Please upgrade your browser for the best possible experience.

Chrome Firefox Internet Explorer
×

La voie du chasseur


Descole's Avatar


Descole
03.01.2012 , 01:33 PM | #11
Je voudrais, mais ils sont en rupture partout!
La suite arrivera avant lundi.
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
03.03.2012 , 06:20 AM | #12
Chapitre trois
Personnages:
-Longstride
-Hinonomé
-Iskalios
-Les soudards
-Le gardien du hangar

Chapitre 3
Un bon tournant

Ça n'a jamais été facile pour un Chasseur de primes de débuter seul... J'avais pu me payer un aller simple pour Coruscant grâce à une succession de jobs de garde du corps.
Une fois sur place, j'ai continué à enchaîner les jobs de porte flingue pendant six ans, mais c'était pas vraiment ce à quoi je m'attendais. J'étais qu'un rat parmi tant d'autres à errer dans la ville basse de la planète ville à courir après la dope pour oublier ces cinq années de calvaire.
J'étais devenu accro aux bâtons de la mort et mes dépenses commençaient à dépasser mes revenus.
Même si par moments je pouvais oublier ma tristesse, elle revenait, toujours plus vive et intense.
Un soir ou j'étais en manque, je suis tombé sur une bande de soudards bourrés qui s'en prenaient à une jeunette qui c'était aparament trompée de quartier. A en juger par ses habits, elle avait l'air d'être vers le haut de la hiérarchie sociale de coruscant. L'aider valait surement quelques crédits.
-Alors, t'a pas envie de venir t'amuser avec nous petite?
-Laissez moi tranquille! J'ai un rendez vous urgent!
-Oh, mais on peut t'y conduire rapidement, tu sais, moyennant...Un salaire spécial.
-Dites, maintenant, vous allez lui foutre la paix et rentrer chez vous.
Même après six ans à me défoncer, j'avais gardé certains pouvoirs bien utiles, surtout dans ce milieu, à savoir, la persuasion par la Force.
J'ai senti les ennuis arriver quand j'ai vu que l'un deux n'était pas influençable...
C'était un Twi-Lek bleu et couvert de tatouages.
-Putain les gars! C'est un Jedi! On peut le livrer à l'empire! Ça va nous rapporter un max de creds!
-Bon alors, d'une, tu a peut être oublié que tu es dans la ville basse de Coruscant, et que, à moins de te trouver un bon sponsor, tu n'en sortira pas, et de deux, les Jedi ne sont pas les seuls à pouvoir se servir de ce genre de ruse...
-Aidez moi! Je vous paierai!
Elle avait vraiment l'air paniquée.
-T'inquiète, on verra plus tard pour les creds.
Le grand costaud se jeta sur moi et tenta de me briser la nuque, mais manque de bol, un coup violent à la base de ton crâne, ça t'assomme, pauvre con! Un de moins! Il en restait encore trois.
Et deux 'entre eux étaient armés!
J'ai abattu le premier aussi vite que j'ai pu, mais le Twi Lek m'a plaqué au sol et visait ma tête avec un sabre d'entrainement probablement volé à un apprenti Jedi égaré.
J'arrivai à le bloquer, aucun de nous ne pouvait bouger, mais son pote braquait son blaster en plein sur ma tronche.
La gamine restait là sans broncher.
J'ai eu une impression bizarre, et après avoir compris ce que c'était, je lui ait balancé
-T'a une arme, je le sais! alors sert en!
J'avais visiblement vu juste, mais elle était tellement troublée qu'elle n'osait pas bouger.
Heureusement, le porte flingue était trop con pour me tuer sans hésiter.
-Si tu te bouges pas, je vais y passer et tu vas passer la pire nuit de ta vie! Et probablement la dernière!
Enfin elle avait fini par se décider. J'entendis encore ce son qui, d'instinct, me glaçait le sang.
Elle activa son sabre laser et une lueur couleur de jade, plus apaisante que celles des lames Sith que j'avais pu voir jusqu'à maintenant illumina la sombre ruelle.
D'un geste vif mais maladroit, elle manqua de couper la main du porte flingue, qui braqua, visiblement à contrecœur, son blaster sur sa tempe.
Heureusement, elle avait au moins distrait le Twi Lek qui mourut dans ces rêves de richesse.
Toujours aussi lent que tout à l'heure, le dernier des soudards hésita si longtemps qu'il ne vit pas arriver un direct du droit sur son crâne.
La petite respirait enfin. Elle enleva sa capuche et j'ai enfin pu voir combien pouvait valoir le coquard que je m'étais pris. C'était une mirialan à la peau, les cheveux et les yeux couleur jaune un peu doré.
Elle devait avoir dans les 17 ans et, vu la manière dont elle avait raté la main de l'autre con, elle devait pas être à sa dernière année de cours d'armes.
Après avoir repris son souffle, elle parvint à articuler:
-Merci infiniment! Je vous serai toujours redevable.
-C'est le genre de phrase que préfèrent les chasseur de primes! Qu'est ce qu'une apprentie Jedi comme vous peut bien foutre au milieu de la ville basse?
-En fait, mon grand-père, un notable de la république, m'avait envoyer chercher quelqu'un ici. Tork Noess, un mandalorien je crois... Il a besoin de quelqu'un de discret et d'efficace pour une mission délicate.
-S'il a besoin de quelqu'un de discret, pour quoi vous me racontez tout ça?
-Eh bien en fait, je songeai que, pour vous remercier de m'avoir sauvée et à la vue de vos compétences, je pourrais vous amener jusqu'à mon grand-père pour ce travail. Qu'en dites vous?
-Anges gardiens! Enfin une occasion de sortir de cet égout!
-Venez, mon speeder est garé un peu plus loin.
On traversait donc la ville basse, que je quittai pour longtemps. Même en six ans d'errance dans ces sombres ruelles puantes, je n'avais aucune attache, aucun ami, aucun contact. J'étais pas mécontent de partir.
-Au fait, 'vous appelez comment? Ais-je demandé.
-Hinonomé Iskalios. Mes amis m'appellent Hina.
Et vous?

-Longstride...

On est montés dans son speeder et elle a voulu tout savoir sur moi.
J'ai d'abord décliné, ne voulant pas faire resurgir ces douloureux souvenirs, mais à peine le speeder avait il émergé des ténèbres de la ville basse que la plus belle chose que j'ai vu dans ma vie s'est imposée à mon regard.
Le soleil se levait sur Coruscant. Cette incroyable lueur couleur d'or dans un ciel blanc et bleu illuminant les bâtiments argentés et diminuant peu à peu les rayures d'ombre à l'horizon. Je comprenais, à cet instant, après six ans de présence sur Coruscant, ce qui attirait ma mère.
Émerveillé par ce spectacle, j'abandonnais toute résistance et lui racontait ces cinq ans de calvaire sans y prêter grande attention dans ma tête. Las de ressasser le passé, je me tournai vers l'avenir.
Arrivés à la résidence des Iskalios, j'ai directement senti qu'on était chez quelqu'un d'important.
A en juger déjà par le système de sécurité digne du palais d'un hutt, mais aussi par sa disposition géographique: Le bâtiment était à égale distance du temple des Jedi, du sénat, et du spatioport. Ce détail était important puisque quelqu'un vivant au dernier étage sur coruscant pouvait bien avoir sa navette privée. Or, s'il utilisait le spatioport, le grand-père de la gamine devait voyager souvent incognito.
Ça sentait le gros contrat à plein nez!
On est passés dans une grande pièce pleine de végétation artificielle avec un toit en verre. Blindé, probablement.
Hina s'est approchée de la porte du fond et m'a dit:
-C'est la salle de méditation. Pouvez vous patienter ici le temps que j'aille chercher mon grand-père?
Au début, le terme de "salle de méditation" m'a amusé. Mais après quelques minutes d'attente, je commençait à ressentir une profonde plénitude dans serre ou poussait une mini forêt et ou coulait une rivière holographique. J'en avais presque oublié mon manque de dope. On pouvait voir à travers le verre un magnifique soleil ascendant dans le ciel bleu vif.
Je commençai à vraiment apprécier cette atmosphère.
-Cela vous plait? Lança le vieux Iskalios, qui venait d'entrer avec sa petite fille.
Le vieux mirialan ressemblait à sa fille comme deux gouttes d'eau. Sa peau, ses cheveux et ses pupilles étaient d'un blond doré rare chez lez mirialan.
-Ceci est une reconstitution miniature d'un échantillon des forêts de Tython, qui nous a demandé des dizaines d'années de soins et de travail...
Je n'ai pas pu m'empêcher d'essayer d'imaginer la planète dont il parlait.
-Je tiens à vous témoigner, monsieur Longstride, le profond respect et la profonde reconnaissance que j'ai pour vous.
Il semblerait que je n'avais pas conscience des risques que représentaient le fait d'envoyer ma petite fille, sans garde du corps dans la ville basse.

-Pourquoi ne pas avoir envoyé un émissaire capable de se défendre? Lui demandai-je.
-Parce qu'en cette sombre et triste époque, la trahison est partout, et je ne pouvais courir le risque qu'un émissaire ou un garde du corps peu scrupuleux puisse laisser échapper des fuites.
-Des fuites sur?...
-Sur la mission que je voudrais vous confier, mon cher Longstride. C'est un travail un peu dangereux, mais tout aussi gratifiant.
-Vous avez prononcé le bon mot, lui dis-je, amusé. Vous savez parler aux chasseurs de primes!
-Je savais bien que nous serions d'accord, dit il dans un éclat de rire. Mais attendez tout de même de connaitre votre mission. Pour l'heure, je pense qu'il est temps de vous reposer un peu. Je sais qu'il fait jour, mais vous avez du passer une nuit...Disons..."mouvementée". Un domestique va vous escorter jusqu'à vos quartiers. Nous reprendrons cette discussion quand bon vous semblera.
Il sortit de la pièce avec sa fille.
Le vieux fou croyait peut être que j'arriverais à dormir en me demandant sans cesse quel pouvait être ce fameux contrat!
Malgré tout, je suis parvenu à m'endormir. J'avais fait trop de nuits blanches...
Je me suis réveillé seul, au milieu d'une forêt séculaire. J'étais en train de rêver, mais ça paraissait affreusement réel. D'un seul coup, un vacarme assourdissant envahit mon esprit. On pouvait entendre des missiles fuser, des maisons brûler et des cris d'horreur et de panique. Des cris de wookies. Quand j'ai ouvert les yeux, j'ai été aveuglé par une intense lumière de feu découpée par les arbres immenses. J'ai couru en direction des flammes pour découvrir avec horreur un village wookie assailli par des agresseurs mystérieux. Les attaquants en armures lourdes brûlaient les maisons à l'aide de lance flammes. Des wookies fuyaient tous azimuts et certains tentaient de résister. En vain.
Je me suis jeté su' l'un des assaillants pour le voir de plus près. Il réussit à me contenir puis à me renvoyer sur un arbre contre lequel je me suis assommé. Mais j'avais pu mieux voir son casque...
Un casque mandalorien.
J'ai dormi comme une pierre jusqu'au lendemain, réveillé par le magnifique soleil de Coruscant. Même un peu secoué par mon cauchemar, je me disais que ma vie prenait enfin on bon tournant.
Un domestique m'amena de nouveau dans la salle de méditation, ou m'attendait le vieux mirialan.

