View Single Post

Descole's Avatar


Descole
09.23.2012 , 02:09 PM | #46
Dix-neuvième chapitre
Personnages:
-Longstride
-Hina
-Grany
-Daeng
-Rennock
-Sinners
-Zannek Ribann
-V7


Chapitre 19
Le vengeur immortel

C'en était trop. On en avais suffisamment bavé depuis plusieurs jours pour continuer à agir dans l’intérêt des autres.
On avait repéré un vaisseau mandalorien dans le spatioport. La description de son propriétaire laissait penser qu'il s'agissait de celui de Scaar. Même si ça ne plaisait pas trop à Hina, la mandalorienne n'en aurais plus besoin.
On s'est servi de l’émetteur-récepteur du Tempête de Cendres pour le localiser. A la grande surprise de tout l'équipage, il n'avait pas quitté l'orbite de Nar Shadda.
Le vaisseau était là, suspendu dans le ciel écarlate de la lune des contrebandiers, tel un vaisseau fantôme.
-J'essaye d'établir une connection.
-Non, attends. Je vais essayer de joindre Grany par holocom.
La tension était à son comble alors que le maudit gadget arrivait tant bien que mal à transmettre une image. Un hologramme du togruta apparu sur l'holocom, faible et à moitié mort.
-Wylliam... T'es venu... J'le savais... Ils pouvaient pas te tuer...
Puis il s'effondra, coupant la transmission dans son évanouissement.
-GRANY!!! RÉPONDS!!!
-Ne t'inquiète pas, il n'est pas mort. Je l'aurais senti.
-Super! Ben alors faut qu'on aille dégommer le dangereux malade qui a pris possession du vaisseau!
-Il doit être en train de dormir, je ne vois personne dans le cockpit.
-Ou sont les combinaisons?!
Quelques minutes plus tard, j'étais en apesanteur au dessus des lumières de Nar Shadda.
Accompagné de Hina, je me dirigeai vers le sas du Mante D5, dont la porte n'était étrangement pas verrouillée. Une fois à l’intérieur, il a fallu attendre que la pression se stabilise et que l'oxygène revienne pour enlever nos combinaisons. Les lumières étaient éteintes. Dans le vaisseau soufflait un froid vent de vaisseau fantôme, sans aucune âme qui vive, à l’exception des captifs.
La chambre était impossible à ouvrir de l’intérieur, nous y avons trouvé les deux enfants endormis, et V7 désactivé.
Tandis que je gardais l'entrée en cas d'attaque, Hina réactiva le droïde protocolaire.
-Nooon, pitié! Piti... Maître?! C'est bien vous?! Loué soit le concepteur! C'est un miracl...
-Mais c'est pas possible! Tu vas la fermer, oui?!
Sans cacher son étonnement, le droïde s'exécuta. Moi qui le pensais capable de s’excuser en hurlant.
-Prends ces combinaisons, et amène les gosses dans le vaisseau à côté. On te recontacte.
Sans mot dire, le droïde mit les combinaisons à Zinny et Grany, puis s'en alla vers le vaisseau de Scaar. De notre côté, on continuait à explorer le lugubre vaisseau sans lumière. Personne dans le cockpit, ni dans la chambre du capitaine. Il ne restait que la salle des machines. Des deux côtés de l'entrée, on se tenait chacun dos au mur. Notre arme en main, on se préparait à toute éventualité. Au bout d'un décompte, on s'est tous deux retournés et avons pointé nos armes vers les ordinateurs. Personne...
-Mais c'est pas possible!
