Please upgrade your browser for the best possible experience.

Chrome Firefox Internet Explorer
×

Jedi Déchu.


Mirlina's Avatar


Mirlina
03.26.2012 , 10:40 AM | #1
(Bonjour à tous. Je vous présente ici un petit récit en plusieurs parties concernant l'histoire de deux de mes personnages et l'apparition en aide de celui de ma tendre moitié (Avec son accord ). Je m'excuse par avance pour : Les fautes, les incohérences avec l'univers, et tout ça... J'ai tenté de faire quelque chose de cohérent, mais n'ayant pas de personnage 50 et ne connaissant pas tout l'univers du jeu, ni les différentes répercussions, il est fort probable qu'il y ait des oubli, des erreurs, etc. Je pars du principe que le Traité de Coruscant n'est pas totalement oublié, mais presque.)
----------------------------------------------------------







Le Traité de Coruscant semble dépassé. Les escarmouches de la République et de l'Empire envers la faction adverse s'intensifient et la galaxie se prépare à une nouvelle guerre dévastatrice.


Chapitre 1 : Un nouvel espoir.





La femme s'avançait dans les couloirs d'un des principaux bunker de Coruscant d'une démarche solennelle. Les talons de ses bottes claquaient sur le sol marbré en produisant un rythme assez entraînant. Son masque sur les yeux l'identifiait assez aisément comme une Miralukka. Elle arriva dans une salle où un conseil de guerre se tenait. L'érudite resta en retrait et attendit, se plongeant dans la Force afin d'analyser les personnes présentes. Elle sentait la tension qui habitaient certains, la peur qui nouait l'estomac des autres... La personne qui présidait ce petit sommet était d'un calme de Jedi. Pourtant, il s'agissait d'un général de la République. ses cheveux gris et les quelques cicatrices qui bardaient son visage indiquaient son âge avancé ainsi que les batailles auxquels il avait participé.
- Maître Jedi, merci d'être venu.
Jeysà s'inclina avec respect et pénétra dans la salle.
- C'est un honneur pour moi d'être ici.
- Nous discutions des solutions à apporter au conflit qui ne cesse de prendre de l'ampleur. J'aurais à m'entretenir d'un point important avec vous après. Si cela ne vous dérange pas d'attendre ?
- Bien sûr que non. (Dit-elle dans un sourire.)
Le général reprit et la Jedi se trouva un siège et elle attendit. Près de deux heures s'écoulèrent ainsi et elle en profita pour méditer un peu tout en pensant aux derniers conseils Jedi particulièrement éprouvant. Finalement, la réunion s'acheva et les militaires ainsi que les conseillers quittèrent tous la salle, sauf le général.
- Je suis confus de vous avoir fait patienter ainsi Maitre Jedi.
Elle secoua doucement la tête avec amusement.
- Ce n'est rien Général Berwin. Je comprends tout à fait les dangers actuels. Puis-je connaître la raison qui vous a amené à faire appel au conseil Jedi ?
L'intéressé se racla la gorge et éteignit la lumière de la salle. Il active une console, et après une série de bip, une holo image s'activa au centre de la salle. Elle montrait une forêt luxuriante ainsi qu'un contingent de la République qui reculait sans arrêt sous un feu nourri.
- Il s'agit d'un holo enregistrement provenant d'Aldérande.
Jeysà utilisa les courant de Force pour avoir un aperçu, bien que bref, de la scène qui se déroulait sous ses yeux. Les choses n'étaient pas aussi claire qu'avec de vraies yeux, mais elle ne connaissait rien d'autre. Elle remarqua les forces ennemis qui s'avançaient vers celle de la République, massacrant les soldats. Deux Sith étaient parmi les impériaux. L'un d'eux avait son sabre activé et s'amusait à renvoyer les tirs avec une joie malsaine. L'autre jetait des coups d’œils alentours de manière suspecte. Soudain, le second Sith activa son sabre laser et tua son compagnon d'un coup de biais précis. Il envoya ensuite son arme derrière lui et lui fit faire un arc de cercle, massacrant cinq soldats impériaux avant d'en étrangler un sixième. Des éclairs jaillirent de ses doigts et pulvérisèrent deux droïdes. Il rangea son arme et rebroussa chemin.
- Cet enregistrement nous a été remit par les survivants de l'attaque. Il provenait d'un des droïde républicains détruit. Fort heureusement, son système d'enregistrement et sa caméra n'avaient pas souffert.
- Ce Sith est étrange Général. Pourquoi a t-il massacré ses alliés sans pour autant achevé ses ennemis ?
- Nous n'en savons rien. Mais en revanche, nous savons que ce n'est pas la première fois qu'un ou plusieurs Sith aident indirectement la République. Il s'agissait probablement là d'une des façon les plus directe. Loin de nous l'idée de faire des alliances à la légère. Cependant, si certains de nos ennemis sont en train de s'entre-déchirer, il pourrait s'avérer utile de parlementer avec ce Seigneur Sith. Il en connaît certainement beaucoup sur l'Empire et ses forces.
La Miralukka écouta avec attention et opina doucement.
- Son aide pourrait effectivement nous être précieuse. Le soucis est que nous ne connaissons pas ses objectifs. Peut-être n'était-ce là qu'une occasion d'éliminer un rival ? Une escouade de la République en déroute n'avait peut-être pas grand intérêt pour lui. De plus, s'allier à un Seigneur Sith est très risqué. La tromperie, la fourberie sont les armes du coté obscur. Même si nous arrivions à le trouver et à nous accorder sur un point, je crains que notre pacte ne soit que désavantageux pour nous d'une manière ou d'une autre.
- Pensez-vous qu'il nous faille oublier ce point qui pourrait être crucial pour la suite ?
La Jedi réfléchit. elle ne savait qu'en penser. De plus, la décision ne pouvait lui revenir totalement. Elle devait en informer le conseil. Elle soupira. Ce Sith devait avoir un but, c'est certain. Mais lequel ?...
- Je ne peux prendre de décision seule. Il me faut en infor...
Un petit bip l'interrompit au milieu de sa phrase. Le Général Berwin fit la moue et activa son comlink.
- Que ce passe t-il ?
- Général, nous avons reçu un holo message que nous venons de décrypter. Il s'agit du Seigneur Sith dont vous avez parlé aux Jedis.
- Comment ? Que veut-il ?!
- Je vous le transmet sur votre ordinateur Général.
- Bien.
Berwin coupa son comlink et s'excusa auprès du Maître Jedi. Il s'approcha de la console et tapota dessus pour récupérer et lancer le fichier. L'image au centre de la salle vacilla et afficha un Seigneur Sith assez grand. Celui-ci scrutait de ses yeux jaunes un point invisible et il émanait de lui une impression de puissance fort désagréable.
- Mes salutations, membres de la République. J'espère que ce message vous trouvera rapidement. Il est difficile de vous contacter étant donné le manque de liberté du glorieux Empire. mais j'en oublie mes bonnes manières. Je me présente : Sornal, Seigneur Sith. Je suis certain que la République ne sera pas passé à coté de mes quelques aides qui se sont avérées parfois fort précieuse n'est-ce pas. Si je vous contacte aujourd'hui, c'est parce que j'aimerais vous proposer une alliance. Je suis certain que vous serez très intéressé par ce que j'ai à vous proposer.
Berwin appuya sur le bouton pause et se tourna vers la Jedi.
- Finalement, c'est lui qui vient vers nous. A votre avis Jedi ?
Elle secoua doucement la tête.
- C'est encore plus dangereux. Il voudra imposer ses conditions. Je ne lui fais pas confiance.
Le Général opina et réactive la lecture.
- Cela dit, je n'accepterais qu'une seule personne. Je veux rencontrer Keltal. Et pas un autre. Lui saura pourquoi. Je l'attendrai sur Taris. Les cordonnées sont comprises dans une autre partie du message, ainsi que la date. Lui, et personne d'autre. Sornal, terminé.
L'image se brouilla avant de disparaître, laissant la salle dans le noir. Le Général ralluma la lumière et attendit.
- ça ne me dit rien qui vaille, mais je vais en parler au conseil.
- Avez-vous la moindre idée de qui est ce Keltal ?
- Pas la moindre. quoi qu'il me semble avoir déjà vu ce nom là quelque part. Si vous le permettez, je vais prendre congé et retourner sur Tython afin d'informer le conseil Jedi des derniers événements.
- Je vous en prie. (Dit-il en la raccompagnant vers la sortie.) Et surtout, tenez-moi au courant. Parlez au sergent Sisper en partant, il vous transmettra une copie de l'holo-message.
Elle opina et sortit.



Jeysà se tenait penché sur un balcon du temple Jedi. Les Maîtres, dont elle, s'étaient retirés pour réfléchir à la suite à donner au message du Seigneur Sith. De son coté, elle ne savait que faire. Elle soupira au moment où la porte derrière elle s'ouvrait dans un bref sifflement.
- Si je te dérange, je peux repasse plus tard.
Jeysà secoua doucement la tête et sourit.
- Mais non. Entre je te prie.
Mirlina, une ombre Jedi aux talents redoutable, s'avança et se posa aux cotés de son amie.
- Alors, qu'est-ce que le conseil va décider ?
- Je ne sais pas... Si tu étais plus à l'écoute, tu siégerais toi même au conseil.
La jeune femme balaya la réplique d'un mouvement de la main.
- Trop de réflexion, trop peu d'action, ce n'est pas pour moi. Quelle affaire est-ce pour te préoccuper autant ?
Jeysà réfléchit au meilleur moyen de présenter les choses et elle décida de tout expliquer à son amie. Mirlina l'écouta avec attention et sembla réagir en entendant les noms du Sith et du Jedi.
- Je vois...
- Sais-tu quelque chose à ce sujet ?
- Les autres membres du conseil n'ont rien dit ?
Jeysà fit la moue.
- Ils ont réagit un peu comme toi en entendant les deux noms. Je suppose donc qu'ils ont été des membres de l'ordre, sans plus. Peut-être pour éviter que cette information ne vienne chambouler la décision de certains.
Mirlina s'humecta les lèvres.
- Keltal est un ancien chevalier Jedi qui a quitté l'ordre Jedi. (Sa voix se fit hésitante et elle marqua une pause. elle se racla la gorge et reprit.) C'est tout ce que je sais sur lui. Et Sornal... N'est autre que son frère.
Jeysà sentait bien que son amie ne lui disait pas tout, mais elle avait apprit à ne pas la brusquer. Peut-être qu'un jour, elle lui donnerait une version plus complète de l'histoire. Son comlink bipa une fois, signe que le conseil allait reprendre.
- Je te tiendrais au courant.
Les deux Miralukka s'inclinèrent pour se saluer et sortirent. Jeysà rejoignit le conseil, laissant Mirlina seule.





