Thread: Le clan Endac
View Single Post

Contevent's Avatar


Contevent
04.05.2012 , 05:05 AM | #1
Aul'Nadek Endac
«*L'univers est trop grand pour moi. La Force, la guerre, la politique, tout ça me dépasse. Tout ce que je peux faire, c'est protéger ma famille.*»

Thème musical

Chapitre 1: La jeunesse d'un tueur. [-32 à -4 avTC]

Humain, né sur la bordure extérieur juste avant la guerre, Aul'Nadek a toujours été doté d'un instinct redoutable, mais son manque d'ambition l'amena à rester dans l'ombre et la modestie pendant une longue période de temps.
Ayant grandit en réfugié fuyant l'invasion de l'empire, sautant de spatioport en spatioport, ses parents finirent par s'installer sous la protection d'un baron du crime local en échange d'argent. Étant pauvre, ils donnèrent leur fils, âgé de huit ans, au criminel. Ce geste d'apparence cruel était en réalité la meilleure chance de survie d'Aul'Nadek.
Il ne fut pas entrainé, mais s'entraina tout seul. S'il voulait rester dans les faveurs du Baron, il devait savoir se rendre utile, voir indispensable, avant qu'on ne le lui demande. Il apprit à voler, mentir, menacer, battre, mais également une sorte de code d'honneur, d'éthique imposé à lui par ses compagnons. Ces derniers étaient pour la plupart des déserteurs de la république, et ils prirent part à l'éducation du jeune Aul.

Mais Aul avait également apprit à durcir son cœur, au point que rare étaient ceux à se douter qu'il en eu jamais un. Il commit son premier meurtre à 15 ans, exécutant une Zabrac de son age sur ordre du Baron. Il cacha sa douleur sous un professionnalisme naissant, se détachant de ses actes pour ne pas avoir à les affronter, et cela fit de lui le candidat idéal pour les troupes de choc du baron. Ce dernier arrivait tant bien que mal à faire son beurre malgré la guerre, trop insignifiant pour se faire remarquer dans le chaos. Cependant, il livrait une guerre sans merci à ses rivaux, recourant à des méthodes de plus en plus extrêmes pour garder le peu d'avance qu'il avait.
Les assauts chez ses concurrents étaient brutaux, violents et efficaces, mais même cela ne suffisait pas, car d'autres prenaient la place des prédécesseurs, redoublant d'ambition. Pour assoir sa domination, le Baron s'introduisit dans le commerce d'esclaves, devenant un ''Cueilleur'', le terme désignant ceux qui volent des esclaves aux autres pour les vendre eux même. Efficace, profitable, mais nécessitant des opérations soigneusement planifiée.
Aul faisait partit du groupe d'intervention, doué comme pas deux avec un blaster, n'hésitant jamais une seconde à tuer si on lui en donnai l'ordre. Il eu sa petite réputation, mais restait dans l'ombre de plus doué, ou de plus vantards, que lui.

A l'approche de sa trentaine, Aul était devenu un homme de main redouté. Son blaster avait tué plus d'un adversaire du baron, mais également plusieurs prétendant qui cherchaient à prendre sa place. Il était devenu instructeur, chargé de former les nouvelles recrues du groupe d'intervention, et il le faisait sans ménagement. Mais à part cette vie de tuerie et de crédit, il n'avait rien.
Et c'est pourquoi l'incident de la station 82 le bouleversa tellement.


Chapitre 2: La station 82 [-4 avTc]

Le Baron était devenu paranoïaque et mégalomane, rien de bien surprenant. Cependant, ses ordres étaient devenu fantasques, voir irréalistes. Il exécuta lui même plusieurs de ses employés, les accusant de trahison, ou pour une quelconque excuse. Aul'Nadek avait été épargné, étant le plus souvent en mission avec sa troupe qu'à la base à risquer la mort à chaque fois qu'il s'approchait des appartements du Baron.
Ces missions devenaient elles même plus dangereuses, plus osés, mais bien plus profitable. Dans le plus grand secret, ils avaient commencé à attaquer les colonies de l'Empire. Ils frappaient vite, sans laisser de trace ni de témoin, puis vendaient les esclaves via la station 82 situé en territoire républicain. Pendant des années, cela fonctionna. Jusqu'à l'incident.

