View Single Post

Kreev_Vargas's Avatar


Kreev_Vargas
01.05.2012 , 06:32 AM | #14
Bonjour,

A cette question des réponses officielles ont été apportées. Mais il faut prendre aussi l'ensemble de l'UE pour bien comprendre la position de l'Ordre Jedi sur cette question. Et contrairement à ce qui a pu être dit, cela n'a jamais fait l'objet d'un consensus total.

J'en profite avant de développer, pour rappeler que le Code Jedi n'a pas toujours été celui que l'on connait puisqu'en l'occurrence il a été écrit pas Odan Urr, Jedi Draethos ayant vécu près de 1000 ans. Code qu'il a écrit entre 5000 et 4000 BBY (soit entre 1347 et 347 avant le Traité de Coruscant). Auquel d'ailleurs il faut ajouter les 9 préceptes Jedi qu'il a aussi écrit.


Quote:
LE MARIAGE CHEZ LES JEDI


En ce qui concerne le mariage chez les Jedi à l'époque de l'ancienne République, il y a deux grands exemples de références :

1) Nomi Sunrider qui était mariée à un Jedi. Son époux fut tué et elle devint Jedi à son tour (et sa fille par la suite). Nomi qui eut d'ailleurs une liaison avec Ulic Qel Droma.

=> Source : Comic Book - Star Wars : La Légende des Jedi.


2) Noab Hulis, père de Krynda Dray entre autre, se maria au moins deux fois au cours de sa vie et eut trois filles qui décidèrent de suivre ses traces et d’intégrer l’Ordre Jedi..

=> Source : http://www.starwars-holonet.com/holo...rso_hulis_noab


3) Krynda Draay, l'une des plus grande Jedi Consulaire de son temps, mariée à un Jedi. Mariage qui eu d'ailleurs lieu parmi les Jedi (dans une académie je crois me souvenir). Ils eurent ensemble un fils, Lucien Draay qui devint Jedi à son tour.

=> Source : Comic Book - Star Wars : Chevaliers de l'Ancienne République.


L'Ordre Jedi a subit pendant des millénaires de très nombreuses pertes et il a fallu recruter rapidement pour consolider les rangs. L'Ordre ne pouvait pas se permettre d'imposer des règles aussi restrictives.

D'autant que l'amour en soi, n'a jamais été le problème. Ce sont les émotions qui l'entourent (la jalousie, la peur, la frustration, la colère, etc...) qui eux, menaient au côté obscur.

Enfin, au sujet de SWTOR précisément, Daniel Erickson s'est exprimé sur le sujet en ramenant à une certaine retenue dans cette "liberté" maintenant "contrôlée" par le Conseil.

Quote:
Suite à la quasi disparition de l'Ordre Jedi comme cela est décrit dans KOTOR 2, les Jedi furent forcés de plier et repenser beaucoup de leurs restrictions afin de se reconstruire. Il est indéniable que la sensibilité à la Force peut être puissante dans certaines lignées et donc pour une brève période de l'histoire il fut permis de se marier et d'avoir des enfants comme tout le monde. Cependant après une série de querelles horribles et de padawans perdus au coté obscur dans le siècle suivant, les Jedi une fois de plus renforcèrent leurs règles. Pendant l'époque de l'Ancienne République il est permis d'avoir des enfants et même de se marier dans l'ordre mais uniquement avec l'autorisation directe du Conseil Jedi. Pour obtenir la permission, le Jedi doit montrer un détachement et sérénité parfaits, au fond qu'il ne se soucie pas plus de leur futur conjoint ou parent de leur enfant que des autres Jedi. Permission est très rarement accordée mais la règle est devenue une sorte de soupape, à la fois libérant l'ordre de l'oppression des années antérieures et souvent ramenant à la surface les romances naissantes afin qu'elles puissent être réglées par les maitres Jedi."

Traduction VF : Fureur

[Source : http://www.swtor.com/community/showt...01#edit2778101 ]

Quote:
De Daniel Erickson au sujet du mariage chez les Jedi et chez les Sith :

Hey les gars,

Il est facile de donner la réponse officielle. Mais avant assurons nous que nous sommes tous sur la même longueur d'onde. Les cultures changent au passage du temps. Elles changent d'une façon ou d'une autre, les valeurs évoluent, l'arrivée de nouvelles personnes ou les découvertes changent ce qui avant était considéré comme normal, etc. Donc si nous parlons exclusivement de TOR alors les arguments sur ce qu'il s'est passé des milliers d'années avant ou après ne sont pas vraiment applicable sauf pour contraster ou comparer. Notre vision sur le mariage n'est pas le même qu'en Rome antique, et je doute qu'en 3000 ans ce sera toujours la même chose. Donc parlons maintenant des Jedi et des Sith à l'époque de The Old Republic.

