Thread: Jedi Déchu.
View Single Post

Mirlina's Avatar


Mirlina
05.29.2012 , 04:21 AM | #31
Chapitre 5 : Apprenti.




Phëbe arriva aux abords de Quesh. Bien que peu satisfaite, elle se plia aux exigences impériales et s'amarra à la station spatiale. Elle prit la première navette pour la planète après être passée à l'infirmerie pour se faire injecter une protection contre l'atmosphère venimeuse. Une fois sur la planète, Phëbe activa son datapad et afficha une carte de la zone. Elle marmonna en se disant qu'elle devrait un jour penser à investir dans un casque affichant les données. Un point lumineux rouge lui indiqua sa destination. Il était légèrement à l'écart du reste. La chasseuse loua un speeder et le lança à travers les marécages. La machine survola des marais pollués et des routes à moitié construites avant d'arriver à un petit avant poste simple. Là, elle bifurqua et passa à proximité des lignes de la République avant de s'arrêter devant un bâtiment pré fabriqué assez simple. Elle activa de nouveau son datapad pour vérifier les coordonnées.
- Et bah, ça paye pas de mine...
Phëbe s'était attendue à quelque chose de plus... Prestigieux pour un officiel impérial. Elle haussa les épaules et s'avança. Le panneau coulissa dans un petit sifflement, ouvrant sur une antichambre. Là, un robot majordome l'attendait. Phëbe se posta devant lui.
- 2V-R8, droïde intendant du Capitaine Quinn. Que désirez-vous madame ?
- Je souhaite voir le Capitaine.
Les photorécepteurs du droïde se voilèrent une demi seconde avant qu'il n'incline très légèrement la tête sur le coté.
- Désolé. Je n'ai trace d'aucun rendez-vous.
La femme poussa un soupir.
- Cherche mieux, boîte de conserve.
2V-R8 resta interdit un instant.
- Mes fonctionnalités sont un peu plus développé qu'un modèle standard Madame et je puis vous assurer que je n'ai signe d'aucun rendez-vous dans mes fichiers. Le Capitaine Quinn ne vous attend pas et est très occupé. Mais je pourrais vous organiser une rencontre. (Il marqua une pause.) Dans une semaine standard.
- Oui, bien sûr... (Dit-elle avec ironie tout en tendant son bras vers le droïde.) Tu veux voir mon ouvre-boîte ?
Le droïde considéra le membre tendu sans comprendre jusqu'à ce qu'une gerbe de flamme en sorte et l'enveloppe. Ses circuits cédèrent rapidement dans une myriade d'étincelle et le métal composant son corps commença à fondre légèrement. Sa tête disparut dans un amas de métal fondu, ses bras furent arrachés au reste du corps et tombèrent.
Phëbe n'accorda qu'un petit regard amusé aux restes à ses pieds avant d'activer son comlink.
- Mako ? Télécharge sur mon datapad les codes d'entrées impériaux de Quesh.
- Tu es consciente qu'ils ont souvent des protocoles uniques et que c'est hautement illégal ?
- Fais ce que je te dis, je m'occupe du reste.
Mako maugréa légèrement tout en tapotant sur son ordinateur.
- C'est envoyé.
- Je te tiens au courant.
Phëbe coupa la communication et entra les codes dans son bloc de données qu'elle enfonça dans le data ordinateur de la base. Elle pianota dessus et téléchargea les accès, enfonçant rapidement les premières sécurités. Elle sourit jusqu'à ce que la lumière ne s'éteigne.
- Hum, ça c'est mauvais...
Aussitôt, les alarmes se mirent à hurler. Phëbe jura et essaya de retirer son bloc de données sans y parvenir. Elle tira dessus, le détruisant, mais l'alarme ne s'arrêta pas. Elle maugréa alors que la porte face à elle coulissait. Des soldats impériaux la mirent en joue. Un officier s'avança. ses yeux toisèrent la jeune femme avant de s'attarder sur la fente où les débris du bloc de données crépitaient toujours et sur les restes du malheureux 2V-R8.
