View Single Post

Descole's Avatar


Descole
08.21.2012 , 11:35 AM | #42
Seizième chapitre!
Personnages:
-Longstride
-Hina
-Grany
-Ghen
-Rennock
-Lek
-Les hommes de la Ronce de Sang
-L'officer dashade


Chapitre 16
La terreur du Cartel


Un soleil de plomb pesait sur la totalité de l'immense cercle de sable. Vers le centre, un cratère rempli d'hypermatière et parsemé de débris de duracier.
J’avançai lentement vers Sinners, sans aucune arme en main, les yeux fermés. Ce dernier voyait son assurance diminuer au fur et à mesure que je me rapprochais. Lorsque nous ne fumes plus qu'à un mètre l'un de l'autre, il se prépara à bloquer mon poing dans son gigantesque corps flasque.
Ce à quoi il ne s'était pas attendu, c'était à l'uppercut de télékinésie qui l’empêcha d'absorber mon coup, et l'envoya valser au bord du cratère rempli de carburant radioactif.
D'une charge propulsée, je me suis placé devant lui, j'ai attiré mon Peace Maker à ma main et l'ai braqué sur son pied.
-Je connais le point faible des gen’daï! Si l'on te détruit plus vite que tu ne te te régénère, tu finis par disparaître, ce qui sera le cas si je te fais tomber dans ce cratère.
Sinners eut un long temps de réflexion, mais au bout de presque une minute, il finit par jeter ses armes à mes pieds, se redressant de toute sa hauteur.
-En effet, je suis à votre merci. Je m'avoue vaincu.
Je savais pertinemment qu'il était assez rusé et rapide pour se sortir de cette merde, mais il n'en fit rien, il accepta simplement sa défaite. J'avais gagné cette chasse.
Mon compagnon wookiee arrivait vers nous et lâcha un soupir de soulagement.
-(Eh ben! On l'aura mérité celui là!)
On emportait donc le corps de Balorr, tournant le dos au gen'daï et son vaisseau en ruine.
Au détour d'un croisement, le chef des géonosiens vint nous trouver pour nous féliciter et nous raconter combien Balorr était un gladiateur valeureux. Tout ça, je le savais déjà, bien que j'éprouve de la peine pour tous ces admirateurs qui venaient de perdre leur champion.
Ghen avait pris les devants. Il devait arriver au vaisseau. Lorsque je finis par atteindre la porte du hangar, Sinners m'attendait, les bras croisés devant le Tempête de Cendres, immobile, tel une statue.
Sans plus d'usages, il engagea une conversation plutôt inattendue.
-Vous êtes bien William Longstride? Fils de Luke Longstride?
Je ne saurais dire quel sentiment j'ai ressenti à cet instant précis. Surprise? Ça, c'était sur... Colère?... Non. Tristesse? Peut être.
-Comment tu peux savoir ça?!
-Votre père était sans doute encore plus connu que vous ne le pensiez. Lors de mes premières chasses, je l'ai rencontré . J'ai du faire équipe avec lui pour abattre un gros gibier. Il est devenu mon mentor.
Après quoi on a continué à faire équipe pendant à peu près quinze ans, puis, un jour il m'a annoncé qu'il avait rencontré une esclave qu'il avait affranchi, votre mère, je suppose.
Il m'a dit qu'il ne serait plus en mesure de partager les gains pendant quelques temps. Ça se comprend.

Il s'arrêta durant quelques secondes, puis baissa la tête, d'un air compatissant.
-Malheureusement, j'ai appris la terrible nouvelle d'il y a onze ans.
Mais il se redressa, brusquement. Ses yeux d'ambre luisants d'un intense espoir.
-Quand je vous ai vu me projeter grâce à la Force tout à l'heure, j'ai su que vous étiez son fameux fils, sensible à la force, avec votre implant sur l'œil. Vous êtes l'héritier des Longstride!
Le gen'daï venait de m'en apprendre une bonne! Papa ne m'avait jamais parlé de lui... Il devait avoir ses raisons.
-Longstride. J'ai une faveur à vous demander.
En souvenir de celui qui fut votre père et mon ami, puis-je me joindre à vous en tant qu'équipier pour la Grande Traque?