-Vous avez bien dormi à ce que je vois! Comment allez vous?
j'hésitais à lui faire part de cet étrange rêve.
Un instant je me suis dit que ce pouvait être un message de la Force, mais pourquoi apporter tant d'importance à un simple cauchemar?
-Je me sens renaître!
-Parfait, je vois que vous êtes tout ouïe. Pour commencer, voici une présentation des faits:
Il y peu, nos chercheurs ont développé les plans du "Tonnerre de Coruscant", un canon ionique d'un tout nouveau genre, dévastateur, résistant et très peu cher à la production. Seulement, un groupe de terroristes a réussi à s'emparer des plans et menace de les livrer à l'empire si nous n’accédons pas à leur requête. Laquelle représente une catastrophe aux proportions colossales. Ces fous demandent aux hauts dirigeants de la république de faire pression afin qu'ils puissent prendre le pouvoir sur une planète entière!

Son humeur, d'habitude rieuse, semblait être devenue morose au fur et à mesure qu'il m'exposait la situation.
-Il s'agit de Corellia. Vous n’êtes pas sans savoir que cette planète est la capitale industrielle de l'empire.
La prise de pouvoir par ces terroristes sur Corellia conduit à deux catastrophes: Primo, le gouvernement corellien deviendrait une dictature et le peuple serait oppressé par un régime totalitaire. Secundo, la possession d'une planète industrielle d'une telle envergure permettrait à ce groupe terroriste de prendre en puissance et de devenir sérieusement dangereux.

J'avais réalisé que je m'étais engagé dans une embrouille gigantesque...
-Votre mission consistera à récupérer les plans du canon, et ce, en toute discrétion.
-En quoi la discrétion doit elle être de la partie?
-Ce groupe terroriste n'est pas très puissant d'après mes sources, ils ont réussi un coup de maître en s'emparant de ces plans. Si l'Empire venait à avoir vent de cette affaire, il pourrait trouver un arrangement avec eux pour obtenir les plans, que nous leur donnions Corellia ou non...
Nous ne pouvons donc pas envoyer de troupes, ni même un diplomate, cela alerterais les impériaux. Mais un chasseur de primes venu chercher du travail, c'est une autre histoire.

-Très bien. Et vous n'avez pas peur qu'ils aient fait une copie des plans? Et savez vous où ils se planquent?
-Non, n'ayez crainte: l'holocron renfermant les plans est encodé par nos meilleurs savants, il leur faudra plusieurs semaines, voir mois, pour le décrypter. Quand à leur cachette, elle se trouverait sur Hoth, d'après mon informateur.
-Eh ben, c'est pas la porte à côté... Vous avez comment je pourrais m'y rendre?
-Cela devrait vous plaire. Vous aurez votre propre vaisseau!
Cette histoire commençait vraiment à devenir intéressante. En moins de 24 heures, j'étais passé de drogué en manque de la ville basse à chasseur de primes proprio d'un vaisseau en mission pour éviter à un planète d'être asservie et à une guerre d'éclater. Rien que ça...
-Votre moyen de transport vous attend au spatioport, dans un hangar personnel. Vous direz au garde que "l'étoile de la réussite" vous envoie.
-OK, je part tout de suite.
Je me dirigeai vers la sortie, impatient de voir quelle tête avait mon nouveau vaisseau.
-Un instant, chasseur, il me reste une dernière requête à vous soumettre.
-J'écoute, j'écoute.
-Comme vous avez pu le remarquer l'autre soir, la technique au sabre de ma petite fille laisse à désirer...
Même si elle a reçu une formation de Jedi consulaire, il lui faudrait un minimum de connaissance en combat.
Elle devait aussi devenir padawan d'un maître Jedi, mais à cause de la récente attaque du temple, le peu de Jedi restants sont occupés.
Je voudrais qu'elle vous accompagne durant votre mission. Vos connaissance en sabre laser lui seront probablement d'une grande aide. Et vous pourrez, en quelque sorte...Remplacer son maitre Jedi.

Même si elle m'avait surpris, sa proposition tenait debout et, même si j'avais horreur de me servir d'un sabre laser, j'allais devoir lui enseigner quelques tuyaux...
-Malgré cela, elle reste une excellente diplomate.
Elle pourra vous être utile pour tenter de raisonner ces terroristes si l'occasion se présentait. Après tout, la violence n'est qu'un dernier retour...

-De vraies paroles de Jedi! Au revoir. Je vous reverrai avec les plans, ou plus jamais!
-Dans ce cas, espérons que la première option soit privilégiée par le destin. Que la Force soit avec vous!
J'allais donc vers la sortie ou m'attendait un speeder à destination du spatioport. Hina était déjà dedans.
-Mon grand-père vous a déjà expliqué pourquoi je devais venir avec vous je suppose.
-Ouais, je suis censé vous apprendre le sabre laser et être votre maître Jedi.
Intérieurement, j'étais mort de rire.
Une fois sur place, on a pris la direction des hangars personnels et le gardien nous a abordés.
-Vous cherchez quelque chose?
-C'est l'étoile de la réussite qui m'envoie.
-Eh ben! Vous en avez du bol! C'est un Cargo XS vraiment magnifique!
-j'ai hâte de le voir!
-J'ai ouvert le hangar. Prenez en soin!
J'avais déjà vu de nombreux vaisseaux depuis ma naissance, mais celui ci était de loin le plus impressionnant. Peut être que j'avais cette impression parce qu'il m'appartenait.
Une fois à l'interieur de l'appareil, je ressentais pour la première fois depuis des années la sensation d'être chez moi.
Mais l'heure n'était pas au repos. On partait donc pour Hoth, où on recevrait plus d'infos.
J’espérais que, là ou elle était, ma famille pourrait être fière de moi.
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
03.03.2012 , 06:21 AM | #13
Chapitre quatre
Personnages:
-Longstride
-Hinonomé
-Zeunn Kien
-Tork Noess

Chapitre 4
Un cœur de glace

Le vaisseau avait bien une fonction vitesse lumière, mais tant qu'à faire, je me disais que je pouvais entraîner la gamine maintenant histoire que ce ne soit plus à faire.
J'avais donc mis le vaisseau en pilote automatique et on avait commencé l'entrainement.
La petite se débrouillait vraiment comme un manche au sabre laser. Heureusement, le voyage sans vitesse lumière prenait pas mal de jours.
Elle m'avait avoué qu'elle avait toujours détesté se battre, même en cas de nécessité.
Elle aurait pas fait long feu sur Korriban...
Malgré tout, elle commençait à progresser. Après dix jours d'entraînement, il était temps.
Enfin, au bout du voyage, elle avait appris suffisamment pour pouvoir se défendre contre quatre soudards.
Alors qu'on commençait à apercevoir Hoth, elle m'a tendu une boite en disant qu'elle voulait me remercier pour mes leçons.
La boite contenait un cristal d'un magnifique et intense violet qui émettait une lumière apparament dépourvue de source.
Elle disait qu'il lui avait fallu des années de travail d'artifice pour le confectionner, que c'était une pièce rarissime et qu'il me ferait penser à elle quand on aurait fini ce boulot.
J'ai trouvé ça mignon et je l'ai implanté dans mon Peace Maker.
Depuis le cockpit, on pouvait voir la planète de glace devenir de plus en plus près à travers le verre de la cabine.
Le vieux Iskalios nous avait dit ou atterrir précisément, mais on ne pouvait voir qu'un désert de glace à perte de vue.
Heureusement que j'avais passé toutes ces années sur Coruscant. Si j'étais passé directement de Tatooine à Hoth, je l'aurais senti passer.
De plus, on nous avait fourni un nouvel équipement dont du matos contre les vents glacials de Hoth.
J'ai jamais compris pourquoi Hina avait autant tenu à garder sa bure de Jedi consulaire...
Son grand père nous avais donné une sorte de détecteur qui indiquait un point rouge sur une carte. On est allés à l'emplacement indiqué. Toujours rien. Rien à part une immense étendue de neige et de glace.
D'un seul coup, j'ai entendu un hurlement et ressenti une intense douleur à l'épaule.
Un wampa était en train de me lacérer le dos.
Paniquée, la gamine s’apprêtait à lancer son sabre mais elle entendit deux autres de ces foutues bêtes arriver derrière.
Elle réussit à en tuer un, mais le second envoya valser son sabre.
Elle arrivait à peine à le contenir en lui balançant des blocs de glace, et j'étais immobilisé par le mien qui s’apprêtait à me donner le coup de grâce.
-Putain! Je peux pas mourir maintenant!
J'ai utilisé la télékinésie pour activer mon ancien sabre resté à ma ceinture. J'ai réussi à atteindre sa tête mais son lourd cadavre s'est effondré sur moi. Je n'arrivais plus à respirer et Hina commençait à faiblir.
-Je déteste Hoth!
A ce moment là, j'ai vu un tir de sniper filer à travers l'air de glace et atteindre le dernier wampa en pleine tête.
Le tireur est arrive une minute après. C'était un trandoshan à "jambe de bois" monté sur tauntaun.
-Zeunn Kien, contact d'Iskalios sur Hoth. Désolé pour mon retard. Vous devez être Longstride. Je vais vous conduire à l'abri avec Hinonomé.
-Pas d’inquiétude! On a à peine remarqué votre retard!
-Je comprends votre agacement, mais là on ferait mieux de se bouger.
Il dégaina un flingue à fusées, tira vers le ciel et un speeder vint nous chercher au bout de quelques minutes.
J'avais déjà perdu pas mal de sang et je pouvais qu'espérer qu'on arriverait à son "abri" plus vite qu'il n'était arrivé à nous.

