View Single Post

Xhylette's Avatar


Xhylette
11.29.2012 , 10:40 AM | #12
Quote: Originally Posted by Beltok View Post
Ce qu'explique dici, c'est que c'est, selon ses constatations, un simple bug d'affichage.
Un bug reste un bug, qu'il soit simple ou complexe, qu'il soit d'affichage ou de calcul, un bug reste un bug. C'est sans doute une erreur plus grave d'affirmer que 1 + 1 = 30 que f'affirmer que 1 + 1 = 3, mais dans le deux cas, cela reste une erreur inadmissible. Il n'y a pas vraiment de petites fautes de calcul, il n'y a pas de petites fautes de grammaire, il n'y a pas de petits bugs excusables.

Il y a des bugs bloquants, il y a des bugs gênants, il y a même des bugs amusants, mais un bug reste un bug, c'est à dire une erreur du programmeur. Ce que j'ai voulu montrer ici, c'est que l'on constate aujourd'hui que certains bugs apparaissent dans le jeu sans intervention directe du programmeur à l'endroit du bug. C'est bien la faute du programmeur, mais pas de manière directe, et pas nécessairement du programmeur actuel ; la cause du bug qui apparait aujourd'hui peut remonter loin dans le passé.

Lorsqu'une variable x a été déclarée comme entier positif par un premier programmeur il y a six mois à la ligne 45.634 du programme, et qu'un autre programmeur écrit aujourd'hui à la ligne 95.554 que x := - 3,3 il ne fait aucun doute que ce sera le clash assuré à l'exécution. Qui est le responsbale du bug ? Celui qui aurait dû définir la variable x comme réelle ou celui qui a attribuée une valeur réelle à un entier positif ? Ni l'un, ni l'autre.

Le vrai responsable est l'architecte du programme qui a permis qu'une même variable définie 50.000 lignes plus tôt soit utilisée 50.000 plus tard. Il est impossible à tous les programmeurs qui travaillent sur un grand projet logiciel de connaitre par le détail tout ce qu'on écrit les autres ; c'est encore plus vrai lorsque le patron a licencié une bonne partie de ceux-ci et que des programmeurs qui n'ont jamais connu le développement de certaines parties du code sont obligés d'y plonger les mains, en plein cambouis.

Il est impossible d'affirmer que j'ai tort ou raison dans le bug du chevalier Jedi, dans le sens où il serait lié au bug des partenaires. Ce que je constate, c'est la simultanéité de la disparition de l'un avec l'apparition de l'autre. Et ce n'est pas la première fois.

Il n'y a pas de bugs mutants, dis-tu. Il y a en tous cas des bugs qui apparaissent "spontanément" depuis quelque temps dans ce logiciel, aux endroits les plus inattendus, et ceci au même moment où des développeurs ont exécuté une modification sans aucun rapport apparent, ailleurs dans le logiciel. C'est une constatation que chacun a pu faire, et que chacun pourra faire longtemps encore : elle n'est pas la conséquence d'un mauvais travail du développeur actuel, elle est la conséquence d'une architecture défectueuse du logiciel, et à ce titre, irréparable.

La seule manière d'enrayer le phénomène, c'est d'arrêter les mises à jour bâclées, c'est d'arrêter de raplaquer une correction à la va-vite par ci par là sans jamais ensuite essayer, vérifier, contrôler ; il faut que l'éditeur stoppe cette frénésie destructrice qui fait au logiciel plus de tort que de bien.

Que Bioware arrête ses mises à jour calamiteuses trois mois pendant lesquels il mettra son logiciel en cale sèche, et lui fasse toutes les réparations nécessaires, le temps que ça voudra, le temps que ça prendra. Sinon, à s'entêter comme il le fait dans une voie sans issue, il y aura toujours davantage de bugs qui apparaitront, et toujours davantage de clients qui disparaitront.

Et merci pour ta critique mesurée, Beltok.
"Qu'importe la destination, seul compte le voyage."