Please upgrade your browser for the best possible experience.

Chrome Firefox Internet Explorer
×

Un ewok averti en vaut 2 !

Drussy's Avatar


Drussy
03.27.2013 , 10:22 AM | #1
Je vois pas pourquoi ma guilde devrait être la seule à subir ça, donc j'en fais profiter tout le monde ^^


Il était une fois, un ewok qui s'appelait Avon. Bien que sa vie ne présente pas le moindre intérêt, à aucun niveau, je vais vous raconter son histoire :
Dés sa naissance, ce n'était pas bien engagé pour lui. Il faut bien comprendre que tout la tribu aimait sa mère, une ewok charmante et sociable, et que ce fut donc un choc terrible pour toutes ces petites bêtes quand elle mourra des suites de son accouchement. Ainsi ce soir là, Avon fut jeté par colère du haut de la plateforme sur laquelle il était né, la première chute de sa vie, une douzaine de mètre.

On pourrait penser que l'histoire s'arrête là, qu'après 37 secondes d’existence, Avon se retrouve la truffe dans la boue son petit corps brisé de la tête aux pattes. Mais il n'en est rien, bien au contraire, c'est ici que notre histoire commence.

Avon n'était pas un ewok comme les autres, d'une part parce qu'il était roux (chose assez rare chez les ewoks) mais aussi parce que sa vie commença par une chute de 12 mètres qui finit, heureusement pour lui, dans une énorme déjection de Gundark. Ne comprenant évidemment rien à ce qui lui arrive, il se mit à brailler très fort, dérangeant ainsi tout la faune des alentours. Nombreuses créatures affamées s'intéressèrent à lui, mais rechignèrent à manger une chose aussi puante. L'instinct de survie en éveil, Avon se fit un nid dans l'énorme bouse nauséabonde et il y resta les premières semaines de sa vie, n'en sortant que pour se battre avec les petits insectes qu'il essayait de mettre dans sa bouche.
Pendant ces tristes journées d'ennui où il restait caché, il avait du temps pour apprendre comment marchait le monde. Il apprit rapidement à distinguer les espèces amicales des autres, ce qu'il pouvait manger et ce qui le rendait malade.
Après 1 mois à manger un peu n'importe quoi et à vivre dans une déjection, Avon ressemblait d'avantage à cette dernière qu'à un ewok. Ce qui le sauva en fait, c'est sa sensibilité à la force. En effet, la mère d'Avon ne s'était jamais accouplé mais personne chez les ewoks ne le savait (ils s'en tapent en même temps). Avon avait donc été créé par la force elle même !
Quel choc ! Vous vous demandez sans doute maintenant comment un ewok sensible à la force peut-il avoir une vie sans le moindre intérêt ? La réponse est simple : vous avez déjà essayé de faire comprendre à un ewok comment marche un sabre laser ? Autant apprendre le jawa à un concombre.
En fait Avon était limité dans son utilisation de la force par son cerveau atrophié. Mais il n'en était pas moins un "puissant" ewok.

Un jour, 2 jedis se posèrent sur la planète natale d'Avon, à la recherche d'un ancien temple renfermant disait-on l'histoire des premiers êtres sensibles à la force. Il cheminaient ainsi dans le silence le plus complet entre les grands arbres qui poussaient partout sur la planète. Le maître jedi était un humain, et son padawan un zabrak. Au détour d'un sentier, une vibration étrange perturba la calme plat dans l'esprit des 2 jedis. Aussi ils cherchèrent la source de cette perturbation, cela les conduisit devant la fameuse déjection du Gundark :

"- Maître je crois que cette bouse est sensible à la force !
- Concentre toi sur les faits Gruyère. La force nous guide et la comprendre est un combat qu'il faut mener avec précautions si l'on ne veut pas se perdre dans les insondables tourments de la facilité qui mène au côté obscur de la force.
- Maître, je crois que je n'ai rien compris...
- Et bien j'imagine que si un gundark est sensible à la force, ces déchets pourraient l'être dans une certaine mesure.
- Cela veut-il dire que pour nous aussi... ?
- Non Gruyère, il doit y avoir une autre explication."