Je me suis réveillé dans un aménagement médical souterrain et Hina me disait que j'avais perdu connaissance à cause de l'hémorragie. Le pied!
Bon, l’essentiel, c'était d'être soigné, en sécurité, et avec le gars qui allait nous dire où se trouvait le QG des terroristes.
-Z'avez bien dormi?
-Ça va, merci. Y parait que vous avez des renseignements sur la planque des terroristes.
-Ouais, je vais vous y conduire, mais avant vous allez vous reposer.
-Vous déconnez, je viens de dormir pendant des heures et ma plaie est soignée!
-C'est vous le médecin ici? Non. Alors vous allez vous reposer.
J'étais remonté contre lui surement à cause de son retard qui m'a valu une balafre à l'épaule, et c'était dommage, il avait l'air d'un brave type.
Je me suis donc reposé pendant trois jours et on s'est mis en marche vers les montagnes que Kien m'avait indiqué.
On avait un tauntaun chacun, pour faire "discret" et Kien avait réussi à convaincre la gamine de mettre un vêtement plus épais. De toute évidence, le trandoshan savait y faire avec les gosses.
La première attaque de wapmas m'avait servi de leçon. Maintenant, j'étais sur mes gardes et on arrivait à repousser ces sales bestioles sans problèmes.
Au bout de cinq jours, on étais arrivés à leur planque.
Vraiment bien cachée: Pile au pied de deux montagnes faisant un col infranchissable. Indécelable pour qui la regarde depuis plus de cinquante mètre.
Un bastion vraiment impressionnant.
A ce moment là, j'ai vu des vaisseaux décoller de la forteresse. J'ai regardé mes compagnons, et Kien avait l'air aussi inquiet que moi...
On est entrés par les voies d'aération pour arriver au dessus de ce qui semblait être une salle d'entrainement.
On pouvait voir, vers le centre de la pièce un togruta en armure de chasseur de primes, blasters en main, s'exercer sur des droides d'entrainement.
Le gars était plutôt svelte et son visage brun était parsemé de rayures mauves.
Quand il s'est mis à tirer, j'ai pu remarque une rapidité peu commune, surtout dans ce trou paumé...
-C'est Noess!
Hina semblait reconnaître le Torguta avec horreur.
En fouillant dans ma mémoire, je me suis souvenu de qui était Tork Noess. Le mandalorien qui aurait du décrocher le contrat à ma place.
S'il faisait partie de cette organisation, on devinais ce qui aurait pu arriver à Hina si c'était lui qui l'avait accompagné.
Malheureusement, Kien fit un faux mouvement à cause de sa jambe atrophiée et brisa les jointures de la fragile conduite d'air.
On s'est retrouvés tous les trois dans la salle d'entraînement, avec un mandalorien enragé qui nous tenait en joue.
-Tiens, petite princesse! Comment allez vous? Vous avez rompu notre engagement il me semble! Dit il à Hina avec un large sourire cachant un mélange de haine et de satisfaction.
-J'ai trouvé un chasseur bien plus compétent que vous! Et heureusement d'ailleurs, puisque vous faites partie de ce groupe de malfaiteurs!
-Plus compétent? PLUS COMPÉTANT?!
Le gars avait vraiment l'air vexé. Tempérament plutôt fier.
-C'est au bout de nos flingues qu'on verra qui est le plus compétent! Toi, le chasseur, au centre de la pièce!
-On est trois contre un! Hurla Kien.
-Vous étiez trois contre un... rétorqua le togruta.
Il activa une sorte de télécommande et, dans les quelques secondes qui suivirent, des mandaloriens, entrés par toutes les issues possibles nous tenaient en joue.
La situation étant contre nous, je lui ai obéi.
-Tu veux un duel, c'est ça?
-C'est ça! Un duel! Puisque ta protégée semble penser que tu es apte à me vaincre.
Chacun de nous s'est mis à un angle de la pièce. Il rallongeait la distance: Les canons de ses Hurleurs Rancors étaient plus longs que celui de mon Peace Maker.
J'ai pu le voir s’entraîner contre des droides quelques minutes auparavant. Il utilisait une technique de rapidité, mais très peu précise. Il attendait que son adversaire dégaine, et donc se fige, pour placer un coup peu précis mais extrêmement rapide.
Je savais comment le battre!
Avant de dégainer mon flingue, j'ai plié mes genoux et envoyé mon buste vers l'arrière.
Paniqué, le mandalorien a dégainé en premier mais a évidement raté son coup.
J'ai tiré au dessus de sa tête de façon à briser une de ces cornes.
La douleur était telle qu'il lâcha ses blasters et attira l'attention de ses collègues.
A ce moment, Hina tenta un lancer de sabre qui en élimina plusieurs. Kien a utilisé une bombe fumigène pour nous donner une ouverture.
On est sortis de la pièce en soudant la porte par laquelle on s'était échappés et on s'est mis à chercher désespérément ces plans. Heureusement, j'ai entendu juste à temps le chef de cette clique de mandaloriens hurler
-Plan B les gars! On va à la base Alpha!
Maintenant je savais pourquoi tous ces vaisseaux décollaient quand on était arrivés.
Grâce au pilotage à distance, j'ai pu faire venir mon Cargo XS ici, mais on avait déjà du retard sur le mandalorien.
Kien ne voulait pas venir avec nous, il voulait rester sur Hoth, mais il était plus qu'évident qu'ils allaient faire sauter leur QG.
Le trandoshan est finalement monté à bord et on allait à la poursuite du Mante D5 de Noess.
Arrivés hors de l'atmosphère de Hoth, on voyait la lueur des réacteurs du Mante au loin.
On a boosté les moteurs pour le rattraper tout en restant assez loin. Il pouvait encore penser qu'on avait sauté avec leur planque.
Il est passé en vitesse lumière. Heureusement, il était en ligne droite et on a pu le retrouver.
On savait maintenant où ils se rendaient. Kashyyk.
Je commençait sérieusement à m’inquiéter à propos de mon cauchemar.
Arrivés en orbite de Kashyyk on pouvait voir son Mante sur le radar, mais il était derrière nous!
Il a tiré et atteint l'angle mort du bouclier en un coup. De toute évidence, il n'en était pas à son premier Cargo XS.
Le bouclier était HS et ce malade remettait ça de plus en plus fort.
-Kien, prends les commandes, je vais lui parler!
En effet, le mandalorien envoyait un appel sur l'holotransmetteur.
-Alors, qu'est ce que ça fait de se sentir acculé et presque mort?
-La partie n'est pas encore jouée espèce de taré!
-Parce que vous croyez que vous allez vous en sortir? A moins vous avez de l’imagination.
Je vais vous exploser en vol non seulement pour ma mission, mais parce que je hais les chasseurs de primes comme toi!

Je restai perplexe! Visiblement, le togruta avait une affaire personnelle contre moi...
-Je hais ces chasseurs indépendants, gonflés de liberté qui étalent leur talent en leur seul nom!
C'est insupportable pour nous qui dépendons corps et âme du Mandalore!
Nous qui n'avons pas choisi de naître mandaloriens!

La transmission fut coupée par le togruta lui même qui avait bousillé notre relais de communication.
Le vaisseau était gravement touché. Kien avait enclenché la capsule de secours et s'était réfugié dedans. Je voulais aller chercher Hina, coincée dans la cabine de l'atelier.
-Tu peux plus rien pour elle! Soit elle meurt, sois vous mourrez tous les deux!
-Tu vas quand même pas la laisser!
-J'essaie juste de limiter la casse! Je suis pas quelqu'un de compliqué et je pense qu'une mort vaux mieux que deux!
-Rien à foutre! J'y vais!
J'ai ressenti une vive douleur sur le crâne, puis plus rien.
Je me suis réveillé, peu après, dans la capsule avec Kien.
-Où est Hina?!
-Je t'ai assomé, tu allais te tuer.
Pris de rage, je me jetai sur lui et le frappai de toutes mes forces.
Soit il était faible, soit il avait honte de son choix et se laissait faire. Mais de toute évidence, il s'attendait à ma récaction.
-Pourquoi?! POURQUOI TU M'A EMPÊCHE DE LA SAUVER?!!!!
Je vais continuer à vivre en sachant que c'était au détriment d'une autre vie!!

-La rage t'aveugle! Ce n'est pas à cause de toi qu'elle est morte!
Elle aurait préféré que tu vives plutôt que vous mourriez tous les deux!
Cest ce qu'elle aurait voulu.

A ces mots, je me suis calmé. Il était temps, il commençait à saigner de partout.
La fin du voyage s'est déroulée dans le silence le plus sordide, le plus oppressant...
Je regardais mon Peace Maker, qui refermait le dernier souvenir qu'il me restait de Hina.
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
03.03.2012 , 06:22 AM | #14
Chapitre cinq
Personnages:
-Longstride
-Hinonomé
-Zeunn Kien
-Tork Noess
-Daar Ghen (traduit du wookie)
-Iskalios
-Mandalorien

Chapitre 5
Kaskyyk de cendres

La capsule de sauvetage s'était échouée sur une plage de Kashyyk vers le début de la journée.
Malgré les circonstances tragiques de notre atterrissage, je n'ai pas pu passer à côté de l’extraordinaire beauté vierge de cette planète.
Tandis que Kien tentait de joindre Iskalios depuis la capsule de sauvetage, je faisait un repérage des lieux. Il nous fallait survivre le temps de trouver des secours ou de trouver cet enfoiré de mandalorien pour lui faire payer le meurtre de Hina. On avait pour cela deux jours de vivre, plus les éventuels animaux et végétaux locaux.
Une fois à l'autre bout de la plage, je remarquai une colonne de fumée noire au loin.
Je suis retourné voir Kien qui constatait avec désarroi que l'holoterminal était HS.
-Le cargo c'est crashé à moins d'un kilomètre! lui hurlais'je à cent mètres. Viens voir!
Tendis que je courais vers la fumée, le pauvre trandoshan avait du mal à suivre avec sa patte folle.
Arrivé au lieu du crash, je vis avec stupéfaction que le vaisseau était loin d'être aussi abîmé qu'il aurait du l'être.
-Il y a quelqu'un? A l'aide!
C'était la voix de Hina!
J'entrai dans le vaisseau en ruine.
Elle avait du amortir sa chute avec la Force.
La voix provenait du cockpit.
-Longstride?! Grâce à la force tu es vivant!
-Non, c'est grâce à Kien, mais passons! On va te sortir de là. Mais que... Kien! Viens vite!
Elle s'était pris le plafond tout entier sur le bras gauche
-Hina! Quelle chance, tu es vivante! Mais! Ton...
-On sait, c'est pour ça que je t'ai appelé. Avis d'expert? Luis dis-je en soulevant les décombres du bras d'Hina.
-Fais voir...... Hina, je suis navré, mais on ne peut qu'amputer....
L'espace d'une seconde, elle eu l'air paniquée, mais elle accepta son sort en peu de temps.
A ce moment, j'ai réalisé combien le sabre laser pouvait être utile médicalement pour les amputations: Coupe et cautérise en un quart de seconde.
Kien lui a proposé des herbes anesthésiantes ce à quoi elle a répondu:
-Je dois réduire ma perception de la douleur si une guérison n'est pas possible.
Surement un enseignement Jedi... Chez les Sith on avait: Là ou est la Force, il n'y a pas de douleur... C'était presque pareil.
J'ai donc pris mon sabre laser, et , voyant que j'étais déconcentré par le bourdonnement de la lame, Kien m'a proposé de le faire. J'ai accepté.
Iskalios avait du le mette au courant de mon passé...
Voilà, c'était fait en quelques secondes. Kien bandait la plaie cautérisée pendant je récupérais des morceaux de la carlingue pour faire un abri.
Quelques jours plus tard, le trandoshan avait bricolé le holoterminal pour en faire un transmetteur radio.
Tandis qu'il essayait de joindre des secours, il intercepta une fréquence inconnue, mais la voix de cette fréquence était connue...
-Ici Terentatek Alpha. Gundark Bêta, vous me recevez?
-Positif Terentatek Alpha! Notre vaisseau a pris du retard. Veuillez communiquer la position de la base.
-Noess! S'écria Le trandoshan.
Sans le vouloir, Kien avait fabriqué un mouchard qui nous avait révélé la position de la base ennemie.
J'avais encore une carte de Kashyyk avec moi et l'emplacement se trouvait à une bonne distance d'ici. Nous avions besoin d'un moyen de transport.
On s'est enfoncés dans la jungle dans l'espoir de trouver un village wookie.
On a marché pendant plusieurs jours sans rien trouver.
Un soir, alors que Hina dormait, Kien devait garder le camp, mais je n'arrivais pas à dormir.
Aucun son ne se faisait entendre si ce n'était le crépitement du feu et nos estomacs, de temps à autres qui criaient famine.
D'un seul coup, le trandoshan se mit à tituber et s'effondra à terre, faible comme un nouveau né.
-Putain, Kien! Qu'est ce que t'as?!
Il avait l'air malade et commençait à délirer.
-Longstride... Tu a déjà entendu parler de Voss?...
C'est une planète de la bordure extérieure couverte de mers et de magnifique forêts couleur de feu... Le ciel ocre orangé semble être en crépuscule constant...
Depuis que je suis môme, j'ai toujours rêvé de voir ça au moins une fois dans ma vie... Longstride... Si je venais à claquer... Promets moi qu'avant que ce soit la fin... Tu m’emmènera sur Voss...

