Thread: Jedi Déchu.
View Single Post

Mirlina's Avatar


Mirlina
03.26.2012 , 10:40 AM | #1
(Bonjour à tous. Je vous présente ici un petit récit en plusieurs parties concernant l'histoire de deux de mes personnages et l'apparition en aide de celui de ma tendre moitié (Avec son accord ). Je m'excuse par avance pour : Les fautes, les incohérences avec l'univers, et tout ça... J'ai tenté de faire quelque chose de cohérent, mais n'ayant pas de personnage 50 et ne connaissant pas tout l'univers du jeu, ni les différentes répercussions, il est fort probable qu'il y ait des oubli, des erreurs, etc. Je pars du principe que le Traité de Coruscant n'est pas totalement oublié, mais presque.)
----------------------------------------------------------







Le Traité de Coruscant semble dépassé. Les escarmouches de la République et de l'Empire envers la faction adverse s'intensifient et la galaxie se prépare à une nouvelle guerre dévastatrice.


Chapitre 1 : Un nouvel espoir.





La femme s'avançait dans les couloirs d'un des principaux bunker de Coruscant d'une démarche solennelle. Les talons de ses bottes claquaient sur le sol marbré en produisant un rythme assez entraînant. Son masque sur les yeux l'identifiait assez aisément comme une Miralukka. Elle arriva dans une salle où un conseil de guerre se tenait. L'érudite resta en retrait et attendit, se plongeant dans la Force afin d'analyser les personnes présentes. Elle sentait la tension qui habitaient certains, la peur qui nouait l'estomac des autres... La personne qui présidait ce petit sommet était d'un calme de Jedi. Pourtant, il s'agissait d'un général de la République. ses cheveux gris et les quelques cicatrices qui bardaient son visage indiquaient son âge avancé ainsi que les batailles auxquels il avait participé.
- Maître Jedi, merci d'être venu.
Jeysà s'inclina avec respect et pénétra dans la salle.
- C'est un honneur pour moi d'être ici.
- Nous discutions des solutions à apporter au conflit qui ne cesse de prendre de l'ampleur. J'aurais à m'entretenir d'un point important avec vous après. Si cela ne vous dérange pas d'attendre ?
- Bien sûr que non. (Dit-elle dans un sourire.)
Le général reprit et la Jedi se trouva un siège et elle attendit. Près de deux heures s'écoulèrent ainsi et elle en profita pour méditer un peu tout en pensant aux derniers conseils Jedi particulièrement éprouvant. Finalement, la réunion s'acheva et les militaires ainsi que les conseillers quittèrent tous la salle, sauf le général.
- Je suis confus de vous avoir fait patienter ainsi Maitre Jedi.
Elle secoua doucement la tête avec amusement.
- Ce n'est rien Général Berwin. Je comprends tout à fait les dangers actuels. Puis-je connaître la raison qui vous a amené à faire appel au conseil Jedi ?
L'intéressé se racla la gorge et éteignit la lumière de la salle. Il active une console, et après une série de bip, une holo image s'activa au centre de la salle. Elle montrait une forêt luxuriante ainsi qu'un contingent de la République qui reculait sans arrêt sous un feu nourri.
- Il s'agit d'un holo enregistrement provenant d'Aldérande.
Jeysà utilisa les courant de Force pour avoir un aperçu, bien que bref, de la scène qui se déroulait sous ses yeux. Les choses n'étaient pas aussi claire qu'avec de vraies yeux, mais elle ne connaissait rien d'autre. Elle remarqua les forces ennemis qui s'avançaient vers celle de la République, massacrant les soldats. Deux Sith étaient parmi les impériaux. L'un d'eux avait son sabre activé et s'amusait à renvoyer les tirs avec une joie malsaine. L'autre jetait des coups d’œils alentours de manière suspecte. Soudain, le second Sith activa son sabre laser et tua son compagnon d'un coup de biais précis. Il envoya ensuite son arme derrière lui et lui fit faire un arc de cercle, massacrant cinq soldats impériaux avant d'en étrangler un sixième. Des éclairs jaillirent de ses doigts et pulvérisèrent deux droïdes. Il rangea son arme et rebroussa chemin.
- Cet enregistrement nous a été remit par les survivants de l'attaque. Il provenait d'un des droïde républicains détruit. Fort heureusement, son système d'enregistrement et sa caméra n'avaient pas souffert.