Aul'Nadek venait tout juste de livrer la dernière moisson d'esclave quand toutes les alarmes de la stations se mirent à hurler. Se regardant dans les yeux, tout les membres du groupe d'intervention eurent le même regard sans surprise. Ils savaient que ce jour arriveraient et ils savaient ce qu'ils avaient à faire.
Chacun pour soi.
Aul bondit vers les hangars à vaisseaux alors que les criminels de la stations en étaient
encore à se demander ce qui se passait, un instant d'hésitation qui les tueraient de façon certaine. Il abattit froidement un technicien qui travaillait sur une navette de transport spatial et se jeta à l'intérieur avec la même urgence que s'il plongeait à couvert pour échapper à une grenade. Se mettant aux commandes, il fit péniblement se soulever la navette et s'engouffra dans l'espace.
De l'extérieur, il put voir ses soupçons confirmés alors que des croiseurs de l'empire sortaient de l'hyperespace et déchargeaient leurs canons sur la station. Ce jour devait arriver, tout ce qu'il pouvait espérer maintenant, c'était en réchapper vivant.

Mais alors qu'il entrait des coordonnés dans l'ordinateur de bord, un bruit le fit retourner subitement. Devant lui, une rattataki, la peau pâle, les tatouages bleu, 6 ans peut être 8, les yeux plein d'effrois. En d'autre circonstances, Aul ne lui aurai pas accordé la moindre attention avant d'être en hyperespace, mais en cet instant il la reconnu. C'était lui qui l'avait volé quelques heures plus tôt à une colonie de l'Empire. Elle ne pouvait le reconnaître, il avait gardé son casque durant toute l'opération, mais lui la reconnaissait parfaitement. Quelque chose se brisa en lui devant l'innocence bafouée de cette jeune fille.
Puis les chasseurs détruisirent son moteur droit.

Ramené à la réalité, Aul'Nadek regarda les senseurs seulement pour réaliser que la fuite n'était plus une option. Les chasseurs de l'Empire étaient déterminé à ne laisser aucun survivant s'échapper, ce qui ne laissait qu'une seule véritable solution. La station orbitait autour de la lune ex pénitentiaire Keno, couverte d'une jungle épaisse et d'une faune sauvage très dangereuse. Aucun colon ne s'y installait, et les criminels y envoyaient leurs victimes pour le sport. Mais maintenant, cette lune infernal était leurs... SA seule chance de survie.
Sans arme, sans bouclier, et avec deux moteurs en état de marche, Aul esquiva les chasseurs comme il put, encaissant de sérieux coups, mais tenant la distance suffisamment longtemps pour entrer dans l'atmosphère de la lune.
Et ils s'y écrasèrent.


Chapitre 3: Vivre et survivre [-4 avTc à 8 apTC]

La première chose que ressentie Aul lors de son réveil, ce fut le froid et l'humidité. Il eu du mal à se rappeler pourquoi il était la. Dans ses souvenirs, il n'avait pas eu la moindre chance de survie alors que sa navette s'était enfoncé dans la jungle, arrachant tout sur son passage. Il se souvenait distinctement ce bruit atroce du craquement de ses os, et pourtant il ne ressentait pas la moindre douleur.
Quand il ouvrit les yeux, il vit l'obscurité d'une grotte, et au loin vers la lumière, des arbres et de la verdure. C'est quand il essaya de bouger qu'il sut pourquoi il n'avait pas mal. Dans l'accident, toute la partie droite de son corps avait été paralysée, insensibilisée. Il n'avait plus le contrôle de la moitié de son corps.
Le choc fut si fort et si profond qu'il n'arriva pas à aligner deux pensées cohérentes, se laissant tomber sur le dos. Il allait mourir... Mais... pourquoi n'était il pas déjà mort?
Regardant à ses coté il vit la jeune Rattaka, endormie profondément dans ses vêtements trempés de sang et déchirés. Aul se rendit alors compte que ses blessures avaient été bandées, que c'était elle qui avait trainée sa carcasse hors du vaisseau écrasé et trouvée cette grotte. Et combien de temps cela avait il duré, combien de temps avait il été inconscient? Lui, il lui avait volé sa vie, et c'était à cause de lui qu'elle allait mourir sur cette planète avant même d'avoir vécu. Et elle lui avait sauvé la vie.

Pour la première fois depuis ses 15 ans, Aul'Nadek pleura.

Quand la rattataki se réveilla, Aul était de nouveau en pierre. Ils se regardèrent intensément tout les deux pendant un long moment sans dire un mot. Le regard de la jeune fille était emplit de peur, mais les traits de son visage traduisait également une grande faim.

«*Dans l'épave du vaisseau, sous le siège du pilote, il y a un compartiment. Dedans il doit y avoir des vivres et des armes. …. …. Qu'est-ce que tu attend?*»

Et ce fut la première chose qu'il lui dit, et la première mission qu'elle accomplie sous sa direction. Il ne lui demanda pas son nom ni donna le sien, n'expliqua pas qu'il était paralysé et totalement dépendant d'elle, ne lui fit aucun chantage. La seule chose qui avait la moindre importance, c'était survivre.
Et Aul'Nadek ne leur donnais pas deux mois.


