View Single Post

Xhylette's Avatar


Xhylette
12.08.2012 , 04:52 AM | #45
Quote: Originally Posted by Thoutoum View Post
- le fait de devoir acheter des "pièces du Cartel" (avec de l'argent réel) puis les utiliser pour des packs au contenu aléatoires ne peut il pas être assimilé à un jeu de hasard ?
Une question intéressante, Thoutoum. Voici la réponse qu'il me parait utile de lui donner, en tous cas pour ce qui concerne mon pays.

"Depuis 1999, la Belgique s'est dotée d'un organe de contrôle et de régulation du marché des jeux en ligne, nécessaire face à l'importance que ceux-ci prennent dans la société et aux risques d'addiction, d'arnaques et de graves pertes financières qu'ils entraînent.

Cet organe s'appelle la Commission des jeux de hasard de Belgique. La commission dépend indirectement du ministre de la Justice, mais c'est un magistrat qui préside aux réunions mensuelles. Son rôle est de suppléer aux lois Belges sur les jeux de hasard, aujourd'hui trop imprécises, en réglementant le marché par notamment un système de licences accordées aux entreprises. Mais la commission a aussi un rôle de conseiller auprès des instances législatives afin de créer les nouvelles lois en adéquation avec les réalités du monde du jeu virtuel, comme elle l'a fait une première fois en 2009.

Le premier moyen qu'a la commission de freiner l'essor des jeux en ligne, c'est de mettre des barrières à l'ouverture d'un site de jeux de hasard. La règle est très simple, quoiqu'unique au monde: seuls les établissements possédant une licence de jeux dans le monde réel peuvent entrer sur le marché virtuel. Autre contrainte, les serveurs qui supportent les sites de jeu doivent se trouver sur le territoire national. C'est un moyen d'effectuer facilement des contrôles réguliers et de lutter contre les fraudes qui trouvent leurs origines dans des pays peu scrupuleux en ce qui concerne les échanges informatiques.

Mais le jeu légal en Belgique signifie aussi des conditions d'accès aux sites pour les joueurs. Tout d'abord, les mineurs ne peuvent pas entrer sur les salles de jeux virtuels, tout comme les personnes interdites de jeu, à l'image de ce qui se fait dans les établissements physiques. A ces principes de base viennent s'ajouter des seuils de pertes élaborés par la Commission des jeux de hasard. Pour les établissements disposant d'une licence A, comme les casinos, les pertes ne peuvent dépasser 1.680 euros en 24 heures. Le seuil diminue à 600 euros pour les licences B. Si le joueur atteint le plafond, il ne peut plus miser pendant 5 jours. Ces mesures visent bien sûr à protéger les joueurs compulsifs de la ruine que peut rapidement entraîner une addiction aux jeux de hasard et à prévenir les situations critiques."


Source : --> http://www.jeu-legal-belgique.be/act...de-hasard.html

Je pense que le terme "jeu de hasard" implique l'idée que l'on paye et que l'on reçoit de l'argent réel ; on sait ce qu'on paye, on ne sait pas ce qu'on reçoit : c'est le hasard qui en décide. La possibilité existe donc de dépasser un seuil de perte. Surtout quand le hasard n'est pas parfaitement honnête, bien sûr ...

La notion de hasard intervient bien sûr aussi à de multiples endroits de Swtor, comme tu le fais justement remarquer, mais, en aucun cas, il ne s'agira de restituer de l'argent réel au joueur. L'argent payé par le joueur est définitivement perdu en échange d'un droit d'utilisation du jeu, c'est clairement indiqué dans la charte. Dans ce sens, il est hors de question de qualifier un jeu comme Swtor de jeu de hasard.
"Qu'importe la destination, seul compte le voyage."