Thread: Jedi Déchu.
View Single Post

Mirlina's Avatar


Mirlina
03.27.2012 , 09:43 AM | #7
Chapitre 2 : L'Empire contre-attaque.




Jeysà émergea brutalement de son rêve au son régulier et agressif de la console, indiquant la sortie imminente de l'hyper-espace. Elle maugréa et se redressa pour se préparer à l'arrivée. Le défenseur reprit place dans l'espace normal et ses senseurs hurlèrent. Un destroyer impérial se trouvait juste devant elle. Jeysà éteignit immédiatement tous les systèmes, ne laissant que les moteurs au niveau le plus bas en espérant que les ennemis ne la repèrent pas. De longues secondes s'écoulèrent dans un silence de mort qui parurent durer une éternité. La padawan arriva dans le cokpit, inquiète.
- Que se passe t-il ? Oh m....
De minuscules points noirs s'échappèrent du destroyer et se dirigèrent vers le défenseur.
- Chasseurs Maître !
Jeysà opina et réactiva tous les systèmes.
- Au poste de tir, prépare-toi.
L'érudite se plongea pleinement dans la Force jusqu'à voir toutes les lignes reliant les choses. Elle regarda Balmora un peu plus loin, puis le destroyer ainsi que les chasseurs qui s'approchaient. Elle ressentit les émotions qui habitaient les pilotes et toucha leurs esprits dans une formulation simple : Il n'y a rien.
Les chasseurs stoppèrent immédiatement leur course et tournèrent les uns autour des autres, cherchant leur cible.
- Comment avez-vous fait ça ?
De la sueur perlait sur le font de Jeysà tandis qu'elle maintenait l'illusion sur l'esprit de ces ennemis. La padawan le comprit visiblement car elle enclencha les réacteurs et elles prirent la poudre d'escampette. Balmora grossissait au fur et à mesure qu'elles s'en approchaient. Jeysà poussa un gémissement de douleur et faillit tomber de son siège. L'illusion venait de se dissiper, elle était à bout de souffle.
- Il faut entrer dans l'atmosphère. Nous pourrons nous cacher.
La padawan opina et manoeuvra comme elle put le vaisseau dont elle ne connaissait pas les commandes. Au bout d'une minute, Jeysà reprit le pilotage en main. Les chasseurs les avaient à nouveau prise en chasse et se rapprochaient de façon inquiétante. Jeysà lança son vaisseau à pleine puissance selon une ligne droite en pénétrant dans l'atmosphère. Quand les chasseurs ennemis furent trop proche, l'érudite fit piquer du nez à son appareil, évitant ainsi deux missiles. Elle tourna, remonta et se plaça derrière l'un des chasseurs.
- Missile !
La padawan activa les protocoles des missiles et le premier chasseur explosa, envoyant des morceaux de plastacier dans toutes les directions. Ses compagnons se remirent en formation, mais les Jedis eurent le temps d'en tuer deux de plus. Malheureusement, les rescapés étaient plus prudent que leurs prédécesseurs et aucune fenêtre de tir n'arriva. Pire encore, ils manœuvrèrent pour repasser derrière le défenseur. Jeysà rechercha un endroit où s'abriter tout en évitant une décharge de laser. Le défenseur trembla quand d'autres tirs le frôlèrent ou touchèrent ses boucliers.
- Maître, on ne tiendra pas longtemps !
- Je sais ! (Répondit-elle d'un ton agacé.)
Il fallait qu'elle trouve quelque chose... Une montagne apparut dans son champs de vision, coupée en deux. Le trou était assez étroit, mais la Force était avec elle. Elle lança son appareil et le fit pivoter au dernier moment afin de passer entre les deux montagnes. Trois chasseurs s'écrasèrent en tentant de l'imiter. Il n'en restait plus que deux.
- Accroche-toi, ça va secouer.
Le vaisseau fut prit de nouvelles secousses dû au tir ennemi et une alarme résonna.
- Nous n'avons plus de bouclier.