Sans le vouloir, je venais de faire de ce terrible adversaire un allié, et mieux, un ami. Et puis, d'un point de vue pratique, l'aide d'un gen'daï ne serait vraiment pas de trop!
-Tu es le bienvenu Sinners! Je suis ravi que tu nous accompagne.
-Moi de même. Même si je ne pourrais être gagnant, je participerai toujours à la Grande Traque pour y aider son futur vainqueur.
J'imagine que le colosse voyait mon père à travers moi. Il croyait dur comme fer en ma réussite.
Ce que j'arrivais moins à imaginer, c'est la réaction de l'autre boule de poil bourrue quand elle verrai notre nouvel allié.
Une fois dans le vaisseau, tandis que Hina annonçait la venu du nouveau membre, il me fallait trouver réponse à une question qui me prenait la tête depuis ma rencontre avec le gen'daï.
-Dis, Sinners, je me demandais un truc.
-Allez-y.
Toi et tes semblables peuvent vivre des millénaires. Alors pourquoi tu t'implique dans un monde ou tu ne peux que rencontrer des personnes qui mourront bien avant toi?
-Ah... Eh bien, en fait, c'est la raison pour laquelle les gen’daï vous paraissent si rares. Ils restent entre eux.
Je n'en ai pas l'air, mais j'arrive aux terme de mon existence. Je suis déjà âgé de 3420 ans. Et j'ai appris il y a vingt ans que je n'en avait plus que plus que pour un siècle à peu près.

L'explication de Sinners fut interrompue par les grognements intempestifs d'un certain wookiee.
-(WYLLIAM!! Je rêve là! Mais c'est pas possible, tu les accumules aujourd'hui!)
-C'est quoi, encore, ton problème, Ghen?!
-(Mon problème, c'est que tu viens de faire entrer l'ennemi chez toi! Tu crois qu'il veut t'accompagner?! Tu parles! Il va tous nous buter pendant notre sommeil et faire passer notre butin pour le sien! Et avec ton vaisseau en bonus!)
Le wookiee semblait vraiment avoir pété les plombs. Je jetai un œil sur notre nouveau membre d'équipage. Il était plus qu'évident qu'il prenait le discours du wookiee comme une insulte.
-(Et puis merde! On a déjà pas assez de place, et tu invites un alien de trois mètres à venir camper ici?! C'est pas une ménagerie!)
C'en était trop. La fièreté du gen'daï ne pouvait en entendre d'avantage.
-Effectivement, ce n'est pas une ménagerie. Je propose qu'on fasse un détour par Kashyyk pour déposer cette boule de poils trop bruyante.
-(RÉPÈTE ÇA!)
Chacun des deux géants menaça l'autre de son poing. Mais malgré toute sa force et toute son ingénierie, il était évident que le wookiee ne faisait pas le poids.
Rennock revenait de l'atelier, sur un siège roulant de son invention. Il tenta d'atténuer le conflit entre Ghen et le nouveau venu.
On avait échappé à la catastrophe. Si Rennock n'était pas mercenaire, il aurait fait fortune dans la diplomatie. Le wookiee repartait vers "sa" chambre, jurant sans interruption.
Sinners demeurait les bras croisés, près le l'holoterminal qu'ils auraient bien pu fracasser dans leur baston.
En espérant oublier l'attitude pitoyable de mon compagnon, j'essayais de reprendre la conversation avec Sinners.
-Désolé, il ne fait confiance à presque personne. Si on peut appeler ça du réalisme, je crois qu'il est un peu trop réaliste...
Et donc, tu disais qu'il te restait environ un siècle, c'est ça?

-Exactement. Et alors je me suis dit que je pensait "seulement un siècle" alors que des milliards de milliards d'autres êtres pensent "encore un siècle à vivre".
Ces 100 dernières années, j'ai voulu les passer comme un centenaire les aurait passées: l'occasion unique de vivre une vie parmi les autres êtres vivants de cette galaxie. J'ai donc effacé ma mémoire et je suis devenu un chasseur de primes pour connaître enfin une vie d'aventures et d'action. Enfin, tout cela, je le sais grâce à un auto enregistrement que j'ai visionné par accident.
Mais l'effacement de ma mémoire m'a procuré un sentiment de bonheur, qui a remplacé le sentiment de stress à la fin d'une vie. Et cet enregistrement n'y a rien changé.

-Comment ça?
-Ce sentiment de bonheur qui est demeuré même après le visionnage de l'enregistrement, car, même si cet holo me disait que j'avais vécu ces 3400 années, je n'en avais aucun souvenir.
Imaginez que vous retrouviez un vieil holo de vous même vous disant que vous aviez vécu plusieurs millénaires avant. Ça changerai quelque chose?

-Je vois.
-Et depuis vingt ans je vis une vie parfaite de chasseur de primes, courant après la gloire et la fortune, aux côtés de votre paternel.
-Je n'avais pas imaginé les choses sous cet angle...
-J'ai hâte de traquer votre prochaine cible, capitaine!
Encouragé par son enthousiasme, j'établissait la liaison avec Lek. Soudain, je remarquai que mon étrange rêve ne s'était pas encore avéré.
-Ah! Mon chasseur préféré! Alors, puisque vous êtes en vie, je dois en déduire que vous avez vaincu Balorr?
-Contrat rempli!
-Ravi de l'entendre! C'était loin d'être simple, ça faisait longtemps que quelqu'un n'avait pas survécu à une cible coriace plus un rival coriace!
Le rival en question prit ma place devant Lek.
-Le rival n'est plus un problème.
Non sans générer la surprise du maître chasseur, il éprouvait le besoin de montrer qu'il m'avait rejoint.
-Eh bien! Vous êtes à chaque fois plus surprenant!
Bon, parlons de votre quatrième cible. Je vous préviens, c'est du lourd, cette fois ci!