-Y'a forcément une solution... Peut être qu'il a pris un autre vaisseau déjà en orbite en laissant celui là ici?
-Pour nous laisser en plan sur Nar Shadda et laisser les gosses mourir? Peut être...
-Hahahahaha! Jamais entendu une hypothèse aussi conne!
On s'est mis dos à dos et avons ressorti nos armes, toujours personne.
Mais la voix continuait à retentir entre les sombres parois du Tempête de Cendres.
-Bon, vu que vous avez pas l'air super lucides, je vais vous ouvrir la voie.
À cet instant, l'ordinateur de la salle des machines se fragmenta, et laissa place à un couloir de quelques mètres.
On se regardait l'un l'autre. Cette découverte était pour le moins extraordinaire, quelle qu'elle soit.
Au bout du couloir se trouvait une pièce obscure, plutôt vaste, de forme circulaire et au centre de laquelle trônait un épais pylône de quatre mètres environ.
-Mais qu'est ce que c'est que ça?! Une pièce secrète?! Mais ou sont les composants internes du vaisseau alors?!
Soudain, la pièce fut intensément illuminée par moult lumières d'écrans sur le pylône, qui était en fait une sorte d'ordinateur.
Un gigantesque hologramme apparu alors en face de nous. Tork Noess.
-Tork?! C'est quoi cette histoire?!
-Hahahaha! Cette fonctionnalité est vraiment amusante. Voyez vous, en tant qu’intelligence artificielle sur-développée, je suis capable de faire apparaître l'image de mon choix et de parler avec la voix et la langue de mon choix!
-Et? Tu es qui? Et surtout, POURQUOI EST CE QUE TU AS ENLEVÉ MES AMIS POUR LES LAISSER CREVER DE FAIM?!
-Les deux questions ont une seule et même réponse, Hinonomé.
Plutôt que de répondre par les mots, il préféra changer d'image pour nous montrer sa probable vraie apparence.
-C'est parce que je suis Daeng Rah!
L'image du wookiee finit par prendre forme, menaçante, agressive.
-Daeng?! Mais c'est quoi ce bordel?!
-Attends, je vais t'expliquer: Tu vois ce grand ordinateur? Il a été conçu par des experts en fusionnant l'interface cerveau-machine misa point par les humains et les prisons spirituelles rakata. Une merveille qui permet de copier les souvenirs et le caractère de quelqu'un, pour les insérer dans cette machine. Et depuis cet ordinateur, je contrôle l'intégralité du vaisseau comme s'il s'agissait de mon propre corps!
A peine avait-il achevé sa phrase que des voyants rouges se mirent à clignoter et des tourelles de sécurité à sortir du plafond.
-Y compris son système de sécurité.
-Espèce d'enfoiré!
Hina brandit son sabre laser, qu'elle tenta d'insérer dans l'ordinateur du vaisseau, mais une violente décharge l'envoya cogner le mur, et elle se retrouva à terre, assommée.
-Daeng... Je te jure que je te garderai sur un bloc de données jusqu'à ce qu'on invente un moyen de torturer les IA...
-Eh ben, tu commences enfin à te décoincer. Et tu peux me dire comment tu comptes m'extraire de l'ordinateur? Tu es cerné par les tourelles et j'ai un programme de protection à la pointe!
Je te l'ai dit: Je suis immortel. J'ai copié mon esprit dans cette fabuleuse machine après vous avoir vu partir chercher mon "moi" physique.

