Thread: Jedi Déchu.
View Single Post

Mirlina's Avatar


Mirlina
03.29.2012 , 03:10 PM | #10
Chapitre 3 : Le Retour du Jedi.



L'amiral Kith était dans ses appartements, consultant le réseau de nouvelles Holo-Net, juste au cas où. Ses yeux étaient exercés, lui permettant de consulter deux écrans en même temps. Un bref bip résonna, indiquant que quelqu'un attendait à la porte. Il appuya sur un bouton, ordonnant ainsi le coulissement des portes et aperçut son officier de bord qui pénétrait dans les appartements d'une démarche solennelle.
- Amiral, la mission de la navette est un succès. La balise a bien été placée et vient d'émettre. Le vaisseau Jedi est sortit de l'hyper-espace et se trouve désormais dans le système de Taris.
Kith plissa les yeux et se laissa aller dans son fauteuil. Maintenant, le Jedi partait sur une planète revendiquée par l'Empire... Il en était sûr, quelque chose clochait !
- Combien de temps pour nous rendre là bas ?
L'officier calcula rapidement dans sa tête.
- Environ trois heures, je pense.
L'amiral se mordit la lèvre. Cette nouvelle ne lui donna pas matière à se réjouir. Il devait partir immédiatement pour avoir une chance d'attraper sa proie !
- Alors arrêtez toutes nos opérations. Dites aux navettes de rester au sol. Et calculez le saut pour Taris. Départ immédiat.
L'officier écarquilla les yeux.
- Mais Monsieur, nous avons l'ordre de ravitailler les troupes sur Balmora et d'évacuer les blessés ! Pourquoi ne pas contacter la flotte impériale et les laisser s'occuper de ce Jedi ?
Le regard noir de l'amiral coupa court aux interrogations et aux contestations de l'officier qui se mit à se dandiner d'un pied sur l'autre, visiblement mal à l'aise.
- Exécution ! (Marmonna Kith entre ses dents.)
- A vos ordres !
L'officier salua et s'inclina avant de sortir d'un pas rapide, laissant Kith seul. L'amiral se releva et tapota sur son écran, accédant ainsi aux caméras de surveillance du pont. Il attendit quelques minutes avant de voir son officier arriver. Ce dernier transmit des ordres que Kith supputa être les siens, au personnel technique. Certains s'activèrent sur leurs consoles, d'autres parlèrent dans leur micro, s'adressant probablement aux pilotes des navettes. Moins de cinq minute après, une légère secousse, quasiment indétectable annonça le passage en hyper-espace. Kith se réinstalla dans son fauteuil, un large sourire aux lèvres, satisfait.




Keltal se redressa. Sa longue méditation l'avait laissé légèrement chancelant. Il avait perdu l'habitude de communier ainsi avec la Force, mais il avait besoin de ce contact, de la sentir près de lui, en lui afin de le soutenir et de le préparer à l'épreuve qui l'attendait. Il n'y avait quasiment plus aucun doute pour lui, Sornal était bien là, et bien vivant. L'énergie de son frère faisait vibrer la Force et lui donna quelques frissons. Il ne cessait de s'interroger sur le pourquoi d'une telle rencontre. Pourquoi Sornal l'avait-il expressément demander ? Keltal n'avait jamais été un bon diplomate, préférant la force des armes, et en l'occurrence du sabre laser, à la maîtrise des mots qui pouvaient s'avérer parfois plus tranchant encore que l'arme d'un Jedi. La politique était une science particulièrement complexe, mais surtout vraiment ennuyeuse, longue et n'aboutissant que rarement à quelque chose de satisfaisant. Il secoua doucement la tête pour se libérer de ces questionnements qui n'étaient qu'un poids, l'empêchant de se concentrer sur le moment présent. Il prit le sac en toile qu'il avait amené et le vida sur son lit. Il y avait divers vêtements ainsi qu'un petit coffret. Keltal choisit une simple tunique, ample mais souple et légère à porter, d'un brun clair. Il ajouta par dessus une bure d'un bleu marine semblable à une nuit sans étoile, en tissu renforcés par des fils métalliques. Il finit de s'habiller d'une manière tout aussi classique, avec une tenue ressemblant fortement à celle d'un Jedi. Mais, n'ayant connu que l'ordre quasiment toute sa vie, cela n'était pas si étonnant. Seules les couleurs pouvaient légèrement différer. L'ancien Jedi attrapa ensuite le coffret qu'il ouvrit avec délicatesse et une certaine appréhension. A l'intérieur, reposait un simple sabre laser, posé tel un objet précieux sur un tapis de soie. Il prit l'arme et la soupesa un long moment, se rappelant son poids familier, la sensation de la poignée dans sa main avant de l'accrocher à sa ceinture.
Keltal sentit la présence de Sari avant que celle-ci ne frappe à la porte.
- Le rendez-vous est pour bientôt. (Dit-elle d'une voix étouffée à travers l'épaisse couche de duracier.)
Il acquiesça même si elle ne pouvait pas le voir et rangea les affaires éparpillés sur le lit rapidement avant de rejoindre les deux Jedis dans le cockpit.
- Alors, où dois-je le rencontrer ?
Sari tapota sur un écran et la carte de la galaxie se brouilla une seconde. Les détails grossirent et les planètes défilèrent avant que Taris n'apparaisse. Le programme zooma sur la planète et montra des ruines donnant l'impression de montagnes tant la végétation avait reprit ses droits. Un point jaune lumineux brilla au centre de cette zone visiblement à découvert.
- C'est là. (Déclara l'érudite d'une voix monocorde.)
Keltal détailla l'endroit, tout en sachant que ce n'était qu'une vague reproduction. Ses yeux quittèrent l'image holographique pour regarder à l'extérieur du vaisseau. Les ruines de bâtiments s'élevaient devant eux, à quelques kilomètres à peine.