- Ainsi donc, vous pensiez pouvoir vous introduire dans un bâtiment impérial ? Donnez moi une bonne raison de ne pas demander à mes hommes de vous trouer la peau, Madame ?
Phëbe dévisagea l'officier ainsi que chaque personne présente avant de ranger son blaster avec des gestes lents.
- Il me semble que vous m'avez appelé pour régler quelques unes de vos affaires. Phëbe, Chasseuse de primes.
L'homme eut un sourire en coin.
- Pas très discrète pour le coup. Votre réputation serait donc exagérée ?
La femme haussa les épaules et prit un air énigmatique.
- Et si je l'avais fais exprès ?
L'officier poussa un petit soupir à peine audible et leva une main.
- Rompez messieurs.
Les soldats s'inclinèrent et retournèrent à leurs affaires, laissant la chasseuse et l'officier seuls.
- Suivez-moi.
L'homme la conduisit à l'intérieur du poste avancé et s'installa derrière son bureau en lui proposant une chaise. La chasseuse la refusa et s'appuya contre le mur avec nonchalance.
- Je suis le Capitaine Quinn. Avez-vous une idée de la raison de votre présence ici ?
Phëbe haussa les épaules avec des signes manifestes d'ennui.
- Faire reculer la République, vous donner un avantage certain, un désir de vous élever au dessus de votre condition actuelle, de discréditer un rival, de vous attirer les bonnes grâces d'une certaine personne... Peu m'importe.
- Le type de contrat ne vous intéresse pas ? Vous acceptez tout et n'importe quoi ? (Demanda t-il avec un certain étonnement.)
Elle parut réfléchir.
- C'est à peu près ça... Il y a certaines choses que je me refuserais toujours à faire, mais sinon... J'exécute la plupart des contrats possibles et imaginables. Il est rare qu'on me surprenne.
Quinn eut un petit sourire en coin énigmatique.
- Bien... Premièrement, je souhaiterais que vous capturiez et me rameniez un chien Kath.
Phëbe écarquilla les yeux, perplexe.
- Je vous demande pardon ?
Quinn sourit avec ironie.
- Et bien alors ? Je croyais qu'on ne pouvait plus vous surprendre ?
Phëbe éluda la question.
- Que voulez-vous faire d'un chien Kath ?
- ça, c'est mon affaire. Vous acceptez la mission ou non ?
Phëbe maugréa avant de prendre un petit air soumis.
- Mais bien sûr, mon Capitaine. Je vous le ramènerais. (Dit-elle avec un petite voix aguicheuse.)
Phëbe fit une révérence entre la moquerie et la séduction avant de s'en aller.
- Je reviendrais demain avec votre toutou. J'espère que vous ne vous ennuierez pas trop en l'attendant...
Après un petit clin d'oeil, elle quitta le poste, laissant Quinn seul. Le Capitaine demeura silencieux, le regard fixé sur l'endroit où la chasseuse avait disparue. Il ne savait pas quoi penser d'elle. Il fit la moue. Après tout, ce n'était pas son soucis pour le moment.




Phëbe activa son comlink.
- Mako ?
- Alors, comment ça c'est passé ? L'Empire a été en état d'alerte durant quelques minutes. Je suppose que c'était pour toi.
- A merveille ! Le Capitaine Quinn veut un chien. Il doit se sentir seul... ça sera sûrement plus facile que prévu. (Elle tapota sur l'écran à son poignet.) Il me faut un nouveau datapad... Enfin, en attendant, cherche moi un chien Kath.
- Tu es sérieuse ?
- Absolument. C'est le premier contrat. Hilarant non ?
- Tu pourrais te déguiser en chien Kath histoire d'être plus rapidement dans ses bonnes grâces. (Dit Mako d'un ton sardonique.)
- Oui. Où je pourrais me servir de toi comme appât pour attraper la bête, ça pourrait marcher aussi.
- Je m'en occupe tout de suite.... (Marmonna t-elle, légèrement vexée.)