-Je te le jure. Repose toi maintenant.
il avait fini par s'endormir après avoir toussé son sang pendant une heure et demie.
Il fallait qu'on trouve un village au plus vite!
Comme par hasard, le lendemain, après cinq heures de marche, on a fini par trouver un wookie en train de chasser.
Il a pris peur et c'est enfui.
On l'a suivi au pas de course, tout en portant Kien, qui était de plus en plus faible.
Arrivés au village on a étés encerclés par une horde de wookies qui braillaient dans tous les sens.
De ce que je savais d'eux, leurs arbalètes n'étaient certes pas très perfectionnées mais pouvaient facilement abattre un humain en un coup.
Je me disais qu'on était encore dans la merde, mais j'étais à la fois rassuré et étonné quand j'ai vu Hina se mettre à grogner pour parler aux wookies.
Elle au moins, on lui avait appris des trucs utiles...
C'était pratique pour une diplomate.
Finalement, après un concert de grognement incompréhensibles et assourdissants, les wookies nous ont logés, nourris et se sont occupés de Kien.
D'après le guérisseur wookie, il auarait contracté un virus très présent sur Kashyyk, mais auquel seuls les trandoshans et quelques autres espèces sont sensibles.
Mais l’essentiel, s'était qu'il était sauvé.
On le voyait gambader partout comme un gosse avec sa patte folle, tant il était heureux de s'en être sorti.
On a pu obtenir une audience avec leur chef après quelques jours. On avait déjà perdu trop de temps.
Hina a demandé à l'imposant wookie si on pouvait avoir accès à un moyen de transport pour rejoindre le point indiqué sur la carte qu'elle lui montrait.
Après une longue négociation, le chef nous a affrété une canonnière wookie en haut d'un arbre wroshyr.
On s'est donc mis en route vers la planque de Noess sur cet étrange engin volant.

Pendant le trajet, Hina m'a appris les bases du langage wookie.
Cela m'a rappelé qu'elle avait perdu son bras et qu'elle devrait tout réapprendre...
-Mais, pour ton bras... Tu arrives à manier ton sabre avec le bras gauche?
-Ben, en fait, je voulais te le dire, mais j'ai oublié. J'ai eu l'occasion de tester pendant un tour de garde, avant qu'on arrive chez les wookies, et je me bats vraiment mieux avec la main gauche!
Et dire que ces lacunes au sabre étaient uniquement dues au fait que ses débiles de maîtres d'armes n'avaient pas étés fichus de voir qu'elle était gauchère.
On arrivait à la planque du mandalorien. C'était la fin de la journée. J'avais maladroitement demandé au pilote de se poser un peu loin, pour arriver discrètement.
Le pilote avait voulu nous accompagner, par "sécurité".
Plus on approchait du lieu indiqué, plus on commençait à sentir une puanteur de bois brûlé.
On est arrivés sur une clairière parsemée de tas de cendres et jonchée de cadavres de wookies à moitié carbonisés. Au centre plusieurs vaisseaux, dont le Mante D5 de Noess formaient un cercle autour d'une trappe menant à un bunker souterrain.
La forme de la clairière me rappelait quelque chose.
Soudain, la terrible vérité me revint à l'esprit.
Mon cauchemar était prémonitoire.
Les mandaloriens que j'avais vu en rêve étaient Noess et sa clique qui avaient massacré un village entier, hommes, femmes, enfants, et ce pour une finalité vouée à satisfaire leur désirs personnels!
Je suis tombé à genoux devant le corps inanimé d'un jeune wookie, le regard dans le vague.
-J'aurais pu arriver à temps...
Bien qu'horrifiés, mes compagnons ne comprenaient pas ma réaction.
-William? Ça va?
-J'AURAIS PU ARRIVER A TEEEEEEEEEEEMPS!!!!!!!!
NOESS!!! FILS DE GUNDARK!!!!! SORS DE TON TROU ET VIENS DE BATTRE ENFOIREEEEEEE!!!!!!!!!

Temps pis pour l'effet de surprise. J'éprouvais un désir compulsif et urgent de le massacrer, lui et sa bande d'assassins.
Noess sortit de son bastion, blasters en main, suivi de tous ses treize hommes restants.
-Je croyais que tu t'était crashé, maudit chasseur! Cette fois ci, je vais t'achever pour de bon!
-Ferme ta grande gueule, petit soldat à la botte du Mandalore!
J'avais visiblement atteint le point sensible.
-Massacrez leeeeeeeeeeeees! Hurla le togruta, enragé.
Quatre des mandaloriens pontèrent dans leur vaisseaux pour nous bombarder avec leurs canons tandis que les autres nous tiraient dessus avec Noess. Kien parvint à toucher deux ennemis à la tête, puis se servit de son fusil comme d'une masse tandis que Hinna les tuait les un après les autres.
Le wookie prenait d'assaut les véhicules, qu'il démantelait à main nues.
Voyant ses hommes disparaître les uns après les autres, Noess donna le signal aux pilotes d'ouvrir le feu.
Je dut à contrecœur amorcer une fuite à travers les immenses arbres.
Le togruta à la corne brisée, décidé à en découdre avec moi personnellement s’engagea à a notre poursuite avec ses deux dernier hommes à pied.
On courait à travers les arbre en voyant leurs base exploser à côté de nous sous les tirs des vaisseaux.
les tirs de blaster fusaient à quelques centimètres de nos têtes. Il nous fallait rejoindre la canonnière wookie ou nous pouvions trouver des armes lourdes et bombarder leur camp.
Un coup de canon dans le sol nous dispersa, et chacun couru dans sa direction.
Hina finit par croiser l'un des mandaloriens de Noess, et le tua en lui renvoyant son propre tir de blaster, après quoi elle tenta de nous retrouver.
De son côté Kien était rattrapé par le deuxième Mandalorien qui, amusé par la patte folle du trandoshan, le fit trébucher et le tenait en joue alors qu'il était au sol.
Dans ma course j'ai pu entendre une chaîne d'explosion au camp de Noess. Le wookie avait bien fait les choses: plus aucun tir de canon ne se faisait entendre.
De son côté, Kien s'était servi de son fusil à lame comme d'une lance et fit taire son agresseur. Une fois relevé, il courut à la recherche de ses compagnons.
En me retournant, j'ai pu voir que Noess avait gagné du terrain et, les véhicules étant détruits, plus rien ne me pourrais à fuir.
-Je t'ai enfin rattrapé, sale fuyard!
-Essaie de le dire avec une balle dans le cœur assassin! Finissons en!
Je savais que, enragé comme il l'était, il se laisserait facilement piéger une seconde fois par la même ruse.
J'ai dégainé en contorsion et j'ai tiré au même endroit que la fois précédente. Il lâcha ses Hurleurs Rancors sous la douleur.
-Sois maudit enfoiré! Si tu n'avais pas été là dans cette ruelle à ce moment précis, j'aurais pus arriver à mes fins!
En plus de ça, plus qu'un job, il a fallu que tu en fasses une affaire personnelle!

-Et qu'est ce que tu comptais faire hein?! Massacrer encore et encore des innocents?!
-Imbécile! La réussite de cette mission m'aurait fait entrer dans l'élite des mandaloriens! Et j'aurais pu participer à la Grande Traque!
-Donc tu a commis massacre sur massacre pour participer à une tuerie générale?!
-Ces boules de poils ont servi un destin plus nobles, en se faisant tuer pour cette cause!
Insupporté par ces paroles démentes, je commençait une poigne de force.
Soulevé dans les airs, se débattant tant qu'il pouvait, il me lança un ultime regard plein de terreur et de haine.
-Non... Un Sith?!...
Ainsi finit Tork Noess, un mandalorien aveuglé par son ambition et sa soif de gloire.
On s'est tous retrouvés au campement, indemnes.
J'avais récupéré les plans du canon que le togruta avait sur lui.
On voulait remercier le pilote wookie pour son aide.
C'était un wookie peu imposant par rapport à ses congénères au poil d'un brun ocre profond. Il disait s'appeler Daar Genh.
-(Laissez moi vous accompagner) grogna t il. (J'en ai marre de vivre sur cette planète où il ne se passe jamais rien sinon des malheurs! Mes talents de pilote pourront vous être utiles.)
Je m'étais pas du tout attendu à cette demande, mais pourquoi pas?
Après avoir enterré les wookies, on s'est retrouvé à côté d'un vaisseau en ruine pour faire le point.
Seulement, à cet instant, un dernier mandalorien de Noess réussit à s'extraire des décombres de son vaisseau et tira sur la carlingue du véhicule à côté de nous avant de rendre l'âme.
Kien s'en étant aperçu le premier, il nous poussa tous les trois loin du vaisseau pour prendre en plein buste un morceau de coque détaché.
L'hémorragie était beaucoup trop importante pour qu'un wookie puisse la soigner. Il fallait rallier coruscant le plus vite possible.
J'avais demandé à Hina de le maintenir en vie le maximum de temps et on avait embarqué dans le Mante D5 de Noess, seul vaisseau encore capable de voler.
Au bout de quelques minutes, Hina est venue me voir:
-Je suis désolée, même en vitesse lumière, on ne pourra pas trouver un médecin à temps.
A ce moment là, mon sang n'a fait qu'un tour.
-Maintiens le quand même en vie le max de temps!
-Ça ne sert à rien! Il va souffrir le martyre pour rien!
-T'occupe et maintiens le en vie! Je t'expliquerai! (Ghen! Cap sur Voss! Vitesse maxi!)
Une demi heure plus tard, on se posait en haut d'une montagne de Voss. C'était la fin de la journée.
-Vite! Il faut le sortir!
-Mais qu'est ce qui t'est passé par la tête?!
-Aide moi!
On étais sortis du vaisseau, l'air était doux et une magnifique vallée d'arbres rouges, ocres et dorés s'étendait sous nos yeux.
-Kien! S'il te plait, reste quelques secondes de plus! Ouvre les yeux! S'il te plait!!
Le trandoshan ouvrit lentement ses yeux reptiliens et sembla submergé d'une joie soudaine, lui faisant entièrement oublier son intense douleur.
-Merci mes amis...
La vie de Zeunn Kien, le trandoshan à la patte folle et toujours présent pour ses amis, prit fin en même temps que le jour sur le monde qu'il avait toujours rêvé de voir...

En même temps que j'enterrais Kien, j'expliquai la situation à Hina et m'excusait pour mon emportement.
Elle comprenait entièrement et, comme pour me rassurer, me fit un sourire naïf qui ramena la joie dans mon cœur.
On repartait pour coruscant. L’ambiance du voyage aurait été de plomb sans les grognement intempestifs et incessants de Ghen.
Arrivés sur Coruscant, j'ai demandé au vieux Iskalios d'envoyer un message aux proches de Kien après lui avoir remis les plans et fait un récit détaillé de l'affaire.
-Eh bien, les proposions de cette histoire étaient encore plus colossales que je ne le pensais.
Je pense que je vais détruire ces plans... Ils ont déjà provoqué trop de morts inutiles. Et puis, l'essentiel, c'est qu'ils ne tombent pas aux mains de l'Empire.