L'hologramme s'agenouilla en face de moi, comme pour mieux se faire entendre.
-Je continuerais toujours à subsister, hors la loi immortel, en tant que programme pouvant contrôler les droïdes, je rassemblerai mon armée en déroute pour redevenir une légende!
Il fut soudain tiré de sa rêverie par une autre voix émanant de l'ordinateur.
-Si j'étais vous, je n'y compterais pas trop.
-Qu'est ce que?... Toi?! Mais je t'ai effacé! Non! NOOO...
L'hologramme de Daeng se volatilisa, pour laisser place à celui d'un jeune scientifique.
-Salutations, mandalorien. Je m'appelle Zanek Ribann, scientifique en chef de la section spatiale du projet Justicier.
N'écoutant qu'à moitié l'étrange discours du scientifique, j'essayais en vain de réanimer Hina.
-Le projet Justicier?! C'est quoi ce truc?
-Suite à mes nombreuses estimations de votre caractère et de votre engagement, je pense que vous êtes largement digne de confiance, je vais donc tout vous révéler.
Le projet Justicier consistait à mettre en commun toutes les plus grandes avancées technologiques afin de créer un équipement suprême et inégalable à tout point de vue.

-Et vous comptiez en faire quoi? Le vendre au plus offrant?
-Vous me sous estimez largement, mon cher. Notre projet était bien au dessus de ses masses machinations mercantiles.
Etant donné le monstrueux coût des recherches et de la fabrication, nous ne pouvions étendre nos prototypes à toute une armée. C'est pourquoi nous avons eu une autre idée. Celle qui a donné son nom au projet.

-J'écoute, j'écoute.
-Imaginez q'un être vivant doté de conscience n'ait aucune conscience politique, aucun engagement, aucun sentiment. Il serait l'impartialité même. C'est ce que la république a tenté de faire avec les Jedi, mais un seul être, totalement impartial n'a pas de faction propre, comme les Jedi. Il pourrait ainsi juger équitablement la République comme l'Empire.
Son récit me fascinait de plus en plus. J'étais impatient de connaitre la suite.
-Or, un tel homme, neutre à tous points de vue, ne peut exister. C'est pourquoi un membre du groupe s'est porté volontaire pour un lavage de cerveau qui, hélas, s'est soldé d'un échec et du décès du pauvre cathar tout le fruit des différentes sections du projet Justicier lui étaient destinés. Notre but était de créer un être d'une neutralité absolue et quasi immortel, grâce à son équipement regroupant l'élite de la technologie de chaque sivilisation.
-Impressionnant!
-N'est ce pas? Malheureusement, suite au décès du cathar, le chef de la division Armement a piqué une crise et tenté de détruire entièrement la base.
Tous les prototypes ont étés détruits, les chercheurs et les plans avec.
Seulement, ils avaient étés sauvegardés dans les ordinateurs des vaisseaux par votre serviteur, en même temps que sa propre conscience.

-"Les" ordinateurs? Il y a plusieurs vaisseaux de ce type?
-Exactement. Trois, pour être précis. Dans chacun de ses trois vaisseaux, j'ai sauvegardé une copie de mon esprit, ainsi qu'un fragment des plans du projet Justicier.
-Et vous savez ou sont les deux autres vaisseaux?
-Vous avez l'intention de faire main basse sur les plans?
Un instant, j'ai hésité à répondre, tel un voleur q'on aurait pris sur le fait, mais l'hologramme se mit à rire.
-Hahaha! Détendez vous, je plaisantais! Voyez vous, bien que le lavage de cerveau n'ait peu aboutir, vous me semblez être la personne que j'ai désespérément cherché: Bien que vous soyez loin d'être neutre, il me semble qu'en vous contrôlant un peu plus, vous pourriez incarner la vraie justice, comme aurait voulu le faire ce pauvre cathar.
Sur le moment, je ne savais pas trop quoi ressentir. Surprise ou honneur? Colère ou envie? Mais une chose était sure: on venait de mettre la main sur un truc énorme.
-Et c'est pourquoi je vais ans hésiter vous aider à rassembler tout le savoir que nous avons acquis.
-C'est un honneur, monsieur.
-Ravi que vous acceptiez! Les ordinateurs sont capables de se localiser les uns les autres, mais pas de communiquer. Vous aurez donc besoin de moi au cas ou l'un de mes doubles réagissent violemment. J'ai créé trois vaisseaux de ce type. Enfin, j'y ai installé l'ordinateur. Le premier était le vôtre: Ce Mante D5, que vous avez baptisé le Tempête de Cendres, si je ne m'abuse.
-Effectivement.
-Vous avez du goût! Son nom initial était "Le Vengeur Immortel". Mais j'aime bien son nouveau nom.
Le second était un Cargo XS nommé "Le Corbeau Ocre" et enfin, pour le dernier, nous avons décider de l'installer dans un croiseur, pour tester les limites de cette technologie. Nous l'avons appelé "L'Etoile Brisée". L'ordinateur fonctionnait parfaitement, même sur le croiseur.
Je lance une recherche pour trianguler la position des deux autres ordinateurs.