- Nous ne voulons prendre aucun risque. Nous décollerons et resterons en vol stationnaire un peu plus loin.
L'ex Jedi se contenta d'opiner en silence.
- N'oubliez pas pourquoi vous êtes ici Keltal. Nous voulons trouver une issue diplomatique. Une alliance pourrait être fortement profitable à la République. Mais n'acceptez pas n'importe quoi.
Keltal répondit en étouffant un rire.
- Vous connaissez bien mal mon frère ma chère. Si je le connais aussi bien que je le crois, il n'est pas là pour négocier... S'il voulait quitter l'Empire et rejoindre la République, il l'aurait fait... Non, il veut autre chose...
Sans attendre la réaction de ses compagnons, l'homme se dirigea vers la passerelle. Jeysà partit à sa suite.
- Attendez, que voulez-vous dire ?
Il lui fit face avec un soupir.
- Pourquoi voudrait-il que moi je fasse le diplomate alors que je n'ai jamais été doué pour ça ? Je n'ai ni le talent, ni la patience et le fait que je sois son frère n'est pas une raison suffisante. Une chose m'échappe, tout comme elle vous échappe. Je ne sais pas ce que veut Sornal, mais s'il voulait aider la République, il avait deux choix. Soit il la rejoignait, délaissant l'Empire, vivre dangereusement ne lui faisant pas peur. Soit il restait fidèle à l'Empire et faisait capoter ses plans de l'intérieur. Au lieu de cela, il demande à me voir pour une prétendue négociation sur une possible alliance ? Non, il veut quelque chose d'autre. Mais cette rencontre a forcément un intérêt pour lui... Je ferais de mon mieux pour ne pas faire d'étincelle et aider la République même si je ne lui dois rien.
Elle demeura silencieuse et se contenta de faire un bref mouvement de tête, indiquant qu'elle comprenait. Keltal releva les yeux et aperçut Sari qui le regardait, l'inquiétude dénaturant son visage. Il lui adressa un signe qui se voulait rassurant ainsi qu'un petit sourire avant de sortir.



Sornal s'avança d'une démarche lente et calculée au milieu d'un paysage en ruine. La nature avait légèrement reprit ses droits sur les bâtiments écroulés, les recouvrant d'une mousse verte. De l'herbe avait poussé ici et là ainsi que de menus arbres. Des bouts de roche et de terre s'entremêlaient avec le durabêton , ne permettant plus de distinguer réellement ce qui fut l'oeuvre de l'homme de celle de la nature. Un paysage qui convenait parfaitement à la rencontre se dit Sornal. Un endroit ravagé pour un lien détruit, un passé en lambeaux, deux hommes dont la vie fut pavée de souffrance et de mort. Keltal était tout proche maintenant. Malgré la distance, Sornal pouvait presque entendre le rythme régulier de ses bottes claquant sur le sol au fur et à mesure qu'il s'approchait du lieu de rendez-vous. Le Sith ressentit une légère excitation et fit le vide en lui pour se forcer au calme.



Keltal ne jeta pas un regard en arrière, même quand le vaisseau décolla. Il sentit l'esprit des Jedis qui entraient en contact avec le sien afin de lui témoigner leur soutien. Il leur en fut reconnaissant et prit une longue inspiration en passant parmi les débris. La première impression qu'il eut fut celle d'une cuvette. Certaines ruines s'élevaient assez haut et entouraient le lieu du rendez-vous. Pour autant, l'endroit était assez grand pour accueillir une corvette. Le sol était irrégulier et ci ou là se dressaient de petites ruines. Les yeux de Keltal balayèrent la zone rapidement avant de se poser sur une silhouette face à lui. Il couvrit la distance le séparant du Sith et s'arrêta à quelque mètres. Bien qu'il savait déjà à quoi s'en tenir, se retrouver face à son jumeau le troubla. Des veines saillaient un peu partout sur son visage, indiquant la corruption du coté obscur. Ses yeux étaient d'un jaune froid et dur et semblaient enfoncé dans leurs orbites. Pour autant, il restait assez séduisant. Comme s'il ne faisait que survoler la corruption. Mais la chose qui attira le plus son regard était l'étrange tatouage qui marquait le coté droit du visage de son frère. Une espèce de demi cercle qui entourait son oeil, percé d'un trait grossier et irrégulier faisant vaguement penser à une lame qui partait du front pour terminer sous le menton en passant par son oeil.
- Bienvenue mon frère. (Il s'inclina brièvement.) Heureux de te revoir.
Keltal ne dit mot et continua de dévisager l'homme face à lui. Au bout d'un long moment qui sembla durer une éternité pour Sornal, son jumeau leva la main et montra le tatouage.
- Qu'est ce que ça signifie ?
Sornal fit la moue. Il fallait que son frère gâche tout...
- Une marque d'allégeance. J'ai du faire des... concessions. Mais son pouvoir n'a jamais réussit à me retenir (Dit-il dans un ricanement.) Et depuis, celui qui me l'avait posé est mort.
Keltal déglutit en silence.
- Comment ?
Le Sith inclina la tête sur le coté, comme un animal qui regarderait une proie ou une curiosité.
- Comment quoi ?
Keltal passa nerveusement sa langue sur ses lèvres et remarqua qu'il avait la gorge sèche.
- Comment es-tu revenu à la vie ? (Demanda t-il d'une voix rauque.)
