View Single Post

Xhylette's Avatar


Xhylette
11.17.2012 , 01:36 AM | #26
Quote: Originally Posted by ShiryuAnderson View Post
Papy Xhylette raconte nous une histoire, Papy Xhylette raconte nous deux histoire
Faut jamais me demander ça, hein, tu vas te faire plein d'ennemis sur le forum, toi, les autres vont râler ... mais on va quand même rester dans le vif du sujet de Andy Dangerous : les ratés.


Voici donc l'histoire : "Pourquoi le café et le lait sont les vrais responsables des ratés".

C'est plus facile de rater que de réussir, tout le monde sait ça, mais peu savent pourquoi. En fait, c'est une conséquence d'un principe de physique générale, appelé communément "deuxième principe de la thermodynamique", qui veut que dans un système fermé l'entropie ne peut qu'augmenter.

Pour en savoir plus sur l'entropie : http://fr.wikipedia.org/wiki/Entropie

Plus prosaïquement, ce principe exprime le fait que seul le désordre est spontané. Le désordre est facile à obtenir, mais il faut toujours apporter de l'énergie pour rétablir l'ordre, et souvent beaucoup ! C'est une sorte de malédiction dont la Nature a frappé notre pauvre monde ...


Un exemple classique est celui de la tasse de café noir et de la tasse de lait chaud. Le café est à gauche, le lait à droite : les choses sont bien en ordre.

Mélangeons les deux tasses l'une dans l'autre ; c'est facile : on obtient deux tasses de café au lait. Mais il est à présent impossible d'y voir bon ordre : tout est partout de la même manière, à gauche comme à droite. L'ordre à disparu.

Pensez vous qu'il suffise de remélanger les deux tasses de café au lait pour retrouver le café noir à gauche et le lait chaud à droite, en parfait bon ordre ? Essayez plusieurs fois, pour être certain ... que le désordre est bon marché et que l'ordre coûte cher !


Ce principe de physique est universel ; il n'a jamais été pris en défaut, et personne n'oserait actuellement le remettre en doute. On peut améliorer un logiciel comme SWTOR, que ce soit en version "abo" ou "f2p", c'est pareil ; mais croire qu'il est possible de le rendre parfait est un leurre : pour éliminer totalement le désordre (les imperfections et les bugs) d'un programme aussi vaste, il faudrait déployer une énergie et accomplir un travail qui est hors de notre portée.

Ce n'est pas pour autant qu'il faut renoncer ; les derniers désordres sont difficiles à trouver, les dernières erreurs coûtent cher à corriger, mais les premiers désordres sont bon marché à remettre en ordre. Ainsi, l'incident de l'autre jour est exemplaire : il suffisait de tenter une seule connexion après la maintenance pour se rendre compte que le jeu n'était pas en ordre de marche, mais en complet désordre de marche ; c'est impardonnable de la part de l'éditeur de ne pas l'avoir vu ; il a d'ailleurs été très rapidement remis en ordre de marche. Mais exiger la perfection, l'ordre absolu, serait tout aussi irréaliste et impardonnable de la part des joueurs. Il faut trouver le "juste" compromis, la limite du "raisonnable", entre acceptable et inacceptable, et ça, c'est difficile.

Andy se trompe en qualifiant les développeurs de Bioware d'incapables ; ils sont tout à fait capables, du meilleur comme du pire, et de tous les intermédiaires possibles ... avec chacun son prix.


Sans regrets, Shiryu Anderson ?
"Qu'importe la destination, seul compte le voyage."