Le conseil Jedi prit la décision d'envoyer Keltal au rendez-vous... Du moins d'essayer. Le Jedi vivait en exclut sur Balmora et avait coupé toutes liaisons avec la civilisation galactique ainsi que la République et l'ordre Jedi. Certain l'appelaient le déchu. L'histoire du Jedi semblait très sombre. Une jeune padawan devait accompagner Jeysà afin de prévenir tout danger, mais également d'apprendre au padawan les vertus de la diplomatie. Car Keltal ne voulait plus entendre parler des Jedis. Il avait quitté l'ordre en claquant la porte, et Jeysà allait devoir faire preuve de beaucoup de talent en diplomatie pour lui faire changer d'avis. Elle monta à bord de son vaisseau, le défenseur, et laissa la padawan découvrir l'intérieur. Son droïde de service l'apostropha dès ses premiers pas.
- Bonjour Maîtresse. J'ai changé la peinture dans vos appartements. Même couleur, mais ça sent le frais ! J'en ai d'ailleurs profité pour changer les oreillers. J'ai reprogrammé l'ordinateur du vaisseau pour qu'il diffuse à heures régulières un parfum. Vous reconnaissez ? C'est du nectar d'Aldérande. Et je voulais aussi vous dire que...
Jeysà désactiva le droïde. Qu'il pouvait être énervant ! Parfois, elle rêvait de le jeter dans le local à ordure et de le laisser dériver dans l'espace. Elle murmura les principes du code Jedi et fit la paix en elle avant de rejoindre le poste de pilotage. Elle tapota sur quelques commandes et entra les coordonnées de Balmorra. Elle prit une profonde inspiration, se forçant au calme. Elle n'aimait pas du tout cette mission. Après une seconde d'hésitation, elle fit décoller son appareil et laissa l'hyperpropulseur chauffer. La padawan arriva dans le cokpit, visiblement excitée.
- J'ai hâte de voir ce que ce vaisseau à dans le ventre.
Jeysà lui accorda un sourire et attendit quelques secondes pour placer le vaisseau sur la bonne trajectoire. Un petit bip l'informa que le saut était près. Elle abaissa le levier et laissa son vaisseau filer dans l'hyper-espace.
"Peu de personnes savent faire la différence entre chuter et se sacrifier."
Mon choix, mon fardeau. Si pour vaincre les ténèbres, je dois y succomber, qu'il en soit ainsi. J'agirais dans l'ombre. La mort sera ma compagne. Et je la nourrirais de mes lames...

JadeBlaster's Avatar


JadeBlaster
03.26.2012 , 11:13 AM | #2
Bel exercice Mirlina, très agréable à lire.

Je vois que nous partageons un intérêt commun pour le role play littéraire.

Si tu es intéressée par ce genre de loisir, je conçois actuellement un forum rpg sur l'univers Star Wars, justement basé sur l'interprétation de personnages existants ou crées, via des posts de ce genre.

En tout cas ne change rien. C'est une alternative agréable pour donner une autre dimension à ses personnages mais aussi pour réécrire les différents pans de la saga autrement que dans l'univers étendu où le bon côtoie parfois le très mauvais.

Mirlina's Avatar


Mirlina
03.26.2012 , 11:28 AM | #3
Merci pour ton message d'encouragement.
Ton projet m'intrigue et m'intéresse, j'aimerais voir cela plus en détail avec toi. (Peut-être en mp ?)


Oulàlà, les fautes que j'ai fais... <Se fouette pour la peine > (J'en ai corrigé deux trois, mais après, j'ai du mal à les discerner, c'est parfois un oubli, une majuscule non placée etc...)


Je tente de faire ma propre saga, je vais tenter en trois chapitres... Ma trilogie sur Keltal, le Jedi déchu et son frère, Sornal... La suite, pour bientôt (J'espère.)
"Peu de personnes savent faire la différence entre chuter et se sacrifier."
Mon choix, mon fardeau. Si pour vaincre les ténèbres, je dois y succomber, qu'il en soit ainsi. J'agirais dans l'ombre. La mort sera ma compagne. Et je la nourrirais de mes lames...

JadeBlaster's Avatar


JadeBlaster
03.26.2012 , 02:01 PM | #4
De rien. N'hésite pas à me contacter par mp si tu es intéressée. Le forum est encore en phase construction mais le projet a pour ambition de créer une belle et saine communauté, passionnée par l'univers Star Wars, par le rpg et l'écriture.

Quand tu écriras la suite, je la lirais avec grand plaisir. En ce qui concerne les fautes, je pense qu'aucun d'entre nous n'est irréprochable dans ce domaine, même si il y a certains intervenants qui ont beaucoup de difficultés de ce point de vue là.

Rylgaarn's Avatar


Rylgaarn
03.27.2012 , 04:41 AM | #5
J'ai bien aimé ton récit. Vivement la suite...

Et le petit passage sur le droide énervant, j'ai adoré bonne idée d'incorporer un trait d'humour dans un texte globalement sérieux et tendu.

Quant aux fautes, je n'en ai quasiment pas vu et dans un texte aussi long, il en restera toujours. Tant qu'il n'y en a pas une tous les 2 mots, ce n'est pas un problème.

Mirlina's Avatar


Mirlina
03.27.2012 , 05:20 AM | #6
Oui, je me suis dis que ça pouvait pas faire de mal
Et pis, ça reste dans la réalité du jeu...
"Peu de personnes savent faire la différence entre chuter et se sacrifier."
Mon choix, mon fardeau. Si pour vaincre les ténèbres, je dois y succomber, qu'il en soit ainsi. J'agirais dans l'ombre. La mort sera ma compagne. Et je la nourrirais de mes lames...

Mirlina's Avatar


Mirlina
03.27.2012 , 09:43 AM | #7
Chapitre 2 : L'Empire contre-attaque.




Jeysà émergea brutalement de son rêve au son régulier et agressif de la console, indiquant la sortie imminente de l'hyper-espace. Elle maugréa et se redressa pour se préparer à l'arrivée. Le défenseur reprit place dans l'espace normal et ses senseurs hurlèrent. Un destroyer impérial se trouvait juste devant elle. Jeysà éteignit immédiatement tous les systèmes, ne laissant que les moteurs au niveau le plus bas en espérant que les ennemis ne la repèrent pas. De longues secondes s'écoulèrent dans un silence de mort qui parurent durer une éternité. La padawan arriva dans le cokpit, inquiète.
- Que se passe t-il ? Oh m....
De minuscules points noirs s'échappèrent du destroyer et se dirigèrent vers le défenseur.
- Chasseurs Maître !
Jeysà opina et réactiva tous les systèmes.
- Au poste de tir, prépare-toi.
L'érudite se plongea pleinement dans la Force jusqu'à voir toutes les lignes reliant les choses. Elle regarda Balmora un peu plus loin, puis le destroyer ainsi que les chasseurs qui s'approchaient. Elle ressentit les émotions qui habitaient les pilotes et toucha leurs esprits dans une formulation simple : Il n'y a rien.
Les chasseurs stoppèrent immédiatement leur course et tournèrent les uns autour des autres, cherchant leur cible.
- Comment avez-vous fait ça ?
De la sueur perlait sur le font de Jeysà tandis qu'elle maintenait l'illusion sur l'esprit de ces ennemis. La padawan le comprit visiblement car elle enclencha les réacteurs et elles prirent la poudre d'escampette. Balmora grossissait au fur et à mesure qu'elles s'en approchaient. Jeysà poussa un gémissement de douleur et faillit tomber de son siège. L'illusion venait de se dissiper, elle était à bout de souffle.
- Il faut entrer dans l'atmosphère. Nous pourrons nous cacher.
La padawan opina et manoeuvra comme elle put le vaisseau dont elle ne connaissait pas les commandes. Au bout d'une minute, Jeysà reprit le pilotage en main. Les chasseurs les avaient à nouveau prise en chasse et se rapprochaient de façon inquiétante. Jeysà lança son vaisseau à pleine puissance selon une ligne droite en pénétrant dans l'atmosphère. Quand les chasseurs ennemis furent trop proche, l'érudite fit piquer du nez à son appareil, évitant ainsi deux missiles. Elle tourna, remonta et se plaça derrière l'un des chasseurs.
- Missile !
La padawan activa les protocoles des missiles et le premier chasseur explosa, envoyant des morceaux de plastacier dans toutes les directions. Ses compagnons se remirent en formation, mais les Jedis eurent le temps d'en tuer deux de plus. Malheureusement, les rescapés étaient plus prudent que leurs prédécesseurs et aucune fenêtre de tir n'arriva. Pire encore, ils manœuvrèrent pour repasser derrière le défenseur. Jeysà rechercha un endroit où s'abriter tout en évitant une décharge de laser. Le défenseur trembla quand d'autres tirs le frôlèrent ou touchèrent ses boucliers.
- Maître, on ne tiendra pas longtemps !
- Je sais ! (Répondit-elle d'un ton agacé.)
Il fallait qu'elle trouve quelque chose... Une montagne apparut dans son champs de vision, coupée en deux. Le trou était assez étroit, mais la Force était avec elle. Elle lança son appareil et le fit pivoter au dernier moment afin de passer entre les deux montagnes. Trois chasseurs s'écrasèrent en tentant de l'imiter. Il n'en restait plus que deux.
- Accroche-toi, ça va secouer.
Le vaisseau fut prit de nouvelles secousses dû au tir ennemi et une alarme résonna.
- Nous n'avons plus de bouclier.
Jeysà fit monter le défenseur en piqué, suivie de ses ennemis. Soudain, elle stoppa ses propulseurs. Les chasseurs ne s'en rendirent pas compte assez vite et la dépassèrent. Elle les réactiva immédiatement et tira. Le premier fut détruit, mais le second esquiva les tirs. Elle le poursuivit durant près d'une minute sans jamais parvenir à le toucher.
- Cible verrouillée.
La voix de la padawan la tira de sa concentration.
- Alors feu !
Les missiles s'échappèrent de leur tubes et filèrent vers le chasseur qui malgré toutes ses tentatives ne put tous les éviter. Il explosa dans un concert de lumière. Jeysà poussa un soupir de soulagement et rechercha une zone libre pour atterrir. Elle devait se dépêcher. Nul doute que d'autres appareils étaient en route. Une plaine collait une forêt à quelques lieux et elle en prit la direction, se posant à l'orée des bois. Elle éteignit tous les systèmes et prit enfin le temps de se reposer et de souffler.
- On ne s'ennuie jamais avec vous, n'est-ce pas ?
L'érudite gratifia la jeune femme d'un sourire.
- Tu t'es admirablement bien débrouillée, et surtout, tu as su faire preuve de sang-froid. Je t'en félicite.
- Merci.
Elles restèrent là un long moment afin d'être sûre de ne pas avoir été repérée. Tout était calme dehors et les scanners n'indiquaient aucun danger. Le destroyer devait avoir fuit de crainte que la République ne le localise. Jeysà ouvrit la passerelle et elles sortirent.
- Et maintenant ?
- Sois silencieuse.
Jeysà s'agenouilla et fit corps avec la vie sur la planète. Elle laissa la Force s'écouler en elle comme un fleuve et fouilla à la recherche d'un bouleversement, quelque part. Elle sentit la padawan juste à coté d'elle, ainsi que les conflits qui brouillaient la Force sur la planète. Et une autre présence, plus ténue. Elle se trouvait à de nombreux kilomètres à l'Est.Aavec un speeder, le trajet ne prendrait qu'une à deux heures, mais à pied...
Elle se redressa.
- Nous devons rejoindre la ville la plus proche pour nous procurer des speeders.
- Je vous suis, Maître.
Elles firent route vers le nord.