- Ah, ça... C'est un mélange de différentes choses... Je me souviens de tes cris, de ta voix qui me demandait de respirer... De la sensation de quitter mon corps... Puis, la Force m'a enveloppé dans un tourbillon d'énergie et j'ai compris que c'était toi qui l'émettait en tentant de l'insuffler dans mon corps. Cela m'a retenu... Une autre présence c'est liée à la mienne. Ma volonté, ta volonté et la sienne m'ont arraché aux portes de la mort... (Il poussa un soupir et regarda le sol en secouant la tête.) Je n'ai pas très bien compris. A un moment, tout à cessé, je me suis retrouvé seul dans le noir... La Force a tremblé autour de moi et une vague de douleur s'est emparée de moi. Et j'ai compris que c'était mon corps qui revenait à la vie... (Il leva les épaules dans un signe de fatalité.) Quoi qu'il ce soit passé, je sais qu'une partie de toi est en moi, bien plus qu'avant. Tes manipulations de la Force ont laissé une profonde empreinte au fond de mon âme... Et ramené le Sith dans mon corps en même temps.
Keltal regarda son frère avec une pointe d'horreur mais ne dit rien, attendant la suite.
- Grâce à lui, j'ai entrevue mes propres faiblesses, mais également un pouvoir plus grand... J'ai donc rejoint l'académie des Siths sur Korriban. Et voilà ce que je suis devenu.
- Tu n'es donc pas mon frère. (Cracha Keltal.)
- Oh que si. (Répondit Sornal avec amusement.) Le Seigneur Sith n'est plus là. Dès que je n'en ai plus eu besoin, je m'en suis débarrassé.
Keltal réfléchit à ce qu'il venait d'apprendre. Les secondes s'écoulèrent avant qu'il n'ose poser la question qui lui taraudait l'esprit.
- Qu'attends-tu de moi ?
Sornal fit claquer sa langue.
- La guerre est en train de reprendre. La galaxie sera à feu et à sang dans peu de temps. J'ai toujours de l'estime pour toi mon frère. J'aimerais simplement que tu me rejoignes.
L'ancien Jedi écarquilla les yeux, incrédule.
- Tu n'es pas sérieux j'espère ? Tu as fais tout ça pour ça ? Pour que je te rejoignes du coté obscur ?
- Tu as toujours été trop fort pour ça. J'ai suivi de loin tes exploits, je t'ai vu arrêter les plans de l'Empire sur de nombreux mondes en apportant victoire à la République. Mais j'ai également vu ta face obscure, celle qui a pourchassé les Siths, le maître et les apprentis, qui les a massacrés sans état d'âme. Sais-tu qu'à un moment, certains ont pensé à te corrompre ? Ou à te faire disparaître ? Mais tu es mon frère. Je n'aurais pas permis qu'on te change ou qu'on te fasse du mal. Si tu avais du basculé, tu l'aurais fais depuis longtemps. Alors je me suis assuré de ta protection, tout comme tu me protégeais avant. Malheureusement, je n'avais pas pensé que tu t'exilerais de toi même.
Un frisson glacé secoua l'ancien chevalier qui dévisageait son frère en comprenant lentement les choses. Les différentes pièces du puzzle se mettaient en place. C'était une source anonyme qui l'avait pointé du doigt et avait menacé la République. Au début, Keltal avait pensé qu'il ne s'agissait que de politique et de position territoriale. On l'avait calomnié, rajoutant à ses actions des mensonges ou en grossissant les faits. Il écarquilla les yeux en réalisant la vérité.
- C'était toi ? C'est toi qui m'a discrédité au près de la République ?!
Le Sith émit un ricanement qui pouvait passer pour un acquiescement.
- Pourquoi ?!
Le chevalier tremblait de rage.
- Je pensais m'être expliqué mon frère. Pour te protéger. Mais également pour te libérer et briser tes chaînes, celle qui te retenaient et t'empêchaient de voir la vérité. Tu creusais ta propre tombe. Alors j'aimerais un peu plus de reconnaissance !
Sornal hurla cette dernière phrase qui résonna en écho un long moment.
- Qu'espérais-tu ? Que je vienne à ta rencontre alors que j'ignorais que tu étais en vie ? Que je me mette à haïr la République ? A renier tout ce en quoi j'ai jamais cru, comme tu l'as fais ?
Le Sith poussa un soupir et posa deux doigts autour de l'arête de son nez un instant.
- Tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez, cela a toujours été ton problème, Keltal.
L'intéressé le regarda avec une pointe de dégoût.
- Pourquoi es-tu venu à moi ? Tu n'as aucune intention de quitter l'Empire. Tu n'as pas besoin de moi pour ça. Je suppose que rejoindre la République ne fait pas non plus partie de tes projets.
- Que tu es naïf. Pourquoi suis-je venu à toi ? J'ai abordé les deux cotés de la Force, la lumière et l'obscurité. Et tu sais ce que j'y ai découvert ? Qu'aucun des deux camps n'avait de réelle compréhension de la Force, de la véritable signification de son existence, de l'origine de son pouvoir. Tel Revan, je dois m'émanciper des préceptes moralisateur des Jedis et des mensonges des Siths. Malheureusement, quitter l'Empire n'est pas si aisé. Je souhaite la victoire de la République, pour autant il est hors de question que je retourne dans son giron. Au sein de l'Empire, je l'aide à ma convenance, selon mon bon plaisir. J'avais deux objectifs en venant ici. Le premier était de t'inviter à me suivre, mais pas dans l'Empire. Non. Une fois que tout cette guerre sera terminée, que je serais libre. Le second est de donner un espoir à la République, qu'ils ne me voient pas en ennemi, tout au plus en associé de circonstance.
Keltal plissa les yeux et commença à tourner autour de son frère. Celui-ci l'imita. Ils se tournèrent autour, s'affrontant du regard.
- Je crois que je dirais plutôt à la République de se méfier de toi. Quand à ce qui est de te rejoindre...
L'ancien Jedi laissa sa phrase en suspend.
- Tu es navrant. (Répondit le Sith dans un soupir.)
- Quel est ton but ? Régner sur la galaxie après la disparition de l'Empire ou de la République ? Faire vivre à la galaxie une nouvelle guerre en sortant à peine de l'ancienne ?