Satisfaite, Phëbe remonta sur son speeder et retourna à son vaisseau. Elle n'accorda de regard à personne en route mais remarqua les soldats qui la dévisageaient avec insistance et en fut contente. Une fois dans le cargo, elle lança les moteurs et quitta la station avant d'enclencher le pilote automatique et de rejoindre Mako vers l'holoterminal.
- Alors ?
- Ces bêtes sont originaires de Dantooine. Mais elles vivent souvent en meute.
- Et ?
- Et rien, je te le dis. Tu sais qu'ils n'arrêtent pas de parler de toi sur les coms de Quesh ?
La chasseuse sourit.
- J'aime être au centre de l'attention de temps en temps.
Elle retourna dans le cockpit et programma l'holo navigateur pour Dantooine.
Pendant le voyage, elle visionna divers holovids documentaires sur les chiens Kath et leur style de vie, leur préférence, leur comportement amoureux et leur comportement envers les humains.
Le cargo sortit de l'hyperespace aux abords de Dantooine. Phëbe reprit les commandes et survola la planète à très basse altitude. Elle ouvrit le compartiment arrière et confia les commandes à Mako.
La chasseuse se plaça sur la porte ouverte, accrochée à l'un des pistons. Dans l'autre main, elle tenait des jumelles qu'elle porta devant ses yeux pour scruter les plaines en dessous. Son comlink grésilla et la voix de Mako résonna dans son oreille.
- Comment tu comptes procéder ?
- Je n'en ai aucune idée... Je suppose que tirer l'une de ces bêtes à bord, encore consciente, est fortement déconseillée ?
- Absolument.
- Et je ne peux pas m'amuser à la congeler avant de l'attirer avec mon grappin, de risque de la briser... Alors il ne reste plus qu'une seule solution !
Un groupe de cinq chiens Kath apparut devant ses yeux. Elle calcula la distance la séparant du sol, puis de la petite meute.
- Ne me dis pas que...
Phëbe sauta dans le vide. Le sol se rapprocha très rapidement et elle attendit le dernier moment pour activer son jetpack. Les mini propulseurs s'enclenchèrent avec des crachotements et ralentirent brusquement la chute de Phëbe, a à peine deux mètres du sol, comprimant son ventre. Heureusement, elle commençait à avoir l'habitude de ce genre de chose et elle eut la présence d'esprit de vider ses poumons pour réduire le choc. Elle coupa son jetpack et se laissa tomber avec souplesse alors que la meute passait à proximité. Elle dégaina son blaster et fit feu. Le premier chien Kath tomba dans un râle, stoppé en pleine course par les deux décharges. Immédiatement, les autres cherchèrent la source de l'agression et se tournèrent rapidement vers l'étrangère, en humant l'air dans sa direction. Ils chargèrent en direction de Phëbe. La chasseuse enclencha son missile de bras qui explosa la tête de l'animal de tête et dispersa un instant les trois autres. En appuyant sur un autre bouton, elle lâcha une gerbe de flamme sur la bête la plus proche, l'enflammant. Elle partit en jappant, affolée. Plus que deux. L'animal le plus proche, beaucoup plus gros et plus hargneux, chargea en premier. Phëbe sourit, ayant trouvé celui qu'elle ramènerait. elle roula sur le coté pour éviter l'attaque puis surchargea son jetpack pour fondre sur le second chien. Dans le même temps, elle activa sa lame rétractable. Elle frappa la bête à pleine puissance et lui enfonça profondément la lame dans la tempe. Elle gémit quelques secondes et essaya de reculer faiblement avant d'abandonner, morte. Phëbe se retourna, victorieuse pour voir le chien Kath sur elle. Il donna un coup de crâne qui manqua empaler la chasseuse. L'animal bougea la tête et repoussa violemment Phëbe, lui coupant le souffle. Elle se réceptionna maladroitement et roula sur sa gauche pour s'éloigner. Puis, elle activa son gel de carbonite et stoppa la course folle du chien en le changeant en statue. Elle resta sur ses gardes quelques instants puis poussa un soupir en constatant qu'elle avait gagnée.
- Tu peux descendre. (Dit-elle, le souffle court et la voix un peu cassée dans son comlink.)
- Tout va bien ?
