View Single Post

Jalya's Avatar


Jalya
07.17.2012 , 01:50 PM | #21
Partie 6 :


L’entrée du tombeau

Eidorie progressait vers l’entrée du tombeau, creusé dans la montagne. Situé dans un renfoncement, elle était dissimulée à la plupart des curieux qui passaient dans cette partie reculée de la Vallée des Seigneurs Noirs.

La Sith passa sous la voute. Des échafaudages consolidaient les structures existantes altérées par le temps, témoignages des travaux entrepris par Dark Neimar. Plus la Sith progressait dans les couloirs du tombeau plus elle reculait dans le temps, s’enfonçant au cœur de la montagne vers des parties toujours plus anciennes.

Après plusieurs minutes de progressions, le tombeau s’assombrit. Cette zone était trop profondément située pour être éclairée par les puits de lumières percés dans les plafonds du tombeau jusqu’au flanc de la montagne. Plusieurs torches étaient disposées à cet effet contre le mur. La Sith en saisit une, l’alluma et continua à progresser.

Des morceaux de plafonds et des colonnes effondrées obstruaient plus ou moins certains couloirs du tombeau. Eidorie progressait, tant bien que mal.



Les couloirs du tombeau

Un long couloir bordé de colonnes remontait maintenant légèrement. Moins obstrué, il avait été consolidé il y a encore peu de temps. Au bout de ce couloir, le jour pénétrait de nouveau la roche.

Eidorie franchit la voute et s’arrêta à l’entrée d’une immense salle, la chambre funéraire des Dakhan. Un grand sarcophage, richement décoré, trônait au centre de la salle. Plusieurs couloirs menaient vers des salles adjacentes et des caveaux moins imposants.



La chambre funéraire du tombeau

La jeune Sith s’approcha du sarcophage. A mesure qu’elle avançait elle sentait la puissance du côté obscur grandir. Elle s’arrêta à quelques mètres puis s’accroupit sur le sol afin de s’imprégner de cette puissante source du côté obscur. Eidorie ferma les yeux et ressentie cette force mais aussi la douleur, la mort, la haine, la colère. Toutes ces émotions troublaient son esprit. Au lieu de les combattre, elle laissa libre cours à ses émotions, à ces sensations. Elle ne résistât pas. Elle sentit la force grandir en elle, la puissance, la soif de pouvoir et de victoires. Les Dakhans enterrés ici les lui transmettaient.

Un cri perçât le silence de la salle interrompant sa méditation. Eidorie se releva.

Derrière elle se trouvait un homme, de taille moyenne, le visage caché dans sa bure. Celui-ci dégaina un sabre laser. La lame était rouge sang. Il courut vers Eidorie qui dégaina sa vibro-lame pour parer le premier coup, puis le second. Les coups étaient trop rapides, trop précis. Elle se sentait vaciller.

Un vent glacial passa le long de sa nuque lui murmurant de puiser dans sa rage, de puiser dans ce lieu. Le côté obscur lui parlait.
La Sith reprit confiance en elle, attaquant avec plus de hargne, laissant sa colère l’envahir. Elle frappa sans relâche, para, contre-attaqua, avant de projeter son adversaire au sol.
Sa capuche tomba en arrière. Elle reconnut immédiatement Viciar, le jeune apprenti avec qui elle s’était entrainée et avait passé son ultime test dans la salle des Tuk’atas.
Le jeune homme, désarmé, implorait la pitié de la Sith. Au fond d’elle, une voix lui criait de l’achever, de l’éliminer. Elle hésita quelques instants puis, fermant les yeux, elle abattit sa lame vers l’apprenti qui disparu dans un nuage de poussière.

Eidorie était seule lorsqu’elle rouvrit les yeux, toujours accroupie entrain de méditer. Elle n’avait pas bougé. Elle venait d’être testée par les ancêtres du tombeau.
Elle était vivante et se sentait beaucoup plus forte lorsque, se relevant, elle s’inclina devant le grand sarcophage, remerciant les Dakhans pour leurs dons.

Elle fit demi-tour, puis quitta la salle et le tombeau pour rejoindre son Maître.


« Je les ai senti Maitre. J’ai senti vos ancêtres, ils m’ont parlé. »
« Que t’ont-ils montré, apprentie ? »
« J’ai combattu et vaincu un autre élève, un autre apprenti Sith. Viciar, le jeune homme qui était présent lors du test des Tuk’atas. J’ai du l’abattre lorsqu’ils me l’ont ordonné. »
« Fascinant… »

Le Seigneur Velyus resta muet, réfléchissant à la signification de cette vision.

« Comme lors de mon passage ils-t-ont parlé et t’ont accordé un peu de leur savoir. Ce que tu as vu, est ce que l’avenir te réserve pour achever complètement ta formation d’élève sur Korriban, ce que tu te dois d’accomplir. »
« Comment ça Maitre ? Une vision du futur ? »
« Oui. Tu devras tuer Viciar et prendre son sabre pour mériter d’en porter un. A ce moment là seulement, tu seras digne d’être formée en tant que Sith hors de l’Académie. Si tu échoues, Viciar te tuera. Si tu réussis tu deviendras beaucoup plus puissante… »

Velyus se tu quelques secondes.

« Eidorie, tu dois appliquer la Règle du Fort. »
« Le faible finira toujours par plier, mourir ou être réduit en esclavage. Seul le fort survivra et conservera sa liberté. Nous qui suivons les enseignements des Sith acceptons cette vérité fondamentale», récita la Sith.
« Contrairement aux Jedi. »
« Contrairement aux Jedi » reprit Eidorie.