- Régner sur la galaxie ? ( Il fit un simple geste dédaigneux.) Je ne désire rien d'aussi puéril. A quoi me servirait de créer mon Empire, ma monarchie, ou je ne sais quoi ? Attendre que l'on exécute mes ordres jusqu'au moment où les complots visant à me tuer verront le jour ? Régner sur des incapables inférieures ne fait pas partie de mes projets. La seule chose qui m'intéresse, c'est le pouvoir. Et d'ailleurs, le Sith d'Ord Mantell m'a apprit une chose très appréciable.
Un sourire froid se dessina sur le visage de Sornal, un sourire qui figea le sang de Keltal durant une seconde.
- Q-que veux-tu dire ? (Demande t-il d'une voix plus tremblante qu'il ne l'aurait voulu.)
Le sourire de Sornal s'élargit.
- Quand je tue un utilisateur de la Force, je sais prélever une partie de son pouvoir. Tout comme j'ai prélevé une partie du Sith, je peux absorber une partie d'eux. Bien sûr, c'est dérisoire, et ça ne fonctionne pas à chaque fois. Une parcelle si petite qu'elle ne suffit pas à augmenter mon pouvoir personnel... Directement. Mais en accumulant, je sens mon pouvoir, ma maîtrise de la Force grandir ! (Il marqua une pause.) Rejoint-moi, Keltal, et ensemble, nous parcourons un chemin que nul autre n'a jamais exploré. Nous apprendrons la vérité sur l'existence de la Force, la vraie clé du pouvoir !
Keltal secoua doucement la tête d'un air désolé et dégaina son arme qu'il activa dans un vrombissement bleu. Le toucher de l'arme lui redonna confiance. Il se sentit aussitôt plus à l'aise.
- Tu es conscient que je ne te laisserais pas repartir d'ici n'est-ce pas ?
Sornal soupira et dégaina à son tour. Son arme était finement ciselé mais d'une apparence simple. Une lame d'un rouge incandescent s'éleva quand il pressa le bouton du sabre. Il salua son frère.
- Autrefois, tu étais le meilleur bretteur. Je ne pouvais passer ta merveilleuse défense. Mais aujourd'hui, je suis le maître, Keltal. Je vais te faire plier genou et tu me rejoindras, que tu le veuilles ou non.
L'ex Jedi fit jouer son arme devant lui, se réhabituant à manipuler la lame qui fut autrefois une extension de son bras.
- ça je ne crois...
Sornal leva la main et projeta la Force vers son jumeau en une puissante poussée qui le fit décoller de sol. Keltal se ramassa lourdement quelques mètres plus loin en poussant un grognement étouffé. Il secoua la tête pour se remettre les idées en place et se redressa. Le mouvement de Sornal avait été si rapide qu'il ne l'avait pas vu venir. Même dans la Force, il n'avait rien sentit avant d'être touché. Etait-il hors course ? Il grimaça. Il était hors de question qu'il se laisse faire. Le chevalier se remit en garde sous le regard amusé du Sith.
- Tu es vraiment rouillé. Je vais te rappeler comment on mène un duel au sabre.
Et sans crier gare, il bondit et attaqua à la verticale. Keltal avait le choix entre contrer ou l'éviter. Il préféra la seconde solution et fit une roulade pour se mettre hors de portée. La lame de Sornal s'enfonça profondément dans le sol sans effort. Il la retira et contra l'attaque de son frère d'un mouvement souple. Il le repoussa et retourna au contact. Sa lame frappa par au dessus, puis sur le coté, par en dessous, en biais, à la verticale, à l'horizontal dans des mouvements précis et fluide. Mais Keltal contrait toutes les attaques. Maladroit au début, il se ressaisit vite et commença même à passer à l'offensive à son tour. Les lames se rencontraient dans un concert d'étincelles et de décharge énergétique. Keltal frappa à la verticale. Le coup fut facilement contré par un Sornal amusé. Son jumeau lui rendit son sourire en repoussant le sabre adverse avant de venir lui écrasé son coude directeur sur son nez. Le Sith poussa un grognement et recula en titubant, une main sur son visage. Du sang coulait entre ses doigts et tombait au sol au compte goutte. Il regarda le liquide rouge avec dégoût et cracha.
- Pas mal.
- Tu te préoccupes trop de ta propre attaque sans tenir compte de la mienne. Tu es resté braqué sur mon ancien système défensif de parade. Et ça te coûte cher.
- L'heure n'est pas venue pour un cours !
Sornal hurla cette phrase tout en retournant au contact. Les forces étaient équilibrés. Les jumeaux étaient tel deux danseurs, exécutant une chorégraphie minutée et parfaite. Leurs lames dansaient et se mélangeaient, passant du rouge au bleu et inversement. Plus rien n'existait en dehors d'eux. Keltal concentra la Force dans son arme et fit un large mouvement afin de l'envoyer contre son jumeau. Mais ce dernier avait anticipé l'attaque et avait reculé. Il concentra lui aussi la Force mais la rejeta sous la forme d'un cri sonique. Les attaques se rencontrèrent à mi chemin et se repoussèrent dans une explosion assourdissante qui souleva un nuage de poussière. Les deux frères en profitèrent pour reprendre leurs attaques. C'était un festival d'enchaînements, de parades et d'esquives. Ils se tournaient autour, frappant sans cesse, observant l'adversaire, cherchant la faille dans la technique de combat ennemie. Keltal fit un bond en arrière et s'essuya son front couvert de sueur. Il profita du répit pour reprendre son souffle, imité par Sornal.
