View Single Post

Descole's Avatar


Descole
06.29.2012 , 04:40 AM | #32
Treizième chapitre
Personnages:
-Longstride
-Hina
-Ghen
-Grany
-Rennock
-V7 48
-Balorr
-Adar
-Les kaleesh
-Le marchand d'esclaves

Chapitre 13
Huttball


Les points scintillants des profondeurs de l'espace devinrent de longues lignes lumineuse à notre entrée en hyperespace.
Le trajet terminé, une planète jaunâtre est apparue derrière le plastacier du cockpit. Une planète sur laquelle j'aurais aimé ne jamais mettre les pieds. Un monde pollué et dirigé par le cartel.
Un paradis, quoi...
A notre arrivée au spatioport, je décidai d'emmener avec moi tout l'équipage, sauf Rennock et V7, évidemment.
-Désolé, Rennock, mais faut quelqu'un pour garder le vaisseau, et on a pas encore trouvé de quoi te faire marcher...
Tu sera vachement plus utile en cas d'attaque dans cet espace restreint.

-T'inquiète, je comprends. De toute façon, c'est pas tellement la soif d'aventure qui m'a poussé à devenir mercenaire.
-Je m'en souviendrai. Bon, aller, on y va!
A la sortie du spatioport, je crois que toute l'équipe fut frappée par la misère ambiante. Adar était pour sur un des pires dictateurs du cartel.
-(William?)
-Ouais?
-(Ça t'embête si je vais voir un truc au marché noir? Je te rejoins après l'entretien avec le hutt.)
-Tant que tu te fais pas tuer, ça va. Aller, à tout'.
On a prit un taxi pour le palais du hutt tandis que le wookie s'en allait à pied vers le marché noir. Au bout de quelques minutes, on se trouvait devant l'entrée, gigantesque, menaçante.
Après que nous ayons gravi les marches qui menaient à la salle d'Adar, deux gardes kaleesh nous arrêtèrent devant l'entrée.
-Vous êtes qui?
-Vous voulez quoi?

Malgré leur allure menaçante, les deux garde ressemblaient plus à un duo de comiques qu'à des porte-flingues.
-On est des chasseurs de primes et on veut passer. Écartez vous.
-Vous pouvez pas entrer sans autorisation d'Adar le tout puissant.
-Pas sans autorisation.

-Vous commencez à me gonfler, vous deux...
-Répète ça et tu vas finir six pieds sous terre.
-Six pieds sous terre!

Sans prévenir, comme saturée par le discours monotone et inutile des deux kaleesh, Hina déclara:
-On a une autorisation. Vous allez nous laisser entrer.
-Vous...euh... avez une autorisation. On va vous laisser entrer.
-Vous laisser entrer.

Les gardes reprirent leurs postes, hébétés, tandis q'on progressait à travers la grande salle remplie de courtisans et d'esclaves.
Certains d'entre eux faisaient une sorte de file, derrière un duros qui semblait être un marchant.
Toutes étaient de jeunes twi'lek en tenues d'esclaves, elles se tenaient droites, la tête baissée d'un air résigné.
L'une d'entre elles devait avoir le même âge que Grany. Ce spectacle me donnait envie de gerber.
-Je vous assure, puissant Adar. Ces esclaves sont les meilleurs danseuses que vous ayez pu voir de votre longue et vénérable vie.
Importées directement de Nar Shadda, je suis sur qu'elles raviront de leur prouesses votre magnificence!