Le vieux mirialan semblait vraiment bouleversé par tout ce qui nous était arrivé.
Même Hina avait presque oublié la perte de son bras.
-Quoi qu'il en soit, je vous remercie infiniment Longstride. Sans votre aide cruciale, un conflit aurait pu éclater et la guerre aurait même pu reprendre.
J'ai fait apporter votre prime dans le coffre de votre nouveau Mante D5.
Je ne puis que vous témoigner, encore une fois mon immense gratitude et vous souhaiter bonne réussite.

-Merci à vous monsieur. J'espère vous revoir prochainement. Dans d'autres circonstances. Au revoir.
Au moment où je quittais la salle de méditation, je ma suis dit que, même si je venais d'accomplir un énorme contrat, pour honorer mon père, je devais prouver au monde entier que tous les chasseurs de primes ne sont pas de brutes sanguinaires telles qu'on les imagine. Pour cela, je devais acquérir de la renommée. Et Justement, la Grande Traque se préparait.
Je suis retourné voir le vieux mirialan.
-J'ai un dernier service à vous demander monsieur.
-Faites, mon ami, faites! Je vous serai toujours redevable.
-Eh bien voilà: Accepteriez vous de devenir...Mon sponsor?
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
03.03.2012 , 12:14 PM | #15
Je pars une semaine loin d'internet.
Ce sera dur T_T

Qui qu'il en soit, la suite arrivera à la rentrée.
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
03.11.2012 , 10:40 AM | #16
Sixième chapirte
Personnages:
Longstride
Hina
Iskalios
Ghen (traduit du wookie)
L'interprête
le maitre traqueur (traduit du wookie)
V7 48
Jade
Grany
Darth Tellurius
l'officier impérial

Chapitre 6
La veuve, l'orphelin

Ne s'attendant visiblement pas à la question, Iskalios poursuivit tout de même la conversation sur un ton calme et posé.
-De quel genre de sponsor voulez vous parler?
-Vous avez peut être entendu parler de la Grande Traque. Une compétition organisée par le Mandalore et ouverte aux chasseurs de primes mandaloriens ou sponsorisés.
Le vieux mirialan semblait complètement déconcerté.
Au bout de quelques instants de réflexion, il annonça d'un ton qui laissait paraitre sa perplexité:
-J'ai en effet eu vent de cette sanglante compétition de chasse à l'homme. En temps ordinaire, je serais contre ce genre de pratique, mais je suppose que vous avez un motif, autrement plus grand que la soif de gloire et de richesses vous poussant à y participer.
-Vous le savez surement déjà, mais les chasseurs de primes sont considérés dans toute la galaxie comme des sauvages sans cœur. Ce n'est pas le cas de chacun d'entre nous. Et je tiens à le prouver en gagnant la Grande Traque.
Même si c'était là mon motif principal, la soif de gloire et de richesses avait aussi une place importante dans mon choix.
Après réflexion, le vieux Jedi se tourna vers moi, ses yeux d'or emplis d'une lumière d'espoir tel un père voyant partir son fils.
-Entendu, je serai votre sponsor dans cette compétition. Je ne puis qu'adhérer à une cause humaniste telle que celle-ci.
D'après mes sources, le seul point d'inscription pour la Grande Traque se trouve dans l'Enclave Mandalorienne, sur la capitale de Dromund Kaas. Vous devriez passer la journée sur Coruscant, je vous ferai parvenir un enregistrement certifiant mon sponsor.

-Merci beaucoup monsieur Iskalios.
-C'est moi qui vous remercie, vous m'avez aidé plus que je pourrais vous remercier. Vous ne me reverrez plus avant un bout de temps. Que la force soit avec vous!
A peine sorti de la résidence des Iskalios, Je réalisai que je n'avais pas pu dire au revoir à Hina.
La gamine allait me manquer.
Après avoir passé la journée au marché noir, à la recherche d'améliorations pour mon Peace Maker, je suis retourné au hangar pour me rendre sur Dromund Kaas.
Mais à ce moment là, j'ai vu une silhouette encapuchonnée avec une toge en bure adossée à la carlingue du Mante.
En voyant un courant d'air faire voler la manche droite vide de la tunique, mes yeux se sont remplis d'un profond sentiment de bien être.
Voyant que je l'avais reconnue, Hina se précipita sur moi.
-Longstride! Comment ça va? Ce que je suis contente de te voir!
-Moi aussi Hina. Désolé de ne pas avoir pu te dire au revoir.
-Me dire au revoir? Tu as mal dormi?
De toute évidence, on m'avait caché un détail...
-J'ai parlé à mon grand père. Il m'a dit, après duel au sabre, que tu as été un parfait "maître Jedi", et que, si tu étais d'accord, je devais t'accompagner durant la Grande Traque.
Je riais intérieurement. Je m'étais fait avoir par le vieux mirialan...
D'un autre côté, j'étais très heureux de poursuivre mon voyage avec Hina.
On a donc embarqué pour retrouver Ghen à l’intérieur et mis le cap sur la capitale de l'Empire.

En chemin, on en a profité pour remettre à neuf le Mante de feu Tork Noess. Apparament, j'étais pas le seul proprio de ce véhicule a avoir été accro aux bâtons de la mort...
On a balancé tout son bordel dans la soute des leurres, au cas ou un missile chercheur nous prendrait en chasse.
Dans les quartiers du capitaine, j'ai trouvé une malle sous le lit. Elle contenait des notes manuscrites, du matériel d'écriture, et des dessins à l'encre, très rare aujourd'hui.
Apparament, le petit carnet aux pages jaunies était son journal.
En farfouillant dans les dessins, je vis un portrait qui me perça le cœur.
Sur le morceau de papier fragile se trouvait une représentation très réaliste d'une togruta aux couleurs apparament claires, et sur ses genoux était assis un jeune togruta aux marques sombres. Les mêmes que Noess.
C'est alors qu'un doute envahit mon esprit tel du magma.
Avais-je brisé une famille?
j'étais terrifié à l'idée d'une chose aussi effroyable, mais il fallait informer la pauvre veuve et le pauvre orphelin, où qu'ils soient.
En relisant le journal du mandalorien, je suis tombé sur la dernière page:
"Aujourd'hui, mon projet arrive à son terme, et ce gêneur de chasseur de primes ne m'a pas aidé, mais bon, ça m'étonnerais qu'il recommence maintenant. Si ces fichus républicains ne veulent pas nous donner Corellia, on va filer les plans à l'Empire, ce qui vaudra une grande récompense au Mandalore, et je serai promu! Je pourrai participer à la Grande Traque.
Ma pauvre Jade. J'étais un mari indigne quand tu m'a foutu à la porte. Alcolo, accro à la drogue... Cette période est derrière moi! Aujourd'hui, je vais montrer au monde entier qui est Tork Noess et ces enfoirés de bourges vont regretter de m'avoir mis des bâtons dans les roues jusqu'à maintenant. Oui, Jade. Ce pauvre Grany va pouvoir enfin être fier de son père. Et toi aussi! Je vous ai"
Pile à cet endroit, l'encre avait bavé, comme si le togruta avait lâché son outil sous la surprise.
Comme surpris par un hurlement par exemple.
J'ai cru deviner quand il avait achevé cette ultime ligne...
J'avais décidé que, après mon inscription, j'irai annoncer la triste nouvelle à sa famille.
On arrivait sur Dromund Kaas.
Heureusement qu'on avait balancé la dope de Noess, sinon, on était bons pour des heures d'attente aux douanes.
Après une traversée de la forêt presque pénible, on a fini par arriver à Kaas City.
C'était une ville impressionnante, je devais l'admettre.
Sur la grande avenue qui nous séparait des speeders de l'Enclave Mandaloriennne, j'ai, sans le vouloir, bousculé un type en toge qui passait un peu trop près.
-S'cusez
J'avais moyennement envie de m'excuser auprès d'un gars qui avait presque voulu cet accroc.
- "S'cusez"? "S'CUSEZ"?! Sale vermine! Insolent! Ne sais tu donc pas qui je suis?!
-Un prétentieux qui cherche les ennuis.
-Quelle arrogance phénoménale pour un traîne misère tel que toi!
Apprend que je suis le terrible Darth Tellurius, grand seigneur Sith et destiné à atteindre le conseil noir!

J'en était sûr... Un Sith...
J'ai du faire un effort surhumain pour ne pas lui sauter à la gorge, sabre à la main.
-Cause toujours, tu m'intéresse!
-C'en est trop! Goûte de mon sabre vermine!
Avant qu'il n'ait pu activer son sabre, j'avais donné un coup en ovale autour de lui, lui amputant un bras et les deux cuisses.
Il me fallait encore de l'entrainement avant de maîtriser ma haine envers les Sith.
Alertés, plus par les hurlements d'animal de l'autre con que par les bruits des sabres, les autorités arrivèrent quelques minutes après.
D'un geste de télékinésie, Hina s'empara de mon sabre et me fit des yeux un signe voulant dire qu'elle m'expliquerai plus tard.
-Que c'est il passé?!
-Presque rien officier. Un amateur Sith prétentieux pensait pouvoir me vaincre, je lui ai prouvé le contraire... La routine...
-Savez vous qu'il est interdit de tuer un Sith, même pour un autre Sith.
-Je ne l'ai pas tué, enfin! Je l'ai simplement rendu inapte à vie afin qu'il comprenne qu'il ne doit pas défier n'importe qui pour une simple bousculade!
Pour qui vous prenez vous? Si vous m'entravez, vous en répondrez devant le conseil noir!

-Bon, bon. Ça va. Partez tranquille, je m'occupe de cet agitateur.
On repartait vers la citadelle, on avait eu chaud.
-Bien trouvé! C'est vrai qu'un sabre laser Sith avec mon armure de chasseur de primes, ça l'aurait pas fait...
-Je sais, je sais... Juste, la prochaine fois, contrôle toi quand tu veux faire taire un Sith, me dit elle avec un clin d'œil.
L'Enclave Mandalorienne était vraiment impressionnante!
Des drapeaux mmandaloriens immenses pendaient ici et là, mais je crois que j'ai été encore plus impressionné par l'arène.
On s'est dirigés vers la salle ou se trouvait le maître traqueur.
C'était un vieux wookie imposant dont le poil beige semblait décoloré par l'âge.
A côté de lui se trouvait un homme un peu menu, chauve avec un ton un peu trop autoritaire à mon gout. Probablement son communiquant.
Le gars semblait vexé qu'on sache parler le wookie.
A la vue de l'hologramme d'Iskalios, il s'écria
-Un républicain! Vous êtes sponsorisé par un républicain!
-Citez moi le passage du règlement qui pose des restrictions sur le choix du sponsor!
-Mais c'est un ennemi de l'Empire!
-Ah? Le Mandalore est donc à la botte des impériaux... Bon à savoir.
Le maître traqueur calma le jeu.
-(Allons! Ce jeune homme a raison, rien dans le règlement n'interdit de prendre un républicain pour sponsor. Jeune chasseur, vous êtes officiellement inscrit.)
Les choses sérieuses allaient enfin commencer!
L’interprète du maître traqueur prit la parole, nerveusement.
-Bon. Avez vous un vaisseau à votre disposition?
-Ouais, un Mante D5 des chantiers navals Kuat. Il est au spatioport de Kaas City.
-Parfait. J'ai les coordonnées. Comment s'appelle t il?
-Il lui faut un nom?
-C'est une formalité.
Je repensais au carde dans lequel j'avais obtenu le Mante de Noess.
-Le "Tempête de Cendres".
-C'est noté. La grande traque commence dans une semaine. Tâcher d'être présent dans votre vaisseau lorsque je vous enverrai votre première cible.
-Ok. A plus.
On sortait de l'Enclave Mandalorienne, quand Ghen poussa un grognement de joie.
-(Ça y est putain! On est enfin entrés dans la course!)
J'aurais aimé me réjouir moi aussi, mais il fallait que j'aille annoncer à Jade Noess la mort de son mari.
D'après le journal du Mandalorien, sa famille vivait sur Tatooine.
Ça faisait un bail que j'étais pas retourné sur la planète de sable.