Jeysà fit monter le défenseur en piqué, suivie de ses ennemis. Soudain, elle stoppa ses propulseurs. Les chasseurs ne s'en rendirent pas compte assez vite et la dépassèrent. Elle les réactiva immédiatement et tira. Le premier fut détruit, mais le second esquiva les tirs. Elle le poursuivit durant près d'une minute sans jamais parvenir à le toucher.
- Cible verrouillée.
La voix de la padawan la tira de sa concentration.
- Alors feu !
Les missiles s'échappèrent de leur tubes et filèrent vers le chasseur qui malgré toutes ses tentatives ne put tous les éviter. Il explosa dans un concert de lumière. Jeysà poussa un soupir de soulagement et rechercha une zone libre pour atterrir. Elle devait se dépêcher. Nul doute que d'autres appareils étaient en route. Une plaine collait une forêt à quelques lieux et elle en prit la direction, se posant à l'orée des bois. Elle éteignit tous les systèmes et prit enfin le temps de se reposer et de souffler.
- On ne s'ennuie jamais avec vous, n'est-ce pas ?
L'érudite gratifia la jeune femme d'un sourire.
- Tu t'es admirablement bien débrouillée, et surtout, tu as su faire preuve de sang-froid. Je t'en félicite.
- Merci.
Elles restèrent là un long moment afin d'être sûre de ne pas avoir été repérée. Tout était calme dehors et les scanners n'indiquaient aucun danger. Le destroyer devait avoir fuit de crainte que la République ne le localise. Jeysà ouvrit la passerelle et elles sortirent.
- Et maintenant ?
- Sois silencieuse.
Jeysà s'agenouilla et fit corps avec la vie sur la planète. Elle laissa la Force s'écouler en elle comme un fleuve et fouilla à la recherche d'un bouleversement, quelque part. Elle sentit la padawan juste à coté d'elle, ainsi que les conflits qui brouillaient la Force sur la planète. Et une autre présence, plus ténue. Elle se trouvait à de nombreux kilomètres à l'Est.Aavec un speeder, le trajet ne prendrait qu'une à deux heures, mais à pied...
Elle se redressa.
- Nous devons rejoindre la ville la plus proche pour nous procurer des speeders.
- Je vous suis, Maître.
Elles firent route vers le nord.



L'amiral Kith, un Chiss, regarda Balmorra qui s'éloignait de son vaisseau, devenant de plus en plus petite. Non, en réalité, c'était lui qui s'éloignait. Le vaisseau Jedi avait réussi à atteindre la planète et il n'avait plus de nouvelles de l'escouade lancée à sa poursuite. Ce qui n'était guère étonnant. Que pouvait faire quelques pilotes, même doué, contre un utilisateur de la Force ? Le destroyer s'arrêta à quelque milliers de kilomètres de la planète et attendit en régime bas. Kith voulait savoir pourquoi un vaisseau Jedi venait sur Balmorra via des vecteurs d'approche l'amenant à l'exact opposé de sa station orbitale. Quelque chose l'amenait sur la planète et il ne voulait pas que la République le sache... Kith se retourna et appela son officier.
- Je veux une navette prête à intercepter le Jedi.
- Mais Amiral, une navette ne pourra rien faire face à...
Le Chiss leva la main d'un geste impérieux pour ordonner le silence.
- Je veux une balise sur ce vaisseau. Je veux savoir où il se rend. Exécution.
L'officier s'inclina et alla transmettre les ordres. Kith se retourna vers la baie vitrée et admira la planète au loin. Quoi que vienne faire le Jedi, il le saurait. Les manipulateurs de la Force étaient dangereux et leurs missions secrètes s'avéraient souvent décisives dans les conflits. Et il ne doutait pas de la récompense pour avoir réussi à se débarrasser d'un Jedi et avoir fait échoué sa mission. Enfin on le reconnaîtrait pleinement en tant qu'Amiral. Le fait qu'il soit alien l'avait toujours desservie et c'était avec une énorme surprise qu'il avait reçu ses galons et était devenu Amiral. Désormais, il devait s'en montrer digne.