-T'as bientôt fini de faire des courbettes? Mon temps est précieux...
-Qui?... Puissant Adar, je vous assure que je ne connais pas cet énergumène!
-On s'en fiche de ça. Adar, je dois vous parler.
Le hutt marqua une courte pose, avant de demander calmement
-Et qui êtes vous pour oser pénétrer dans mon palais sans y être invité et perturber mes négocations?
-Puissant hutt, puis-je vous suggérer d’exécuter ce gêneur, que nous puissions reprendre?
-Votre ignoble commerce peut attendre. Adar. Je suis gladiateur et je viens défier votre champion, Edo Balorr au cours d'un match de huttball!
-Dirss, laissez vos esclaves ici, j'enverrais sur votre compte la somme de votre choix.
-Bien, puissant Adar.
Sans le vouloir, j'avais garanti à ce sale esclavagiste le meilleur prix en interrompant ces négiciations.
-Vous disiez, chasseur? Ne faites pas perdre mon temps.
-Vous êtes bouché ou quoi? Il vient de vous le dire!
-Grany! Tais toi! Excusez son impulsivité, il est encore jeune.
Le hutt réfléchit longuement avant de pousser un grognement étouffé, puis d'annoncer sa décision.
-En temps normal, je vous aurai fait exécuter, mais puisque vous courez de vous même à votre mort, j'accepte, pour le spectacle. Vous n’êtes pas le premier mandalorien à défier Balorr.
-Et surement pas le dernier.
Tous les occupants de la grande salle se hâtèrent vers la sortie au moment même ou la voix avait résonné.
Près de la porte se tenait un rattataki de taille moyenne, torse nu mais vêtu d'un pantalon ample recouvert d'écailles de krayt, deux techno lames croisées dans son dos.
Une fois la chambre du hutt vidée, il s'avança lentement vers nous sans prononcer mot.
La blancheur de sa peau était contrastée par le tatouage noir couvrant la moitié gauche de son visage. Son nez était un peu écrasé, ses yeux étaient d'un sombre plutôt rare chez ceux de son espèce.
Loin d'avoir l'air menaçant, il prenait une attitude plutôt amicale.
Arrivé à notre niveau, il s'adossa au mur, et fit signe au hutt qu'il lui laissait la parole.
-Si vous désirez défier mon champion, je propose un pari amical.
Je sais que vous autres mandaloriens êtes avides de trophées. Vous pourrez donc emporter la tête, la main, ou le corps de Balorr entier si cela vous fait plaisir, en cas de victoire.

-D'une, je ne suis pas mandalorien, et de deux, pari ou non, j'emporterai la dépouille de mon adversaire.
Bien qu'on parle des projets réservés à son futur cadavre, le gladiateur restait impassible, les yeux clos, adossé à la sale paroi de la grande pièce.
-Vous m'amusez, chasseur. Soit, augmentez la mise, et j'augmenterais votre gain. Si vous perdez, je réquisitionnerai votre vaisseau ainsi que les survivants de votre petite équipe.
Que désirez vous en cas de victoire?

J'espérais lui faire passer l'envie de parier, je n'avais fait qu'attiser son désir.
Tandis que je réfléchissait à ce que je pourrais demander au hutt visqueux, Hina s'avança et prit la parole.
-Nous voulons vos nouveaux esclaves. Ou au moins les enfants.
La jeune jedi avait réagi au quart de tour. Repensant à cette pauvre gosse twi'lek, je me devais d'être du même avis.
-Il y a intérêt à ce que votre vaisseau regorge de richesses!
Il nous fit signe de sortir puis s'adressa à un garde gamoréen.
-Interceptez le marchand duros au spatioport. Faites en ce que vous voulez, mais je veux revoir mes crédits dans l'heure.
En sortant, Grany grommelait, fulminant.
-Stupide hutt!
Devant l'entrée de la salle, les deux kaleesh semblaient avoir du mal à contenir le prochain visiteur d'Adar.
-Restez où vous êtes ou on appelle la sécurité!
-La sécurité!