C'est à ce moment que le jeune Avon sorti sa truffe humide de la masse nauséabonde et qu'il rampa jusqu'au pied des jedis :

"- Qu'est ce que c'est maître ?
- Et bien à en juger par les cabanes dans les arbres au dessus de nos têtes, ce doit être un ewok qui a été oublié là. Ce qui me préoccupe réellement c'est ce qu'il dégage, tu le sens aussi ?
- Je ne sens plus rien, je crois que son odeur crée un bouclier contre mon pouvoir.
- Méfie toi des sensations physiques Gruyère. Le regard, l'odorat, et l’ouïe ne nous disent pas tout, seule importe l'ouverture à la gargantuesque quantité d'informations qu'il nous faut filtrer et qui nous est continuellement prêtée par la force.
- Euh maître ?..
- Oui ça pue mais je crois qu'il est sensible à la force.
- Ah, mais euh... un ewok ? Est ce que le tas dont il sort n'a pas plus de chance d'y être sensible que lui ?
- La force recèle des mystères que nous ne pourrons jamais expliquer Gruyère. En attendant, nous devrions l'emmener avec nous, c'est peut-être l'ewok de la prophétie.
- Quelle prophétie maître ?
- Il est dit qu'un jour, un maître jedi trouvera un jeune ewok capable de ramener l'équilibre dans la force. Qu'il assurera la survie de la république face aux assauts de l'empire."

Bien sûr comme vous vous en doutez, l'ewok dont Maître Khaltur vient de parler n'est pas Avon, puisque la vie d'Avon aurait à ce moment là eu un grand intérêt. Voyons plutôt comment les choses évoluent...

La première chose qu'il fallait faire d'Avon s'était bien sûr le laver. Maintenant âgé de 2 mois il faisait la même taille qu'un Weenea adulte mais ne pouvait toujours ni marcher ni parler (de toute façon un ewok ça parle pas vraiment). Une fois propre grâce à une rivière des environs, il était toujours aussi moche mais il sentait nettement moins mauvais. Les 2 jedis n'ayant pas abandonné leur quête du fameux temple, notre petit groupe continua d'avancer parmi les grands arbres. Tout à coup, sans crier gare, 2 Gundarks sauvages apparurent. La sauvagerie de ces créatures étaient bien connues, aussi Maître Khaltur comprit qu'il leur fallait combattre. Il choisit d'envoyer Gruyère et le combat s'engagea avec violence :

"- Gruyère, attaque projection de force !"
De la terre et des cailloux se soulevèrent et vinrent percuter les Gundarks en pleine tête, ce qui ne provoqua absolument rien, sinon leur mise en rage.
Les Gundarks exécutèrent ensemble une attaque empalement.
"- Gruyère, esquive ! "
En tentant un pas de côté, le padawan se tordit la cheville sur une racine et tomba mollement ; il se fit piétiner par les Gundarks.
Avec un bras et une jambe cassés, Khaltur savait qu'il devait rappeler son Gruyère avant qu'il ne finisse râpé. Mais avant qu'il n'est pu dire la moindre chose, son padawan saisit son sabre de son bras valide et l'enfonça en l'allumant dans la patte de l'un des Gundarks. Les 2 créatures folles de rage tentèrent de démembrer le pauvre Gruyère mais un bouclier de force l'entourait à présent et les Gundarks se fatiguèrent pour rien. Ils se tournèrent alors vers maître Khaltur et chargèrent, mais à mi-chemin ils s'arrêtèrent brusquement puis s'enfuirent dans les broussailles.

(la suite bientôt)

Maccharius's Avatar


Maccharius
05.07.2013 , 06:09 AM | #2
Elle me plait bien cette histoire de ewok sensible à la force ! J'attend la suite avec impatience...

Drussy's Avatar


Drussy
05.07.2013 , 06:54 AM | #3
Quote: Originally Posted by Maccharius View Post
Elle me plait bien cette histoire de ewok sensible à la force ! J'attend la suite avec impatience...
Content que ça te plaise ! J'ai pas eu le temps de m'en occuper depuis un bail mais j'essaierais de m'y remettre bientôt

Maccharius's Avatar


Maccharius
05.08.2013 , 02:53 AM | #4
Alors j'attendrais^^

Khaldrack's Avatar


Khaldrack
05.10.2013 , 04:10 AM | #5
Vraiment sympathique ton histoire (merdique ^^),
continue de poser tes jeux de mots Verlaine en vervaine ...
classe:Commando Heal
serveur: Mantle of the Force
Guilde: Magna Natura