Mal installés sur leurs speeders, les deux Jedis foncèrent au milieu des plaines et chemins montagneux de Balmora. Elles avaient du payer une somme assez énorme pour des appareils aussi peu récent. Ils étaient rouillés, n'allaient pas vraiment vite et les sièges étaient en piteux état. Mais l'important étaient qu'ils les mènent à bon port. La Guerre avait fait flambé les prix de manière significative.
Elles arrivèrent devant un paysage montagneux après environ quatre heures. Le corps courbaturé, Jeysà sonda les environs pour localiser sa cible. La Force tourbillonnait aux alentours et lui donna la migraine. Il était tout proche. Elle s'avança, suivie de la padawan. Une grotte creusait la montagne et un petit vent s'en échappait, porteur d'espoir et de pouvoir pour Jeysà. L'odeur d'un feu lui parvint et elle sut qu'elle était sur la bonne piste. La grotte était habitée. Elle s'engouffra dedans et marcha d'un pas rapide et ferme. Le couloir déboucha sur une zone à l'air libre. L'intérieur de la montagne était creux et assez grand. La nuit était tombée depuis un moment déjà et on voyait les étoiles. Un lieu parfait pour vivre en ermite. Elles continuèrent d'avancer. Elles découvrirent une tente pratiquement collée à la paroi rocheuse opposée à la caverne. Un feu brûlait juste devant. Un homme revêtu d'une bure sombre couvrant une bonne partie de son visage sortit de la tente et tisonna le feu. Les deux femmes le regardèrent en silence et attendirent.
L'ermite installa tranquillement deux fourches autour du feu. Il vérifia la solidité et paru satisfait. S'il avait remarqué la présence des Jedis, il fit semblant de rien. Sa main fouilla dans son dos et il sortit une broche de sa tente. Elle perçait un large morceau de viande. L'homme la considéra un moment, grogna dans sa barbe, et rajouta deux autres petits morceaux avant de poser la broche sur les fourches. Puis, il déposa une marmite remplie d'un liquide plus épais que de l'eau sur le feu.
- Et bien, vous comptez rester plantées là encore longtemps, Jedis ?
La remarque surprit les intéressées qui se retrouvèrent gênée. Elles se dandinèrent légèrement avant de s'approcher. Jeysà se posta devant son interlocuteur et demeura droite.
- Maître Kelt...
L'homme leva la main pour l'interrompre. Via la Force, elle sentit le mouvement accompagné d'un élan de colère, mais également d'une pointe d'amertume qui disparut bien vite.
- Je ne suis plus membre de l'ordre. En renonçant à cette vie, j'ai également renoncé aux titres. Il se redressa et sortit deux tabouret de manufacture très simple qu'il posa autour du feu.
- Vous partagerez bien mon repas.
Jeysà hésita un long moment, puisant dans la Force afin de comprendre l'ermite. Mais celui-ci maîtrisait toujours bien la Force et se fermait à son inspection. Elle finit par opiner et prit place, suivie de sa padawan qui ne cessait de dévisager leur hôte. L'érudite lança une petite pique de Force sur la jeune femme pour l'inciter à arrêter ce qui eut pour effet de faire sourire Keltal.
Ce dernier faisait lentement tourner la broche à un moment, touillait la soupe à un autre. Le silence s'installa, seulement perturbé par le crépitement du feu, ou le bruits des insectes et des oiseaux au loin. Au bout de quelques minutes, l'ermite sembla considérer le repas prêt.
- Zut, j'ai oublié les assiettes.
Alors qu'il se retournait pour aller les chercher, la voix de la padawan le retint.
- Je m'en occupe.
Elle en appela à la Force et fit venir la vaisselle jusqu'à elle sous le regard réprobateur de l'érudite.
- Kira ! (La réprimanda t-elle.)
Keltal regarda la jeune padawan qui était mal à l'aise avec amusement. Elle lui rappelait lui il y a quelques années.
- Ce n'est rien. Il faut bien que jeunesse se fasse.
- Je ne suis pas si jeune que ça ! (Se plaignit l'intéressée.)