-Mais laissez moi passer, demeurés! Mes amis sont là dedans!
De derrière les deux corps massifs des sentinelles émergea la tête touffue de Ghen.
A notre vue, le wookiee esquissa un large sourire, envoya valser ses assaillants sur le côté d'un revers de main et se précipita vers nous.
-Vous êtes là! Ces deux débiles voulaient pas me laisser passer!
-Tu te sens toujours obligé de faire une entrée fracassante?
-C'est quoi ce nouvel équipement?
Ghen était vêtu d'une lourde armure en chanlon, don un casque couvrant la moitié haute de son visage.
-Regarde moi cette magnifique armure d'artificier! Avec ça, je vais pouvoir faire sauter leur terrain de huttball tout entier!!
-OK, mais t'attends qu'on en soit sortis avant.
La lourde armure bleue métallisée du pilote wookie était jonchée de ceintures à explosifs. Il semblais avoir une envie compulsive d'utiliser ses nouvelles bombes.
À cet instant, l'un des gardes gamoréens d'Adar vint nous trouver. Il nous indiqua le speeder à prendre jusqu'au terrain de huttball.
On s'est donc mis en route, l'équipe enfin au complet vers un immense bâtiment non loin du palais.
La nervosité de Ghen était palpable. Son envie d'en découdre était plus que bouillante.
Quand je pense qu'il avait rejoint l'équipage parce qu'il s'ennuyait su Kashyyk... Il allait être servi.
A l'entrée du grand stade se tenait Balorr, toujours accompagné de son calme habituel.
Il s'est avancé vers nous, calme et posé.
Il m'a serré la main, comme pour souhaiter bonne chance, puis s'est engouffré dans la grande porte de l'arène de huttball, sans un mot.
-Il est bizarre ce gars...
-Te l'fais pas dire. Bon, aller, on y va!
Le bâtiment qui renfermait le terrain de huttball était immense. Son entrée était proportionnelle à sa taille.
En passant sous la grande arche de duracier, notre compagnon wookiee laissait paraître une excitation de plus en plus palpable.
Il fut d'ailleurs plutôt déçu d'apprendre que le matcha aurait lieu le lendemain.
Le hutt voulait avoir le temps d'amener du monde dans les gradins...
Le soir, avant de dormir, je contactai V7 par holo pour prendre des nouvelles du vaisseau et de Rennock.
Sur l'holocommunicateur apparut la frêle silhouette du droïde protocolaire.
-Maître? Quelle heureuse surprise! Que désirez vous?
-Rien de particulier, V7, je veux juste savoir comment ça se passe sur le Tempête de Cendres.
-On ne peux mieux, maître! Figurez vous qu'il y a à peine une heure, j'ai pris soin de nettoyer les vitres du cockpit. On y voit tellement plus clair que...
-Oui, c'est super! Bon, dis moi, il va bien, Rennock?
-Bien sur, maître! Monsieur Cornoa se repose dans sa chambre depuis quelques heures.
-Parfait. Tu m'appelles si un truc cloche, OK?
-Soyez en assuré, maître! Je n’échouerai pas et serai plus vigilant que...
-Bonne nuit!
La liaison était coupée. Je me demande vraiment qui a bien pu programmer ces droïdes pour qu'ils se comportent de la sorte...
Y'a une limite à tout, non?
On s'est donc endormis un peu tard, mais d'un sommeil lourd.
Tellement lourd d'ailleurs que je ne pouvais espérer qu'on me délivre du cauchemar dont je fus prisonnier cette nuit là.
Je me suis "réveillé" au beau milieu du vide, sur une immense planète-ville, Coruscant peut être , debout sur un sol invisible. Détail encore plus déboussolant, le ciel était sous mes pieds, et le vide au dessus de ma tête.
Il était très tard, le lumières de façades illuminaient la ville plus encore que le soleil. Les lignes de speeders étaient embouteillées. Devant moi, à quelques mètres apparu un piédestal de carbonite sculptée. Dessus se trouvaient deux petite perles, une bleu et une verte, disposées comme des artéfacts. Une énergie apaisante et bénéfique en émanait. A cet instant, un speeder dévié de sa trajectoire attira mon attention. Voyant le véhicule foncer vers moi, j'eus le réflexe stupide mais humain de me protéger de mes bras. Le speeder me traversa comme du gaz, pour aller s'écraser, en flammes sur une plateforme, en contrebas.