En chemin, alors je je finissais de ranger la salle des machines, je suis tombé sur un vieux droide protocolaire en piteux état, coincé dans les moteurs.
Après qu'il ait été réactivé, le droide poussa un cri et se mit à bredouiller.
-Maître! Merci infiniment de m'avoir réactivé! Que je suis heureux de vous revoir!
Mais! Vous n’êtes pas le maître! Qui êtes vous?!

-Je suis William Longstride, ton précédent maître est mort.
-Mon dieu! Quelle étrange nouvelle. Je suppose que vous êtes donc mon nouveau maître. Laissez moi me présenter. V7 48, droide protocolaire de ce magnifique Mande D5 des chantiers navals Kuat. Mes compétences se limitent à la traduction, aux tâches ménagères et à la diplomatie. Voulez vous quelque chose? Un en cas peut être? Un tour du propriétaire, ou une nouvelle couche de peinture?
Je commençait à comprendre pourquoi Noess l'avait désactivé puis balancé dans le moteur...
-Rien, merci, c'est gentil.
Je suis retourné dans le cockpit. On arrivait sur Tatooine.
Je n'ai pas révélé à Hina et à Ghen la vraie raison de mon escale sur ma planète natale, prétextant un pèlerinage sur les tombes de ma famille.
Depuis Mos Esken, j'ai pris un speeder vers une ferme isolée, de l'autre côté du grand ravin.
Lorsque je suis descendu du speeder, j'ai entendu un hurlement.
-Je t'avais dit de ne jamais remettre les pieds ici Tork! J'ai vu passer ton vaisseau quand tu es arrivé! Tu nous a déjà tout pris! Les plus belles années de ma vie et l'éducation de ton fils!
Lorsque la pauvre togruta fut suffisamment proche, elle comprit qu'elle s'était trompée de personne.
Elle était belle, La peau aux couleurs cyan et blanc. Les yeux d'un vert profond.
-Oh, je suis désolée. Je vous ai pris pour mon mari. J'ai vu passer son vaisseau et je n'attendais personne. Je pensais qu'il revenait nous voir.
-C'est rien madame.
J'ai une question à vous poser. Aujourd'hui, vous aimez votre mari?

-Qu'est ce que c'est que cette question?
Elle répondit malgré sa surprise.
-Aujourd'hui, je le déteste. Mais Tork est l'homme que j'ai aimé et je pense que ça reste...
-Je suis navré, madame, mais votre mari est mort.
La pauvre veuve restait sans voix.
-Mais!... Mais ce n'est pas possible, j'ai vu son vaisseau arriver à Mos Esken!
Je lui racontai ce tout ce dont Noess était responsable sur Hoth et surtout sur Kashyyk et comment j'avais du prendre son vaisseau pour rejoindre Coruscant.
-Non! NON! NOOOOOOOOOOON! Vous mentez! C'est pas possible! Vous mentez! Vous mentez!!!
-Je vous assure que c'est la vérité et j'en suis navré.
-Vous l'avez tué! Assassin! ASSASSIN!!!!!
Sous l'émotion, elle s'effondra contre moi, en pleurs, donnant de violents coups de poing sur mon torse, puis elle mis sa tête dans les mains.
Le la serrai contre moi.
-Il vous aimait. Jusqu'au bout, il vous a aimé.
J'avais emporté avec moi son journal et ses dessins.
Elle les prit et les serra contre elle en pleurant.
Je fus surpris par la voix de Hina venant de derrière moi.
-Tu pouvais m'en parler, tu sais.
Je peux t'aider.

Elle avançait vers moi en me fixant de ses profonds yeux jaunes avec un regard de compassion envers la pauvre Jade.
-Madame. Je sais que ces mots ne ramènerons pas votre mari, mais ses dernières pensées on été pour vous. Je peux vous le promettre.
Hina resta quelques instants avec la veuve meurtrie. Même si je ne pouvais pas entendre, je devinais que la petite mirialan avait les arguments pour consoler Jade Noess.
C'est alors que j'aperçut, sortant de la maison au loin, un jeune togruta d'environ onze ans.
Mon cœur se serra.
-Vous êtes qui? Un ami de papa? Vous savez si il revient nous voir? Maman a dit qu'elle avait vu son vaisseau.
-Retourne chez toi petit. On t'expliquera plus tard.
Après une petite hésitation, le gosse rentra dans la maison.
Un instant après, Jade revenait vers moi, soutenue par Hina.
On l'a accompagnée dans jusque dans sa maison et on est resté avec elle dans le silence le plus lourd pendant des heures.
-Elle ne t'en veut pas. Elle sait que tu n'avais pas le choix et que tu ne savais pas.
-N'empêche! J'ai brisé cette famille!
Sans nous avoir entendus, la togruta pris la parole.
-Quand nous sommes arrivés sur Tatooine avec Tork, nous avons entendu parler de vous Longstide. De ce qui s'était passé à Mos Esken. Je crois que vous êtes quelqu'un de bien.
Vous n'aviez d'autres choix que de tuer mon époux.

Je restai silencieux, un poids immense sur le cœur.
-Depuis toujours, Grany rêve de devenir un chasseur de primes. Mais son père a malheureusement mal tourné.
Il était né mandalorien et tomba en disgrâce pour avoir caché au Mandalore la naissance de son fils qui aurait du connaitre une éducation mandalorienne.
Il nous avait emmenés sur Tatooine mais a commencé à boire et à se droguer.
Après une violente dispute, je l'ai chassé de la maison.
Je ne pourrai plus m'occuper de Grany en sachant que Tork est mort...

Elle laissa échapper quelques larmes.
La togruta se leva d'un coup et annonça qu'elle devait informer Grany de la mort de son père. Elle sortit.
Un bruit de fracas se fit entendre. Par la fenêtre, j'ai pu apercevoir le gamin qui courait en pleurant vers les soleils couchants de Tatooine.
Le ciel et le sable se teintaient de rose Tandis que le premier soleil disparaissait à l'horizon.
Seul demeurait le soleil blanc, suspendu dans le ciel profond.
Je sortais pour aller parler à Grany.
Le jeune togruta se tenait en face du soleil couchant, ses yeux baignés de larmes pointés sur l'horizon.
Il était en tout point semblable à son père mandalorien.
La même peau brune ornée de rayures pourpres, les mêmes yeux mauves et sombres, les mêmes cornes longues.
Je me suis agenouillé à côté de lui et, alors qu'il me regardait avec des yeux emplis de tristesse et de désespoir, je lui tendait les Hurleurs Rancors de son père.
-Ils te reviennent désormais. Ton père croyait en toi, petit.
Surpris, il regardait les blasters de son père mort avec un mélange de tristesse et de réconfort.
-Tu deviendra un grand chasseur! Et, là ou il est, ton père sera fier de toi.
L'espoir avait pris le dessus sur la douleur dans l'esprit du jeune togruta, bien que l'intense tristesse persiste.
Sa mère nous avait rejoints alors que le blanc soleil venait de disparaître dans l'horizon rose surmonté d'une profonde voûte étoilée bleu marine.
-Grany. Tu veux toujours devenir chasseur de primes?
-Oui maman.
On pouvait lire dans le plus profond de ses yeux mauves un mélange d'amertume et de détermination.
-Très bien.
Monsieur Longstride, s'il vous plait, pouvez vous emmener mon fils avec vous et en faire un chasseur de primes qu'il a toujours rêvé d'être?
Vous partagez avec moi et Grany les valeurs que son père avait malheureusement oubliées.

Je me sentais infiniment redevable des Noess, mais je ne voulais pas priver le jeune Grany du seul parent qu'il lui restait.
-Qu'en penses tu?
De toute évidence, les deux togrutas ne me considéraient pas comme le responsable du drame.
Après quelques minutes de réflexion, le gamin se tourna vers moi, les yeux brillants de détermination.
-Oui! Je veux devenir le plus grands des chasseurs de primes! Je suivrai la voie du chasseur! Pour papa!
Cette déclaration me réchauffait le cœur, congelé depuis mon arrivée chez eux.
A cet instant arriva Hina, jetant à la mère un regard plein de compassion.
-Grany. Tu dois bien comprendre que nous allons entamer un voyage difficile, long et perilleux.
-Je vais vous accompagner, quelles que soient les circonstances!
La détermination lui suintait de la peau. Il prit les flingues de son père et les pointa vers le ciel étoilé de Tatooine, les bras en angle droit, les pieds en triangle. J'avais l'impression de voir son père avant l'attaque.
Sous le regard attendri de sa mère, le jeune chasseur venait d'entamer la plus dure épreuve de sa vie.
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
04.12.2012 , 02:54 AM | #17
Salut tout le monde.
Désolé pour cette loooooooooooooongue période de stagnation, problème d'assurance et de remplacement d'ordi...
Voici donc la suite de La Voie du Chasseur.
J'espère qu'elle vous plaira.
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
04.12.2012 , 02:55 AM | #18
Salut à tous!
Vraiment désolé pour cette peroide de stagnation.
Septième chapitre

Personnages:
-Longstride
-Hina
-Ghen
-Grany
-Barlock
-Le soldat républicain
-Le soldat impérial
-L'officier impérial
-Les Hurleurs
-V7 48