L'amiral Kith, un Chiss, regarda Balmorra qui s'éloignait de son vaisseau, devenant de plus en plus petite. Non, en réalité, c'était lui qui s'éloignait. Le vaisseau Jedi avait réussi à atteindre la planète et il n'avait plus de nouvelles de l'escouade lancée à sa poursuite. Ce qui n'était guère étonnant. Que pouvait faire quelques pilotes, même doué, contre un utilisateur de la Force ? Le destroyer s'arrêta à quelque milliers de kilomètres de la planète et attendit en régime bas. Kith voulait savoir pourquoi un vaisseau Jedi venait sur Balmorra via des vecteurs d'approche l'amenant à l'exact opposé de sa station orbitale. Quelque chose l'amenait sur la planète et il ne voulait pas que la République le sache... Kith se retourna et appela son officier.
- Je veux une navette prête à intercepter le Jedi.
- Mais Amiral, une navette ne pourra rien faire face à...
Le Chiss leva la main d'un geste impérieux pour ordonner le silence.
- Je veux une balise sur ce vaisseau. Je veux savoir où il se rend. Exécution.
L'officier s'inclina et alla transmettre les ordres. Kith se retourna vers la baie vitrée et admira la planète au loin. Quoi que vienne faire le Jedi, il le saurait. Les manipulateurs de la Force étaient dangereux et leurs missions secrètes s'avéraient souvent décisives dans les conflits. Et il ne doutait pas de la récompense pour avoir réussi à se débarrasser d'un Jedi et avoir fait échoué sa mission. Enfin on le reconnaîtrait pleinement en tant qu'Amiral. Le fait qu'il soit alien l'avait toujours desservie et c'était avec une énorme surprise qu'il avait reçu ses galons et était devenu Amiral. Désormais, il devait s'en montrer digne.




Mal installés sur leurs speeders, les deux Jedis foncèrent au milieu des plaines et chemins montagneux de Balmora. Elles avaient du payer une somme assez énorme pour des appareils aussi peu récent. Ils étaient rouillés, n'allaient pas vraiment vite et les sièges étaient en piteux état. Mais l'important étaient qu'ils les mènent à bon port. La Guerre avait fait flambé les prix de manière significative.
Elles arrivèrent devant un paysage montagneux après environ quatre heures. Le corps courbaturé, Jeysà sonda les environs pour localiser sa cible. La Force tourbillonnait aux alentours et lui donna la migraine. Il était tout proche. Elle s'avança, suivie de la padawan. Une grotte creusait la montagne et un petit vent s'en échappait, porteur d'espoir et de pouvoir pour Jeysà. L'odeur d'un feu lui parvint et elle sut qu'elle était sur la bonne piste. La grotte était habitée. Elle s'engouffra dedans et marcha d'un pas rapide et ferme. Le couloir déboucha sur une zone à l'air libre. L'intérieur de la montagne était creux et assez grand. La nuit était tombée depuis un moment déjà et on voyait les étoiles. Un lieu parfait pour vivre en ermite. Elles continuèrent d'avancer. Elles découvrirent une tente pratiquement collée à la paroi rocheuse opposée à la caverne. Un feu brûlait juste devant. Un homme revêtu d'une bure sombre couvrant une bonne partie de son visage sortit de la tente et tisonna le feu. Les deux femmes le regardèrent en silence et attendirent.
L'ermite installa tranquillement deux fourches autour du feu. Il vérifia la solidité et paru satisfait. S'il avait remarqué la présence des Jedis, il fit semblant de rien. Sa main fouilla dans son dos et il sortit une broche de sa tente. Elle perçait un large morceau de viande. L'homme la considéra un moment, grogna dans sa barbe, et rajouta deux autres petits morceaux avant de poser la broche sur les fourches. Puis, il déposa une marmite remplie d'un liquide plus épais que de l'eau sur le feu.
- Et bien, vous comptez rester plantées là encore longtemps, Jedis ?
La remarque surprit les intéressées qui se retrouvèrent gênée. Elles se dandinèrent légèrement avant de s'approcher. Jeysà se posta devant son interlocuteur et demeura droite.
- Maître Kelt...
L'homme leva la main pour l'interrompre. Via la Force, elle sentit le mouvement accompagné d'un élan de colère, mais également d'une pointe d'amertume qui disparut bien vite.
- Je ne suis plus membre de l'ordre. En renonçant à cette vie, j'ai également renoncé aux titres. Il se redressa et sortit deux tabouret de manufacture très simple qu'il posa autour du feu.
- Vous partagerez bien mon repas.
Jeysà hésita un long moment, puisant dans la Force afin de comprendre l'ermite. Mais celui-ci maîtrisait toujours bien la Force et se fermait à son inspection. Elle finit par opiner et prit place, suivie de sa padawan qui ne cessait de dévisager leur hôte. L'érudite lança une petite pique de Force sur la jeune femme pour l'inciter à arrêter ce qui eut pour effet de faire sourire Keltal.
Ce dernier faisait lentement tourner la broche à un moment, touillait la soupe à un autre. Le silence s'installa, seulement perturbé par le crépitement du feu, ou le bruits des insectes et des oiseaux au loin. Au bout de quelques minutes, l'ermite sembla considérer le repas prêt.
- Zut, j'ai oublié les assiettes.
Alors qu'il se retournait pour aller les chercher, la voix de la padawan le retint.
- Je m'en occupe.
Elle en appela à la Force et fit venir la vaisselle jusqu'à elle sous le regard réprobateur de l'érudite.
- Kira ! (La réprimanda t-elle.)
Keltal regarda la jeune padawan qui était mal à l'aise avec amusement. Elle lui rappelait lui il y a quelques années.
- Ce n'est rien. Il faut bien que jeunesse se fasse.
- Je ne suis pas si jeune que ça ! (Se plaignit l'intéressée.)
Keltal ne lui répondit que d'un sourire et servit la soupe. Il donna une assiette aux Jedis et commença à manger. Au bout d'une minute, il reposa son repas et regarda l'érudite.
- Alors, que me veut la République ?
La question prit Jeysà au dépourvu. Elle tenta de faire le tri dans ses pensées pour formuler la chose au mieux.
- Un Seigneur Sith a prit contact avec nous. Et la République désire que vous le rencontriez.
Il éclata de rire.
- Vous n'êtes pas sérieux ? Vous voudriez que moi, je fasse le diplomate envers un Seigneur Sith ? (Ses yeux brillèrent d'une haine farouche.) Vous savez pourquoi j'ai quitté l'ordre Jedi ? Non ! Les Sith, je les tue, je ne fais pas ami-ami avec. Vous pouvez repartir.
La tension était palpable autour du feu. Kira ne savait plus où se mettre et considéra qu'il valait mieux qu'elle reste silencieuse. Jeysà s'humecta les lèvres et reprit d'un ton calme.
- Le Seigneur Sith vous demande expressément. Il s'agit de...
- Je ne veux pas le savoir. La République m'a tourné le dos il y a bien longtemps, j'ai fais de même. Point.
Jeysà se redressa et un calme intense s'échappa d'elle. Keltal sentit sa colère s'apaiser et il se laissa faire. Il devait admettre que la Jedi maîtrisait bien l'apaisement des émotions.
- Sachez que je ne serais pas là si ce n'était pas important. Le traité de Coruscant est en train de tomber dans les méandres de l'oubli. La guerre étend à nouveau son ombre meurtrière sur la République ainsi que sur toute la galaxie. Et nous avons besoin de votre aide afin de changer le cours des choses.
L'ermite poussa un long et profond soupir.
- Vous maniez les mots de façon agréable Maître Jedi. Mais je ne vois pas ce que je viens faire dans tout ça.
L'érudite se racla la gorge.
- Le Seigneur Sith est votre frère. Sornal.
Keltal se figea et écarquilla les yeux Sa main droite trembla légèrement.
- Vous mentez...
Elle secoua doucement la tête.
- Je suis désolée. Mais c'est la vérité.
Il se redressa, bouillonnant de colère.
- Non, c'est impossible !
- Je l'ai vu, j'ai entendu l'holo-message ! C'est lui ! Vous avez les mêmes traits, le même nez marqué, la même bouche, la même carrure... C'est votre jumeau, je le sais !
- Mon frère est mort ! Dans mes bras !




Jeysà resta muette. La révélation que venait de lui faire Keltal changeait tout. S'agissait-il d'un homme ayant subit une chirurgie esthétique profonde pour ressembler à l'ancien Jedi ? Mais dans ce cas là, pourquoi ? Quelle était l'intérêt ? S'agissait-il d'une simple vengeance ? Non, il y avait autre chose, elle en était sûre.
- Il y a forcément une explication.
Elle posa une main sur le bras de son interlocuteur, s'attendant à ce qu'il la repousse. Au contraire, il se laissa faire et la regarda.
- Racontez-moi ce qu'il c'est passé...
Keltal poussa un long et profond soupir d'un air mélancolique. Manifestement, il était chamboulé. Il hésita un long moment avant de se rasseoir. Il joignit les mains et les porta à son menton qu'il tapota doucement tout en ordonnant ses souvenirs.
- C'était peu après le traité de Coruscant...