-Encore plus lourd que Balorr et Sinners?
-Non, le rival n'ai rien de vraiment extraordinaire cette fois ci, mais méfiez vous quand même.
Je vous parle de votre cible. Vous devrez vous rendre sur Nar Shadda et détruire celui que l'on surnomme "La Terreur du Cartel". Je pense que son surnom parle pour lui.

-En effet, ça va me fendre le cœur de traquer un emmerdeur de hutts.
-Faites attention à vous. Je ne vous donnerais aucune information, l'holonet s'en chargera. Bonne chance!
-Merci, Lek. A plus!
L'holo était éteint je me retournai vers l'équipage, se tenant derrière moi dans le silence le plus complet. Je remarquai d'ailleurs que notre petite twi'lek s'était habituée bien vite au vaisseau et à ses occupants, bien que Sinners lui fasse un peu peur. Cette dernière se précipita d’ailleurs vers un ordinateur pour chercher des infos sur cette "terreur".
Grany la regardait les bras croisés, avec la fièreté d'un père qui regarde son enfant grandir.
En me retenait de rire, je lui fit signe de venir.
-C'est bien, Zinny se sent déjà mieux, non?
-Tu parles! Elle triche déjà au pazaak et prend Ren pour une peluche géante!
-Ça fait chaud au cœur. Et elle a pas lâché un mot sur sa famille? Non?
-Non. Mais c'est bizarre, à part moi et Ren, elle veut se confier à personne, un peu méfiante.
-Bah, ça viendra, elle a été traumatisée, c'est normal. Enfin. Tu me donnera les résultats de la recherche holonet, moi, je vais sur Nar Shadda.
-Pas la peine, on y est déjà. Ren a programmé la destination.
-Super. Bon, on fa voir les infos que la petite a trouvé sur cette teigne du cartel.
La petite twi'lek sortait du cockpit à toute vitesse pour aller se réfugier dans une des chambres, suivie par Grany.
Rennock vint me trouver, et me fit signe de venir le voir.
Il me montra l'écran d'un des ordinateurs du cockpit.
-Lek nous a pas menti. C'est du lourd, cette fois. Regarde ça: Daeng Rah, jadis esclave wookiee, pilote de chasseur émérite au service du cartel, s'est retourné contre ses maîtres après avoir libéré, armé, et entraîné des milliers d'esclaves. Un putsch comme le cartel n'en avait jamais vu. Des centaines de chasseurs ont pris d'assaut le QG d'une organisation de hutts, une pièce maîtresse du cartel, et ont massacré tous les hutts et leurs loyalistes.
Il a établi son quartier général à cet endroit même. Il n'est pas le chef d'un gang, mais d'une armée. Une armée d'anciens esclaves, nettoyeurs comme combattants, et armés jusqu'au dents. Autre que "la terreur du cartel", il se faut aussi appeler "Ronce de sang" partout sur Nar Shadda.

-Je l'aime bien, ce type!
-Attention: C'est peut être un ennemi du cartel et le libérateur de millions d'esclaves, mais c'est loin d'être un enfant de chœur.
Tous ces ennemis, il les massacren sans aucune pitié, même ceux qui suivent les ordres. Quand aux hutts qui oseraient s'interposer, il leur réserve des tortures bien pires que les leurs.
Ce taré a passé presque une demi-vie à haïr les hutts, et maintenant, il défoule toute sa rage sur la lune des contrebandiers comme une pluie de météores. Ses soldats on une impression de liberté, mais il en a fait des outils de guerre, rien de plus.