Pendant les 200 dernières années, les jedi sont devenus de plus en plus conservateurs. La libéralisation qui fut nécessaire pour repeupler l'ordre Jedi après les évènements de KOTOR II est désormais perçue comme un mal nécessaire. Après cette époque beaucoup de terribles Jedi noirs ou de seigneurs de guerres ont émergés.

Les deux facteurs principaux qui ont causé aux jedi de tomber furent des méthodes d'entraînement peu orthodoxe et des romances compliquées. C'est pour cela que par la suite l'entraînement devint de plus en plus orthodoxe, accompagné d'un retour à d'anciennes traditions. Le choix des maîtres pour entraîner un padawan (ou plusieurs) est devenu de plus en plus strict et les romances furent surveillées de près à cause des faiblesses émotionnelles qu'elles entraînent. A la période du jeu, il est possible de se marier mais cela demande un processus lent dans lequel le conseil jedi a son mot à dire. Le couple doit absolument et sans équivoque prouver que leur histoire est capable de survivre aux difficultés à endurer. Tous les enfants des Jedi sont pris par l'ordre pour être éduqués et traités par les Jedi dans leur ensemble, de la même façon que les autres utilisateurs de la Force dans la république.

Au cours des derniers milliers d'années, l'empire Sith a eu besoin de stabilité et de croissance plus qu'autre chose. Ce qui signifie des alliances qui empêchent les luttes de pouvoirs. Cela signifie encourager la naissance de plus d'enfants. Ce qui enfin signifie mariage et importance de la famille.

Alors qu'à une époque les individus sont souvent seuls, les liens de sang sont maintenant énormément importants. Un sith provenant d'une longue lignée de Sith puissants verra son cheminement à travers l'académie facilité, et il aura plus d'opportunités. Une famille qui n'a pas d'utilisateur de la force qui se voit soudainement avec un enfant ayant le potentiel donnera tout pour lui donner l'éducation mentale et martiale en engageant des entraîneurs, car si cet enfant réussit à entrer à l'académie et à en sortir et devient un Sith, alors toutes la famille sera catapultée à la strate sociale la plus élevée de l'empire, côte à côte avec les Moff et les gouverneurs, et derrière les Siths seulement.

Le mariage entre Sith est souvent entre deux personnes et est souvent pour forger des alliance politiques. Des mariages d'amours arrivent aussi, mais plus souvent entre Sith de rang inférieur mais diminuent au plus on se rapproche du sommet de structure pyramidale de la société. Mariages entre Sith et non Sith sont très rares car ils croient que cela diminuerais les chances d'avoir un enfant sensible à la Force. Il est commun, mais c'est un tabou, que les Sith donnant naissance à des enfants non sensible à la force le tuent et nient son existence, proclamant que l'enfant est mort né. Un Sith avec un ou des enfants non sensible à la Force est perçut comme un Sith admettant la faiblesse du sang dans sa famille.

L'adultère est commun chez les Sith, bien qu'il soit officiellement illégal. Le divorce est très mal vu mais tuer sa femme pour adultère ou tout autre offense est accepté dans la société. Les seules fois où vous pouvez voir un divorce est dans le cas où un membre du conseil noir casse le mariage d'un couple de Sith pour stopper l'accumulation de trop de pouvoir à un seul endroit.

J'espère que ça aide !

Daniel Erickson

A l'heure de SWTOR ce n'est donc pas interdit mais sérieusement contrôlé par le Conseil Jedi.

[Source de la compilation : http://www.swtor-loups.fr/forum/view...3&p=4280#p4280 ]

Enfin, pour nuancer le propos tenu par certains, le code Jedi et plus particulièrement "Il n'y a pas d'émotion, il y a paix" je vous invite à lire le topic suivant qui détaille bien la signification de ces phrases. Il ne faut pas les entendre au premier degré mais comprendre le sens philosophique de chacune d'elle.

Cordialement,