- Ce Sith est étrange Général. Pourquoi a t-il massacré ses alliés sans pour autant achevé ses ennemis ?
- Nous n'en savons rien. Mais en revanche, nous savons que ce n'est pas la première fois qu'un ou plusieurs Sith aident indirectement la République. Il s'agissait probablement là d'une des façon les plus directe. Loin de nous l'idée de faire des alliances à la légère. Cependant, si certains de nos ennemis sont en train de s'entre-déchirer, il pourrait s'avérer utile de parlementer avec ce Seigneur Sith. Il en connaît certainement beaucoup sur l'Empire et ses forces.
La Miralukka écouta avec attention et opina doucement.
- Son aide pourrait effectivement nous être précieuse. Le soucis est que nous ne connaissons pas ses objectifs. Peut-être n'était-ce là qu'une occasion d'éliminer un rival ? Une escouade de la République en déroute n'avait peut-être pas grand intérêt pour lui. De plus, s'allier à un Seigneur Sith est très risqué. La tromperie, la fourberie sont les armes du coté obscur. Même si nous arrivions à le trouver et à nous accorder sur un point, je crains que notre pacte ne soit que désavantageux pour nous d'une manière ou d'une autre.
- Pensez-vous qu'il nous faille oublier ce point qui pourrait être crucial pour la suite ?
La Jedi réfléchit. elle ne savait qu'en penser. De plus, la décision ne pouvait lui revenir totalement. Elle devait en informer le conseil. Elle soupira. Ce Sith devait avoir un but, c'est certain. Mais lequel ?...
- Je ne peux prendre de décision seule. Il me faut en infor...
Un petit bip l'interrompit au milieu de sa phrase. Le Général Berwin fit la moue et activa son comlink.
- Que ce passe t-il ?
- Général, nous avons reçu un holo message que nous venons de décrypter. Il s'agit du Seigneur Sith dont vous avez parlé aux Jedis.
- Comment ? Que veut-il ?!
- Je vous le transmet sur votre ordinateur Général.
- Bien.
Berwin coupa son comlink et s'excusa auprès du Maître Jedi. Il s'approcha de la console et tapota dessus pour récupérer et lancer le fichier. L'image au centre de la salle vacilla et afficha un Seigneur Sith assez grand. Celui-ci scrutait de ses yeux jaunes un point invisible et il émanait de lui une impression de puissance fort désagréable.
- Mes salutations, membres de la République. J'espère que ce message vous trouvera rapidement. Il est difficile de vous contacter étant donné le manque de liberté du glorieux Empire. mais j'en oublie mes bonnes manières. Je me présente : Sornal, Seigneur Sith. Je suis certain que la République ne sera pas passé à coté de mes quelques aides qui se sont avérées parfois fort précieuse n'est-ce pas. Si je vous contacte aujourd'hui, c'est parce que j'aimerais vous proposer une alliance. Je suis certain que vous serez très intéressé par ce que j'ai à vous proposer.
Berwin appuya sur le bouton pause et se tourna vers la Jedi.
- Finalement, c'est lui qui vient vers nous. A votre avis Jedi ?
Elle secoua doucement la tête.
- C'est encore plus dangereux. Il voudra imposer ses conditions. Je ne lui fais pas confiance.
Le Général opina et réactive la lecture.
- Cela dit, je n'accepterais qu'une seule personne. Je veux rencontrer Keltal. Et pas un autre. Lui saura pourquoi. Je l'attendrai sur Taris. Les cordonnées sont comprises dans une autre partie du message, ainsi que la date. Lui, et personne d'autre. Sornal, terminé.
L'image se brouilla avant de disparaître, laissant la salle dans le noir. Le Général ralluma la lumière et attendit.
- ça ne me dit rien qui vaille, mais je vais en parler au conseil.
- Avez-vous la moindre idée de qui est ce Keltal ?
- Pas la moindre. quoi qu'il me semble avoir déjà vu ce nom là quelque part. Si vous le permettez, je vais prendre congé et retourner sur Tython afin d'informer le conseil Jedi des derniers événements.
- Je vous en prie. (Dit-il en la raccompagnant vers la sortie.) Et surtout, tenez-moi au courant. Parlez au sergent Sisper en partant, il vous transmettra une copie de l'holo-message.
Elle opina et sortit.