Keltal ne lui répondit que d'un sourire et servit la soupe. Il donna une assiette aux Jedis et commença à manger. Au bout d'une minute, il reposa son repas et regarda l'érudite.
- Alors, que me veut la République ?
La question prit Jeysà au dépourvu. Elle tenta de faire le tri dans ses pensées pour formuler la chose au mieux.
- Un Seigneur Sith a prit contact avec nous. Et la République désire que vous le rencontriez.
Il éclata de rire.
- Vous n'êtes pas sérieux ? Vous voudriez que moi, je fasse le diplomate envers un Seigneur Sith ? (Ses yeux brillèrent d'une haine farouche.) Vous savez pourquoi j'ai quitté l'ordre Jedi ? Non ! Les Sith, je les tue, je ne fais pas ami-ami avec. Vous pouvez repartir.
La tension était palpable autour du feu. Kira ne savait plus où se mettre et considéra qu'il valait mieux qu'elle reste silencieuse. Jeysà s'humecta les lèvres et reprit d'un ton calme.
- Le Seigneur Sith vous demande expressément. Il s'agit de...
- Je ne veux pas le savoir. La République m'a tourné le dos il y a bien longtemps, j'ai fais de même. Point.
Jeysà se redressa et un calme intense s'échappa d'elle. Keltal sentit sa colère s'apaiser et il se laissa faire. Il devait admettre que la Jedi maîtrisait bien l'apaisement des émotions.
- Sachez que je ne serais pas là si ce n'était pas important. Le traité de Coruscant est en train de tomber dans les méandres de l'oubli. La guerre étend à nouveau son ombre meurtrière sur la République ainsi que sur toute la galaxie. Et nous avons besoin de votre aide afin de changer le cours des choses.
L'ermite poussa un long et profond soupir.
- Vous maniez les mots de façon agréable Maître Jedi. Mais je ne vois pas ce que je viens faire dans tout ça.
L'érudite se racla la gorge.
- Le Seigneur Sith est votre frère. Sornal.
Keltal se figea et écarquilla les yeux Sa main droite trembla légèrement.
- Vous mentez...
Elle secoua doucement la tête.
- Je suis désolée. Mais c'est la vérité.
Il se redressa, bouillonnant de colère.
- Non, c'est impossible !
- Je l'ai vu, j'ai entendu l'holo-message ! C'est lui ! Vous avez les mêmes traits, le même nez marqué, la même bouche, la même carrure... C'est votre jumeau, je le sais !
- Mon frère est mort ! Dans mes bras !




Jeysà resta muette. La révélation que venait de lui faire Keltal changeait tout. S'agissait-il d'un homme ayant subit une chirurgie esthétique profonde pour ressembler à l'ancien Jedi ? Mais dans ce cas là, pourquoi ? Quelle était l'intérêt ? S'agissait-il d'une simple vengeance ? Non, il y avait autre chose, elle en était sûre.
- Il y a forcément une explication.
Elle posa une main sur le bras de son interlocuteur, s'attendant à ce qu'il la repousse. Au contraire, il se laissa faire et la regarda.
- Racontez-moi ce qu'il c'est passé...
Keltal poussa un long et profond soupir d'un air mélancolique. Manifestement, il était chamboulé. Il hésita un long moment avant de se rasseoir. Il joignit les mains et les porta à son menton qu'il tapota doucement tout en ordonnant ses souvenirs.
- C'était peu après le traité de Coruscant...

" Keltal faisait les cent pas dans l'antichambre d'un membre du Sénat sur Ord Mantell. Le bruit qui rythmait ses pas ressemblait à un compte à rebours particulièrement angoissant.
- Keltal, veux-tu bien stopper ? Tu me donnes la migraine à force.
L'intéressé maugréa mais s'arrêta.
- J'en ai assez ! Ce traité est une idiotie ! Pendant qu'on pense à la cette trêve, l'Empire gagne en puissance.
- Je te signale que la République n'a plus la force de combattre.
- Foutaises ! Si c'était vraiment le cas, l'Empire nous aurait écrasé.
Keltal tapota du pied, visiblement à bout de nerf.
- Mais qu'est-ce qu'il fiche ?