- Oui. (Répondit-elle d'une voix un peu sèche.)
Le cargo fit demi tour et se rapprocha de Phëbe. Un petit sifflement sur sa gauche lui arracha un sourire. Elle tira et avec un râle et un bruit sourd, le dernier chien Kath tomba au sol, mort. Elle devait admettre qu'elle était impressionnée que la bête soit revenue, blessée comme elle l'était. Ses poils avaient tous brûlés et sa peau était craquelé et couverte de cloques énormes. Elle haussa les épaules. Ce n'était pas des animaux très intelligent. Elle se massa le flanc et grimaça de douleur. Le cargo survola la plaine et amorça sa descente. Le vent fouetta la chasseuse qui suivit l'atterrissage de son vaisseau avec intérêt. Mako apparut une fois la porte baissée.
- Alors, pas mal hein ?
- Je devrais être impressionnée ?
Mako poussa un petit soupir de dédain.
- Tu pourrais au moins faire semblant !
- Je te signale que c'est moi qui ai fait tout le boulot.
Mako lâcha l'affaire et apporta un module anti gravité qu'elle plaça sur le bloc de carbonite où l'animal était piégé.
- Il est vraiment très gros. Tu crois que je devrais en mettre deux ?
Phëbe haussa les épaules.
- C'est peut-être plus prudent. On va pas risquer de le faire tomber et de le casser maintenant, ça serait trop bête.
Mako ajouta un module et elles firent avancer leur fardeau dans le vaisseau. Mako remarqua la démarche un peu gauche de sa partenaire et ne manqua pas de lui faire remarquer.
- Tu devrais te faire soigner.
- ça tombe bien, j'ai un toubib à bord. En route, docteur. Je veux du kolto !
- Pour une blessure aussi légère ? (S'insurgea Mako.)
- Non, c'est aussi pour supporter ta conversation...
L'intéressée tira la langue et alla démarrer le vaisseau, laissant Phëbe seule dans l'infirmerie.




Sornal posa son vaisseau sur Belsavis, faisant fi de la loi Impériale et de la réglementation des station spatiale. Il se servit du toit d'un bâtiment plat comme piste d'atterrissage. Le Sith verrouilla l'appareil avant de prendre la direction des tombes. A l'entrée de la vallée, il sonda les environs avec la Force. Immédiatement, il ressentit la présence de centaines d'individus dont la signature lui permit de les identifier clairement comme appartenant aux Esh-khas. Ces créatures pathétiques pullulaient dans cette zone. Mais de son contact, aucun signe. Il renifla et haussa les épaules tout en avançant. Il y avait bien des façons plus simple de tendre un piège et il n'allait pas rebrousser chemin. Cela dit, un plan aurait pu lui servir... Il avança en se faisant aussi discret que possible, se dissimulant chaque fois qu'il le pouvait. Le Coté obscur bouillonnait autour de lui car les tombes en renfermaient une quantité assez importante. Il lui murmurait de céder à la barbarie, de fondre sur les créatures et de toutes les massacrer. Le coté obscur réclamait du sang. Mais Sornal avait trop de discipline personnelle pour se laisser manipuler de la sorte. Bien entendu qu'il pouvait le faire. Là n'était pas le problème. La haine et la rage aveugle émoussaient l'esprit, empêchant de réellement prendre part au combat et pouvait même mettre en position dangereuse.