" Keltal faisait les cent pas dans l'antichambre d'un membre du Sénat sur Ord Mantell. Le bruit qui rythmait ses pas ressemblait à un compte à rebours particulièrement angoissant.
- Keltal, veux-tu bien stopper ? Tu me donnes la migraine à force.
L'intéressé maugréa mais s'arrêta.
- J'en ai assez ! Ce traité est une idiotie ! Pendant qu'on pense à la cette trêve, l'Empire gagne en puissance.
- Je te signale que la République n'a plus la force de combattre.
- Foutaises ! Si c'était vraiment le cas, l'Empire nous aurait écrasé.
Keltal tapota du pied, visiblement à bout de nerf.
- Mais qu'est-ce qu'il fiche ?
Les jumeaux tournèrent la tête vers la porte du sénateur au même moment. Keltal se tourna vers son frère et celui-ci se redressa subitement.
- Tu l'as senti toi aussi ?
Ils se précipitèrent dans le bureau du sénateur pour le trouver étalé de tout son long sur le sol, les yeux exorbités, mort. Devant eux se tenait un homme dont le visage était dissimulé par un masque.
- Deux Jedis ? J'ai de la chance.
Il dégaina son sabre laser qui s'anima d'une lame écarlate.
- Je croyais que nous étions en trêve. Que viens faire un Sith sur Ord Mantell ? (Déclara Keltal tout en partant sur sa droite, prenant son sabre en main.)
Sornal plongea au coeur de la Force et regarda son ennemi à travers elle.
- Que ressens-tu Sornal ?
- C'est... Difficile... Je sens la duperie et la traîtrise... (Il regarda le corps au sol et tout devint clair pour lui. Il reprit d'une voix sûre.) Je pense qu'il projette de remplacer le sénateur par l'un de ses agents.
Le Sith ricana.
- Intéressant les pouvoir de votre frère. Malheureusement, aucun de vous ne sortira d'ici.
Keltal activa son arme d'un bleu profond, imité par Sornal, dont la lame était jaune.
- Savez-vous pourquoi deux Jedis presque maîtres sont envoyés en mission ensemble ?
Le Sith pulvérisa le bureau avec la Force et éjecta les morceaux un peu plus loin pour créer de la place.
- Car les Jedis sont faibles. (Répliqua t-il d'un ton sarcastique.)
Keltal soupira avec amusement et se mit en garde.
- Montrons-lui !
Ils chargèrent tous les deux. Keltal frappa sur la droite en biais et Sornal sur la gauche à l'horizontal. Leur ennemi para les deux coups au dernier moment et recula d'un pas en grognant. Ils continuèrent à attaquer de concert. Chacune de leurs attaques étaient coordonnées et se complétaient parfaitement. Rapidement, leur ennemi se retrouva acculé. Le Seigneur Sith avait de plus en plus de mal à leur tenir tête et Keltal devina rapidement que le combat au sabre n'était pas fort. Ils repoussèrent le Sith contre un mur et se remirent en garde.
- Je comprends mieux... Vous êtes des jumeaux dans toutes vos actions... Il est temps de passer aux choses sérieuses !
Sornal ricana en réponse.
- Tu étais déjà à fond.
Et il chargea sans attendre son frère. Le seigneur Sith eut un rictus sadique sous son masque. Il concentra le pouvoir du coté obscur et le déchargea en une violente poussée mêlée à des éclairs violets. Sornal fut repoussé en arrière avec force et heurta le mur opposé. Il s'affaissa mollement, le corps encore parcourut d'éclair et Keltal sentit son essence qui fuyait. Il poussa un cri et retourna au combat, frappant son adversaire avec rage et détermination. Les lames se rencontrèrent dans une gerbe d'étincelle. Chacun des combattants fit pression sur son arme pour remporter l'échange. La colère brouillait les sens du chevalier Jedi. Il se rappela les préceptes du code Jedi et perdit l'équilibre un court instant en sentant sa colère le déserter. L'arme du Sith appuya sur la sienne et frôla sa joue gauche, marquant un sillon qui lui arracha un grognement.
Sornal se releva, affaiblit et se précipita à la rescousse de son frère. Il contra le Sith et bloqua son attaque mentale grâce à la Force avant d'abattre sa lame. Mais son ennemi avait vu clair dans son jeu, il pivota, laissant l'attaque du Jedi le déséquilibrer. Il lui donna un violent coup dans l'estomac avant de le frapper d'une myriade d'éclair rageur. Sornal se retrouva tétanisé et poussa un hurlement. Son corps quitta le sol et ses forces le quittèrent rapidement. La puissance du seigneur Sith dans les arts obscurs étaient impressionnante. Il s'agissait sans nul doute d'un sorcier. Keltal envoya son sabre sur le sorcier qui le contra à la dernière seconde. Le Jedi fit un bond et rappela son arme dans sa main avant de frapper, tranchant son ennemi en deux. Le chevalier reprit son souffle et se tourna vers son frère avec fierté, pour constater qu'il était étendu sur le sol, les yeux fermés. Keltal ne perçut aucun battement de coeur. Il se précipita sur lui, affolé.
- Sornal ! Non non non ...
Il en appela à la Force et la concentra dans ses mains avant de la relâcher dans le corps de son frère. Mais le coeur ne reprit pas ses battements. Il poussa un cri et recommença, encore et encore et encore.
- Respire !
Un bip indiquant l'arrivée d'une communication résonna et un homme apparut de l'holo récepteur sur le bureau, miraculeusement intact. Keltal n'en tint pas compte, poursuivant ses efforts désespérés.
- Alors Seigneur Parvi... Oh. Bien... (Il marqua une pause.) Ce n'est que partie remise Jedi.
Keltal lui jeta un regard noir et vit son sourire sardonique au moment où l'image disparaissait. Les portes du bureau s'ouvrirent à la volée et les forces de sécurités de la République pénétrèrent dans la pièce suivi du padawan de Keltal. Le jeune Syo regarda son maître avec appréhension et désespoir. Les larmes roulaient sur les joues du chevalier. Il ne considéra aucunement les personnes dans la salle et poursuivit ses tentatives pour ramener son frère à la vie. Les soldats mirent quelques secondes à comprendre la situation et se tournèrent vers le padawan.
- Que tout le monde quitte cette pièce en attendant l'arrivée d'une équipe spécialisée ! Et aidez moi à sortir mon maître d'ici !
Les soldats s'exécutèrent. Ils tirèrent le Jedi qui se défendit légèrement avant de se laisser faire, en proie à un chagrin immense. Une partie de lui venait de mourir ce jour là."



Keltal s'affala sur le lit, dans les quartiers qui lui étaient attribués à bord du vaisseau Jedi et tenta de refouler les émotions diverses qui le frappait. Le souvenir de la mort de Sornal était éprouvant et toujours aussi difficile à vivre. Il n'avait pas agi comme un Jedi, mais son frère avait été avec lui depuis toujours, faisant partie de lui. Il ne considérait pas que sa réaction ait été si anormale que ça. Quelqu'un toqua à la porte.
- Entrez... (Marmonna t-il.)
Kira pénétra dans la pièce et referma la porte derrière elle. L'ancien chevalier la regarda et chercha le nom qu'avait utilisé l'érudite.
- Votre nom est Kira n'est-ce pas ?
Elle rougit légèrement.
- Je me prénomme Kirasari. Mais tout le monde m'appelle Kira.
Keltal se redressa et la dévisagea.
- Je vous appellerai Sari. Si cela vous convient.
Elle opina, légèrement troublée.
- Que puis-je pour vous Kira ?
Elle balbutia légèrement avant de réussir à former une phrase compréhensible ce que Keltal trouva particulièrement mignon.
- J'aimerais savoir ce qu'il c'est passé suite à... la mort de votre frère...
Keltal prit une profonde inspiration et l'invita à s'asseoir.
- J'ai été engagé par la République pour mettre fin à la tentative d'infiltration du Sénat. Mes missions m'ont emmené sur les différents mondes du noyau. Mais j'ai également fais des recherche sur le sith qui avait contacté mon ennemi. Il s'agissait d'un certain Dark Largred. (Il marqua une courte pause avant de reprendre, la voix lourde.) J'ai traqué et tué tous ses disciples... Puis lui...
- Pour venger votre frère ?
- Pour protéger la République ! (Dit-il en haussant le ton.)
Sari se mordit la lèvre inférieure.
Keltal baissa les yeux et secoua doucement la tête.
- Il ne s'agissait pas de vengeance, mais de justice.
Elle opina.
- Et après ?
- L'Empire a menacé la République en me pointant du doigt. Afin de se protéger, la République m'a désavoué publiquement. Ils ont dit que je n'ai jamais agit à un seul moment sous leurs ordres, que j'étais à mon compte. Comme un vulgaire contrebandier. (Il cracha la dernière phrase avec un certain mépris.) Le conseil Jedi a fait pression pour me rapatrier sur Tython. La République semblait prête à me livrer aux Siths... Et les Jedis ont voulu me faire passer dans une sorte de conseil disciplinaire. Ils étaient d'accord avec la décision de la République de me désavouer. J'ai alors quitté l'ordre en laissant tout derrière moi. Mon titre de Maître, acquit pour mes bons services en traquant les infiltrés, mon statut, mon vaisseau... Toute ma vie. (Il secoua doucement la tête et quand il regarda à nouveau Sari, ses yeux brûlaient d'une lueur furieuse.) Les Sith ont fait des coups bas, passant outre la trêve... J'ai démantelé une de leur tentatives pour infiltrer la République... Et j'ai été chassé ! La République préfère faire le dos rond devant l'Empire...
Sari le dévisagea avec tristesse. Mais elle le comprenait, en partie. Elle ne sentait pas le coté obscur en lui, seulement une profonde mélancolie et un sentiment d'abandon.
- Pourquoi avoir choisit de nous suivre ?
Son regard sombre la glaça.
- Terminer ce que j'ai commencé. Si c'est bien Sornal, alors je dois le savoir et tout faire pour le sauver. Et si c'est un imposteur...
Sa phrase resta en suspend, mais il n'avait pas besoin de la finir. Elle déglutit et acquiesça.
- Je vais vous laisser.
Elle sortit de la pièce après un regard en arrière, laissant l'ancien Jedi seul.




Sornal se redressa dans son siège et regarda l'heure sur son holo-horloge. Encore près de cinq heures avant le rendez-vous... Il ferma les yeux et repensa au jour de sa renaissance.
" Keltal était traîné hors de la pièce. Les portes furent refermés et le silence s'installa durant de longues secondes. Les yeux de Sornal bougèrent sous ses paupières et une convulsion agita son corps. Et soudain, une bouffée d'air entra par son nez et sa bouche et investit son corps au moment où son coeur repartait avec force. Il inspira fortement et bruyamment en regardant autour de lui, apeuré. Il se redressa maladroitement, frigorifié, le sang peinant à circuler dans ses veines. Une voix au fond de lui hurlait sa rage et sa haine à l'encontre des Jedis. Il sentit la présence d'un Sith, ou d'une partie du moins et cela le terrifia. Il se rendit compte que des moments de son passé lui échappait. Il s'agenouilla et fit une transe. Il ne savait pas très bien d'où lui venait cette connaissance, mais il s'en fichait. Sornal fit le calme en lui et palpa l'autre présence au fond de lui. Il la reconnu comme étant son ennemi, celui qui lui avait porté le coup fatal. Une vague de colère, de rage et de haine s'empara de lui. Il canalisa la Force pour attraper l'intrus et l'extirper de force. La créature poussa des hurlements et se débattit mais son pouvoir était sans équivalent avec celui du Jedi sous cette forme. Sornal se défit de cette partie de ténèbres, mais avant cela, il y goûta, la but et s'en délecta. La puissance latente qu'il ressentit le fit frémir. Elle l'appelait et titillait ses sens. Il réalisa alors que sa connaissance de la Force, peu importe d'où elle venait n'était que partielle. Il voulait plus. Sornal se redressa et ouvrit une fenêtre d'une poussée de Force. Son frère attendait de l'autre coté. Il se souvenait de lui... Son coeur se serra. Leur lien avait été brisé. Lui qui avait été si fort... Il bondit hors de la pièce et s'enfuit sans un bruit."
Sornal prit une profonde inspiration. Aujourd'hui, il allait finir cette boucle et enfin retrouver son frère. Il sourit. Bientôt.
"Peu de personnes savent faire la différence entre chuter et se sacrifier."
Mon choix, mon fardeau. Si pour vaincre les ténèbres, je dois y succomber, qu'il en soit ainsi. J'agirais dans l'ombre. La mort sera ma compagne. Et je la nourrirais de mes lames...

Rylgaarn's Avatar


Rylgaarn
03.28.2012 , 03:53 AM | #8
Un seul mot me vient à l'esprit après cette plaisante lecture : ouahoh !

J'ai lu de bout en bout et n'ai pas pu m'arrêter avant la fin. Le scénario est très bien construit et le style est fluide. J'ai hâte de connaître la suite.

Jeysa's Avatar


Jeysa
03.28.2012 , 03:58 PM | #9
Hum... toujours pas de suite, need voir ce que deviens ma Jeysachoupette... quoi que peut etre qu'elle va pas devenir grand chose

Mirlina's Avatar


Mirlina
03.29.2012 , 03:10 PM | #10
Chapitre 3 : Le Retour du Jedi.