Je n'en revenais pas. Seulement à la fin de la seconde manche de la Grande Traque, on me demandait de buter un taré possesseur d'une armé personnelle... Si la cible de la dernière manche était encore pire, j'avais du souci à me faire.
-Voilà pour le cours d'histoire. Bon. Signes distinctifs: poils noirs, petite taille, hétéro-chromique: Un œil vert, un autre bleu. Se bat avec du matos de jongleur de feu. C'est tout.
-T'inquiète, un type qui a renversé un rouage entier du cartel doit pas être dur à trouver.
-Ouaip. D'autant plus que chacun de ses subordonnés possède un tatouage de ronce rouge sur le visage.
Presque toute l'équipe s'était réunie, même Ghen, toujours grommelant. Seuls Grany et Zinny étaient restés en bas.
-Bon. Je vous cacherais pas que les mandaloriens nous envoient presque en mission suicide. Mais si on arrive à jouer serré, on pourra atteindre le cerveau sans avoir à affronter l'armée. Qui vient?
Hina leva bien haut la main de son unique bras.
-Ça fait trop longtemps que je suis dans ce vaisseau à prendre la poussière!
-Vendu! Quelqu’un d'autre?
Loin de surprendre l'équipe, le gen'daï se porta volontaire.
-Je dois faire mes preuves pour me montrer digne du nouvel équipage dont je fais partie. J'en suis!
-Moi aussi, je viens. Je meurs d'envie d'affronter la Ronce de Sang!
Ghen était déjà retourné bouder dans ma cabine, et Grany voulait rester avec Zinny. Mais on avait déjà une bonne équipe.
On allait sortir du vaisseau pour parcourir une planète ou seule règne la loi des hutts pour y débusquer un pilote jouant les francs-tireurs avec une armée entière à sa solde. Rien que ça...
A peine la porte du vaisseau ouverte, le bruit de Nar Shadda assourdissait déjà mes oreilles.
Mais une fois arrivé à l’extérieur du spatioport, quelque chose me choqua. Le paysage. C'était celui de mon rêve.
Tout collait: le décor, les perles bleue et verte, comme les yeux de mon ennemi, et le géant de fumée noire pouvait correspondre à sa fourrure noire...
Mais je préférais être sur plutôt que de risque de compromettre la mission pour un cauchemar.
On a pris un taxi pour se rendre sur le territoire de la Ronce de Sang, bien que le droïde ait voulu nous extorquer un bonus pour embarquer un talz en speeder sur un taxi...
L'équipe a donc fini par arriver devant le territoire de ma cible. Difficile de ne pas se faire remarquer quand on trimbale un paraplégique en speeder, un Jedi manchot et un géant de trois mètres.
Les gardes à l'entrée étaient conformes aux descriptions: ceux qui ne portaient pas de casque avaient la face tatouée d'un amas de ronces rouges.
-Qui est là?!
-On est des fabriquant d'armes et on veut passer un accord avec votre chef.
-Hey, Len.
-Quoi?
-Ben regarde! Une Jedi... Un gen'daï... Un talz paraplégique... C'est eux!
-Putain! T'es raison! Va sonner l'alerte!

D'une façon qui m'échappait, la cible était au courant de notre venue et avait un réseau d'espionnage plus perfectionné que je le pensais. Heureusement, il existe les Jedi pour ce genre de situation.
-On est vos prisonniers et vous allez nous conduire à votre chef.
-Vous êtes nos prisonniers, on va vous conduire à notre chef.
On traversait donc le territoire de la Ronce de Sang. En apparaissant comme prisonniers, les autres patrouilles n'auraient pas pu nous chercher des puces.
Tout se déroulait parfaitement jusqu'à ce que l'un des hommes de main de Daeng Rah nous barre la route. Son tatouage était différent des autres. Il couvrait uniquement la moitié de son visage et était fait avec beaucoup de soin et de précision.
-Len! Comment ça va? Alors, c'est qui, ces visiteurs?
C'était un dashade, un assassin insensible aux pouvoirs de la Force, plutôt svelte, à la peau noire métallistee. Il était évident qu'il était officier.
-Ils sont nos prisonniers et on va les conduire à notre chef.
-C'est étrange, il y a quelques problèmes dans ta démarche. Un: ce n'est pas aux gardes d'escorter les prisonniers, mais aux patrouilles grises. Deux: Ils sont toujours armés et sans entraves. Trois: Personne n'appelle la Ronce de Sang "notre chef".
Tu m'expliques?

Le sourire d'amusement du dashade prouvait qu'il avait tout compris depuis longtemps. Il voulait simplement s'amuser.
-Ils sont nos prisonniers et on va les conduire à notre chef.
Touché, coulé. Ils allaient attaquer et il fallait fuir si on ne voulait pas finir entre les griffes de Daeng.
-On s'arrache!
Le dashade attrapa ses deux blasters et sonna l'alerte générale de sa voix caverneuse.
On courait vers la sortie de toutes nos forces, abattant le maximum de gangsters. Certains ne savaient pas bien tirer, c'est pourquoi ils misaient sur leur avantage numérique: ils se jetaient sur nous pour tenter de nous faire trébucher.
Ren pouvait s'en sortir, mais il lui était inconcevable de fuir quand le reste de l'équipage se faisait prendre il congelait des paquets entiers de gardes. Sinners Repoussait de toutes ses forces les ennemis s'accrochant à lui, les envoyant voler plus loin. Hina repoussait un maximum de monde avec sa télékinésie et je faisais de même. Mais chacun finit par trébucher et on finit ensevelis sous une masse d'ennemis.
C'était la fin.