Sornal évita donc soigneusement les patrouilles, préférant parfois attendre dix voir quinze minutes que la voie soit libre pour éviter des combats inutiles et les risques inhérents lié au massacre. Il ne souhaitait vraiment pas voir débarquer tous les Esh-Khas. Pendant ces attentes, il sondait les environs avec la Force, toujours à la recherche de Shanaràh. Mais la Sith demeurait absente. Pourtant, il sentait un malaise. Il n'y avait pas une non présence, il y avait un vide. Ce qui était beaucoup plus troublant. Il essaya de se remémorer ce qu'il avait brièvement consulté sur la femme pendant le voyage, mais le fait est qu'il ne s'y était intéressé que d'un oeil, ce qui était une erreur. Il poussa un soupir en sortant de sa cachette et en avançant pour se rapprocher plus encore du lieu du rendez-vous. Il sortit son holo ordinateur et vérifia la distance le séparant du lieu de rendez-vous. Il lui fallait prendre encore deux couloirs. Il grimaça et s'engouffra dans le premier, juste sur sa gauche. Il ne rencontra aucun ennemi en route, ce qui le troubla. La vallée suivante était aussi quasiment déserte. Sornal se pinça les lèvres et la Force ondula très brièvement autour de lui. Il sourit. Elle était là. Mais comment réussissait-elle à se dissimuler ? La réponse lui vint au moment où il se posa la question. Shanaràh était une sorcière, évidemment. Et les Esh-Khas étaient sans doute attirés par elle et soumis à sa volonté. Sornal dégaina son sabre laser sans l'activer. il avança d'un pas calme et lent, projetant des ondes via la Force dans toutes les directions, tel un radar pour vérifier qu'il n'était pas épier. Il arriva au second couloir et des bruits de pas arrivèrent à ses oreilles. Il se plaqua dans un coin sombre et utilisa la Force pour s'assombrir et paraître quasiment invisible et attendit. Le temps lui parut s'étirer et il se demanda quelle heure il était. Cela devait bien faire une heure qu'il crapahutait là dedans et il n'était venu qu'avec une heure d'avance justement. Il haussa les épaules. Tant pis. De toute manière, arriver en retard était une bonne chose. Cela appuierait son mépris envers la femme et lui montrerait qu'il décidait et qu'il ne la craignait pas. Arriver en retard envoyait un message simple et sûr.
Au bout d'un moment qu'il lui sembla une éternité, un groupe d'Esh-kah passa devant lui, puis un second, et ce fut au total trois groupes qui traversèrent le couloir. Ils se postèrent à l'entrée et regardèrent à l'extérieur. Chaque groupe comprenait trois membres. Sornal patienta jusqu'à ce qu'ils passent à nouveau à coté de lui. Avant, il vérifia grâce à la Force qu'aucun autre ennemi n'était à proximité. Rassuré, il passa à l'attaque. Son sabre laser s'activa et tournoya en découpant le second groupe au niveau de la taille, tuant instantanément les trois créatures. Dans le même temps, il bondit sur le premier groupe et écrasa son pied sur la gorge de l'Esh-Kha le plus proche, le faisant tomber au sol, le souffle coupé. Il tendit la main et étrangla le monstre sur sa droite tout en rappelant son sabre laser dans son autre main. Il referma le poing, brisant la nuque de sa cible et, en prenant une profonde inspiration, poussa un hurlement sonique qui frappa violemment l'ennemi sur sa gauche. Ce dernier tomba en hurlant alors que ses tympans étaient déchirés, le sang coulant de ses oreilles. Le troisième groupe sortit de sa torpeur. Une décharge de blaster fusa alors que les deux autres sortaient leur vibrolames et se précipitaient sur le Sith. Sornal dévia la décharge sans effort et ricana. Il concentra la Force, cédant un instant à la passion et à la fureur du coté obscur. Il la relâcha d'un coup, envoyant les trois créatures exploser contre les murs, brisant leurs os dans des craquements sinistres. Ils roulèrent au sol, mort bien avant de le toucher. Sornal se retourna et empala l'Esh-Kha au sol qui tentait de reprendre son souffle puis souleva la victime de son cri sonique et lui jeta le sabre laser dessus, le transperçant. Il huma l'air et l'odeur de chair brûlé, de sang et de mort lui provoqua un plaisir intense, presque aussi jouissif que le combat. Il regrettait que cela soit déjà fini. Mais il se ferma bien vite à l'appel provocateur du coté obscur et alla au bout du couloir. Il déboucha dans une petite salle avec une grosse dalle de pierre en son centre. Et perchée dessus, sans gêne, attendait la Sith.
- Dark Sornal. Je commençais à trouver le temps long.
- Shanaràh.
Sornal s'empêcha de sourire quand le visage de la sorcière se fronça sous la colère. Il avait omit son titre et prenait un grand plaisir à la voir s'en offusquer.