Soudain, Sornal se mit à courir vers lui. Keltal se mit en garde, mais au dernier moment, le Sith lui bondit par dessus. Keltal tenta de le frapper dans les airs et le rata. Il poussa un juron et donna un coup de pied dans son dos. Le grognement lui indiqua qu'il avait fait mouche. Il se retourna juste à temps pour voir son frère l'attaquer, cherchant visiblement à le décapiter. Le chevalier se laissa tomber et s'appuya sur les mains pour faire un croche-pied à son frère. Sornal sauta pour éviter le coup et Keltal en profita pour le repousser avec la Force. L'ex Jedi bondit sur ses pieds et fonça sur son jumeau. Alors que celui-ci se relevait, il envoya son sabre laser sur lui, le guidant avec la Force. Le Sith roula sur le coté en poussant un juron. Il se remit debout et chargea. Keltal rappela son arme dans sa main. Elle y retourna au dernier moment et il para le coup en hauteur de son frère de justesse. Ils se regardèrent avec rage mais également respect et reculèrent tous les deux, haletant.
- Tu as fais de gros progrès, Sornal.
L'autre opina.
- Toi aussi, mon frère... Et tu as récupéré vite...
Le chevalier inclina légèrement la tête sur le coté, troublé par une preuve de respect aussi sincère.
Le comlik de Sornal émit un petit bip. Il grogna et marmonna quelques mots au micro.
- Je suis occupé !
- Un vaisseau impérial vient de sortir de l'hyper-espace, Excellence. Et il se rapproche de nous.
- Quoi ?! Préparez-vous à venir me chercher.
Keltal dévisagea son frère. Il y avait une ombre au tableau. Cela étant dit, lui aussi devait mettre les voiles avant que l'Empire ne rapplique.
Sornal s'inclina et désactiva son arme qui s'éteignit dans un sifflement.
- Dommage, mais il nous faut remettre notre petit duel à une autre fois.
Keltal secoua la tête.
- Je ne crois pas.
Le Sith ricana.
- Tu es assoiffé de sang. Mais je n'ai pas le temps pour ça.
Keltal ne dit rien et frappa. La lame de Sornal s'activa dans un bourdonnement et para l'arme ennemi. Sornal fronça le nez de colère et détailla rapidement la posture de son frère. Il ne se tenait pas comme d'habitude... Il attrapa la main de Keltal et repoussa leurs deux armes sur le coté avant de donner un coup de genou dans l'estomac de Keltal. Le chevalier se plia en deux et cracha, les yeux écarquillés de douleur. Profitant de l'ouverture, Sornal attaqua. Sa lame se dirigea vers l'épaule de son jumeau. Celui-ci se mit en position d'interception, comme le guerrier l'avait prévu. Il ramena subitement sa lame et d'un petit mouvement circulaire, découpa le sommet du sabre laser bleu. La lame disparut et l'arme crépita. Keltal regarda son arme, sa compagne durant tant d'année, avec incrédulité.
Sornal concentra la Force dans ses mains et repoussa violemment son jumeau contre un bâtiment en ruine. Le chevalier hurla de douleur, plaqué contre le durabéton. Un bruit de moteur attira l'attention de Sornal.
- Je crois que mon carrosse est là ! (Hurla t-il pour couvrir le bruit des propulseurs. Puis, il poursuivit d'une voix plus basse.) J'espère que tu survivras...
Et il referma le poing. Les restes du bâtiment explosèrent et s'effondrèrent autour de l'ex Jedi, l'emprisonnant.
Sornal fit un salut de la tête avec ironie et s'éloigna.




Keltal secoua doucement la tête et toussa. La poussière s'infiltrait dans sa bouche et dans son nez et lui irritait la gorge. Il avait été très imprudent. Son frère avait réussit à le surpasser. Il grimaça et tenta de bouger son bras gauche. Une violente douleur lui traversa l'épaule. Il hurla et sentit du sang couler le long de sa tunique et la coller à sa peau. Il en appela à la Force et cette dernière tourbillonna autour de lui, lui prêtant son assistance. Il la concentra dans tout son corps avant de la rejeter violemment. Sa prison implosa et il tomba à genou, haletant. Sa bure avait été arraché par les débris. Il s'en défit et regarda devant lui. De la poussière masquait la majorité du champ de bataille, mais il aperçut la silhouette de son frère, regardant en l'air. Des bourrasques de vent créèrent de mini tornade de poussière. Keltal suivit le regard de son jumeau pour apercevoir le fameux carrosse. Un vaisseau de type Fureur. Il ne devait pas le laisser s'enfuir. Il oublia sa douleur et se redressa pour rejoindre Sornal. Il avançait d'un pas faible et grimaça.
- Sornal !
L'intéressé l'entendit malgré le bruit des propulseurs. Il se retourna vers Keltal, un sourire sardonique aux lèvres.
- Tu as changé d'avis finalement ? (Demanda t-il sur un ton légèrement mielleux.)
Keltal fit non de la tête et leva la main. Une toute petite poussée de Force toucha le Fureur et le fit légèrement trembler. Keltal était dégoûté par sa propre faiblesse.
- Tu veux encore te battre ? Sans sabre laser ? Tu n'es pas en état !
Le chevalier fit un pas en avant et se mit en garde. Du moins, c'était ce que supposait Sornal. Son frère avait triste allure. Il semblait à peine tenir debout. Le Sith soupira, dégaina son arme, et l'activa. Il suffisait d'un peu de bluff et Keltal reculerait. Il en était persuadé. Les deux frères avancèrent l'un vers l'autre. Sornal prit son arme à deux mains et la leva avant de frapper à la vertical. Son allonge n'était pas suffisante pour toucher son frère, mais elle le ferait très certainement reculer !
Le Sith écarquilla les yeux en voyant son frère tendre le bras, comme pour parer la lame incandescente. Mais qu'est-ce qu'il avait en tête ? Et bien soit, il perdrait son bras !
Keltal était confiant. La Force lui disait ce qu'il devait faire. Il leva son bras sans peur. Le sabre de son jumeau frappa. Mais au lieu de trancher les chairs, il s'arrêta à moins d'un centimètre de la peau de l'ancien Jedi. La Force formait comme un bouclier dans l'espace les séparant et retenait la lame énergétique.