Sept ans plus tard, les deux survivants étaient encore vivant, et bien vivant.
La Rattataki, qui s'était présentée sous le nom de Aurhinahel, ou tout simplement Auri, s'était avéré d'une efficacité remarquable pour son age. Sous la direction et l'entrainement de l'ex guerrier, elle avait apprit à se déplacer sans se faire remarquer, à faire attention au moindre bruit, à faire confiance à son instinct et à savoir abandonner quand la mission était trop risqué, quitte à ne pas manger pendant deux jours.
Aul'Nadek ne pouvait se déplacer correctement et n'était jamais sortit de la grotte. Mais il l'avait aménagé avec le temps, camouflant son entrée, explorant chaque recoin à l'intérieur, fabriquant de la main gauche tout se dont ils avaient besoin. Vêtements, outils, bandages pièges, tout, alors qu'Auri était dehors à chasser et à protéger leur petit territoire.
Aucun des deux n'avaient vraiment eux le temps en sept ans de se parler, trop occupé à survivre et à s'installer. Mais même les pires catastrophes ne peuvent empêcher une ado en herbe d'avoir ses propres fantaisies, et Aul'Nadek s'exaspérait de plus en plus de ses ******* alors qu'elle flânait un peu, profitait de la solitude ou explorait de nouveaux territoires. Mais sous sa dureté, il était toujours soulagé de la voir revenir, même blessée, car sur cette planète le danger était très réel.

Au bout de sept ans cependant, les choses changèrent. Les explorations d'Auri l'avait amené vers une incroyable découverte: ils n'étaient pas les seuls sur cette planète! D'autres survivants, plus nombreux, s'étaient organisé en communauté, se servant des restes de leur vaisseau pour construire leur camp de fortune. Auri était toute excitée, mais Aul'Nadek était des plus inquiets. Au vu des descriptions d'Auri, ces vaisseaux portaient la marque des marchands d'esclaves auquel lui même avait fait partie.
Il savait que ce genre d'individu pouvait se révéler au moins aussi dangereux que les monstres de cette planète, surtout s'ils le savaient dans une telle position de faiblesse. Mais il ne pouvait prévenir Auri si ouvertement. Il ne lui avait jamais avoué que c'était lui qui lui avait tout prit, et révéler qu'il savait de quoi ces gens étaient capable ou même les rencontrer ferai éclater le non-dit au grand jour. Et il ne pouvait supporter l'idée d'être hait par elle. Il se contenta d'être détesté.
Car quand il lui interdit d'aller vers eux, elle le détesta. Mais elle n'abandonna pas si facilement, elle insista, menaça, fit tout ce qu'il fallait pour le faire plier et face à son insistance, Aul'Nadek sut qu'il ne saurai la retenir. Il lui fit promettre de garder la position de la caverne secrète, et elle lui promis de continuer à lui envoyer de la nourriture.

Ils se quittèrent ainsi, pour un temps.
L'ex homme de main vivait chaque jour dans l'angoisse et le désespoir. Infirme, il ne pouvait aller protéger Auri, il ne pouvait même pas s'assurer qu'elle allait bien. Ses seuls moments de lumière étaient quand elle lui rendait visite pour lui rapporter de la nourriture. Elle parlait alors, de tout, de combien la vie était meilleur la bas, des garçons, des garces et du confort d'avoir quelqu'un qui surveille votre sommeil.
Aul avait des difficultés à être heureux pour elle étant donné que chaque merveille qu'elle comptait était un coup qu'elle lui portait, car cela rendait de plus en plus évident qu'il ne pouvait plus rien lui offrir. Mais il s'était tue, restant dans son mutisme.

Les années passèrent et Aul'Nadek changea avec les absences d'Auri. Désormais ''libre'' de son éducation, il se focalisa sur son rétablissement. Il était de nouveau seul désormais, et devait être capable de se défendre. Il avait toujours un pistolet laser sur lui, le même sur lequel Auri s'était entrainé sous sa directive, et il recommença à pratiquer.
S'aidant d'une canne, il reprit une forme physique acceptable pour ceux de son age, mais exceptionnelle pour ceux de sa condition. Il arrivait presque à se déplacer sans mal dans la grotte et s'était aventuré plus d'une fois dans la jungle. Auri venait régulièrement, comme toujours, mais à la 9ème année sur cette lune, ce fut lui qui l'invita à partager sa chasse.
La fierté dans le regard d'Auri fut la plus belle chose qu'il vit jamais.
Humans are born, then made.