- Je vous écoute. Et faites vite, mon temps est précieux.
Shanaràh retrouva vite son calme et parla avec respect mais également un peu d'arrogance.
- Je vous garantis que je ne vous ferais pas perdre votre temps. (Elle s'humecta les lèvres.) Dark Malgus a toujours cherché la gloire et la grandeur de l'Empire. Vous de même je présume ?
Sornal afficha un rictus méprisant.
- Cela va sans dire... (Mentit-il.)
Elle lui sourit.
- Il a remarqué lors de vos campagnes quelques prises de décision assez mal vue par l'Empire, mais qui amélioraient à moyen ou long terme les choses pour nous. Et votre mariage avec... (Elle chercha ses mots.) La Twilek l'a interloqué.
- Pourquoi cela ? La sienne lui manquerait donc ? (Dit-il d'un ton provocateur.)
Elle ne releva pas la remarque.
- Dark Malgus pense que vous partagé en commun bien plus qu'une simple maîtrise du coté obscur et qu'une simple appartenance. Il a de grands projets pour l'Empire, et il a pensé à vous.
Sornal observa la sorcière un moment.
- Je croyais que Dark Malgus avait décidé de servir l'Empire autrement et de ne pas s'essayer à la politique et aux intrigues Sith.
- Et il n'en a toujours pas l'intention. Du moins, pas dans le sens où vous l'entendez. Permettez-moi de vous poser une question... Que pensez-vous de l'Empire actuel ?
Il haussa les épaules, visiblement peu intéressé.
- Il est ce qu'il est. Des bons cotés et des moins bon. (Dit-il d'un ton léger.)
- Et bien Malgus pense qu'il n'est pas comme il faut. (Dit-elle d'une voix légèrement mystérieuse.)
Sornal poussa un soupir, fatigué de ces énigmes.
- Grand bien lui fasse. (Il tourna les talons.) Adieu.
- Et il cherche des personnes de talent pour former un nouvel Empire.
Sornal se figea, sa curiosité piquée au vif. Il se retourna avec lenteur et posa ses yeux rougeoyant sur son interlocutrice.
- Développez.
Elle prit une profonde inspiration, paraissant pour la première fois peu sûre d'elle.
- Comprenez bien que tout ce que je vous dirais ici devra rester confidentiel.
Sornal fit un geste impatient avec la main, lui indiquant de poursuivre.
- Dark Malgus n'est pas satisfait du traité de Coruscant et de la façon dont l'Empereur régit l'Empire. Il considère qu'il n'agit qu'avec égoïsme et pas pour le bien être de notre Empire. Malgus souhaite donc faire renaître l'Empire de ses cendres et créer un ordre nouveau ou le seul vrai mérite accordera une place et ainsi vaincre définitivement la République.
Le Seigneur Sith plissa les yeux et essaya de déterminer ce qui était vrai et faux dans tout ceci et comprit bien vite que c'était à peu de chose près la stricte vérité.
- Quel intérêt ?
Elle parut ne pas comprendre.
- Comment ça ?
Il sourit.
- Bien entendu que l'Empereur pense avant tout à lui... Nous le faisons tous. C'est dans la nature des Siths. Penser autrement est utopiste.
Elle le dévisagea.
- Pourtant, vous vous comportez différemment.
Il considéra la réponse et opina bien que ça soit totalement faux.
- Malgus cherche donc des alliés.
Ce n'était pas une question, mais une affirmation, ce qui mit mal à l'aise la sorcière.
- Oui...
Sornal parut réfléchir à la chose. Des dizaines de possibilités et de plan venaient de fleurir dans son esprit, et à chaque seconde, d'autres s'y ajoutaient. Il voyait là divers occasions : Gagner plus de pouvoirs, détruire l'Empire, redevenir anonyme, et pourquoi pas obtenir quelques morceaux de l'Empire déchu... voir absorber les pouvoirs de l'Empereur ! Tant de choses étaient possible. Cette opportunité pouvait lui permettre de tout réaliser. Il regarda la jeune femme avec une certaine avidité et la sonda, comme s'il la voyait pour la première fois. Ce qui la déstabilisa.