Sornal croyait halluciner. C'était impossible ! Il appuya un peu plus sur son arme mais elle ne bougea pas. Il grogna et foudroya son jumeau du regard.
Les poils du bras de Keltal étaient brûlés depuis de longues secondes et sa peau commençait à se déshydrater et à peler. Keltal sentit ses jambes faiblirent. Et soudain, elles fléchirent. Il tomba à genou et son bras commença à devenir très lourd. Un sourire triomphant apparut sur le visage de Sornal qui appuya d'autant plus fort sur son sabre.
- C'est fini Keltal ! Abandonne et tu conserveras ton bras !
Mais l'ancien Jedi ne l'entendait pas. Il ne sentait que les courants de la Force et sa présence qui s'insinuait en lui et lui murmurait la façon de remporter ce combat. Il la canalisa dans sa main libre, sans tenir compte de la fatigue qui s'emparait de lui, qui lui donnait des sueurs froides et menaçait de le faire chavirer. Il attendit patiemment, son visage crispé par la douleur. Sa main tremblait de contenir tant de puissance. Ses yeux s'écarquillèrent. Maintenant ! Il frappa, son poing passant sous la garde de son jumeau. Il libéra l'énergie dans une poussée explosive qui propulsa le Sith de nombreux mètres en arrière. Sornal laissa tomber son arme sous le choc. Il fit de nombreux roulés boulés, et des morceaux de son armure parsemèrent le chemin entre lui et Keltal. Le chevalier s'écroula, à bout de souffle. Il peinait à relever la tête et regardait son frère à travers un voile opaque. Il savait qu'il allait s'évanouir sous peu.
Sornal se mit à genou et manqua hurler de douleur, les dents serrés. Son armure était brisée au point d'impact et la douleur venait par vague qui menaçait de l'emporter. Sa vision était légèrement troublée. Il secoua la tête et attendit que les choses redeviennent claires avant de jeter un regard plein de haine envers son frère. Celui-ci eut un sourire sans joie avant de s'écrouler. Sornal tenta de se remettre debout et sentit une nouvelle vague de souffrance. Il avait des cotes brisés, il en était certains... Il grimaça et une voix l'interpella.
- Sautez Maître ! Vite !
Son apprenti ! Elle ne devait pas le voir faible. Il fronça le nez et prit sur lui pour se relever. Il bondit et s'accrocha aux pistons de la rampe.
- Décolle !
Le vaisseau s'éleva et l'apprenti du Sith l'aida à rentrer dans le vaisseau. La passerelle se referma derrière eux et les pensées de Sornal se tournèrent vers son frère.
Tu es fort, mon frère... Je t'accorde cette victoire. Nous nous reverrons bientôt, et je saurais te ramener à la raison...
Il se laissa conduire dans l'aile médicale.



Jeysà laissa le vaisseau en vol stationnaire au dessus du lieu de rendez-vous.
- Kira, va le chercher, vite !
Elle devait avouer qu'elle était impressionnée. L'ancien Jedi venait de briller comme un soleil au milieu de la Force. Son pouvoir la laissait curieuse. Elle attendit le signal de la padawan avant de décoller. Au bout de quelques minutes, celle-ci apparut dans le couloir et lui confirma qu'elle était prête. L'érudite propulsa le vaisseau à toute allure. Elle calcula les vecteurs pour le saut en hyper espace et se hâte de quitter le champ de gravité de Taris. Au loin, le destroyer impérial leur fit feu dessus. Elle engagea les manoeuvres d'évasion et fit quelques tonneaux en attendant le bip libérateur. Les secondes s'écoulèrent dans une tension palpable. Le vaisseau tournait et changeait sans cesse de direction pour éviter le plus de laser possible. Chaque fois qu'un tir le touchait, de violentes secousses le secouait de toute part et les alarmes hurlaient. Kira la rejoignit dans le cockpit.
- Nous ne tiendrons pas longtemps !
L'érudite acquiesça d'une manière sans équivoque qui signifiait : Je le sais, tais-toi si tu n'as rien à dire de plus intéressant !
La console se mit à hurler. Le son, qui pouvait parfois être particulièrement agaçant fut pour Jeysà la plus belle des musiques. Elle abaissa le levier de l'hyper espace. Devant elle, les étoiles se mirent à s'étirer et à fuir, formant une étrange toile avant de disparaître pour laisser la place à une espèce de tunnel. Elles quittèrent l'orbite de Taris et passèrent en hyper espace.




Keltal se réveilla quelques jours plus tard. Kira arriva peu de temps après son réveil et lui sourit.
- Vous êtes enfin réveillés ! Et pile le bon jour.
Le regard de l'ancien chevalier en disait long. Il ne comprenait pas du tout de quoi il était question.
- Maître Jeysà est déjà devant le conseil, à exposer les choses. Si vous vous dépêchez, ils vous écouteront aussi.
- Je... De quoi ?
Il se redressa lentement, le corps endolori et se demanda combien de temps il avait dormit, comment il avait atterit dans le vaisseau et où était Sornal. Beaucoup de questions, et aucune réponse. Il maugréa et remarqua qu'il était vêtu d'un simple caleçon.
- Sari, si tu veux bien me laisser, que je puisse m'habiller...
La padawan rougit jusqu'aux oreilles et acquiesça, confuse. Elle sortit immédiatement, laissant l'homme seul.
Keltal prit les affaires qui étaient étalées devant lui et s'habilla. Une tenue de Jedi. ça lui rappelait des souvenirs. Des bons et des moins bon... Il soupira et une fois en tenue, sortit de ses quartiers.
- ça vous va bien. (Dit Sari d'un ton légèrement moqueur.)