L'amiral Kith était dans ses appartements, consultant le réseau de nouvelles Holo-Net, juste au cas où. Ses yeux étaient exercés, lui permettant de consulter deux écrans en même temps. Un bref bip résonna, indiquant que quelqu'un attendait à la porte. Il appuya sur un bouton, ordonnant ainsi le coulissement des portes et aperçut son officier de bord qui pénétrait dans les appartements d'une démarche solennelle.
- Amiral, la mission de la navette est un succès. La balise a bien été placée et vient d'émettre. Le vaisseau Jedi est sortit de l'hyper-espace et se trouve désormais dans le système de Taris.
Kith plissa les yeux et se laissa aller dans son fauteuil. Maintenant, le Jedi partait sur une planète revendiquée par l'Empire... Il en était sûr, quelque chose clochait !
- Combien de temps pour nous rendre là bas ?
L'officier calcula rapidement dans sa tête.
- Environ trois heures, je pense.
L'amiral se mordit la lèvre. Cette nouvelle ne lui donna pas matière à se réjouir. Il devait partir immédiatement pour avoir une chance d'attraper sa proie !
- Alors arrêtez toutes nos opérations. Dites aux navettes de rester au sol. Et calculez le saut pour Taris. Départ immédiat.
L'officier écarquilla les yeux.
- Mais Monsieur, nous avons l'ordre de ravitailler les troupes sur Balmora et d'évacuer les blessés ! Pourquoi ne pas contacter la flotte impériale et les laisser s'occuper de ce Jedi ?
Le regard noir de l'amiral coupa court aux interrogations et aux contestations de l'officier qui se mit à se dandiner d'un pied sur l'autre, visiblement mal à l'aise.
- Exécution ! (Marmonna Kith entre ses dents.)
- A vos ordres !
L'officier salua et s'inclina avant de sortir d'un pas rapide, laissant Kith seul. L'amiral se releva et tapota sur son écran, accédant ainsi aux caméras de surveillance du pont. Il attendit quelques minutes avant de voir son officier arriver. Ce dernier transmit des ordres que Kith supputa être les siens, au personnel technique. Certains s'activèrent sur leurs consoles, d'autres parlèrent dans leur micro, s'adressant probablement aux pilotes des navettes. Moins de cinq minute après, une légère secousse, quasiment indétectable annonça le passage en hyper-espace. Kith se réinstalla dans son fauteuil, un large sourire aux lèvres, satisfait.




Keltal se redressa. Sa longue méditation l'avait laissé légèrement chancelant. Il avait perdu l'habitude de communier ainsi avec la Force, mais il avait besoin de ce contact, de la sentir près de lui, en lui afin de le soutenir et de le préparer à l'épreuve qui l'attendait. Il n'y avait quasiment plus aucun doute pour lui, Sornal était bien là, et bien vivant. L'énergie de son frère faisait vibrer la Force et lui donna quelques frissons. Il ne cessait de s'interroger sur le pourquoi d'une telle rencontre. Pourquoi Sornal l'avait-il expressément demander ? Keltal n'avait jamais été un bon diplomate, préférant la force des armes, et en l'occurrence du sabre laser, à la maîtrise des mots qui pouvaient s'avérer parfois plus tranchant encore que l'arme d'un Jedi. La politique était une science particulièrement complexe, mais surtout vraiment ennuyeuse, longue et n'aboutissant que rarement à quelque chose de satisfaisant. Il secoua doucement la tête pour se libérer de ces questionnements qui n'étaient qu'un poids, l'empêchant de se concentrer sur le moment présent. Il prit le sac en toile qu'il avait amené et le vida sur son lit. Il y avait divers vêtements ainsi qu'un petit coffret. Keltal choisit une simple tunique, ample mais souple et légère à porter, d'un brun clair. Il ajouta par dessus une bure d'un bleu marine semblable à une nuit sans étoile, en tissu renforcés par des fils métalliques. Il finit de s'habiller d'une manière tout aussi classique, avec une tenue ressemblant fortement à celle d'un Jedi. Mais, n'ayant connu que l'ordre quasiment toute sa vie, cela n'était pas si étonnant. Seules les couleurs pouvaient légèrement différer. L'ancien Jedi attrapa ensuite le coffret qu'il ouvrit avec délicatesse et une certaine appréhension. A l'intérieur, reposait un simple sabre laser, posé tel un objet précieux sur un tapis de soie. Il prit l'arme et la soupesa un long moment, se rappelant son poids familier, la sensation de la poignée dans sa main avant de l'accrocher à sa ceinture.
Keltal sentit la présence de Sari avant que celle-ci ne frappe à la porte.
- Le rendez-vous est pour bientôt. (Dit-elle d'une voix étouffée à travers l'épaisse couche de duracier.)
Il acquiesça même si elle ne pouvait pas le voir et rangea les affaires éparpillés sur le lit rapidement avant de rejoindre les deux Jedis dans le cockpit.
- Alors, où dois-je le rencontrer ?
Sari tapota sur un écran et la carte de la galaxie se brouilla une seconde. Les détails grossirent et les planètes défilèrent avant que Taris n'apparaisse. Le programme zooma sur la planète et montra des ruines donnant l'impression de montagnes tant la végétation avait reprit ses droits. Un point jaune lumineux brilla au centre de cette zone visiblement à découvert.
- C'est là. (Déclara l'érudite d'une voix monocorde.)
Keltal détailla l'endroit, tout en sachant que ce n'était qu'une vague reproduction. Ses yeux quittèrent l'image holographique pour regarder à l'extérieur du vaisseau. Les ruines de bâtiments s'élevaient devant eux, à quelques kilomètres à peine.
- Nous ne voulons prendre aucun risque. Nous décollerons et resterons en vol stationnaire un peu plus loin.
L'ex Jedi se contenta d'opiner en silence.
- N'oubliez pas pourquoi vous êtes ici Keltal. Nous voulons trouver une issue diplomatique. Une alliance pourrait être fortement profitable à la République. Mais n'acceptez pas n'importe quoi.
Keltal répondit en étouffant un rire.
- Vous connaissez bien mal mon frère ma chère. Si je le connais aussi bien que je le crois, il n'est pas là pour négocier... S'il voulait quitter l'Empire et rejoindre la République, il l'aurait fait... Non, il veut autre chose...
Sans attendre la réaction de ses compagnons, l'homme se dirigea vers la passerelle. Jeysà partit à sa suite.
- Attendez, que voulez-vous dire ?
Il lui fit face avec un soupir.
- Pourquoi voudrait-il que moi je fasse le diplomate alors que je n'ai jamais été doué pour ça ? Je n'ai ni le talent, ni la patience et le fait que je sois son frère n'est pas une raison suffisante. Une chose m'échappe, tout comme elle vous échappe. Je ne sais pas ce que veut Sornal, mais s'il voulait aider la République, il avait deux choix. Soit il la rejoignait, délaissant l'Empire, vivre dangereusement ne lui faisant pas peur. Soit il restait fidèle à l'Empire et faisait capoter ses plans de l'intérieur. Au lieu de cela, il demande à me voir pour une prétendue négociation sur une possible alliance ? Non, il veut quelque chose d'autre. Mais cette rencontre a forcément un intérêt pour lui... Je ferais de mon mieux pour ne pas faire d'étincelle et aider la République même si je ne lui dois rien.
Elle demeura silencieuse et se contenta de faire un bref mouvement de tête, indiquant qu'elle comprenait. Keltal releva les yeux et aperçut Sari qui le regardait, l'inquiétude dénaturant son visage. Il lui adressa un signe qui se voulait rassurant ainsi qu'un petit sourire avant de sortir.



Sornal s'avança d'une démarche lente et calculée au milieu d'un paysage en ruine. La nature avait légèrement reprit ses droits sur les bâtiments écroulés, les recouvrant d'une mousse verte. De l'herbe avait poussé ici et là ainsi que de menus arbres. Des bouts de roche et de terre s'entremêlaient avec le durabêton , ne permettant plus de distinguer réellement ce qui fut l'oeuvre de l'homme de celle de la nature. Un paysage qui convenait parfaitement à la rencontre se dit Sornal. Un endroit ravagé pour un lien détruit, un passé en lambeaux, deux hommes dont la vie fut pavée de souffrance et de mort. Keltal était tout proche maintenant. Malgré la distance, Sornal pouvait presque entendre le rythme régulier de ses bottes claquant sur le sol au fur et à mesure qu'il s'approchait du lieu de rendez-vous. Le Sith ressentit une légère excitation et fit le vide en lui pour se forcer au calme.