Les jumeaux tournèrent la tête vers la porte du sénateur au même moment. Keltal se tourna vers son frère et celui-ci se redressa subitement.
- Tu l'as senti toi aussi ?
Ils se précipitèrent dans le bureau du sénateur pour le trouver étalé de tout son long sur le sol, les yeux exorbités, mort. Devant eux se tenait un homme dont le visage était dissimulé par un masque.
- Deux Jedis ? J'ai de la chance.
Il dégaina son sabre laser qui s'anima d'une lame écarlate.
- Je croyais que nous étions en trêve. Que viens faire un Sith sur Ord Mantell ? (Déclara Keltal tout en partant sur sa droite, prenant son sabre en main.)
Sornal plongea au coeur de la Force et regarda son ennemi à travers elle.
- Que ressens-tu Sornal ?
- C'est... Difficile... Je sens la duperie et la traîtrise... (Il regarda le corps au sol et tout devint clair pour lui. Il reprit d'une voix sûre.) Je pense qu'il projette de remplacer le sénateur par l'un de ses agents.
Le Sith ricana.
- Intéressant les pouvoir de votre frère. Malheureusement, aucun de vous ne sortira d'ici.
Keltal activa son arme d'un bleu profond, imité par Sornal, dont la lame était jaune.
- Savez-vous pourquoi deux Jedis presque maîtres sont envoyés en mission ensemble ?
Le Sith pulvérisa le bureau avec la Force et éjecta les morceaux un peu plus loin pour créer de la place.
- Car les Jedis sont faibles. (Répliqua t-il d'un ton sarcastique.)
Keltal soupira avec amusement et se mit en garde.
- Montrons-lui !
Ils chargèrent tous les deux. Keltal frappa sur la droite en biais et Sornal sur la gauche à l'horizontal. Leur ennemi para les deux coups au dernier moment et recula d'un pas en grognant. Ils continuèrent à attaquer de concert. Chacune de leurs attaques étaient coordonnées et se complétaient parfaitement. Rapidement, leur ennemi se retrouva acculé. Le Seigneur Sith avait de plus en plus de mal à leur tenir tête et Keltal devina rapidement que le combat au sabre n'était pas fort. Ils repoussèrent le Sith contre un mur et se remirent en garde.
- Je comprends mieux... Vous êtes des jumeaux dans toutes vos actions... Il est temps de passer aux choses sérieuses !
Sornal ricana en réponse.
- Tu étais déjà à fond.
Et il chargea sans attendre son frère. Le seigneur Sith eut un rictus sadique sous son masque. Il concentra le pouvoir du coté obscur et le déchargea en une violente poussée mêlée à des éclairs violets. Sornal fut repoussé en arrière avec force et heurta le mur opposé. Il s'affaissa mollement, le corps encore parcourut d'éclair et Keltal sentit son essence qui fuyait. Il poussa un cri et retourna au combat, frappant son adversaire avec rage et détermination. Les lames se rencontrèrent dans une gerbe d'étincelle. Chacun des combattants fit pression sur son arme pour remporter l'échange. La colère brouillait les sens du chevalier Jedi. Il se rappela les préceptes du code Jedi et perdit l'équilibre un court instant en sentant sa colère le déserter. L'arme du Sith appuya sur la sienne et frôla sa joue gauche, marquant un sillon qui lui arracha un grognement.
Sornal se releva, affaiblit et se précipita à la rescousse de son frère. Il contra le Sith et bloqua son attaque mentale grâce à la Force avant d'abattre sa lame. Mais son ennemi avait vu clair dans son jeu, il pivota, laissant l'attaque du Jedi le déséquilibrer. Il lui donna un violent coup dans l'estomac avant de le frapper d'une myriade d'éclair rageur. Sornal se retrouva tétanisé et poussa un hurlement. Son corps quitta le sol et ses forces le quittèrent rapidement. La puissance du seigneur Sith dans les arts obscurs étaient impressionnante. Il s'agissait sans nul doute d'un sorcier. Keltal envoya son sabre sur le sorcier qui le contra à la dernière seconde. Le Jedi fit un bond et rappela son arme dans sa main avant de frapper, tranchant son ennemi en deux. Le chevalier reprit son souffle et se tourna vers son frère avec fierté, pour constater qu'il était étendu sur le sol, les yeux fermés. Keltal ne perçut aucun battement de coeur. Il se précipita sur lui, affolé.