Seulement, dès l'instant ou j'eu détourné mon regard des deux perles, leur énergie devint malsaine et noire. D'un seul coup, je ressentis dans mon dos une vive douleur. Je vis un poignard planté en plein dans mon dos. Derrière moi se tenait un géant de fumée noire. Il s'empara des perles, fit mine de les avaler, puis s'en alla au loin, à pas lourds, me laissant dans mon impuissance.
L'instant d'après, le sol invisible qui me retenait au milieu du vide disparu et le sol revint sous mes pieds. J'entamai donc ma chute vers les bas fonds de la planète ville. Ma blessure me faisait souffrir. Voyant le sol arriver vers moi à toute vitesse, je fermai les yeux.
Lorsque je les rouvrit, quelques secondes plus tard, j'étais dans le lit du palais de huttball, en sueur, l'œil alerte. J'étais le premier réveillé.
Ghen, malgré son impatience, dormait comme une pierre.
Je n'ai pas pu fermer l'œil du reste de la nuit, et l'équipe a fini par être entièrement debout, quelques heures plus tard.
j'hésitai à parler de mon cauchemar à mes compagnons, et particulièrement à Hina. Mon précédent rêve d ce genre s'était avéré prémonitoire, mais était bien plus clair et compréhensible que celui ci...
Après s'êtres restaurés et équipés, nous étions fin prêts pour le match.
Quelques gardes gamoréens nous conduirent jusqu'à un étroit couloir qui déboucha sur une salle donnant sur le terrain de huttball.
J'avais déjà vu ce genre d'endroit sur des holos, mais le spectacle de cette arène mortellement piégée déversa en moi un mélange d'adrénaline, de dégoût et d'impatience. Un champ de force nous séparait du terrai meurtrier, jonché de flammes, pics et cuves d'acide. A l'autre bout, nous pouvions apercevoir une salle similaire à la notre, dans laquelle se trouvait Balorr. Usant de la Force pour accroître mon champ de vision, j'ai pu déceler la présence des deux gardes kaleesh, ainsi que celle d'un combattant de la taille de Ghen, entièrement couvert d'une lourde armure noire. Cette armure elle même reliée à un réacteur de speeder soudé à même les jambières.
Était-ce notre rival, soit disant si redoutable?
Mais l'heure n'était plus aux questions. Il fallait se battre.
Après que l'on nous eu expliqué les règles du huttball, le champ de force commença à se dissiper.
Peu à peu, l'ultime barrière qui nous séparait de ce cimetière en sursis menaçait de céder.
Elle finit pas disparaître au bout de quelques secondes, à l'instant même ou le commentateur hurlait le signal de départ.
Les deux équipes s'élancèrent avec célérité dans leur futur tombeau.
Au fur et à mesure qu'on avançait vers le centre du terrain, il me fallait analyser mes adversaires.
Balorr se déplaçait avec une vitesse étonnante, malgré la longueur de ses sabres. Il était capable d'acrobaties spectaculaires pour éviter les pièges. En un sens, il me rappelait un peu Zeer.
Le premier des deux kaleesh utilisait deux blasters, et l'autre un canon d'assaut. Le dernier de nos adversaires restait mystérieux. Ses armes semblaient contenues dans son épaisse et lourde armure. Son speeder Gurian étant soudé à son armure, rien ne l'interdisait à s'en servir. Sa vitesse en était décuplée, à l'inverse de ses réflexes.
Balorr fut le premier à attraper la balle. Il élança vers les
propulseurs à air, de chaque côté du terrain central. Il fut aussitôt propulsé, par chance, non loin de notre ligne de but.
Le jeune rattataki couru aussi vite qu'il pu mais fut stoppé par Ghen, resté en arrière garde. Il esquiva les coups de techno-bâton du wookiee et allait parvenir à atteindre la ligne jusqu'à ce qu'Hina l'assomme avec un débris métallique et reprenne la balle.
-E CHU TA!
Elle s'avança à toute vitesse vers la ligne ennemie.
Elle s'engagea sur une passerelle au bout de laquelle l'attendait l'un des deux kaleesh, armé de son canon d'assaut.