Keltal ne jeta pas un regard en arrière, même quand le vaisseau décolla. Il sentit l'esprit des Jedis qui entraient en contact avec le sien afin de lui témoigner leur soutien. Il leur en fut reconnaissant et prit une longue inspiration en passant parmi les débris. La première impression qu'il eut fut celle d'une cuvette. Certaines ruines s'élevaient assez haut et entouraient le lieu du rendez-vous. Pour autant, l'endroit était assez grand pour accueillir une corvette. Le sol était irrégulier et ci ou là se dressaient de petites ruines. Les yeux de Keltal balayèrent la zone rapidement avant de se poser sur une silhouette face à lui. Il couvrit la distance le séparant du Sith et s'arrêta à quelque mètres. Bien qu'il savait déjà à quoi s'en tenir, se retrouver face à son jumeau le troubla. Des veines saillaient un peu partout sur son visage, indiquant la corruption du coté obscur. Ses yeux étaient d'un jaune froid et dur et semblaient enfoncé dans leurs orbites. Pour autant, il restait assez séduisant. Comme s'il ne faisait que survoler la corruption. Mais la chose qui attira le plus son regard était l'étrange tatouage qui marquait le coté droit du visage de son frère. Une espèce de demi cercle qui entourait son oeil, percé d'un trait grossier et irrégulier faisant vaguement penser à une lame qui partait du front pour terminer sous le menton en passant par son oeil.
- Bienvenue mon frère. (Il s'inclina brièvement.) Heureux de te revoir.
Keltal ne dit mot et continua de dévisager l'homme face à lui. Au bout d'un long moment qui sembla durer une éternité pour Sornal, son jumeau leva la main et montra le tatouage.
- Qu'est ce que ça signifie ?
Sornal fit la moue. Il fallait que son frère gâche tout...
- Une marque d'allégeance. J'ai du faire des... concessions. Mais son pouvoir n'a jamais réussit à me retenir (Dit-il dans un ricanement.) Et depuis, celui qui me l'avait posé est mort.
Keltal déglutit en silence.
- Comment ?
Le Sith inclina la tête sur le coté, comme un animal qui regarderait une proie ou une curiosité.
- Comment quoi ?
Keltal passa nerveusement sa langue sur ses lèvres et remarqua qu'il avait la gorge sèche.
- Comment es-tu revenu à la vie ? (Demanda t-il d'une voix rauque.)
- Ah, ça... C'est un mélange de différentes choses... Je me souviens de tes cris, de ta voix qui me demandait de respirer... De la sensation de quitter mon corps... Puis, la Force m'a enveloppé dans un tourbillon d'énergie et j'ai compris que c'était toi qui l'émettait en tentant de l'insuffler dans mon corps. Cela m'a retenu... Une autre présence c'est liée à la mienne. Ma volonté, ta volonté et la sienne m'ont arraché aux portes de la mort... (Il poussa un soupir et regarda le sol en secouant la tête.) Je n'ai pas très bien compris. A un moment, tout à cessé, je me suis retrouvé seul dans le noir... La Force a tremblé autour de moi et une vague de douleur s'est emparée de moi. Et j'ai compris que c'était mon corps qui revenait à la vie... (Il leva les épaules dans un signe de fatalité.) Quoi qu'il ce soit passé, je sais qu'une partie de toi est en moi, bien plus qu'avant. Tes manipulations de la Force ont laissé une profonde empreinte au fond de mon âme... Et ramené le Sith dans mon corps en même temps.
Keltal regarda son frère avec une pointe d'horreur mais ne dit rien, attendant la suite.
- Grâce à lui, j'ai entrevue mes propres faiblesses, mais également un pouvoir plus grand... J'ai donc rejoint l'académie des Siths sur Korriban. Et voilà ce que je suis devenu.
- Tu n'es donc pas mon frère. (Cracha Keltal.)
- Oh que si. (Répondit Sornal avec amusement.) Le Seigneur Sith n'est plus là. Dès que je n'en ai plus eu besoin, je m'en suis débarrassé.
Keltal réfléchit à ce qu'il venait d'apprendre. Les secondes s'écoulèrent avant qu'il n'ose poser la question qui lui taraudait l'esprit.
- Qu'attends-tu de moi ?
Sornal fit claquer sa langue.
- La guerre est en train de reprendre. La galaxie sera à feu et à sang dans peu de temps. J'ai toujours de l'estime pour toi mon frère. J'aimerais simplement que tu me rejoignes.
L'ancien Jedi écarquilla les yeux, incrédule.
- Tu n'es pas sérieux j'espère ? Tu as fais tout ça pour ça ? Pour que je te rejoignes du coté obscur ?
- Tu as toujours été trop fort pour ça. J'ai suivi de loin tes exploits, je t'ai vu arrêter les plans de l'Empire sur de nombreux mondes en apportant victoire à la République. Mais j'ai également vu ta face obscure, celle qui a pourchassé les Siths, le maître et les apprentis, qui les a massacrés sans état d'âme. Sais-tu qu'à un moment, certains ont pensé à te corrompre ? Ou à te faire disparaître ? Mais tu es mon frère. Je n'aurais pas permis qu'on te change ou qu'on te fasse du mal. Si tu avais du basculé, tu l'aurais fais depuis longtemps. Alors je me suis assuré de ta protection, tout comme tu me protégeais avant. Malheureusement, je n'avais pas pensé que tu t'exilerais de toi même.
Un frisson glacé secoua l'ancien chevalier qui dévisageait son frère en comprenant lentement les choses. Les différentes pièces du puzzle se mettaient en place. C'était une source anonyme qui l'avait pointé du doigt et avait menacé la République. Au début, Keltal avait pensé qu'il ne s'agissait que de politique et de position territoriale. On l'avait calomnié, rajoutant à ses actions des mensonges ou en grossissant les faits. Il écarquilla les yeux en réalisant la vérité.
- C'était toi ? C'est toi qui m'a discrédité au près de la République ?!
Le Sith émit un ricanement qui pouvait passer pour un acquiescement.
- Pourquoi ?!
Le chevalier tremblait de rage.
- Je pensais m'être expliqué mon frère. Pour te protéger. Mais également pour te libérer et briser tes chaînes, celle qui te retenaient et t'empêchaient de voir la vérité. Tu creusais ta propre tombe. Alors j'aimerais un peu plus de reconnaissance !
Sornal hurla cette dernière phrase qui résonna en écho un long moment.
- Qu'espérais-tu ? Que je vienne à ta rencontre alors que j'ignorais que tu étais en vie ? Que je me mette à haïr la République ? A renier tout ce en quoi j'ai jamais cru, comme tu l'as fais ?
Le Sith poussa un soupir et posa deux doigts autour de l'arête de son nez un instant.
- Tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez, cela a toujours été ton problème, Keltal.
L'intéressé le regarda avec une pointe de dégoût.
- Pourquoi es-tu venu à moi ? Tu n'as aucune intention de quitter l'Empire. Tu n'as pas besoin de moi pour ça. Je suppose que rejoindre la République ne fait pas non plus partie de tes projets.
- Que tu es naïf. Pourquoi suis-je venu à toi ? J'ai abordé les deux cotés de la Force, la lumière et l'obscurité. Et tu sais ce que j'y ai découvert ? Qu'aucun des deux camps n'avait de réelle compréhension de la Force, de la véritable signification de son existence, de l'origine de son pouvoir. Tel Revan, je dois m'émanciper des préceptes moralisateur des Jedis et des mensonges des Siths. Malheureusement, quitter l'Empire n'est pas si aisé. Je souhaite la victoire de la République, pour autant il est hors de question que je retourne dans son giron. Au sein de l'Empire, je l'aide à ma convenance, selon mon bon plaisir. J'avais deux objectifs en venant ici. Le premier était de t'inviter à me suivre, mais pas dans l'Empire. Non. Une fois que tout cette guerre sera terminée, que je serais libre. Le second est de donner un espoir à la République, qu'ils ne me voient pas en ennemi, tout au plus en associé de circonstance.
Keltal plissa les yeux et commença à tourner autour de son frère. Celui-ci l'imita. Ils se tournèrent autour, s'affrontant du regard.
- Je crois que je dirais plutôt à la République de se méfier de toi. Quand à ce qui est de te rejoindre...
L'ancien Jedi laissa sa phrase en suspend.
- Tu es navrant. (Répondit le Sith dans un soupir.)
- Quel est ton but ? Régner sur la galaxie après la disparition de l'Empire ou de la République ? Faire vivre à la galaxie une nouvelle guerre en sortant à peine de l'ancienne ?
- Régner sur la galaxie ? ( Il fit un simple geste dédaigneux.) Je ne désire rien d'aussi puéril. A quoi me servirait de créer mon Empire, ma monarchie, ou je ne sais quoi ? Attendre que l'on exécute mes ordres jusqu'au moment où les complots visant à me tuer verront le jour ? Régner sur des incapables inférieures ne fait pas partie de mes projets. La seule chose qui m'intéresse, c'est le pouvoir. Et d'ailleurs, le Sith d'Ord Mantell m'a apprit une chose très appréciable.
Un sourire froid se dessina sur le visage de Sornal, un sourire qui figea le sang de Keltal durant une seconde.
- Q-que veux-tu dire ? (Demande t-il d'une voix plus tremblante qu'il ne l'aurait voulu.)
Le sourire de Sornal s'élargit.
- Quand je tue un utilisateur de la Force, je sais prélever une partie de son pouvoir. Tout comme j'ai prélevé une partie du Sith, je peux absorber une partie d'eux. Bien sûr, c'est dérisoire, et ça ne fonctionne pas à chaque fois. Une parcelle si petite qu'elle ne suffit pas à augmenter mon pouvoir personnel... Directement. Mais en accumulant, je sens mon pouvoir, ma maîtrise de la Force grandir ! (Il marqua une pause.) Rejoint-moi, Keltal, et ensemble, nous parcourons un chemin que nul autre n'a jamais exploré. Nous apprendrons la vérité sur l'existence de la Force, la vraie clé du pouvoir !
Keltal secoua doucement la tête d'un air désolé et dégaina son arme qu'il activa dans un vrombissement bleu. Le toucher de l'arme lui redonna confiance. Il se sentit aussitôt plus à l'aise.
- Tu es conscient que je ne te laisserais pas repartir d'ici n'est-ce pas ?
Sornal soupira et dégaina à son tour. Son arme était finement ciselé mais d'une apparence simple. Une lame d'un rouge incandescent s'éleva quand il pressa le bouton du sabre. Il salua son frère.
- Autrefois, tu étais le meilleur bretteur. Je ne pouvais passer ta merveilleuse défense. Mais aujourd'hui, je suis le maître, Keltal. Je vais te faire plier genou et tu me rejoindras, que tu le veuilles ou non.
L'ex Jedi fit jouer son arme devant lui, se réhabituant à manipuler la lame qui fut autrefois une extension de son bras.
- ça je ne crois...
Sornal leva la main et projeta la Force vers son jumeau en une puissante poussée qui le fit décoller de sol. Keltal se ramassa lourdement quelques mètres plus loin en poussant un grognement étouffé. Il secoua la tête pour se remettre les idées en place et se redressa. Le mouvement de Sornal avait été si rapide qu'il ne l'avait pas vu venir. Même dans la Force, il n'avait rien sentit avant d'être touché. Etait-il hors course ? Il grimaça. Il était hors de question qu'il se laisse faire. Le chevalier se remit en garde sous le regard amusé du Sith.
- Tu es vraiment rouillé. Je vais te rappeler comment on mène un duel au sabre.
Et sans crier gare, il bondit et attaqua à la verticale. Keltal avait le choix entre contrer ou l'éviter. Il préféra la seconde solution et fit une roulade pour se mettre hors de portée. La lame de Sornal s'enfonça profondément dans le sol sans effort. Il la retira et contra l'attaque de son frère d'un mouvement souple. Il le repoussa et retourna au contact. Sa lame frappa par au dessus, puis sur le coté, par en dessous, en biais, à la verticale, à l'horizontal dans des mouvements précis et fluide. Mais Keltal contrait toutes les attaques. Maladroit au début, il se ressaisit vite et commença même à passer à l'offensive à son tour. Les lames se rencontraient dans un concert d'étincelles et de décharge énergétique. Keltal frappa à la verticale. Le coup fut facilement contré par un Sornal amusé. Son jumeau lui rendit son sourire en repoussant le sabre adverse avant de venir lui écrasé son coude directeur sur son nez. Le Sith poussa un grognement et recula en titubant, une main sur son visage. Du sang coulait entre ses doigts et tombait au sol au compte goutte. Il regarda le liquide rouge avec dégoût et cracha.
- Pas mal.
- Tu te préoccupes trop de ta propre attaque sans tenir compte de la mienne. Tu es resté braqué sur mon ancien système défensif de parade. Et ça te coûte cher.
- L'heure n'est pas venue pour un cours !
Sornal hurla cette phrase tout en retournant au contact. Les forces étaient équilibrés. Les jumeaux étaient tel deux danseurs, exécutant une chorégraphie minutée et parfaite. Leurs lames dansaient et se mélangeaient, passant du rouge au bleu et inversement. Plus rien n'existait en dehors d'eux. Keltal concentra la Force dans son arme et fit un large mouvement afin de l'envoyer contre son jumeau. Mais ce dernier avait anticipé l'attaque et avait reculé. Il concentra lui aussi la Force mais la rejeta sous la forme d'un cri sonique. Les attaques se rencontrèrent à mi chemin et se repoussèrent dans une explosion assourdissante qui souleva un nuage de poussière. Les deux frères en profitèrent pour reprendre leurs attaques. C'était un festival d'enchaînements, de parades et d'esquives. Ils se tournaient autour, frappant sans cesse, observant l'adversaire, cherchant la faille dans la technique de combat ennemie. Keltal fit un bond en arrière et s'essuya son front couvert de sueur. Il profita du répit pour reprendre son souffle, imité par Sornal.
Soudain, Sornal se mit à courir vers lui. Keltal se mit en garde, mais au dernier moment, le Sith lui bondit par dessus. Keltal tenta de le frapper dans les airs et le rata. Il poussa un juron et donna un coup de pied dans son dos. Le grognement lui indiqua qu'il avait fait mouche. Il se retourna juste à temps pour voir son frère l'attaquer, cherchant visiblement à le décapiter. Le chevalier se laissa tomber et s'appuya sur les mains pour faire un croche-pied à son frère. Sornal sauta pour éviter le coup et Keltal en profita pour le repousser avec la Force. L'ex Jedi bondit sur ses pieds et fonça sur son jumeau. Alors que celui-ci se relevait, il envoya son sabre laser sur lui, le guidant avec la Force. Le Sith roula sur le coté en poussant un juron. Il se remit debout et chargea. Keltal rappela son arme dans sa main. Elle y retourna au dernier moment et il para le coup en hauteur de son frère de justesse. Ils se regardèrent avec rage mais également respect et reculèrent tous les deux, haletant.
- Tu as fais de gros progrès, Sornal.
L'autre opina.
- Toi aussi, mon frère... Et tu as récupéré vite...
Le chevalier inclina légèrement la tête sur le coté, troublé par une preuve de respect aussi sincère.
Le comlik de Sornal émit un petit bip. Il grogna et marmonna quelques mots au micro.
- Je suis occupé !
- Un vaisseau impérial vient de sortir de l'hyper-espace, Excellence. Et il se rapproche de nous.
- Quoi ?! Préparez-vous à venir me chercher.
Keltal dévisagea son frère. Il y avait une ombre au tableau. Cela étant dit, lui aussi devait mettre les voiles avant que l'Empire ne rapplique.
Sornal s'inclina et désactiva son arme qui s'éteignit dans un sifflement.
- Dommage, mais il nous faut remettre notre petit duel à une autre fois.
Keltal secoua la tête.
- Je ne crois pas.
Le Sith ricana.
- Tu es assoiffé de sang. Mais je n'ai pas le temps pour ça.
Keltal ne dit rien et frappa. La lame de Sornal s'activa dans un bourdonnement et para l'arme ennemi. Sornal fronça le nez de colère et détailla rapidement la posture de son frère. Il ne se tenait pas comme d'habitude... Il attrapa la main de Keltal et repoussa leurs deux armes sur le coté avant de donner un coup de genou dans l'estomac de Keltal. Le chevalier se plia en deux et cracha, les yeux écarquillés de douleur. Profitant de l'ouverture, Sornal attaqua. Sa lame se dirigea vers l'épaule de son jumeau. Celui-ci se mit en position d'interception, comme le guerrier l'avait prévu. Il ramena subitement sa lame et d'un petit mouvement circulaire, découpa le sommet du sabre laser bleu. La lame disparut et l'arme crépita. Keltal regarda son arme, sa compagne durant tant d'année, avec incrédulité.
Sornal concentra la Force dans ses mains et repoussa violemment son jumeau contre un bâtiment en ruine. Le chevalier hurla de douleur, plaqué contre le durabéton. Un bruit de moteur attira l'attention de Sornal.
- Je crois que mon carrosse est là ! (Hurla t-il pour couvrir le bruit des propulseurs. Puis, il poursuivit d'une voix plus basse.) J'espère que tu survivras...
Et il referma le poing. Les restes du bâtiment explosèrent et s'effondrèrent autour de l'ex Jedi, l'emprisonnant.
Sornal fit un salut de la tête avec ironie et s'éloigna.