- Sornal ! Non non non ...
Il en appela à la Force et la concentra dans ses mains avant de la relâcher dans le corps de son frère. Mais le coeur ne reprit pas ses battements. Il poussa un cri et recommença, encore et encore et encore.
- Respire !
Un bip indiquant l'arrivée d'une communication résonna et un homme apparut de l'holo récepteur sur le bureau, miraculeusement intact. Keltal n'en tint pas compte, poursuivant ses efforts désespérés.
- Alors Seigneur Parvi... Oh. Bien... (Il marqua une pause.) Ce n'est que partie remise Jedi.
Keltal lui jeta un regard noir et vit son sourire sardonique au moment où l'image disparaissait. Les portes du bureau s'ouvrirent à la volée et les forces de sécurités de la République pénétrèrent dans la pièce suivi du padawan de Keltal. Le jeune Syo regarda son maître avec appréhension et désespoir. Les larmes roulaient sur les joues du chevalier. Il ne considéra aucunement les personnes dans la salle et poursuivit ses tentatives pour ramener son frère à la vie. Les soldats mirent quelques secondes à comprendre la situation et se tournèrent vers le padawan.
- Que tout le monde quitte cette pièce en attendant l'arrivée d'une équipe spécialisée ! Et aidez moi à sortir mon maître d'ici !
Les soldats s'exécutèrent. Ils tirèrent le Jedi qui se défendit légèrement avant de se laisser faire, en proie à un chagrin immense. Une partie de lui venait de mourir ce jour là."



Keltal s'affala sur le lit, dans les quartiers qui lui étaient attribués à bord du vaisseau Jedi et tenta de refouler les émotions diverses qui le frappait. Le souvenir de la mort de Sornal était éprouvant et toujours aussi difficile à vivre. Il n'avait pas agi comme un Jedi, mais son frère avait été avec lui depuis toujours, faisant partie de lui. Il ne considérait pas que sa réaction ait été si anormale que ça. Quelqu'un toqua à la porte.
- Entrez... (Marmonna t-il.)
Kira pénétra dans la pièce et referma la porte derrière elle. L'ancien chevalier la regarda et chercha le nom qu'avait utilisé l'érudite.
- Votre nom est Kira n'est-ce pas ?
Elle rougit légèrement.
- Je me prénomme Kirasari. Mais tout le monde m'appelle Kira.
Keltal se redressa et la dévisagea.
- Je vous appellerai Sari. Si cela vous convient.
Elle opina, légèrement troublée.
- Que puis-je pour vous Kira ?
Elle balbutia légèrement avant de réussir à former une phrase compréhensible ce que Keltal trouva particulièrement mignon.
- J'aimerais savoir ce qu'il c'est passé suite à... la mort de votre frère...
Keltal prit une profonde inspiration et l'invita à s'asseoir.
- J'ai été engagé par la République pour mettre fin à la tentative d'infiltration du Sénat. Mes missions m'ont emmené sur les différents mondes du noyau. Mais j'ai également fais des recherche sur le sith qui avait contacté mon ennemi. Il s'agissait d'un certain Dark Largred. (Il marqua une courte pause avant de reprendre, la voix lourde.) J'ai traqué et tué tous ses disciples... Puis lui...
- Pour venger votre frère ?
- Pour protéger la République ! (Dit-il en haussant le ton.)
Sari se mordit la lèvre inférieure.
Keltal baissa les yeux et secoua doucement la tête.
- Il ne s'agissait pas de vengeance, mais de justice.
Elle opina.
- Et après ?