Chapitre 7
Les horreurs de la guerre


Depuis la salle des machines, on pouvait entendre hurler Grany.
-Monsieur Longstride! Le bouclier est à 45%!!
Depuis les commandes des tourelles, je m'efforçait de rester concentré pendant que Ghen tentait tant bien que mal de nous sortir de la merde...
-C'est pas possible! Je dois être le chasseur le plus poissard de la galaxie! Et toi, arrête de m'appeler comme ça!
On nous avait donné notre cible. Un chef de gang qui faisait des profits en se servant du conflit de Balmorra, mais on était à peine arrivés que notre rival nous tirait dans le dos...
Il nous avait coursés avec un Fantôme X-70B volé, et apparament, il était à la pointe en matière de brouilleurs.
-(Il perd pas de temps le con!)
Depuis le cockpit, le wookie semblait ne faire qu'un avec les commandes du vaisseau.
-Grany! Ou en sont les boucliers et le moteur?!
-Les moteurs ont encore plus de la moitié des réserves et le bouclier est à 33%!
-Putain! Ça descend trop vite! On a pas le temps d'engager une escarmouche! Ni d'atteindre Balmorra avant de se faire descendre! Il nous bien eu le salaud!
-(Grany! Est ce que les réacteurs sont touchés?!)
-Non, ils sont en parfait état!
-(Hina, est ce qu'il se sert de missiles chercheurs?!)
-Je crois que oui, il devrait pas tarder à en lâcher un!
On sentait que le vieux Ghen avait un coup de secours en réserve.
-(Accrochez vous! Grogna-t-il. Ça va secouer! Longstride, à mon signal, tu balance deux fusées éclairantes!)
Lui faisant totalement confiance, je me tenais prêt. Le missile chercheur nous fonçait dessus.
D'un seul coup, on vit la grande planète bleue et brune basculer vers le bas du cockpit.
Ghen entamait un looping!
Le missile suivait le vaisseau dans son acrobatie.
-(FEEEUUUUUU!!!!)
J'avais enfin pigé le plan du vieux pilote.
La tension était palpable à l’intérieur du Mante.
Tandis que le pilote finissait son looping, le missile chercheur suivait les fusées éclairantes, qui fonçaient droit sur l'ennemi!
Trop sur de lui, ce prétentieux n'avait pas activé de bouclier, et il l'a payé cher!
Son Fantôme, fumant de tous les côtés, allait s'écraser sur Balmorra.
-(Ça t'apprendra à t'attaquer au "Tempête de Cendres", Ducon!)
Ghen Jubilait en faisant des tours sur son siège.
Son retour en enfance cessa brusquement quand Hina remarqua une capsule de sauvetage s'échappant du vaisseau en flammes.
-(Le premier qui l'explose paie la tournée à la prochaine cantina!)
-Laisse le. Je pense pas qu'il reviendra nous emmerder. Il vient de perdre son vaisseau et va atterrir dans un trou paumé... Et puis je pense pas que les cantinas vont affluer là où on va...
-(Pfff. T'a toujours été trop tolérant... C'est Hina qui t'a converti?)
-Elle tenterais jamais un truc pareil!
V7 avait fait irruption dans le cockpit.
-Je viens de réparer le bouclier extérieur Maître. Désirez vous quelque chose?
-C'est gentil, merci, mais on a besoin de rien pour l'instant.
-(Moi, je veux bien un remontant! Ça me donne soif, les acrobaties spatiales!)
Dans une nouvelle bonne humeur, on arrivait sur Balmorra.
A peine sorti du vaisseau, je croyais arriver sur une sorte de paradis. Le ciel était d'un jaune orangé profond, on pouvait apercevoir une plaine verdoyante à perte de vue, découpée par une chaîne de rocaille ocre.
Cet Instant de plénitude fut intempestivement gâché par un tir de canon ionique filant au dessus de nos têtes en brisant plusieurs rochers.
Cette planète serait tellement belle sans ce maudit conflit...
-Je t'avais dit qu'on devait trouver un spatioport!
-(Vu l'endroit du plus proche spatioport, même notre rival aurait eu le temps d'atteindre la cible avant nous! Et puis quelqu'un restera pour garder le vaisseau.)
-Bon, OK. On doit rejoindre les lignes impériales, c'est la bas que le clan de la cible fait du troc avec les impériaux, mais on peut pas laisser le vaisseau et Grany sans surveillance. Qui s'y colle?
Hina s'était avancée vers le groupe, un peu en retard.
-C'est bon, je reste. Ghen pourrait être plus utile que moi au combat dans un conflit comme celui ci.
Elle avait raison, Ghen était un redoutable pilote, mais aussi un expert en explosifs. Des dégâts de masse seraient aprécibles au millieu d'un champs de battaille.
Grany ne tenait pas en place, les yeux brillants d’excitation.
-Je viens avec vous!
-Non, t'es encore trop jeune. Tu va rester avec Hina et V7 48.
-Oh non! Pas lui! C'est encore pire que d'écouter un jawa pendant trois heures!
-On discute pas! Si tu viens avec nous, tu vas finir en cendres!
Depuis l'entrée du Tempête de Cendres, le droide avait entendu.
-N'ayez crainte, maître! Je veillerais sur lui comme sur mes propres cicruits!
-(Il est agaçant mais on peut lui faire confiance.)
Je suis donc parti avec Ghen à travers les rochers, la colline était transformée en champ de bataille.
Au détour d'un grand roc, on est tombés sur quatre soldats impériaux.
-Attention les gars! Feu! Feu!
-Tu fais une connerie mon gars! Réfléchis!
Malheureusement, ces soldats semblaient si terrifiés par les horreurs de la guerre qu'ils réagissaient au quart de tour.
Ça n'avait pas traîné. Heureusement que j'avais un "gros bras" avec moi pour les assommer ou j'aurais du les tuer.
On s'est dirigés vers les lignes impériales après avoir mis les soldats à l'abri.
On était presque arrivés quand un hurlement venant du front me glaça le sang.
-Putain! GRANY!!!
Arrivés sur place, on pouvait voir le jeune togruta qui se débattait, retenu par un soldat républicain.
-Mais laisse le enfin! Tu vois bien que c'est qu'un gosse!
-Pourquoi il est armé alors?! Et qu'est ce qu'il fout au milieu du champ de bataille?!
Ces sales impériaux sont même prêts à envoyer des gosses se faire tuer si ça peut détourner notre attention!
Il était vraiment temps qu'on arrive pour aider les insurgés!

-Lâchez moi!
-Tais toi, toi! Les soldats t'ont filé des bombes?!
-Non! Lâchez moi!
Ma bonne étoile! Ils ne lui voulaient aucun mal...
-Laissez le tranquille.
-Qui va là?! On ne bouge plus!
Ils ne faisaient que nous menacer et semblaient avoir le sang moins chaud que celui des soldats qu'on avaient du assommer.
Ils étaient deux. L'un, un peu menu semblait être un simple soldat, mais le second, sans casque, paraissait être un officier. C'était un jeune homme robuste, au cheveux et à la babre châtins, coupés courts, les yeux d'un bleu marine profond.
-Lieutenant Norean Barlock, de la République! Qu'est ce que vous savez sur ce gosse?!
-Monsieur Longstride! Dites leur de me lâcher!
-Toi, tu auras ta correction plus tard! Lieutenant, je vous demande de bien vouloir relâcher cet enfant. Ce n'est pas un piège des impériaux. C'est juste un gamin imprudent qui va recevoir la fessé qu'il mérite. Il ne vous veut aucun mal.
-Pourquoi je vous croirais?
-Je vous donne ma parole.
-La parole d'un chasseur de primes ne vaux rien!
Et dire que c'est justement le contraire que je voulais prouver en remportant la Grande Traque...
-C'est à vous de décider ce qu'elle vaux, mais c'est tout ce que j'ai pour vous convaincre.
L'espace d'un instant, il me fixa dans ses profond yeux couleur d'abysses.
Le gars était un homme d'honneur, ça se sentait, il allait forcément changer d'avis.
-Bon, file!
Mais écoutez moi, mercenaire.
Si je retrouve la dépouille de ce jeune togruta sur Balmorra, je vous retrouverai!

-Vous n'aurez pas à vous donner cette peine.
Le lieutenant repartait clopin clopant avec son subordonné.
On arrivait vers l'objectif au bout d'une courte marche. Pendant que Ghen s'évertuait à sermonner en hurlant la jeune tête brûlée, qui ne comprenait manifestement rien au wookie, Hina m'appelait sur l'holotrasmetteur.
-WILLIAM!!!! Grany c'est enfui!!!!
-T'inquiète, on l'a récupéré, mais on peut pas te le ramener, il va rester avec nous, un temps.
-Ouf!.... J'étais morte d’inquiétude! Ce garnement m'a enfermée dans le cockpit pendant que je surveillais les alentours...
-Tu peux souffler, ça va aller.
Mais garde quand même un œil sur le vaisseau OK?
-Bien reçu. A tout à l'heure.
-A tout'.
On commençait à voir le camp de l'Empire.
-Mais qu'est ce qui t'a pris bordel?!
-Je peux pas rester dans le vaisseau à écouter babiller ce droïde pendant que vous risquez vos vies dehors!
-Mais c'est ta vie que tu risques! Quand je te dis "tu restes dans le vaisseau", tu reste dans le vaisseau! C'est clair?!
-Comment je vais devenir chasseur si vous me laissez prendre la poussière au fond du vaisseau?!
J'abandonnais la négociation. Même si ce n'était encore q'un gamin tête brûlée, il y avait un fond de vérité dans ses paroles.
A peine arrivés au camp impérial, on pouvait entendre un officier gueuler.
-Non seulement vous nous déshonorez en nous apportant une aide extérieure, mais en plus, vous voulez nous pomper tous nos crédits! J'ai déjà épuisé mon budget et mes économies personnelles! Comment je fais maintenant?!
L’officier était en train de parlez à une femme et ses deux gardes, tous les trois en armure lourde avec des peintures couleur de feu.
-Payez ou mourrez! Le tarif est simple: Nos hommes pour quelques heures contre vos crédits pour toute la vie. Sans nous vous perdrez cette bataille, et vous le savez!
La provoc' n'était pas le meilleur choix pour démarrer l’enquête, mais je supportais pas ce genre de gars.
-Il y a peut être d'autres aides disponibles que des sangsues de votre espèce.
-Tiens! Un chasseur... Tu as l'air dur à cuire toi! Ça te dirait de rejoindre les Hurleurs? Des creds à la pelle! On aurait surement besoin de tes talents!
Et puis ta boule de poils pourra porter l'artillerie.
-D'une, le boule de poils s'appelle Daar Ghen, et il vaux cent fois mieux que vous! Et de deux, jamais je ne me joindrai à des sans-cœurs qui tirent profits des guerres meutrières!
-Un justicier hein? La prochaine fois qu'on se croisera, je te tuerai, mercenaire. Fais bien attention derrière toi, parce que tu vas te retrouver avec une balle entre les épaules.
-J'en tiendrai compte, charognards.
Les trois mercenaires S'en allaient vers chaîne de rochers au pas de course. Leurs armures n'étaient pas vraiment faites pour le camouflage...
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Descole's Avatar


Descole
04.12.2012 , 02:56 AM | #19
Chapitre huit
Personnages:
-Longstride
-Hina
-Ghen
-Grany
-L'officier impérial
-Barlock
-Les Hurleurs
-Le chef des Hurleurs
-Lek

Chapitre 8
Sans-coeurs

-Voilà qui est bien parlé, chasseur! Ces vautours représentent une guilde de mercenaires corelliens venus tirer profit du conflit de Balmorra.
Ils nous font payer leurs services à prix d'or!
Sur ce front, les républicains sont plus nombreux et mieux placés, nous ne tiendrions pas sans leur aide. Pfff... Sans leur "Aide"...
Mais, vous êtes bien un chasseur non?!
Par pitié! Contactez vos collègues mandaloriens! Nous avons besoin d'une aide urgente.