Elle se racla la gorge mais parla d'une voix sûre.
- Alors ?
Un rictus mauvais se dessina sur les lèvres du Sith.
- J'accepte.
- Parfait. Je vous conseille de continuer comme d'habitude pour le moment. De mon coté, je vais retourner à mon vaisseau et prévenir Dark Malgus.
Sornal ne bougea pas et Shanaràh sentit immédiatement que quelque chose n'allait pas.
- Oh, je crois que nous nous sommes mal comprit. (Dit-il avec un sourire sinistre.)
Elle plissa les yeux et se mit en garde, sa main glissant imperceptiblement vers son sabre laser. Sornal s'amusa de la réaction.
- Un peu fanatique, mais vous m'êtes sympathique.
- Laissez-moi passer. (Dit-elle d'une voix froide.)
- Malgus ne vous aurait pas envoyé à moi sans présent...
Shanaràh lui jeta un regard furieux et recula d'un pas tout en concentrant discrètement la Force autour d'elle. Sornal faillit ne pas remarquer le très brusque changement autour d'elle et dissimula son sourire afin de ne rien révéler.
- Qu'entendez-vous par là ?
- Désormais, vous êtes à moi. (Dit-il avec nonchalance.)
Sornal regarda avec satisfaction l'horreur se peindre sur les traits de la Sith au fur et à mesure que l'idée faisait son chemin en elle. Bien entendu, Malgus n'avait pas fait une telle chose car il pensait ne rien devoir à personne. Pour lui, le simple fait qu'il propose une alliance était un cadeau en soi. Mais il n'était pas rare que parmi les faux semblants, les adeptes du coté obscur s'envoie des présents pour sceller des alliances ou se faire bien voir. Et Shanaràh devait le savoir. Elle passa de l'horreur à la colère, manquant de peu la résignation.
- Jamais ! (Cracha t-elle avec haine.)
La sorcière lâcha une myriade d'éclairs sur le ravageur. Celui-ci sourit et roula sur le coté pour éviter l'assaut. Puis,il concentra la Force et l'élança pour repousser violemment son adversaire. Elle gémit en étant écrasé contre le mur. Elle glissa au sol, sonnée et mit un instant à reprendre son souffle et se redresser. Sornal avait déjà prit son sabre dans sa main et quand elle lança de nouveaux éclairs, il les intercepta avec la lame incandescente. Shanaràh poussa un bref soupir et relança de nouveaux éclairs, mais vers le plafond. L'attaque toucha des stalactites au dessus du guerrier. Ils se décrochèrent et tombèrent. Il grogna et recula d'un bond pour se mettre à l'abri. Shanaràh en avait profité pour recentrer son pouvoir et de nouveau le décharger. Les veines violacées tracèrent leur chemin dans les airs pour fondre sur Sornal. Le Sith cracha et intercepta les éclairs de ses mains et les dévia maladroitement. Son adversaire resta bouche bée.
Ses mains le picotaient et étaient engourdis. Sous ses gants, il était certain que les chairs étaient brûlées. Mais Sornal ne fit pas la moindre grimace, n'émit pas le moindre son et se tint droit, cachant les tremblements qui menaçaient de l'emporter sur sa maîtrise.
- Je suis prêt à pardonner cela. Si vous faites le bon choix, maintenant.
Shanaràh resta silencieuse et dévisagea le guerrier. A un moment, il crut que son bluff avait échoué. Mais finalement, elle s'inclina.
- Maître... (Dit-elle à contrecœur.)
Il sourit malgré la douleur et hocha la tête.
- Viens mon apprenti. J'ai plein de choses à t'apprendre...
Il partit en ricanant. Shanaràh hésita l'espace d'une seconde, puis le suivit d'un pas résigné.
"Peu de personnes savent faire la différence entre chuter et se sacrifier."
Mon choix, mon fardeau. Si pour vaincre les ténèbres, je dois y succomber, qu'il en soit ainsi. J'agirais dans l'ombre. La mort sera ma compagne. Et je la nourrirais de mes lames...