Jeysà se tenait penché sur un balcon du temple Jedi. Les Maîtres, dont elle, s'étaient retirés pour réfléchir à la suite à donner au message du Seigneur Sith. De son coté, elle ne savait que faire. Elle soupira au moment où la porte derrière elle s'ouvrait dans un bref sifflement.
- Si je te dérange, je peux repasse plus tard.
Jeysà secoua doucement la tête et sourit.
- Mais non. Entre je te prie.
Mirlina, une ombre Jedi aux talents redoutable, s'avança et se posa aux cotés de son amie.
- Alors, qu'est-ce que le conseil va décider ?
- Je ne sais pas... Si tu étais plus à l'écoute, tu siégerais toi même au conseil.
La jeune femme balaya la réplique d'un mouvement de la main.
- Trop de réflexion, trop peu d'action, ce n'est pas pour moi. Quelle affaire est-ce pour te préoccuper autant ?
Jeysà réfléchit au meilleur moyen de présenter les choses et elle décida de tout expliquer à son amie. Mirlina l'écouta avec attention et sembla réagir en entendant les noms du Sith et du Jedi.
- Je vois...
- Sais-tu quelque chose à ce sujet ?
- Les autres membres du conseil n'ont rien dit ?
Jeysà fit la moue.
- Ils ont réagit un peu comme toi en entendant les deux noms. Je suppose donc qu'ils ont été des membres de l'ordre, sans plus. Peut-être pour éviter que cette information ne vienne chambouler la décision de certains.
Mirlina s'humecta les lèvres.
- Keltal est un ancien chevalier Jedi qui a quitté l'ordre Jedi. (Sa voix se fit hésitante et elle marqua une pause. elle se racla la gorge et reprit.) C'est tout ce que je sais sur lui. Et Sornal... N'est autre que son frère.
Jeysà sentait bien que son amie ne lui disait pas tout, mais elle avait apprit à ne pas la brusquer. Peut-être qu'un jour, elle lui donnerait une version plus complète de l'histoire. Son comlink bipa une fois, signe que le conseil allait reprendre.
- Je te tiendrais au courant.
Les deux Miralukka s'inclinèrent pour se saluer et sortirent. Jeysà rejoignit le conseil, laissant Mirlina seule.





Le conseil Jedi prit la décision d'envoyer Keltal au rendez-vous... Du moins d'essayer. Le Jedi vivait en exclut sur Balmora et avait coupé toutes liaisons avec la civilisation galactique ainsi que la République et l'ordre Jedi. Certain l'appelaient le déchu. L'histoire du Jedi semblait très sombre. Une jeune padawan devait accompagner Jeysà afin de prévenir tout danger, mais également d'apprendre au padawan les vertus de la diplomatie. Car Keltal ne voulait plus entendre parler des Jedis. Il avait quitté l'ordre en claquant la porte, et Jeysà allait devoir faire preuve de beaucoup de talent en diplomatie pour lui faire changer d'avis. Elle monta à bord de son vaisseau, le défenseur, et laissa la padawan découvrir l'intérieur. Son droïde de service l'apostropha dès ses premiers pas.
- Bonjour Maîtresse. J'ai changé la peinture dans vos appartements. Même couleur, mais ça sent le frais ! J'en ai d'ailleurs profité pour changer les oreillers. J'ai reprogrammé l'ordinateur du vaisseau pour qu'il diffuse à heures régulières un parfum. Vous reconnaissez ? C'est du nectar d'Aldérande. Et je voulais aussi vous dire que...
Jeysà désactiva le droïde. Qu'il pouvait être énervant ! Parfois, elle rêvait de le jeter dans le local à ordure et de le laisser dériver dans l'espace. Elle murmura les principes du code Jedi et fit la paix en elle avant de rejoindre le poste de pilotage. Elle tapota sur quelques commandes et entra les coordonnées de Balmorra. Elle prit une profonde inspiration, se forçant au calme. Elle n'aimait pas du tout cette mission. Après une seconde d'hésitation, elle fit décoller son appareil et laissa l'hyperpropulseur chauffer. La padawan arriva dans le cokpit, visiblement excitée.
- J'ai hâte de voir ce que ce vaisseau à dans le ventre.
Jeysà lui accorda un sourire et attendit quelques secondes pour placer le vaisseau sur la bonne trajectoire. Un petit bip l'informa que le saut était près. Elle abaissa le levier et laissa son vaisseau filer dans l'hyper-espace.
"Peu de personnes savent faire la différence entre chuter et se sacrifier."
Mon choix, mon fardeau. Si pour vaincre les ténèbres, je dois y succomber, qu'il en soit ainsi. J'agirais dans l'ombre. La mort sera ma compagne. Et je la nourrirais de mes lames...