Il haussa les épaules sans relever la blague. Sari lui tendit un sabre laser finement ciselé.
- Je suppose que c'est le vôtre. Je l'ai récupéré sur Taris, il était à quelques pas de vous.
Keltal attrapa l'arme sans vraiment y penser et l'activa. Une lame rouge apparut dans un sifflement typique aux armes Jedis.
- C'est l'arme de Sornal...
Il la désactiva et l'accrocha à sa ceinture. Il la conserverait...
- En route. (Dit-il pour couper court à la discussion.)



Jeysà se tenait droite au milieu du conseil Jedi. Elle n'avait plus eu l'habitude de se tenir à cette place là, mais elle trouvait cela plus pratique afin d'exposer les choses. Pourtant, son estomac était noué, et la seule chose qu'elle désirait, c'était reprendre sa place qui l'attendait.
- Donc, tout cela n'a servit à rien ?
Satele Shan, grande Maîtresse du conseil Jedi, dévisagea Jeysà, attendant une réponse.
- Je ne dirais pas ça. ça nous a apprit des choses. Grâce aux capteurs du défenseur, nous avons pu suivre la majorité de la discussion entre les deux frères. Si Sornal espère réellement se libérer de l'Empire, on peut penser qu'il n'est pas le seul. De plus, bien que ses intentions soient obscures, nous savons qu'il souhaite la victoire de la République. Nous pouvons donc affirmer qu'il nous a déjà aidé à de nombreuses reprises.
Satele opina doucement.
- Qu'est-ce que le Général Berwin a dit à ce sujet ?
- Qu'il espérait pouvoir exploiter les dissensions chez l'ennemi. Et que le fait qu'un destroyer impérial ai fait fuir le Sith était de bonne augure.
La grande Maîtresse acquiesça à nouveau.
- Il n'est pas étonnant que les Siths se battent entre eux. Que l'Empire le fasse est déjà plus étrange. Mais toute opportunité est bonne à prendre. (Elle marqua une pause.) Et concernant Keltal ?
L'érudite prit le temps de la réflexion. Le chevalier l'avait impressionnée, mais le fond de la question était : Pouvait-on compter sur lui ? Elle décida que oui. Il avait besoin de savoir qu'on ne lui reprochait pas réellement ses actes, mais qu'il devait respecter les règles. Cela dit, la guerre était sur le point de reprendre et son aide serait fortement appréciée. Après tout, ils avaient besoin de tout les Jedis disponibles.
- Je pense que son exil lui a permit de comprendre certaines des raisons de la colère de la République à son égard. Sa maîtrise de la Force est grande. Si c'est possible, je pense qu'il devrait nous rejoindre.
- Ce sera à lui d'en décider. (Satele ferma les yeux une seconde.) D'ailleurs, il est là. Vous pouvez retourner à votre place Maître Jeysà. Merci.
L'érudite se cala dans son siège et retint un soupir de soulagement au moment où les portes du conseil s'ouvraient. Keltal pénétra dans la salle, suivi par la padawan Kirasari. Il s'inclina respectueusement, mais semblait pressé d'en finir.
- Maîtres.
- Bonjour Keltal. Nous sommes heureux de vous revoir en ces lieux.
Il regarda autour de lui ainsi qu'au plafond en hochant lentement la tête.
- ça n'a pas changé du tout.
Quelques Maîtres indiquèrent via leur regards ou quelques petits bruits leur mécontentement face à tant d'effronterie, mais cela en resta là.
- Le Maître Jeysà Ohlen nous a fait part de ce qu'il c'est passé. Voulez-vous nous dire quelque chose à ce sujet ?
Keltal haussa les épaules.
- Votre lanterne a besoin d'être éclairée ?
- Nous aimerions juste votre point de vue.
- J'ai affronté un Sith qui a utilisé de faux semblant pour m'attirer. Je l'ai repoussé, mais il a réussit à fuir.
Le silence retomba à la fin de la phrase, comme si certains attendaient une suite. Voyant que Keltal ne semblait pas vouloir en rajouter, Satele reprit la parole.
- Bien... Le Maître Jeysà Ohlen nous a également fait part d'autre chose. Elle pense que vous seriez prêt à revenir parmi nous. Quel est votre point de vue là dessus ?
Keltal se racla la gorge.
- Je ne pense pas que le conseil soit prêt à accepter mes façons de faire, pas plus que la République. Je ne pense pas être le genre de Jedi dont vous avez besoin. Cela dit, j'ai revisité ma position. En prenant en compte que la guerre approche, je me sens prêt à vous aider dans ce conflit.
Satele prit le temps de la réflexion et interrogea les autres Maîtres du regard.
- En temps de guerre, vos façon de faire ne sont plus si dérangeantes. La chose que nous craignons le plus est que vous chutiez du cotés obscur. Sa corruption n'est jamais restée en vous, mais cela pourrait changer. Plus les émotions sont fortes, plus le danger est présent.
Elle regarda l'ancien Jedi à travers la Force. Il y brillait, mais pas comme un serviteur du coté lumineux. Mais le coté obscur ne s'échappait pas de lui non plus. Il était puissant, mais restait neutre. C'était ce qu'on pouvait appeler un Jedi gris.
- J'ai toujours combattu le coté obscur, et je le combattrais encore. Sachez que votre décision n'influera cela en rien. Mais la République ne veut certainement plus de moi de toute manière.
- Ceci n'est pas un problème. (Elle regarda ses comparses. La plupart hochèrent la tête, certains sans enthousiasmes. Tous étaient d'accord. A temps désespérés, mesures désespérés.) Le conseil Jedi vous rappele, Keltal. Si vous le désirez, vous pouvez rejoindre l'ordre Jedi. Cela dit, sachez que nous ne sommes pas prêt à tout accepter.
Keltal considéra la proposition et finit par acquiescer.
