne descente aux enfers!)
Le chasseur poussa un ultime soupir, suffoqua et tomba dans un éternel silence.
Satisfaits d'en avoir enfin terminé, on revenait vers Vicks et Corona.
De l'air alarmé de l'agent, on devinait que l'état du talz n'était pas au mieux.
D'un seul coup, il se tourna vers le groupe et lança, d'un air paniqué:
-(Mes jambes... Je sens plus mes jambes!)

De retour au vaisseau amiral du Moff, on était forcés de subir un second discours de ce dernier tandis que Corona était à l'infirmerie.
Au final, Balti, qui voulait amasser les trois primes d'un coup, nous avait permis de nous partager les trois entre nous deux. ironie du sort.
Une fois le discours terminé, le talz infirme revint nous parler. Il était soutenu par deux droïdes médicaux.
Ils l'assirent sur l'un des sièges de la pénible salle de conférence. Je m'approchai de lui tandis qu'il laissait tomber sa tête aux creux de ses mains.
-(Ecoute, maintenant, ça fait plus aucun doute que je pourrai plus jamais marcher...)
-Je suis désolé.
-(Ne le sois pas, c'est pas ta faute.)
Il marqua une courte pause, puis reprit.
-(J'ai amassé un sacré magot depuis mes débuts, mai j'ai toujours agi en solo. Maintenant, ça va devenir plus que difficile... Longstride, est ce que tu m'accepterais dans ton équipage?)
Face à cette demande, je refusai d'accepter par pitié, la fièreté du talz en aurait pris un sacré coup, j'ai donc pesé le pour et le contre.
Il fallait reconnaître que le paraplégique, malgré son handicap, possédait des talents d’ingénierie impressionnants, à en juger par ses méthodes de combat.
J'ai fait mine de réfléchir durant presque une minute, presque exprès, puis j'ai accepté.
-Bienvenue à bord de l'équipage du Tempête de Cendres, Corona! Et bienvenue dans la Grande Traque!
-(Merci infiniment! Je sais pas comment j'aurais pu continuer tout seul.)
-Aller, viens, j'vais te présenter au reste du groupe.
Devant la porte du hangar, Vicks nous attendait patiemment, adossé au mur.
-Ben alors? On dit pas au revoir à son vieil ami?
-Vieux, c'est sur!
Après s'être disputés comme des gosses, on s'est décidés à faire nos adieux l'un à l'autre.
-J'espère qu'on aura d'autres occasions de faire équipe.
-J'espère aussi, mais ça m'étonnerais. Chuis des services secrets, et t'es un indépendant. Mais t'inquiète, chacun de nous entendra parler de l'autre. Je suis l'agent le plus indiscipliné de tout l'Empire!
-C'est pas comme si tu révélais un scoop. Bon, aller! J'ai une grande traque à remporter moi!
-Mes veux t'accompagnent!
Depuis le cockpit du mante, j'ai contemplé le firmament, scintillant de multiples étoiles pendant quelques minutes avant de réunir l'équipage.
Une fois chose faite, j'ai convié Rennock à se présenter aux autres, assis sur l'un des sièges du cockpit.
-Puisque vous êtes tous réunis, je vais vous présenter un nouveau membre de notre équipe: Voici Rennock Corona, chasseur de primes que Ghen et Grany connaissent déjà un peu.
Il m'a proposé de rejoindre l'équipe, j'ai accepté.

-Ravie de te connaitre, Rennock!
Hina avait compris d'elle même la triste vérité quand à l’état physique du talz, aussi ne s'est on pas attardés sur les présentations.
Chacun reprit ses activités tandis que Hina faisait visiter le vaisseau au nouveau membre de l'équipe.
Quelques heures plus tard, on a reçu un appel sur l'holoterminal.
Lek apparut, l'air nerveux.
-Ah, vous voilà! J'ai essayé de vous joindre hier!
-Désolé, mes affaires reprennent quand j'ai de l'avance sur la grande traque...
-Ouais, ben maintenant, vous avez presque du retard, votre adversaire à fini par trouver sa cible.
-(Pourquoi il a traîné comme ça?!)
-Parait que la cible se serait suicidée après avoir appris qu'elle était traquée. Bonne chance pour retrouver un cadavre...
Quoi qu'il en soit, votre prochaine cible se trouve sur Hutta. Il s'agit de Edo Balorr, gladiateur rattataki de renom qui s'est forgé une réputation en massacrant des dizaines de champions mandaloriens.

-Je crois comprendre pourquoi il se trouve sur la liste...
-Certes. Ce n'est pas une cible facile. Il est sponsorisé par le hutt Adar, organisateur de tournois de Huttball.
-Me dites pas que je vais devoir participer à cette merde...
-Malheureusement, cela semble être le seul moyen de le tuer "légitimement" dans le monde du cartel des hutts.
-Bon, je vais faire avec.
-Bonne chance, chasseur!
Oh, j'oubliais: Prenez garde, votre rival risque de vous poser quelques problèmes.

C'était la première fois que Lek me mettait en garde contre mon rival. S'il ne l'avait pas fait avant, même pour Zeer, j'avais du souci à me faire...
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...