Après l'avoir projeté sur le côté, elle continua sa course vers l'objectif.
Je ma suis demandé ce que pouvait bien dire le kaleesh sans les répliques de son collègue. Le chapelet d'injures qui se faisait entendre en contrebas me donna vite la réponse...
Hina me fit une passe depuis la passerelle. Alors que mes ennemis se jetaient sur moi, je déployais tous les écrans protecteurs possibles afin de tenir un maximum de temps avec la balle. Je n'étais pas aussi rapide que la jedi ou Grany.
Alors que toute l'attention de l'équipe adverse était concentrée sur moi, je lançai la balle à Hina qui se tenait maintenant à un mètre de la ligne de but. Seul le gladiateur en armure noire avait eu assez de jugement pour anticiper ce système de leurre, il failli empêcher la jeune mirialan de marquer le premier but, mais trop tard.
Quelques mètres plus loin, le petit chasseur hurlait de joie
-On a marquééééééééééééééééé!!!!!
-(Ouais, ouais, Grany, mais faut rester concentré!)
Après une coutre mais intense acclamation du public, la balle fut remise au centre. Cette fois ci, ce fut au kaleesh, maintenant remonté, d'attraper la balle.
Couvert par son ami et par le gladiateur en armure noire, il avançait lentement vers notre ligne de but.
Plus loin se trouvait Balorr, aux prises avec Ghen qui tentait désespérément de l'empêcher de réceptionner la balle.
Tandis qu'Hina et moi traversions le terrain, Grany laminait les boucliers du groupe ennemi de ses Hurleurs Rancors.
Balorr asséna à Ghen un coup fatal aux côtes, qui le fit basculer.
Le wookiee grognait au sol tandis que son adversaire se préparait à recevoir le ballon.
Le kaleesh, sentant sa couverture s'effriter peu à peu, envoya son fardeau à son chef d'équipe qu'i s'emprêssa de l'amener derrière la ligne de but.
Une clameur grandissante s'échappait des gradins.
Un partout.
Jusqu'à présent, le gladiateur rattataki s'était montré plutôt habile au combat, d'un style rapide, aux mouvements incisifs et saccadés, rappelant un peu le style ataru.
Dès que la balle fut remise au centre, le jeune togruta se précipita pour l'attraper, puis fonça aussi vite qu'il put vers la ligne de but.
-Et voici venir Grany Noess, le prodige du stade!
Sur la passerelle, il envoya valser "l'armure noire" avec un détonateur thermique tandis que j'étais en duel au sabre avec Balorr.
Hina, retenant le kaleesh armé de blasters s'efforçait de calmer la jeune tête brûlée.
-Grany! C'est un match à mort! Concentre toi un peu!!
Rien à faire. Il continuait dans sa lancée, plein de fièreté et d’excitation.
Balorr voulut se dégager pour stopper Grany, mais je le retenai autant que je pouvais.
-Si tu touches à ce gosse, je te livre vivant, Balorr! Tu sais ce que ça veut dire?
-Je le sais très bien et je crois que j'ai trouvé ton point faible. Et puis... pour me livrer vivant, faudrait déjà que tu arrives à me vaincre.
Il s'en est suivi un duel au sabre mémorable avec ma cible.
Pendant ce temps, Ghen continuait de garder notre ligne de buts tandis que le togruta avançait vers celle de l'équipe adverse. Presque arrivé il fut assomé par un grand coup de canon par derrière.
Au sol, la tête brûlée avait les yeux pile en face du canon du kaleesh, qui se préparait à tirer.
Je pouvait voir la scène depuis la passerelle, à quelques mètres.
-Granyyyyyyyyyyy!
Quitte à bousiller mon jetpack, autant que ce soit pour sauver un gosse débile. Je poussai mes réacteurs au maximum, puis me jetai sur le canonnier kaleesh.
Grany se dégagea et continua sa course tandis que je me défoulais sur son agresseur, maintenant au sol.
L'immobilisant avec mes jambes je martelais sa tête de crochets droits, gauches, en alternance. Le kaleesh perdait ses dents et crachait du sang pendant que mes poings de mettaient à saigner et que le côté obscur tentait d'envahir mon esprit.
Arrivé à la ligne de but, Grany fit une petite danse pour narguer nos ennemis, puis, voyant l'adversaire en armure noire arriver, il s'empressa de marquer.