L'hologramme se volatilisa. Hina était en train de reprendre doucement conscience.
-Ooooh... Qu'est ce que...
-Ça va, on est hors de danger. Va prévenir les autres pendant que je remet le vaisseau en marche.
-Mais? C'est qui, lui...
-On t'expliquera.
Hina était retournée au vaisseau de Scaar, dans l'une des combis du Tempête de Cendres.
-J'ai localisé l'Etoile Brisée, mais j'ai une très mauvaise nouvelle.
-Aïe...
-La recherche m’indique que le Corbeau Ocre a été détruit. Il contenait les plans de la division bio-technique...
-Je suis désolé pour vous...
-Pour moi? Ces plans vous étaient destinés.
-Peut être, mais le malade qui avait tenté de vous supprimer vient justement de m'intégrer plusieurs armes biochimiques, mais même si elles ne sont pas à la pointe, je maîtrise la Force.
-J'avais omis ce détail. Il est vrai que votre affinité avec la Force vous est d'une grande utilité.
-Elle ne l'a pas été le soir ou ma famille est morte.
-Mes excuses...
-Vous en faites, pas, c'est moi qui déraille un peu de temps à autres.
Soudain, une fente s'ouvrit dans l'ordinateur, de laquelle sortit un bloc de données qui m'était visiblement destiné.
-Je vous ai entendu tout à l'heure. Je suppose que vous aurez l'usage de ceci?
-C'est l'esprit de Daeng, là dedans?
-Effectivement, je l'ai compressé, puis transféré dans ce bloc de données. Ce sauvage a tenté de m'effacé. Faites en ce que bon vous semble.
Je contemplai le bloc de données, à l’intérieur duquel se trouvait mon pire ennemi.
-Il est conscient?
-Non, la compression le rend inconscient, comme en hibernation.
-Dans ce cas, il est trop dangereux pour le laisser dans ce bloc.
Ma main, amplifiée par la colère, se mit à serrer le bloc de données, de plus en plus fort, jusqu'à ce que l'écran se fende, peu à peu, puis le métal s'est tordu, pour que l'engin ne soit enfin qu'un morceau de métal inutile. Je n'ai jamais su s'il s'agissait encore d'un de mes délires, mais j'aurais juré avoir entendu Daeng hurler.
J'entendis la porte du vaisseau s'ouvrir. Tout l'équipage était là, uni et heureux.
-Je peux vous laisser le soin de leur expliquer la situation?
-Avec plaisir.
Avant que je sorte de la pièce, une question revint à mon esprit.
-Dites, y'a un truc que je pige pas...
-Je vous écoute.
-Si vous avez le pouvoir de contrôler se vaisseau comme s'il s'agissait de votre corps, comment se fait il qu'il soit passé dans mes mains, celles de Noess, et peut être d'autres avant elles?
-Comme je vous l'ai dit, cet ordinateur a été le premier des trois à être fabriqué, et le fait est qu'une petite erreur avait subsisté: un bug l'a forcé à se mettre en veille peu de temps après l'explosion de notre QG. L'intervention de ce "Daeng" a réveillé l'ordinateur.
Après l'avoir remercié pour ses explications, je suis retourné vers l'entrée. J'ai fait signe aux autres d'aller rencontrer Ribann.
Je suis allé rejoindre Rennock qui venait de coucher les gosse, le temps que V7 prépare le repas.
-Eh ben... On en aura bavé cette fois ci...
-Tu l'as dit. V7 va avoir du boulot. Les gosses sont pas les seuls à crever de faim...
-Bon, je vais m'y mettre.
-Te mettre à quoi?
-Tu croyais que c'était V7 qui faisait les repas? Sa cuisine est immonde, ils sont froids et n'ont aucun goût! J'ai décidé de prendre les choses en main y'a quelques temps.
Je ne sais pas si le talz m'avait plus surpris ou amusé.
-Hahaha! Bon, ben tu ferais mieux de te dépêcher alors, t'as tout un équipage affamé sur les bras!
Après qu'on aient ri ensemble, le talz s'en est allé préparer le repas.
Les autres ressortaient de la salle de l'ordinateur, déconcertés.
Presque une heure plus tard, le repas était près. On s'est tous installés en tailleur dans l'entrée, l'assiette sur les genoux.
Tous baffaient, riaient, et certains dansaient même en chantant.
Les quelques rares lumières que nous avions laissées allumées pour le repas donnaient un air de feu de camp.
Nous étions tous réunis ici, baignés dans une joie nouvelle, dont émanait l'espoir palpable, plus déterminés que jamais...