- L'Empire a menacé la République en me pointant du doigt. Afin de se protéger, la République m'a désavoué publiquement. Ils ont dit que je n'ai jamais agit à un seul moment sous leurs ordres, que j'étais à mon compte. Comme un vulgaire contrebandier. (Il cracha la dernière phrase avec un certain mépris.) Le conseil Jedi a fait pression pour me rapatrier sur Tython. La République semblait prête à me livrer aux Siths... Et les Jedis ont voulu me faire passer dans une sorte de conseil disciplinaire. Ils étaient d'accord avec la décision de la République de me désavouer. J'ai alors quitté l'ordre en laissant tout derrière moi. Mon titre de Maître, acquit pour mes bons services en traquant les infiltrés, mon statut, mon vaisseau... Toute ma vie. (Il secoua doucement la tête et quand il regarda à nouveau Sari, ses yeux brûlaient d'une lueur furieuse.) Les Sith ont fait des coups bas, passant outre la trêve... J'ai démantelé une de leur tentatives pour infiltrer la République... Et j'ai été chassé ! La République préfère faire le dos rond devant l'Empire...
Sari le dévisagea avec tristesse. Mais elle le comprenait, en partie. Elle ne sentait pas le coté obscur en lui, seulement une profonde mélancolie et un sentiment d'abandon.
- Pourquoi avoir choisit de nous suivre ?
Son regard sombre la glaça.
- Terminer ce que j'ai commencé. Si c'est bien Sornal, alors je dois le savoir et tout faire pour le sauver. Et si c'est un imposteur...
Sa phrase resta en suspend, mais il n'avait pas besoin de la finir. Elle déglutit et acquiesça.
- Je vais vous laisser.
Elle sortit de la pièce après un regard en arrière, laissant l'ancien Jedi seul.




Sornal se redressa dans son siège et regarda l'heure sur son holo-horloge. Encore près de cinq heures avant le rendez-vous... Il ferma les yeux et repensa au jour de sa renaissance.
" Keltal était traîné hors de la pièce. Les portes furent refermés et le silence s'installa durant de longues secondes. Les yeux de Sornal bougèrent sous ses paupières et une convulsion agita son corps. Et soudain, une bouffée d'air entra par son nez et sa bouche et investit son corps au moment où son coeur repartait avec force. Il inspira fortement et bruyamment en regardant autour de lui, apeuré. Il se redressa maladroitement, frigorifié, le sang peinant à circuler dans ses veines. Une voix au fond de lui hurlait sa rage et sa haine à l'encontre des Jedis. Il sentit la présence d'un Sith, ou d'une partie du moins et cela le terrifia. Il se rendit compte que des moments de son passé lui échappait. Il s'agenouilla et fit une transe. Il ne savait pas très bien d'où lui venait cette connaissance, mais il s'en fichait. Sornal fit le calme en lui et palpa l'autre présence au fond de lui. Il la reconnu comme étant son ennemi, celui qui lui avait porté le coup fatal. Une vague de colère, de rage et de haine s'empara de lui. Il canalisa la Force pour attraper l'intrus et l'extirper de force. La créature poussa des hurlements et se débattit mais son pouvoir était sans équivalent avec celui du Jedi sous cette forme. Sornal se défit de cette partie de ténèbres, mais avant cela, il y goûta, la but et s'en délecta. La puissance latente qu'il ressentit le fit frémir. Elle l'appelait et titillait ses sens. Il réalisa alors que sa connaissance de la Force, peu importe d'où elle venait n'était que partielle. Il voulait plus. Sornal se redressa et ouvrit une fenêtre d'une poussée de Force. Son frère attendait de l'autre coté. Il se souvenait de lui... Son coeur se serra. Leur lien avait été brisé. Lui qui avait été si fort... Il bondit hors de la pièce et s'enfuit sans un bruit."
Sornal prit une profonde inspiration. Aujourd'hui, il allait finir cette boucle et enfin retrouver son frère. Il sourit. Bientôt.
"Peu de personnes savent faire la différence entre chuter et se sacrifier."
Mon choix, mon fardeau. Si pour vaincre les ténèbres, je dois y succomber, qu'il en soit ainsi. J'agirais dans l'ombre. La mort sera ma compagne. Et je la nourrirais de mes lames...