-Je suis désolé, officier, mais je suis à mon propre compte. Mercenaire ne veut pas dire mandalorien.
-Rhaaaa! Pourquoi je me suis foutu dans cette merde?!!
-Cela dit, une amie à moi est une excellente diplomate, elle pourrait vous faire gagner du temps avec la République et les insurgés.
-Vraiment?! Cet apport serait vraiment le bienvenu!
Mais je crains de ne pas pouvoir fournir de récompense...
-(Vous inquiétez pas, on verra plus tard pour la récompense!)
-Bon, c'est entendu. Vous ne pouvez pas écraser les troupes ennemies, mais cous pourrez au moins survivre jusqu'aux tranchées républicaines.
Une petite heure plus tard, on était de retour au vaisseau.
Hina courait vers nous, affolée.
-Grany! Qu'est ce qui t'es passé par la tête!
-(C'est bon, on lui a gueulé dessus déjà plus qu'il ne faut...)
Après avoir expliqué la situation à Hina, on décidait d'un plan pendant que V7 suppliait sans cesse qu'on le garde activé...
-Et tu penses que ces gars en armure couleur de feu sont du clan de la cible, ces..."Hurleurs", c'est ça?
-Ça fait aucun doute.
-Bon. Je viendrai avec toi cette fois ci. Ghen va devoir garder le "Tempête de Cendres".
-Ouais... Et toi, tu ne bouges pas cette fois!
Sans répondre, le gamin alla s'enfermer dans sa chambre.
On repartait vers le champ de bataille. Je commençais à en avoir marre de arpenter ce dédale de roches.
Sans s'y attendre, on avait débouché sur un plateau entre les rochers. C'était probablement ici qu'avaient lieu les principaux affrontements.
Affrontement qui ne se fit pas attendre d'ailleurs: On voyait arriver de chaque côté des troupes ennemies.
Mon cœur se serra quand je reconnus le lieutenant Noreann Barlock, à la tête des quelques soldats républicains et insurgés.
Cependant, on pouvait voir dans chaque camp des unités en armure couleur de feu...
-Oh merde... Les salauds...
Quand chaque chef escouade se rendit compte de la supercherie, les Hurleurs s'unirent pour massacrer les deux bataillons.
Ils y arrivaient sans mal: Dans chacun des deux camps, les soldats étaient mal nourris et presque malades...
Notre sang n'a fait qu'un tour et on s'est jetés dans la bataille.
On était à peine arrivés que la totalité des impériaux étaient décimés et seuls quelques insurgés restaient encore debout, dont Barlock, une balle dans la jambe.
L'aide d'un chasseur et d'un Jedi avait rééquilibré les forces, on allait presque gagner quand je sentis dans ma nuque le contact froid d'un canon de blaser, accompagné d'une voix me chuchotant à l'oreille
-Je t'avais dit de regarder derrière toi, chasseur...
Je croyais que tout étais perdu quand deux bruits de tirs venant du bord du plateau attirèrent mon attention. Un son à jamais gravé dans ma mémoire. Le son des Hurleurs Rancors de Noess.
En tournant la tête, j'aperçu le jeune togruta, les blasters encore fumants pointés vers le ciel.
En me retournant, je vis la chasseuse des Hurleurs à terre, une balle dans le bras et une dans le cœur.
-C'est pas possible! Tuée par un gamin! Non!
Dans son dernier souffle, elle vida son chargeur en direction de Grany.
-Non! GRANYYYYYYYYY!
Pendant un millième de seconde qui dura cent ans, je croyais que c'était la fin pour le fils de Tork.
Mais, à la vitesse de l'éclair, une silhouette musculeuse vint se jeter entre la chasseuse et Grany pour prendre les balles à sa place.
-Barlock!!!!
-Laisse, chasseur, j'étais déjà touché mortellement de toute façon...
-Pourquoi?! Pourquoi t'a fait ça?! C'était à moi de le faire!
-J'ai toujours voulu crever pour sauver un gosse...
Chasseur... Je suis trop nul... J'ai même pas pu... Protéger ma fille...

Il s'était éteint. Avec dans ses yeux bleu sombre la satisfaction d'avoir honoré une dette...
On restait tous les trois, au milieu de ce cimetière.
Après avoir enterré tous les morts, on a chacun enfilé une armure de hurleurs, et on s'est servi de l’holotransmetteur pour joindre leur QG. Nageant dans son armure, Grany ferait le blessé.
-Quartier Général, j'écoute.
-C'est bon, les soldats sont liquidés, mais on est les trois seuls survivants et on a un blessé, il nous faut un speeder d'urgence.
-OK, je vous envoie ça. Rendez vous à l'infirmerie.
-D'accord, à tout de suite.
Un hurleur est arrivé sur motojet en tirant deux autres véhicules, dont une deuxième motojet et un "Tirsa" pour le soi disant blessé.
Ils se refusaient rien les salauds...
On suivait le Hurleur pour qu'il nous amène à son QG.
Comme par hasard, il se trouvait à égale distance des camps impériaux et insurgés... Il fallait vraiment qu'on mette cette arnaque au grand jour!
Sur place, le droïde médical avançait vers nous et nous fit signe d’ôter l'armure. C'était le moment!
En quelques secondes, leur centre médical fut ravagé et pas un droïde ne survécut. Heureusement qu'ils étaient automatiques, je suis loin d'être antidroïdes...
Mais leur putain d'alarme était plus perfectionnée que je ne le croyais.
La panique totale éclatait dans le QG des Hurleurs, mais on avait toujours les armures avec nous. Grany restait le seul problème...
Il allait falloir prendre un risque qui me terrifiait.
On est sortis de la baie médicale, la gamin faisant semblant de se débattre à bout de bras.
-Ou est le chef? J'ai trouvé le petit monstre qui a provoqué ce bordel.
-Un gamin?! Qui aurait pu penser que ce morveux pouvait ravager toute une infirmerie?! Le chef est allé à la salle de surveillance! Mais donne, je lui apporte.
-Pour me piquer ma promotion? Prends moi pour un con!
L'air rageux, le chasseur s'éloignait vers son poste originel.
Les yeux rivés sur les écrans de surveillance se tenait un homme imposant, couvert de tatouages rouges feu et le visage parsemé d'implants.
-Bravo, chasseur!
Alors c'est ce sale petit bout d'alien de rien du tout qui a fait sauter l'infirmerie... T'avais une bombe sur toi sale togruta?! Réponds petite raclure!

-Qu'est ce que vous avez contre les aliens??!!
Je m'étais trahi, ne pouvant plus supporter ces babillages humanocentristes.
On pouvait voir dans les yeux du chef des hurleurs qu'il avait compris le danger qui pesait sur lui.
Il activa l'alarme d'une main, et de l'autre dégaina un blaster qui failli atteindre Hina si elle n'avait pas renvoyé le coup sur les écrans de surveillance.
Le cyborg tentait de fuir par l'issue de secours. Pendant que Hina tenait les hurleurs à distance, je m'engageai, avec le jeune togruta sur les traces du chef des Hurleurs.
Le tunnel débouchait sur un plateau désert, ou attendait une navette de secours.
-Lâche!!!!!!
En hurlant, Grany cribla de balles la cuirasse couleur feu du Hurleur, la fragilisant assez pour puivoir le tuer.
D'un lancer de sabre laser, le parvins à exploser l'un des réacteurs de sa navette.
Furieux, notre ennemi s'est retourné vers nous, et à notre grande surprise,a enfilé son casque pour se ruer sur nous comme un animal.
Il était presque arrivé quand il serra violemment le poing gauche.
Un déclic se fit entendre. Il y avait un bouton dans le gant de son armure.
A peine relâchait il son emprise sur le bouton qu'une énorme étincelle jaillit du centre de son plastron.
Toute son armure se mit à prendre feu.
On se battait contre un homme de flammes.
La cuirasse d'ultrachrome était enduite de combustible, mais ne fondait pas grâce à un système de refroidissement interne. Ingénieux.
Et mon sabre ne pouvait rien contre l'utrachrome...
Cette armure de feu utilisait surtout l'un des défauts majeurs de l'être vivant: l'instinct de survie!
Face au feu, même inconsciemment, on panique, ce qui lui donnait un énorme avantage.
A défaut des armes habituelles, il se mettait à essayer de nous frapper sans armes, si ce n'était son corps ardent!
Presque plus de munitions, jauge de chaleur à fond... On était morts...
Ultime recours: Je remarquai dans la carcasse de la navette les réserves d'essence qui servaient à enduire son armure.
D'une projection de télékinésie, j'envoyais le combattant de feu vers les réserves de combustible.
Grâce à l'armure fragilisée par Grany, l'explosion assomma notre ennemi juste assez longtemps pour lui retirer cette maudite armure.
Il se réveilla quelques minutes plus tard, en simple tenue de rue, et nous toisa d'un regard de haine.
-Salauds! De quel droit vous venez détruire mon business?! Pour qui vous vous prenez!
-Ta gueule! Je me demande comment un être de sentiments peut s'enrichir sur les horreurs de la guerre! Je déteste tuer, mais tu ne sera pas une grande perte...
-Non! Me tue pas! NOOOON!
Ce con ne savait pas différencier un flingue d'un vaporisateur à carbonite en tout cas.
-Tu voulais juste lui faire peur c'est ça?
-Ouais.
Ce gars ne mérite pas la mort. Il mérite de vivre avec ce qu'il a fait. Les mandaloriens le livreront probablement à l'Empire.

-Et pour le reste du clan?
Hina nous avait rejoints depuis quelques minutes.
-Oh, ne faites pas attention à moi, je ne fais que passer, dit elle avec un sourire ironique.
-Désolé... Pour le reste, ils sont trop avides pour laisser tomber... Ils vont nommer un nouveau chef, et on va révéler au deux camps leur magouille. Ils s'uniront contre ces sales charognards...
-Tu as raison. La plupart de ces soldats en ont assez de cette satanée guerre.
On retourne au vaisseau? Histoire de recevoir notre prochaine cible!
-Ouais! Super!
Un jour, il faudra qu'on m'explique d'ou peut provenir cette énergie démesurée dont sont dotés certains gosses...

Depuis le "Tempête de Cendres", Ghen courait vers nous en grognant de joie.
Il en avait presque oublié que Grany s'état enfui une fois encore.
La première cible de la grande traque était capturée et mon rival était tombé. Je sentais l'espoir affluer en moi plus que jamais.
Depuis l'holoterminal, Lek, L'assistant du maître traqueur nous avait contacté et semblait surpris de voir la cible en vie, congelée dans la carbonite.
-Je ne tue pas pour le plaisir.
-Comme vous voudrez... Mais vous devez savoir que ce qui attend ce salopard est pire que la mort.
-Le crime qu'il a commis mérite plus que la mort!
Le jour ou ce gosse réfléchira avant de parler, je serai un Sith!
-Très bien... Voici votre prochaine cible.
Vous devrez vous rendre sur Taris.
Là bas se trouve un général Jedi du nom de Pitar Kunnor, meurtrier de nombreux soldats mandaloriens qui aidaient l'Empire à détruire ce caillou toxique.
-Aussi pourrie qu'elle soit, l'empereur a du forcer sur les bâtons de la mort pour vouloir faire sauter une planète entière!
-Je vous aime bien vous! En tout cas, j'espère pour votre santé que ce canal est bien sécurisé...
Bonne chance en tout cas!

-Merci. A plus!
A peine l'image holographique éteinte, Grany courait à travers le vaisseau plus vite q'une moto jet... Ghen, pas forcément plus adulte, se mettait en route pour Taris.
A croire que j'étais le seul, avec Hina, a avoir un minimum de maturité...
De temps en temps, je me dis que c'est pas plus mal de pas en avoir...
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...

Rylgaarn's Avatar


Rylgaarn
04.14.2012 , 05:36 AM | #20
Très sympa et intéressant à lire.
Merci pour ces récits bien rythmés.

Je suis toujours épaté par l'imagination débordante des joueurs intéressés par le RP et l'univers SW. Ok, la finition n'est pas celle d'un ouvrage publié, mais bon, çà n'en est pas si loin.