Je n'avais pas fait attention au kaleesh qui était mort sous mes coups depuis plusieurs secondes.
Bien que la balle ait été remise au centre, Grany fut plaqué au sol par le mystérieux gladiateur. Ce dernier se préparait à asséner un coup décisif, quand la voix du commentateur retentit.
Il venait d'annoncer la mi-temps.
En traversant le terrait, le jeune chasseur savourait les acclamations du public, formant des V avec ses majeurs et ses indexes.
De retour dans la salle d'entrée, on reprenait notre souffle.
Bien qu'il ait frôlé la mort, notre jeune tête brûlée rayonnait de fièreté.
Il n'avait visiblement pas tiré la moindre leçon de ce qui venait de se produire.
Après lui avoir fait signe de venir vers moi, je l'ai engueulé histoire qu'il ne risque pas de mettre à nouveau sa vie en jeu pour un simple but. Vexé, il se mit à son tour à hausser le ton. La conversation prit une telle tournure qu'au final, Grany me réprimandait, et non l'inverse.
-Comment tu veux que je prouve ma valeur si tu me laisse rien faire?!
-En ayant un minimum de cervelle! C'est un sport d'équipe, merde! Si tu joues solo, tu crèves! Alors arrête de crâner et concentre toi!
Pour tenter de calmer le jeu, Hina prit la parole entre deux bruyantes respirations.
-Depuis quand y'a une mi-temps au huttball?
-Sais pas, c'est peut être une règle locale...
La pause, censée durer une dizaine de minutes nous a paru passer en quelques secondes. De nouveau chaque équipe attendait le départ devant le terrain parsemé de pièges.
L'un de leurs joueurs était mort. On était à quatre contre trois.
Depuis son promontoire, Adar semblait de plus en plus nerveux.
La voix du présentateur résonna dans l'immense salle, annonçant le départ de la seconde mi-temps.
Tous s'élancèrent vers le centre du terrain.
Le chasseur en armure noir fut le premier à s'emparer de la balle et tenta de l'envoyer vers Balorr.
Il manqua sa passe d'une manière très grossière, et la balle atterrit dans les mains de Hina, qui passait sur la passerelle.
Pour tout autre que Balorr et le Kaleesh, ce lancer avait presque l'air d'avoir été raté exprès.
Ghen se jeta sur le garde kaleesh qui vascilla sous le choc de la charge du wookiee. Grany courait à reculons derrière Hina pour la couvrir tandis que j'étais aux prises avec le gladiateur rattataki.
-Tu penses certainement m'avoir pris au dépourvu toute à l'heure... Je savais pourquoi tu es là, Longstride. Tu n'es pas un gladiateur et je sais que la Grande Traque a débuté. La suite s'impose d'elle même.
-Tu sais donc que tu repartira de Hutta dans la carbonite.
-Pour cela, il faudra d'abord me vaincre, mais sache que jamais je ne me laisserai capturer! Plutôt mourir que d'être asservi!
Sur ces quelques mots, il accéléra sa cadence et ses coups redoublèrent d'intensité.
D'un revers de sabre je parvins à envoyer l'une de ses armes dans le décor.
Il esquissa un sourire et des griffes de duracier jaillirent du bracelet de sa main libre. Les trois lames éfilées frôlèrent mon visage d'assez près pour laisser trois marques parallèles passant par dessus mon oeil gauche.
Au loin, j’apercevais mes deux compagnons, se rapprochant encore et toujours plus de l'objectif, sans personne pour les arrêter.
A cet instant précis, la voix du hutt retentit dans toute la salle.
-Stop! STOP!!!!
Interprétant la voix de leur maître comme un signal, plus d'une centaine de gardes gamoréens cachés dans le public se levèrent et braquèrent leurs armes sur nous.
Chacun d'entre nous s'était stoppé net, des dizaines de points rouges lumineux sur le corps.
Balorr regardait son sponsor avec effarement.
Adar marqua une courte pause au cours de laquelle il ferma les yeux, puis les rouvrit pour annoncer, à l’intention de son champion:
-Tu es mon champion et je ne veux pas te perdre. Tuez les!
Tout ce dont vous rêvez, au
Marché du Cartel
...