Keltal secoua doucement la tête et toussa. La poussière s'infiltrait dans sa bouche et dans son nez et lui irritait la gorge. Il avait été très imprudent. Son frère avait réussit à le surpasser. Il grimaça et tenta de bouger son bras gauche. Une violente douleur lui traversa l'épaule. Il hurla et sentit du sang couler le long de sa tunique et la coller à sa peau. Il en appela à la Force et cette dernière tourbillonna autour de lui, lui prêtant son assistance. Il la concentra dans tout son corps avant de la rejeter violemment. Sa prison implosa et il tomba à genou, haletant. Sa bure avait été arraché par les débris. Il s'en défit et regarda devant lui. De la poussière masquait la majorité du champ de bataille, mais il aperçut la silhouette de son frère, regardant en l'air. Des bourrasques de vent créèrent de mini tornade de poussière. Keltal suivit le regard de son jumeau pour apercevoir le fameux carrosse. Un vaisseau de type Fureur. Il ne devait pas le laisser s'enfuir. Il oublia sa douleur et se redressa pour rejoindre Sornal. Il avançait d'un pas faible et grimaça.
- Sornal !
L'intéressé l'entendit malgré le bruit des propulseurs. Il se retourna vers Keltal, un sourire sardonique aux lèvres.
- Tu as changé d'avis finalement ? (Demanda t-il sur un ton légèrement mielleux.)
Keltal fit non de la tête et leva la main. Une toute petite poussée de Force toucha le Fureur et le fit légèrement trembler. Keltal était dégoûté par sa propre faiblesse.
- Tu veux encore te battre ? Sans sabre laser ? Tu n'es pas en état !
Le chevalier fit un pas en avant et se mit en garde. Du moins, c'était ce que supposait Sornal. Son frère avait triste allure. Il semblait à peine tenir debout. Le Sith soupira, dégaina son arme, et l'activa. Il suffisait d'un peu de bluff et Keltal reculerait. Il en était persuadé. Les deux frères avancèrent l'un vers l'autre. Sornal prit son arme à deux mains et la leva avant de frapper à la vertical. Son allonge n'était pas suffisante pour toucher son frère, mais elle le ferait très certainement reculer !
Le Sith écarquilla les yeux en voyant son frère tendre le bras, comme pour parer la lame incandescente. Mais qu'est-ce qu'il avait en tête ? Et bien soit, il perdrait son bras !
Keltal était confiant. La Force lui disait ce qu'il devait faire. Il leva son bras sans peur. Le sabre de son jumeau frappa. Mais au lieu de trancher les chairs, il s'arrêta à moins d'un centimètre de la peau de l'ancien Jedi. La Force formait comme un bouclier dans l'espace les séparant et retenait la lame énergétique.
Sornal croyait halluciner. C'était impossible ! Il appuya un peu plus sur son arme mais elle ne bougea pas. Il grogna et foudroya son jumeau du regard.
Les poils du bras de Keltal étaient brûlés depuis de longues secondes et sa peau commençait à se déshydrater et à peler. Keltal sentit ses jambes faiblirent. Et soudain, elles fléchirent. Il tomba à genou et son bras commença à devenir très lourd. Un sourire triomphant apparut sur le visage de Sornal qui appuya d'autant plus fort sur son sabre.
- C'est fini Keltal ! Abandonne et tu conserveras ton bras !
Mais l'ancien Jedi ne l'entendait pas. Il ne sentait que les courants de la Force et sa présence qui s'insinuait en lui et lui murmurait la façon de remporter ce combat. Il la canalisa dans sa main libre, sans tenir compte de la fatigue qui s'emparait de lui, qui lui donnait des sueurs froides et menaçait de le faire chavirer. Il attendit patiemment, son visage crispé par la douleur. Sa main tremblait de contenir tant de puissance. Ses yeux s'écarquillèrent. Maintenant ! Il frappa, son poing passant sous la garde de son jumeau. Il libéra l'énergie dans une poussée explosive qui propulsa le Sith de nombreux mètres en arrière. Sornal laissa tomber son arme sous le choc. Il fit de nombreux roulés boulés, et des morceaux de son armure parsemèrent le chemin entre lui et Keltal. Le chevalier s'écroula, à bout de souffle. Il peinait à relever la tête et regardait son frère à travers un voile opaque. Il savait qu'il allait s'évanouir sous peu.
Sornal se mit à genou et manqua hurler de douleur, les dents serrés. Son armure était brisée au point d'impact et la douleur venait par vague qui menaçait de l'emporter. Sa vision était légèrement troublée. Il secoua la tête et attendit que les choses redeviennent claires avant de jeter un regard plein de haine envers son frère. Celui-ci eut un sourire sans joie avant de s'écrouler. Sornal tenta de se remettre debout et sentit une nouvelle vague de souffrance. Il avait des cotes brisés, il en était certains... Il grimaça et une voix l'interpella.
- Sautez Maître ! Vite !
Son apprenti ! Elle ne devait pas le voir faible. Il fronça le nez et prit sur lui pour se relever. Il bondit et s'accrocha aux pistons de la rampe.
- Décolle !
Le vaisseau s'éleva et l'apprenti du Sith l'aida à rentrer dans le vaisseau. La passerelle se referma derrière eux et les pensées de Sornal se tournèrent vers son frère.
Tu es fort, mon frère... Je t'accorde cette victoire. Nous nous reverrons bientôt, et je saurais te ramener à la raison...
Il se laissa conduire dans l'aile médicale.



Jeysà laissa le vaisseau en vol stationnaire au dessus du lieu de rendez-vous.
- Kira, va le chercher, vite !
Elle devait avouer qu'elle était impressionnée. L'ancien Jedi venait de briller comme un soleil au milieu de la Force. Son pouvoir la laissait curieuse. Elle attendit le signal de la padawan avant de décoller. Au bout de quelques minutes, celle-ci apparut dans le couloir et lui confirma qu'elle était prête. L'érudite propulsa le vaisseau à toute allure. Elle calcula les vecteurs pour le saut en hyper espace et se hâte de quitter le champ de gravité de Taris. Au loin, le destroyer impérial leur fit feu dessus. Elle engagea les manoeuvres d'évasion et fit quelques tonneaux en attendant le bip libérateur. Les secondes s'écoulèrent dans une tension palpable. Le vaisseau tournait et changeait sans cesse de direction pour éviter le plus de laser possible. Chaque fois qu'un tir le touchait, de violentes secousses le secouait de toute part et les alarmes hurlaient. Kira la rejoignit dans le cockpit.
- Nous ne tiendrons pas longtemps !
L'érudite acquiesça d'une manière sans équivoque qui signifiait : Je le sais, tais-toi si tu n'as rien à dire de plus intéressant !
La console se mit à hurler. Le son, qui pouvait parfois être particulièrement agaçant fut pour Jeysà la plus belle des musiques. Elle abaissa le levier de l'hyper espace. Devant elle, les étoiles se mirent à s'étirer et à fuir, formant une étrange toile avant de disparaître pour laisser la place à une espèce de tunnel. Elles quittèrent l'orbite de Taris et passèrent en hyper espace.




Keltal se réveilla quelques jours plus tard. Kira arriva peu de temps après son réveil et lui sourit.
- Vous êtes enfin réveillés ! Et pile le bon jour.
Le regard de l'ancien chevalier en disait long. Il ne comprenait pas du tout de quoi il était question.
- Maître Jeysà est déjà devant le conseil, à exposer les choses. Si vous vous dépêchez, ils vous écouteront aussi.
- Je... De quoi ?
Il se redressa lentement, le corps endolori et se demanda combien de temps il avait dormit, comment il avait atterit dans le vaisseau et où était Sornal. Beaucoup de questions, et aucune réponse. Il maugréa et remarqua qu'il était vêtu d'un simple caleçon.
- Sari, si tu veux bien me laisser, que je puisse m'habiller...
La padawan rougit jusqu'aux oreilles et acquiesça, confuse. Elle sortit immédiatement, laissant l'homme seul.
Keltal prit les affaires qui étaient étalées devant lui et s'habilla. Une tenue de Jedi. ça lui rappelait des souvenirs. Des bons et des moins bon... Il soupira et une fois en tenue, sortit de ses quartiers.
- ça vous va bien. (Dit Sari d'un ton légèrement moqueur.)
Il haussa les épaules sans relever la blague. Sari lui tendit un sabre laser finement ciselé.
- Je suppose que c'est le vôtre. Je l'ai récupéré sur Taris, il était à quelques pas de vous.
Keltal attrapa l'arme sans vraiment y penser et l'activa. Une lame rouge apparut dans un sifflement typique aux armes Jedis.
- C'est l'arme de Sornal...
Il la désactiva et l'accrocha à sa ceinture. Il la conserverait...
- En route. (Dit-il pour couper court à la discussion.)



