View Single Post

Xhylette's Avatar


Xhylette
11.28.2012 , 07:07 PM | #1
"Une impulsion ici, et le choc se produit ailleurs, c'est comme cela que ça marche !" (Un pnj des quêtes bonus de Nar Shaddaa)


Avez vous bien regardé ce qui se déroule sous nos yeux ? Je n'ai jamais vu cela auparavant. Il se passe vraiment quelque chose de très particulier dans ce jeu, et pour moi qui aime avant tout l'expérimentation, le phénomène auquel on assiste est tout à fait intéressant et passionnant à observer.

Ce curieux phénomène, je l'appellerais le syndrôme des "bugs mutants". Les bugs ne disparaissent pas dans ce jeu, ils mutent, ils se déplacent, ils changent de forme. Dès que les développeurs en ont identifié et corrigé un, voici qu'un autre apparait de suite ailleurs, un peu comme si leur intervention n'avait pas extrait le bug du logiciel, mais poussé celui-ci à l'intérieur, d'où il refait surface un peu plus loin.

Bon, je sais très bien qu'un bug n'est pas une loutre qui fuit dans l'eau dès qu'elle voit un chasseur, s'y réfugie quelque temps, nage plus loin dans la rivière, et en ressort prudemment sur une rive moins fréquentée. Mais c'est pourtant ce que j'ai observé plusieurs fois ces derniers temps.


Voici un exemple récent. Hier, après la sempiternelle mise à jour du mardi, apparait un bug tout nouveau, je devrais peut-être dire : "dans un endroit nouveau". C'est le bug des caractéristiques des partenaires réparé par la maintenance de ce mercredi matin. Eh bien, ce mercredi soir, on signale l'apparition d'un nouveau bug du même genre, cette fois dans la forme Shii-Cho du chevalier Jedi.

Source : --> http://www.swtor.com/fr/community/sh...d.php?t=563706

Comment ne pas penser que les deux bugs sont liés, dès lors qu'il s'agit du même genre de problème, et surtout, surtout que le second apparait juste pile au moment où le premier disparait ... Comment une chose à priori aussi invraisemblable est-elle possible : le bug n'a pas été supprimé, il a simplement muté ... !

Ce n'est pas du tout la première fois que j'observe ce genre de chose. Parfois le déplacement du bug semble si long que l'on peine à faire le rapprochement, mais sans être aussi frappant, chacun sait à présent à quel point la fragilité de ce logiciel est extrême ; dès que l'on a l'imprudence d'intervenir quelque part, notamment par le biais de cette plaie ouverte en permanence, jamais cicatrisée, que sont les perpétuelles mises à jour, son instabilité est telle que cela provoque un bouleversement quelque part ailleurs dans le jeu, de façon tout à fait illogique et imprévisible.

J'ai vérifié la chose sur Xhylène, mon chevalier Jedi. Quand j'active ou que je désactive la forme Shii-Cho, je n'observe aucune modification dans l'onglet de combat rapproché de la fiche du personnage ; seule la réduction de dégâts dans l'onglet de défense passe de 20 à 25 % et vice versa. Petit calcul : si cette réduction passe de 20 à 25 %, cela signifie donc bien, en supposant que je sois encore capable d'exécuter correctement une soustraction, que la réduction a augmenté de 25 - 20 = 5 % supplémentaires grâce à cette forme Shii-Cho.

Or, voici le texte contenu dans l'info bulle de la forme Shii-Cho : "Permet d'adopter une forme équilibrée au sabre laser, augmentant tous les dégâts infligés et réduisant tous les dégâts subis de 3 %".

Conclusion : deux bugs sont bel et bien devenus tout récemment actifs à cet endroit : l'augmentation des dégâts infligés n'est pas de 3 % mais de 0 %, et la réduction des dégâts subis n'est pas de 3 % non plus mais de 5 %. Cela n'avait pas été signalé avant ce soir, en tous cas pas d'après mes recherches sur le sujet.


Voilà un étrange phénomène qui ne présage rien de bon pour l'avenir, car plus Bioware va s'évertuer à corriger d'anciens bugs, plus il va en provoquer des nouveaux ailleurs. L'origine de ce phénomène provient bien sûr, comme je l'ai déjà indiqué plusieurs fois ici, du manque de modularisation et d'étanchéité dans les différentes parties du logiciel. C'est un vrai sac de noeuds ...

On n'a pas tellement le choix face à cette situation. Il faudra bien s'accomoder de ces générations de bugs successives, ou abandonner le jeu pour ceux qui ne s'en accomoderont pas, si Bioware ne change pas radicalement sa méthode de gestion de ce jeu.

La réaction de Bioware face au premier nouveau bug des caractéristiques des partenaires apparu mardi soir après la maintenance a été rapide ; une nouvelle maintenance l'a corrigé le lendemain. Il aurait encore été beaucoup mieux que le bug soit détecté au cours de la maintenance plutôt qu'après, mais là on rejoint le problème de l'absence de contrôle. Ici le deuxième nouveau bug du chevalier Jedi est sans doute beaucoup moins gênant, mais il ne sera certainement pas non plus corrigé aussi vite que son illustre prédécesseur.

Et quand il sera corrigé, il y a fort à parier qu'un troisième nouveau bug, et pourquoi pas un quatrième, apparaitront ailleurs, quelque part, plus loin dans le jeu ... qui prend les paris ?


NB. Quelle est la solution à ce problème ? Au delà de la solution préventive qui consiste à adopter une architecture beaucoup plus partitionnée du programme, la solution curative, radicale, définitive est d'arrêter une bonne fois pour toutes ces calamiteuses mises à jour du jeu ; c'est vraiment une maladie quasi incurable, qui s'auto-entretient par le fait que chaque mise à jour apporte son lot de nouveaux bugs, qui vont nécessiter à leur tour de nouvelles mises à jour avec encore de nouveaux bugs ... c'est une chaîne sans fin, une spirale infernale qui entraine le jeu dans le gouffre de sa propre perte.

Bioware serait bien inspiré de prendre conscience du fléau qui l'accable, et au lieu de nous accabler nous-mêmes au rythme de presque deux mises à jour vérolées par semaine en moyenne depuis la sortie du jeu, de prendre deux ou trois mois d'arrêt minimum pendant lesquels il va s'occuper sérieusement, d'abord de règler leur compte définitivement à tous les bugs qui infestent et infectent son jeu, et ensuite, et uniquement s'il lui reste du temps de développer l'un ou l'autre nouveau contenu, qui ne sera bien entendu publié qu'après avoir été abondamment essayé, vérifié, contrôlé ... et surtout corrigé AVANT !
"Qu'importe la destination, seul compte le voyage."