- J'accepte.
- Vous redevenez Chevalier. Il ne tient qu'à vous de récupérer votre titre de Maître.
Keltal accusa le coup sans bruit, même si la décision lui faisait mal. Cela dit, il la comprenait. La voix de Sari s'éleva et le surprit.
- Maîtres, j'aimerais être la padawan de Keltal.
L'intéressé la dévisagea bouche bée.
Maître ******* haussa un sourcil, perplexe.
- Es-tu sûre de toi Kira ?
- Oui. (Dit-il avec fermeté.)
Le conseil considéra la chose un moment et nombreux furent ceux montrant leur désaccord.
- Ce choix vous revient Maître *******. (Déclara Satele.)
Celle-ci regarda le nouveau chevalier avec appréhension, mais finit par opiner.
- Je suis d'accord...
Jeysà eut un petit sourire. Si elle avait pu, elle aurait fait un clin d'oeils aux deux personnes face à elle. D'une certaine façon, Keltal lui faisait penser à son amie, Mirlina. Prêt à beaucoup de chose pour repousser les ténèbres, quitte à se perdre soi-même...


Quelques jours plus tard, Keltal était à bord de son vaisseau, un modèle défenseur qu'il regrettait déjà. Il n'aimait pas avoir le même vaisseau que les siens. Mais bon, au moins, c'était gratuit. Un petit bruit derrière la porte l'informa de la présence de Sari.
- Entre.
La padawan arriva d'un pas léger et se posta devant son Maître avec un sourire.
- Vous savez, je...
Keltal leva la main et lui caressa doucement le visage.
- Je sais. Mais...
Comment pouvait-il le lui dire ? Elle était tombée amoureuse de lui depuis leur première rencontre. Mais les ténèbres faisaient partie de lui, et il ne voulait pas risquer de compromettre la padawan. Pourtant, il ressentait également quelque chose pour elle...
Sari l'embrassa de façon soudaine et il répondit à ce baiser avec passion. Tant pis pour l'éthique et le code Jedi...



Sornal descendit de la passerelle du Fureur et prit le turbo-élévateurs pour rejoindre le pont du destroyer. L'amiral Kith avait fait du bruit ces derniers temps pour un problème de désertion au dessus de Balmorra et c'était à lui que l'on avait confié la tâche de découvrir de quoi il retournait. Fort heureusement, l'Empire ne savait rien de sa petite escapade et son équipage avait fait un travail formidable. Bien que ses côtes soient toujours sujettes à douleur, les os étaient en bonne voie pour se ressouder, et il pouvait se déplacer sans problème. Il devait seulement éviter les combats encore quelques jours..
Ses bottes claquèrent sur le duracier et il rejoignit d'une démarche lente, presque solennelle, mais surtout, démontrant à quel point cette tâche était indigne de lui, l'amiral Kith. Le chiss se mit au garde à vous.
- Excellence !
Il congédia les personnes autour pour parler seul à seul avec le Sith.
- Alors Amiral. Il paraît qu'on s'amuse à déserter les zones de guerre ?
L'intéressé déglutit, mais parla d'une voix claire et ferme.
- Pas du tout Excellence. J'ai surpris un transport Jedi quittant Balmorra et ai prit la décision de le poursuivre.
Sornal poussa un soupir trahissant son ennui.
- Il y a des moments où il faut savoir faire preuve d'initiative, et d'autres où il faut écouter bêtement les ordres. Manque de bol, vous avez confondu les deux.
L'amiral sentit un filet de sueur froide rouler le long de son dos, mais ne bougea pas.
- Excellence, j'ai suivi le Jedi jusqu'à Taris. Et je sais qu'il a rencontré un Seigneur Sith ! J'ai surpris le vaisseau qui s'enfuyait à notre arrivée. Mais je n'ai pas eu le temps de relever son identifiant.
Sa curiosité piquée au vif, Sornal écouta d'une oreille attentive jusqu'à la fin. Ainsi donc, par le plus grand des hasards, on l'avait envoyé écouter, voir punir, la personne qui l'avait surpris et avait faillit chambouler tout ses plans ? Non, ce n'était pas un hasard, c'était la Force !
- Ah oui ? Et vous n'avez attrapé ni le traître, ni le Jedi ?
Il connaissait déjà la réponse à cette question. Il allait assurer ses arrières. Ce genre de choses le répugnait, car cela entachait son honneur. Mais ses plans étaient plus important.
- Euh, non, Excellence.
La voix de l'amiral trembla légèrement, indiquant qu'il avait sentit la mauvaise tournure des événements. Sornal poussa un long soupir et leva une main entrouverte, comme s'il tenait quelque chose.
- Cette faute était celle de trop.
L'amiral se mit aussitôt à suffoquer. Il porta inconsciemment et inutilement ses mains à son cou pour tenter d'arrêter ce qui était en train de le tuer. Mais ses mains ne touchèrent que le vide. Pourtant, son cou était écrasé et sa trachée totalement bouchée. Une force invisible le souleva de sol et ses pieds tremblèrent, cherchant le sol avec frénésie. Sa langue commença à gonfler. Il émit quelques gargouillis et un craquement retentit. La tête de l'amiral partit en arrière, la nuque rompu. Sornal baissa la main, relâchant son étreinte. Le corps sans vie tomba lourdement. Les yeux de l'amiral étaient exorbités.
Sornal eut un sourire sadique. Ses arrières étaient assurés. Et il venait peut-être de gagner son propre destroyer. Il regarda par la baie vitrée et laissa la joie l'envahir.



Fin.
"Peu de personnes savent faire la différence entre chuter et se sacrifier."
Mon choix, mon fardeau. Si pour vaincre les ténèbres, je dois y succomber, qu'il en soit ainsi. J'agirais dans l'ombre. La mort sera ma compagne. Et je la nourrirais de mes lames...