Jeysà se tenait droite au milieu du conseil Jedi. Elle n'avait plus eu l'habitude de se tenir à cette place là, mais elle trouvait cela plus pratique afin d'exposer les choses. Pourtant, son estomac était noué, et la seule chose qu'elle désirait, c'était reprendre sa place qui l'attendait.
- Donc, tout cela n'a servit à rien ?
Satele Shan, grande Maîtresse du conseil Jedi, dévisagea Jeysà, attendant une réponse.
- Je ne dirais pas ça. ça nous a apprit des choses. Grâce aux capteurs du défenseur, nous avons pu suivre la majorité de la discussion entre les deux frères. Si Sornal espère réellement se libérer de l'Empire, on peut penser qu'il n'est pas le seul. De plus, bien que ses intentions soient obscures, nous savons qu'il souhaite la victoire de la République. Nous pouvons donc affirmer qu'il nous a déjà aidé à de nombreuses reprises.
Satele opina doucement.
- Qu'est-ce que le Général Berwin a dit à ce sujet ?
- Qu'il espérait pouvoir exploiter les dissensions chez l'ennemi. Et que le fait qu'un destroyer impérial ai fait fuir le Sith était de bonne augure.
La grande Maîtresse acquiesça à nouveau.
- Il n'est pas étonnant que les Siths se battent entre eux. Que l'Empire le fasse est déjà plus étrange. Mais toute opportunité est bonne à prendre. (Elle marqua une pause.) Et concernant Keltal ?
L'érudite prit le temps de la réflexion. Le chevalier l'avait impressionnée, mais le fond de la question était : Pouvait-on compter sur lui ? Elle décida que oui. Il avait besoin de savoir qu'on ne lui reprochait pas réellement ses actes, mais qu'il devait respecter les règles. Cela dit, la guerre était sur le point de reprendre et son aide serait fortement appréciée. Après tout, ils avaient besoin de tout les Jedis disponibles.
- Je pense que son exil lui a permit de comprendre certaines des raisons de la colère de la République à son égard. Sa maîtrise de la Force est grande. Si c'est possible, je pense qu'il devrait nous rejoindre.
- Ce sera à lui d'en décider. (Satele ferma les yeux une seconde.) D'ailleurs, il est là. Vous pouvez retourner à votre place Maître Jeysà. Merci.
L'érudite se cala dans son siège et retint un soupir de soulagement au moment où les portes du conseil s'ouvraient. Keltal pénétra dans la salle, suivi par la padawan Kirasari. Il s'inclina respectueusement, mais semblait pressé d'en finir.
- Maîtres.
- Bonjour Keltal. Nous sommes heureux de vous revoir en ces lieux.
Il regarda autour de lui ainsi qu'au plafond en hochant lentement la tête.
- ça n'a pas changé du tout.
Quelques Maîtres indiquèrent via leur regards ou quelques petits bruits leur mécontentement face à tant d'effronterie, mais cela en resta là.
- Le Maître Jeysà Ohlen nous a fait part de ce qu'il c'est passé. Voulez-vous nous dire quelque chose à ce sujet ?
Keltal haussa les épaules.
- Votre lanterne a besoin d'être éclairée ?
- Nous aimerions juste votre point de vue.
- J'ai affronté un Sith qui a utilisé de faux semblant pour m'attirer. Je l'ai repoussé, mais il a réussit à fuir.
Le silence retomba à la fin de la phrase, comme si certains attendaient une suite. Voyant que Keltal ne semblait pas vouloir en rajouter, Satele reprit la parole.
- Bien... Le Maître Jeysà Ohlen nous a également fait part d'autre chose. Elle pense que vous seriez prêt à revenir parmi nous. Quel est votre point de vue là dessus ?
Keltal se racla la gorge.
- Je ne pense pas que le conseil soit prêt à accepter mes façons de faire, pas plus que la République. Je ne pense pas être le genre de Jedi dont vous avez besoin. Cela dit, j'ai revisité ma position. En prenant en compte que la guerre approche, je me sens prêt à vous aider dans ce conflit.
Satele prit le temps de la réflexion et interrogea les autres Maîtres du regard.
- En temps de guerre, vos façon de faire ne sont plus si dérangeantes. La chose que nous craignons le plus est que vous chutiez du cotés obscur. Sa corruption n'est jamais restée en vous, mais cela pourrait changer. Plus les émotions sont fortes, plus le danger est présent.
Elle regarda l'ancien Jedi à travers la Force. Il y brillait, mais pas comme un serviteur du coté lumineux. Mais le coté obscur ne s'échappait pas de lui non plus. Il était puissant, mais restait neutre. C'était ce qu'on pouvait appeler un Jedi gris.
- J'ai toujours combattu le coté obscur, et je le combattrais encore. Sachez que votre décision n'influera cela en rien. Mais la République ne veut certainement plus de moi de toute manière.
- Ceci n'est pas un problème. (Elle regarda ses comparses. La plupart hochèrent la tête, certains sans enthousiasmes. Tous étaient d'accord. A temps désespérés, mesures désespérés.) Le conseil Jedi vous rappele, Keltal. Si vous le désirez, vous pouvez rejoindre l'ordre Jedi. Cela dit, sachez que nous ne sommes pas prêt à tout accepter.
Keltal considéra la proposition et finit par acquiescer.
- J'accepte.
- Vous redevenez Chevalier. Il ne tient qu'à vous de récupérer votre titre de Maître.
Keltal accusa le coup sans bruit, même si la décision lui faisait mal. Cela dit, il la comprenait. La voix de Sari s'éleva et le surprit.
- Maîtres, j'aimerais être la padawan de Keltal.
L'intéressé la dévisagea bouche bée.
Maître ******* haussa un sourcil, perplexe.
- Es-tu sûre de toi Kira ?
- Oui. (Dit-il avec fermeté.)
Le conseil considéra la chose un moment et nombreux furent ceux montrant leur désaccord.
- Ce choix vous revient Maître *******. (Déclara Satele.)
Celle-ci regarda le nouveau chevalier avec appréhension, mais finit par opiner.
- Je suis d'accord...
Jeysà eut un petit sourire. Si elle avait pu, elle aurait fait un clin d'oeils aux deux personnes face à elle. D'une certaine façon, Keltal lui faisait penser à son amie, Mirlina. Prêt à beaucoup de chose pour repousser les ténèbres, quitte à se perdre soi-même...


Quelques jours plus tard, Keltal était à bord de son vaisseau, un modèle défenseur qu'il regrettait déjà. Il n'aimait pas avoir le même vaisseau que les siens. Mais bon, au moins, c'était gratuit. Un petit bruit derrière la porte l'informa de la présence de Sari.
- Entre.
La padawan arriva d'un pas léger et se posta devant son Maître avec un sourire.
- Vous savez, je...
Keltal leva la main et lui caressa doucement le visage.
- Je sais. Mais...
Comment pouvait-il le lui dire ? Elle était tombée amoureuse de lui depuis leur première rencontre. Mais les ténèbres faisaient partie de lui, et il ne voulait pas risquer de compromettre la padawan. Pourtant, il ressentait également quelque chose pour elle...
Sari l'embrassa de façon soudaine et il répondit à ce baiser avec passion. Tant pis pour l'éthique et le code Jedi...



Sornal descendit de la passerelle du Fureur et prit le turbo-élévateurs pour rejoindre le pont du destroyer. L'amiral Kith avait fait du bruit ces derniers temps pour un problème de désertion au dessus de Balmorra et c'était à lui que l'on avait confié la tâche de découvrir de quoi il retournait. Fort heureusement, l'Empire ne savait rien de sa petite escapade et son équipage avait fait un travail formidable. Bien que ses côtes soient toujours sujettes à douleur, les os étaient en bonne voie pour se ressouder, et il pouvait se déplacer sans problème. Il devait seulement éviter les combats encore quelques jours..
Ses bottes claquèrent sur le duracier et il rejoignit d'une démarche lente, presque solennelle, mais surtout, démontrant à quel point cette tâche était indigne de lui, l'amiral Kith. Le chiss se mit au garde à vous.
- Excellence !
Il congédia les personnes autour pour parler seul à seul avec le Sith.
- Alors Amiral. Il paraît qu'on s'amuse à déserter les zones de guerre ?
L'intéressé déglutit, mais parla d'une voix claire et ferme.
- Pas du tout Excellence. J'ai surpris un transport Jedi quittant Balmorra et ai prit la décision de le poursuivre.
Sornal poussa un soupir trahissant son ennui.
- Il y a des moments où il faut savoir faire preuve d'initiative, et d'autres où il faut écouter bêtement les ordres. Manque de bol, vous avez confondu les deux.
L'amiral sentit un filet de sueur froide rouler le long de son dos, mais ne bougea pas.
- Excellence, j'ai suivi le Jedi jusqu'à Taris. Et je sais qu'il a rencontré un Seigneur Sith ! J'ai surpris le vaisseau qui s'enfuyait à notre arrivée. Mais je n'ai pas eu le temps de relever son identifiant.
Sa curiosité piquée au vif, Sornal écouta d'une oreille attentive jusqu'à la fin. Ainsi donc, par le plus grand des hasards, on l'avait envoyé écouter, voir punir, la personne qui l'avait surpris et avait faillit chambouler tout ses plans ? Non, ce n'était pas un hasard, c'était la Force !
- Ah oui ? Et vous n'avez attrapé ni le traître, ni le Jedi ?
Il connaissait déjà la réponse à cette question. Il allait assurer ses arrières. Ce genre de choses le répugnait, car cela entachait son honneur. Mais ses plans étaient plus important.
- Euh, non, Excellence.
La voix de l'amiral trembla légèrement, indiquant qu'il avait sentit la mauvaise tournure des événements. Sornal poussa un long soupir et leva une main entrouverte, comme s'il tenait quelque chose.
- Cette faute était celle de trop.
L'amiral se mit aussitôt à suffoquer. Il porta inconsciemment et inutilement ses mains à son cou pour tenter d'arrêter ce qui était en train de le tuer. Mais ses mains ne touchèrent que le vide. Pourtant, son cou était écrasé et sa trachée totalement bouchée. Une force invisible le souleva de sol et ses pieds tremblèrent, cherchant le sol avec frénésie. Sa langue commença à gonfler. Il émit quelques gargouillis et un craquement retentit. La tête de l'amiral partit en arrière, la nuque rompu. Sornal baissa la main, relâchant son étreinte. Le corps sans vie tomba lourdement. Les yeux de l'amiral étaient exorbités.
Sornal eut un sourire sadique. Ses arrières étaient assurés. Et il venait peut-être de gagner son propre destroyer. Il regarda par la baie vitrée et laissa la joie l'envahir.



Fin.
"Peu de personnes savent faire la différence entre chuter et se sacrifier."
Mon choix, mon fardeau. Si pour vaincre les ténèbres, je dois y succomber, qu'il en soit ainsi. J'agirais dans l'ombre. La mort sera ma compagne. Et je la nourrirais de mes lames...